Partagez | 
 

 Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 16:03

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Comme ils avaient convenu de le faire, les deux myrihandes du feu avaient mis les bouchés doubles afin de trouver une maison qui puisse correspondre à tous leurs critères. Parce que mine de rien, le couple Baker était particulièrement exigeant et ce n’était pas une mince affaire pour eux de trouver un endroit où vivre qui puisse correspondre à ce qu’ils voulaient. En même temps, ils avaient de bonnes raisons d’être exigeant. Outre le fait qu’ils avaient les moyens de l’être, il y avait certaine chose sur laquelle ils ne pouvaient pas tergiverser. Comme le fait que cette maison devait être un peu à l’écart, puisqu’après tout ils s’étaient quand même suffisamment attiré des emmerdes et pas du tout avec les bonnes personnes. Ils avaient donc cherché une maison, ce qui leur demandait mine de rien beaucoup de temps. Dès le lendemain de leur conversation, les deux jeunes gens s’étaient mis au travail, mais ça n’avait quand même pas été évident. Et donc, ils avaient déjà visité plusieurs maisons sans que ces dernières ne conviennent vraiment. Et ce n’était pas genre des petits détails qui pouvaient leur permettre d’être un peu moins exigeant, de passer outre un de leur critère, non pour l’heure aucune maison ne correspondait du tout. Pourtant, au vu de la fortune de la famille, ils pouvaient vraiment s’offrir tout ce qu’ils voulaient. Mais est-ce que ce qu’ils voulaient existait ? C’était un peu la question…

Et à force, Edward devait bien avouer qu’il devenait de moins en moins patient (au moins, sur ça, il savait qu’il pouvait manquer de patience, Jane n’allait pas le lui reprocher). Il avait vraiment hâte de partir de la maison des Baker pour rejoindre celle qu’il partagerait seulement avec son âme sœur. Même si c’était lui qui avait mis plus de temps avant de vouloir partir, maintenant que la décision était prise, il n’avait pas spécialement envie d’attendre. Quand bien même, ils n’étaient pas si pressés quand même. Après tout, ils avaient encore leur place dans la maison Baker, en attendant de trouver leur nouveau lieu de vie. Mais puisqu’Ambre et Preston étaient au courant qu’ils avaient l’intention de partir (et que bien sûr, sa jeune sœur n’avait pas manqué de lui faire comprendre que ça l’agaçait qu’il s’en aille), il devait bien avouer qu’il avait vraiment envie de partir le plus rapidement possible. Mais force était de constater que ce n’était pas aussi évident qu’il ne l’aurait cru de trouver un nid douillet. C’était à se demander s’ils n’allaient pas devoir vraiment construire leur propre maison…

Enfin, Edward avait envie de garder encore un peu espoir, parce qu’il devait visiter une nouvelle maison avec Jane ce jour-là. Une maison qui était un peu à l’écart du village, sans voisin. Autant dire que c’était déjà un bon point. Il venait d’arriver sur place avec son âme sœur.

« Bon… on va espérer que cette fois ci c’est bon ! »
Et pour le moment la façade était pas trop mal déjà. Le jeune homme s’approcha de la porte qu’il ouvrit, grâce aux clefs qu’on lui avait prêtée. « Après toi. » Dit-il à son âme sœur dans un sourire en coin, en parfait gentleman qu’il était (oui oui on y croit).
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 16:45


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
I

ls avaient déjà visité plus d'une maison, tous les deux, mais jusqu'ici sans succès. Bien sûr, ils avaient tout le temps qu'ils voulaient devant eux, il était inutile de se précipiter, mais elle devait tout de même reconnaître qu'elle était terriblement impatiente. Elle voulait enfin qu'ils aient leur propre chez-eux, chaque journée de plus passée dans le manoir des Baker, même si l'endroit n'avait rien de désagréable, lui rappelait qu'elle pourrait être ailleurs. Mais aucune des maisons qu'ils avait visitées n'avait trouvé grâce à leurs yeux pour le moment, et tant qu'ils n'avaient pas de coup de coeur, mieux valait ne pas aller trop vite en besogne. Agir dans la précipitation ne leur apporterait rien de bon, surtout quand il était question d'une décision aussi importante que le fait de choisir la maison où ils allaient vivre tous les deux. L'ennui, c'est que leur tempérament était plus spontané que patient. Ils avaient toujours agi comme ça, tous les deux, et plus encore quand ils étaient ensemble : ils souhaitaient obtenir quelque chose ? Eh bien, ils forçaient l'occasion pour pouvoir l'avoir. Bon, à certains moments, c'était efficace, à d'autre moins. C'était un peu ce qui s'était passé lors de leur premier mariage, au fond, il aurait été bien plus raisonnable de procéder dans l'ordre, de quitter leurs compagnons respectifs et de se dire "oui" par après. Mais ils n'étaient définitivement pas doués pour ça... Là, ils faisaient de sérieux efforts, et ils devaient être appréciés, même si ces efforts en question commençaient à user leurs nerfs autant que leur patience, c'est certain. S'ils mettaient encore trop longtemps à trouver le logis de leurs rêves, Jane allait finir par craquer, et regretter qu'ils ne cherchent pas à construire leur maison de but en blanc. Enfin bon. Laisser encore une petite chance au destin, c'était le but de la manoeuvre.

Ils avaient une nouvelle maison à visiter, et Jane, en son for intérieur, priait toutes les divinités inexistantes de Notre terre afin d'être exaucée et de trouver le foyer tant recherché. La maison où ils se trouvaient lui donnait un bon premier sentiment. Elle semblait grande, la façade était plutôt sympathique, et elle se trouvait à un endroit isolé et discret du village qui suffisait à ne pas attirer l'attention sur elle. Restait à voir comment ce serait à l'intérieur, à présent. Pour cela, il n'y avait plus qu'à y entrer. Edward avait pu obtenir les clés sans qu'ils aient besoin de supporter qu'on leur fasse une visite guidée des lieux. Ils allaient pouvoir les appréhender par eux-mêmes. Jane ne se fit pas prier quand Edward lui suggéra d'entrer la première et découvrit une entrée spacieuse et lumineuse, elle fit quelques pas supplémentaires pour rejoindre ce qui devait être le salon. Elle avait, là, maintenant, tout de suite, une excellente intuition, il fallait espérer maintenant qu'elle se confirme.

-C'est drôle, j'ai le sentiment que j'aurais aucun mal à me sentir bien, ici.


Et c'était drôle, oui, parce qu'elle venait juste d'arriver, qu'elle n'avait pas tout visité encore, c'était juste une impression, un sentiment global. Restait à voir s'il se confirmerait.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 17:04

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Ce n’était pas leur dernière chance, mais pas loin au final. Edward n’avait pas spécialement envie de passer trop de temps à chercher leur maison, à devoir patienter avant de trouver la perle rare. Pourtant, il n’avait pas non plus envie de prendre la première maison venue. Ils avaient de nombreux critères, le jeune homme tenait à ces critères et il avait vraiment envie que leur maison soit parfaite. Parce que le but, c’était bel et bien qu’ils s’y installent pour le restant de leur jour. Dis comme ça, ça n’allait pas les rajeunir, mais en même temps ce n’était pas le but de la manœuvre. Ils avaient décidé de devenir des adultes, de prendre leurs responsabilités et donc de vivre comme des adultes. D’arrêter d’agir sur un coup de tête en tout cas, comme ils avaient bien trop souvent l’habitude de faire. C’était un peu leur histoire ça, de faire les choses sur un coup de tête et de voir ensuite ce que ça allait donner. Ils s’étaient vraiment donné du mal pour rien, ils s’étaient même fait beaucoup de mal pour rien, à cause de cette fichue manie qu’ils avaient. Après tout, tout aurait été bien plus simple – aujourd’hui encore – s’ils avaient assumé leurs sentiments directement, qu’ils avaient quitté leurs petits amis et qu’ils avaient juste décidé d’être ensemble normalement, comme tout le monde, pour le meilleur et pas pour le pire. Aujourd’hui, ils ne se retrouveraient pas dans une situation quelque peu fragile. Donc, ils devaient arrêter d’agir sur un coup de tête, même si ce n’était pas du tout facile.

La maison de leur rêve était bien quelque part, ils devaient simplement la trouver. Ils devaient simplement se montrer patient et croire en leur destin (qui ne pouvait quand même pas passer son temps à leur pourrir l’existence). Cette maison était un peu leur dernier espoir donc. Quand Edward passa le pas de la porte, après Jane donc, il ne put s’empêcher d’avoir quand même un bon présentiment et apparemment, il n’était pas le seul. Le jeune homme observa son âme sœur s’avancer jusque dans le salon (enfin, ce qui devait donc être le salon, puisqu’ils ne connaissaient rien du tout de la maison), un fin sourire sur le visage.

« Tu devrais peut-être visiter toute la maison avant de dire ce genre de chose. »
Répliqua-t-il taquin, même s’il ne pouvait évidemment pas contredire la jeune femme. Edward ne savait pas si c’était simplement parce qu’il espérait pouvoir trouver la maison de leur rêve maintenant, mais il avait un bon pressentiment. En espérant qu’ils n’allaient pas être déçu. « On commence par l’étage ? »

Demanda-t-il en désignant l’escalier qui se trouvait juste là donc. Il n’attendit pas la réponse de la jeune femme, cependant, pour attraper sa main et l’emmener avec lui vers l’étage. Ils allaient de toute façon devoir faire tout le tour de la maison, alors autant qu’ils commencent par quelque chose. À l’étage, le jeune homme ouvrit une porte au hasard et ils tombèrent donc sur une salle de bain… munie d’une grande baignoire. Nouveau bon point.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 17:29


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane adressa une grimace à son âme soeur quand ce dernier affirma qu'elle ferait mieux de faire le tour de la maison d'abord et donner son opinion ensuite. Bien sûr, il avait entièrement raison, d'autant que si le reste de la visite était un véritable fiasco, elle allait regretter de s'être emballée trop vite, mais d'un autre côté, elle avait tant visité de maisons (bon, elle exagérait, mais c'était beaucoup trop selon ses critères à elle en tout cas) qu'elle avait enfin envie de trouver la perle rare. Pour une fois qu'elle entrait quelque part avec un bon pressentiment, elle trouvait que ça méritait d'être observé et apprécié (parce que la plupart du temps, elle n'avait pas fait un pas à l'intérieur qu'elle savait qu'elle ne se sentirait pas chez elle et qu'elle abandonnait illico presto, sans demander son reste. Enfin bon, Jane se garda tout de même de répliquer quoi que ce soit et, à la place, se laissa entraîner à l'étage, afin de poursuivre la visite. Pour l'heure, son opinion ne variait pas. Ce n'était même pas tant les pièces en elle-même que l'atmosphère générale qui se dégageait dans ces mieux, elle n'avait aucun mal à s'y imaginer, elle n'avait pas ce sentiment qu'elle avait eu les autres fois, celui que la maison avait eu le temps de connaître mille vies et que quoi qu'elle fasse, elle vivrait toujours chez la personne qui l'avait précédée. Là, c'était clair, c'était évident, elle pouvait être chez elle. Peut-être parce que la maison semblait relativement neuve ? Va savoir. Enfin, pour se faire une idée concrète des lieux, le mieux était encore de les visiter pièce par pièce, et ils commencèrent très bien avec la salle de bains.

-Bordel, j'ai toujours rêvé d'une baignoire comme celle-ci, dit-elle dans un sourire.
Encore plus grande que celle des Baker, d'une taille déjà honorable (notons que je parle bien de baignoire ici et pas d'autre chose). Elle adressa un fin sourire à Edward. Si on vit ici, je sens qu'on ne va pas arrêter d'investir cette pièce.

Mais c'était loin d'être fini, ils ouvrirent d'autres portes, pour un résultat plutôt plaisant. Une grande chambre, sympathique, mais qui n'inspira pour autant pas grand-chose à Jane, une grande pièce qui pouvait sans mal faire office de bureau, et juste à côté. Encore une autre chambre, et celle-là était tout simplement parfaite. Jane, sans demander son reste, s'étala sur le lit qui siégeait en son milieu pour goûter directement au moelleux du matelas.

-Rectification, je vais plutôt passer tout mon temps ici,
dit-elle, encore étalée comme une larve sur le lit.

Oui, elle était en train de ne plus parler au conditionnel mais au futur. En même temps, Edward pouvait dire ce qu'il voulait, pour le moment, l'endroit n'accumulait que des bons points.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 18:15

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
La baignoire était énorme ! (Comme sa…) Edward n’en avait jamais vu d’aussi grande et pourtant, celle chez les Baker était quand même déjà d’une taille vraiment respectable. Franchement, cette salle de bain lui semblait parfaite. Bon, ça y était, il s’emballait. Il avait quelque peu taquiné son âme sœur sur sa réflexion quand ils étaient entrés dans la maison, mais il ne pouvait pas vraiment la lui reprocher maintenant. Parce qu’ils n’avaient visité qu’une seule pièce et le jeune homme sentait déjà que la chance avait tourné. Que quelque chose dans cette maison lui disait qu’ils allaient vraiment s’y plaire. Bon, c’était sans doute encore trop tôt pour s’emballer, mais ils n’avaient jamais eu autant une bonne impression directement en entrant dans une maison. La plus part du temps, ils voyaient directement des soucis qui les empêchait de s’emballer. Là tout de suite, le jeune homme avait juste envie de s’emballer donc. Son sourire en disait long en tout cas sur ce qu’il pensait de cette salle de bain et de la baignoire qui allait avec, il n’avait pas spécialement besoin de rajouter quelque chose aux propos de son âme sœur. Lui aussi avait toujours rêvé d’avoir une baignoire de ce genre et pourtant, il n’avait quand même pas à se plaindre de celle qu’il y avait dans sa maison familiale.

« On n’aurait pas le choix ! »

Répliqua-t-il quand Jane mentionna le fait que s’ils s’installaient ici, ils passeraient énormément de temps dans la salle de bain. Ça, il ne pouvait pas croire le contraire et en même temps, il adorait ça. L’idée qu’ils partagent cette baignoire à deux par exemple, l’idée qu’ils retrouvent certaines habitudes qu’ils avaient perdus tous les deux. Parce que le jeune homme avait merdé grave et qu’il ne méritait évidemment pas que son âme sœur se comporte avec lui comme autrefois. Ils visitèrent donc les autres pièces. Il y avait une chambre, plutôt petite, ainsi qu’une pièce qui pourrait convenir pour un bureau. Soit, ça allait leur donner la possibilité de travailler un peu, ce qu’ils devaient faire normalement en tant qu’adultes responsables. Ils passèrent une nouvelle porte alors et il ne fallut pas longtemps pour que Jane aille s’étaler sur le grand lit de cette grande chambre. Edward observa un peu la pièce, elle était si grande qu’ils allaient même pouvoir y ranger énormément d’affaire. Son sourire s’agrandit encore plus quand Jane parla, comme s’ils vivaient déjà dans cette maison, du temps qu’elle allait passer dans cette chambre.

« Donc si je comprends bien. » Dit-il en s’approchant du lit, sur lequel il monta également, pour venir s’emparer (sans que cela ne soit déplacé évidemment, il ne se permettrait pas) des lèvres de son âme sœur. « Tu vas passer tout ton temps au lit ? » Bon, à la base ils ne devaient pas s’emballer, mais là ils ne pouvaient pas vraiment faire autrement. « Tu vas me réduire en esclavage ? Me forcer à t’apporter tous les jours des petits déjeuner au lit ? » Ce qui au fond, ne lui déplairait pas tant que ça en fait.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 18:36


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane rendit à Edward son baiser quand ce dernier vint déposer ses lèvres sur les siennes en s'installant à son tour sur le lit. À en juger par son attitude, elle gagnait la certitude qu'elle n'était pas la seule à s'emballer pour les lieux. La visite n'était pas encore entièrement finie, certes, mais elle avait vraiment l'impression qu'il avait le même coup de coeur qu'elle pour cette maison. Et tant mieux, parce que c'était aussi ça, le souci dans cette affaire, il ne fallait pas seulement que l'un d'entre eux soit emballé et que l'autre suive, il fallait que tous les deux trouvent leur compte dans cette situation, et elle avait un peu le sentiment que c'était le cas. Bien sûr, il leur restait d'autre chose à voir encore, mais Jane aimait rester sur cette impression de perfection qu'elle avait pour le moment. Si elle devait finalement découvrir un couac, de ces immenses couac qui gâchent tout, elle le vivrait très mal. Elle serait vraiment déçue, et vraiment elle aurait du mal à encaisser le choc. Elle en avait assez de visiter maison sur maison, elle avait envie que celle-ci soit la bonne, un point c'est tout. Jane hocha la tête, convaincue, quand Edward observa que dans l'idée, donc, qu'elle passerait tout son temps au lit ici (et la façon dont il en parlait achevait de la convaincre qu'il était tout aussi séduit qu'elle par cette bâtisse et les attraits qu'ils y découvraient pour l'heure). C'était l'idée, même si dans les faits, ce ne serait pas concevable, même si l'idée qu'Edward se range à son service et la laisse se vautrer tout son soul sur ce matelas jusqu'à la fin de ses jours avait de quoi très nettement la séduire.

-C'est exactement ce que j'avais à l'esprit, oui,
affirma-t-elle sans se dédire une seule seconde, même si bien sûr, elle n'infligerait pas à Edward un tel scénario, pas même pour le punir (quand même). Mais tu sais, c'est un grand lit, je pourrais t'y faire une petite place, si tu veux.

Elle le savait bien, les sous-entendus étaient légion dans tout ce qu'elle disait pour l'heure, mais c'était plus fort qu'elle, ça avait toujours fait partie de la dynamique de leur couple, et ce même quand ils n'en formaient pas un techniquement, et le sexe jusqu'ici n'avait jamais été un problème entre eux... jusqu'à il y a peu. Le fait est que Jane avait besoin de se laisser séduire de nouveau, de retrouver confiance, et si ça devenait plus simple à chaque jour qui passait, elle ne savait pas si elle était prête. Elle avait l'envie, elle ne l'avait jamais perdue, mais il n'était pas question que de ça. Peut-être qu'Edward aurait le sentiment qu'elle jouait avec ses nerfs. Elle jouait aussi avec les siens, à vrai dire.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 19:40

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Que Jane affirma que c’était ce qu’elle avait à l’esprit, cela ne l’étonna pas spécialement. Au contraire. Et au fond, le jeune homme ne pouvait pas complètement nier le fait que ça ne lui ferait pas plaisir en soit d’être au petit soin de son épouse. Bon, peut-être pas constamment non plus, il ne fallait pas non plus exagérer, mais le cadet des Baker pouvait faire des efforts pour son épouse. Elle était bien la seule capable de tirer ce genre de chose de lui d’ailleurs. Quoi qu’Ambre aussi, mais la situation n’était pas du tout la même avec Ambre. En tout cas, Edward se verrait bien, tout de même, apporter son petit déjeuner à Jane dans ce lit immense, dans cette chambre immense, dans cette maison parfaite. Bon, d’accord, Edward était carrément emballé alors qu’il ne devrait pas l’être. Il le savait, une déception était si vite arrivée, surtout qu’ils n’avaient pas fait tout le tour de la maison. Il venait de visiter seulement l’étage avec une chambre incroyable, une salle de bain plus qu’incroyable, un bureau qu’ils n’allaient pas pouvoir échapper d’utiliser et une autre chambre… bah pour ce qu’il savait mais qu’Edward n’avait pas envie de discuter. Il restait encore tout le bas à visiter, où ils n’avaient vu que le salon. Peut-être que quelque chose allait clocher et si c’était le cas, ils allaient rapidement tomber de leur nuage. Mais… bref ils étaient comme ça, c’était souvent tout ou rien et donc le cadet des Baker ne pouvait pas s’empêcher de s’emballer. Tant pis. S’ils étaient déçus, ils le seraient ensemble et ils n’auraient plus qu’à retenir la leçon. S’ils ne l’étaient pas… ils n’auraient plus qu’à emménager dans cette maison parfaite.

« C’est un honneur que tu me fais là. »
Dit-il dans un sourire en coin, se mordant même un peu la lèvre. Les sous-entendus étaient légions entre eux encore, ils n’avaient pas complètement perdu cette habitude, ils l’avaient retrouvé surtout. Mais ce n’était pas pour autant qu’ils mettent à exécution ces sous-entendus. C’était quelque peu frustrant, le jeune homme ne pouvait pas le cacher, mais il faisait avec. Parce qu’il n’avait pas le choix et qu’il ne pouvait que se contenter d’attendre le moment où Jane se sentirait de nouveau à l’aise. « Je promets que je ne te prendrais pas beaucoup de place. »

Et puis franchement, vu ce grand lit, ils n’allaient clairement pas manquer de place, bien au contraire. Et puis… bon, non ce n’était pas forcément le moment pour lui d’avoir ce genre de pensée (surtout qu’ils n’étaient pas chez eux, pas encore), parce qu’il savait parfaitement que Jane allait les comprendre surtout. En même temps, elle avait l’habitude de ce genre de chose. Parce que c’était un peu une habitude entre eux depuis toujours, depuis même avant qu’ils ne puissent se considérer en couple. Mais bon, le jeune homme ne voulait pas la presser non plus.

« Vu ta grande générosité, je vais te laisser un peu de place dans mon immense baignoire. »

Dans son immense baignoire oui… il s’appropriait un peu trop les lieux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 20:51


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane savait bien qu'Edward ne pouvait pas considérer comme un honneur le droit de dormir dans son propre lit (autant dire que ce semblait être la moindre des choses, après tout), mais elle appréciait qu'il prenne sa boutade de cette manière et pas d'une autre. Elle avait vraiment toutes les peines du monde à s'empêcher de faire preuve d'une certaine... enfin, elle n'avait pas les mots, mais elle exploitait à foison des sous-entendus sans savoir si elle serait capable de réellement les concrétiser, et elle ne voulait pas exaspérer son interlocuteur à la longue avec ça. Ce n'était pas son intention, c'était juste plus fort qu'elle, malheureusement. Parce que c'était ce qui avait toujours fait le sel de leur couple, et elle n'avait pas la moindre envie de perdre ça. Edward embraya sur le fait qu'il promettait de ne pas prendre beaucoup de place... Comme s'il avait besoin de se restreindre dans son propre lit. Le fait est que c'était d'autant moins nécessaire qu'elle tenait à ce qu'ils trouvent tous les deux un équilibre équivalent là-dedans. c'était aussi tout l'intérêt de s'installer dans une nouvelle maison, Jane n'aurait plus le sentiment d'investir la demeure des Baker, elle aurait l'impression d'être chez elle. Et tout l'intérêt, bien sûr, résidait aussi dans le fait qu'Edward se sente tout autant chez lui que l'inverse. Elle ne voulait pas trop s'avancer, mais elle avait le sentiment que c'était bien parti, tout de même. Elle en fut assurée quand Edward évoqua la baignoire comme la sienne... Elle aimait le fait qu'il arrive à se projeter aussi bien qu'elle dans ce qu'elle aimait à imaginer comme le cocon pour leur futur, un futur où leur relation pourrait se reconstruire sur des bases plus saines, où ils sauraient faire table rase du passé (même si le passé, qu'ils le veuillent ou non, les rattraperait toujours, c'était malheureusement inévitable).

-Quelle chanceuse je suis,
répliqua-t-elle sur le même ton que son époux avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes. L'embrasser commençait à redevenir un geste naturel. C'était étrange à dire et à penser, alors que leurs lèvres et le corps n'avaient de cesse que de se chercher et de vouloir se posséder, mais il lui avait fallu longtemps pour accepter d'embrasser son interlocuteur, pas parce qu'elle ne le voulait pas. Juste parce qu'elle pensait trop, au fond. Beaucoup trop. Et c'était loin de lui faire du bien, tout au contraire. Mais pour que ça devienne ta baignoire, il va déjà falloir que ça devienne notre maison, pas vrai ? répondit-elle alors en se redressant. Elle avait bien envie de rester étalée là sur ce lit, mais ce serait quand même contreproductif, et elle avait hâte de découvrir la suite. On continue la visite ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 21:26

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
En soit, la jeune femme n’était pas si chanceuse que ça, elle avait simplement, sa place dans cette maison autant que lui. C’était ça qui était bien, le fait qu’ils trouvent une maison à eux deux, c’était qu’elles appartiendraient autant à l’un qu’à l’autre. Ça ne serait plus la maison des Baker, que Jane squatterait parce qu’elle n’avait plus de maison à elle. Ça allait être leur nid à tous les deux, ils auraient autant de place l’un que l’autre. Autant dire que ce lit leur appartiendrait tout autant, ainsi que cette baignoire. Mais cependant, le jeune homme appréciait ces taquineries et sous-entendu qu’ils continuaient continuellement de se lancer. Parce qu’au final, ils n’avaient plus que ça. Bon, ils n’avaient pas que ça non plus, mais leur relation physique était quelque peu… en stand-by. Quand Jane posait ses lèvres sur les siennes, Edward savourait avidement ce contact parce qu’il savait qu’il n’y aurait pas plus. Que la chaleur qu’il ressentait au contact de son âme sœur n’était pas aussi puissant qu’avant, parce que leurs corps ne se retrouvaient pas aussi ardemment qu’avant. Et c’était tout à fait normal, le cadet des Baker le comprenait bien sûr. Il ne demandait pas à Jane plus, il allait à son rythme, même si c’était par moment frustrant. Il constatait quand même les progrès, les avancés, parce qu’il y a peu encore, Jane était incapable de l’embrasser. Là, elle le faisait d’elle-même.

En tout cas, pour l’heure, cette maison n’était pas encore la leur et ça ne servait vraiment à rien qu’ils s’emballent de trop. Même si Edward était déjà quelque peu perdu en affirmant que cette baignoire était la sienne. En même temps, il fallait bien avouer que pour l’heure, cette maison leur vendait du rêve. Mais ils devaient continuer la visite. Le jeune homme hocha la tête avant de se lever et de sortir de cette chambre (qu’il espérait pouvoir considérer comme la sienne prochainement), pour rejoindre l’étage en dessous. Ils avaient tout vu de l’étage, cela ne servait à rien de plus s’y attarder. Ils descendirent donc et arrivèrent dans la cuisine, grande aussi (en même temps, la maison en elle-même était grande et c’était l’un des critères du cadet des Baker) et qui lui semblait bien fonctionnelle. Bon, en soit, Edward ne s’imaginait pas vraiment concocter des petits plats dedans, mais ça c’était simplement parce que cuisiner ce n’était pas un truc qu’il s’imaginait faire. Quand bien même, il n’avait pas d’autre choix que de se débrouiller et qu’il allait devoir mettre bien plus la main à la pâte.

« Il y a une cheminée dans le salon. »
Dit-il dans un sourire en repassant dans le salon et donc, constatant qu’il y avait bel et bien une cheminée. Le jeune homme s’imaginait déjà là, assis avec Jane, près d’un feu de cheminée, dans une soirée chaude… bref, ce n’était pas le moment. Il ouvrit une autre porte, de l’autre côté du salon. « Il y a une autre pièce là, on peut en faire un genre de bureau, chambre, supplémentaire. Au cas où. Qu’on ait besoin de deux endroits pour travailler et d’une autre chambre. »

En tout cas, il ne voyait décidemment aucun défaut à cette maison.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 21:48


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
I

ls poursuivirent donc la visite, et pour le plus grand bonheur de Jane, il n'y avait pas d'ombre au tableau, pas la moindre. La cuisine était impeccable, grande et fonctionnelle. Bien sûr, étant donné les deux "cordons bleus" qui pourraient potentiellement faire la popote là-dedans, ils n'utiliseraient pas les trois-quarts des fonctionnalité de cette cuisine, mais c'était assez sympa de se dire qu'elles existaient, et il y avait suffisamment de placard pour pouvoir les remplir à ras-bord de nourriture diverses et tenir un siège complet là-dedans à ne pas sortir de chez eux. Un grand sourire illumina le visage de Jane quand Edward fit remarquer qu'il y avait une cheminée dans le salon. Elle se rappelait la conversation qu'ils avaient eue tous les deux et les nombreux critères qu'ils avaient passé en revue concernant la maison de leurs rêves. Elle avait le sentiment alors qu'ils décrivaient exactement la maison dans laquelle ils se trouvaient. Il ne manquait aucun détail. Pour Jane, cette maison était réellement un coup de foudre. Et elle était satisfaite de constater que, de son côté, Edward ne semblait pas penser différemment et appréciait tout autant la situation, quand il revenait sur les différentes pièces qu'ils exploraient, elle ne pouvait que constater combien cette perspective le mettait en joie, à quel point il paraissait satisfait, autant qu'elle, d'avoir trouvé cette perle rare qu'ils avaient désespérément cherché dans l'espoir de trouver exactement ce qui leur conviendrait. Une chambre ou un bureau supplémentaire, ça ne pourrait que servir. Ici, décidément, ils avaient tout l'espace qu'ils désiraient, c'était tout simplement parfait. Au-delà de parfait, même. Il ne leur fallut que quelques minutes supplémentaires pour définitivement faire le tour du propriétaire. Et voilà, Jane n'avait pas trouvé le moindre défaut à cette maison. Oh, ça viendrait très probablement, avec le temps, mais pour l'heure, elle avait tout simplement le sentiment d'avoir remporté le gros lot, et elle se sentait enthousiaste à cette idée, comme elle ne l'avait plus été depuis bien longtemps. C'était tout simplement magique, parfait.

-Bon... dis-moi que tu penses comme moi et que tu veux absolument qu'on emménage ici.


Elle ne pensait pas se tromper en affirmant que c'était la même chose pour lui, d'autant plus que ressentir ce qu'il ressentait lui permettait de se faire une opinion relativement sûre de la question. Tout l'indiquait en tout cas. Maintenant qu'ils avaient trouvé leur chez-eux, Jane n'avait plus qu'une hâte, y emménager sur-le-champ et sans attendre. Mais ce n'était pas encore fait, pour autant, et si ça se trouve, Edward trouverait dans cette situation quelque chose à redire. Jane visualisait déjà où disposer ses différentes affaires (même si elles n'étaient pas forcément très nombreuses), est-ce que c'était également le cas de son âme soeur ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 22:02

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Il n’y avait décidemment aucun défaut dans cette maison. Ils firent complètement le tour de la maison, terminant donc la visite et il n’y avait rien à redire. Oh, peut-être deux trois trucs de décoration, mais en fait ce n’était pas vraiment des détails sur laquelle Edward avait l’habitude de s’attarder. Bien sûr, ils allaient devoir aménager cette maison à leur goût, mais c’était en même temps le but d’un emménagement. Et à force de regarder les différentes pièces, de regarder les lieux, le jeune homme constatait qu’il voyait assez bien où installer ses affaires. Bon, il n’en avait pas énormément non plus, parce que la plupart de ses affaires chez les Baker ne lui appartenait pas uniquement. Mais il y avait quelques trucs, qu’il savait déjà plus ou moins où placé. L’avantage avec le fait qu’ils n’avaient pas grand-chose à déplacer – parce que c’était le cas de son âme sœur aussi – c’était que le déménagement allait se faire rapidement. De toute les maisons qu’ils avaient visitées depuis le début de leur recherche, c’était tout simplement le lieu parfait. Cet endroit réunissait tous leurs critères, même les plus difficiles. Ils avaient de la place, une superbe cuisine, même s’ils ne s’en serviraient sans doute pas comme il faudrait, une chambre plus qu’agréable, une salle de bain du tonnerre. Vraiment, il n’avait rien à redire.

Edward avait sérieusement envie de vivre ici et il ne pensait pas se tromper en considérant que c’était le cas de Jane. Déjà, la jeune femme avait flashé sur la maison directement, s’emballant même plus rapidement que lui. Mais si elle n’avait pas aimé l’endroit, si elle avait été déçue par quelque chose, le jeune homme pensait bien qu’il l’aurait ressenti. Ce qui n’était pas le cas et il ne pouvait qu’en être plus sûr encore quand la jeune femme lui demanda s’il pensait comme elle, et qu’il voulait absolument emménager dans cette maison. Edward afficha un grand sourire, pas ceux en coin qu’il pouvait faire, pas ceux qu’il forçait par moment, ceux qui prouvaient qu’il se sentait bien, qu’il était heureux. Parce que c’était ce qu’il était, heureux. Il s’approcha de Jane pour la prendre dans ses bras. Bon, elle ne lui refuserait pas cette étreinte, il ne pensait pas.

« Je veux qu’on vienne s’installer ici. » Répliqua-t-il alors, son regard plongé dans celui de son âme sœur pour qu’elle y lise toute sa détermination, avant de déposer une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes. Il se sentait bien dans cette maison, c’était vraiment un nouveau départ. « On ne doit retrouver le propriétaire de cette maison que dans quelques heures, mais on lui dira directement qu’on veut absolument que cette maison soit à nous. » Et ils avaient les moyens qu’elle soit à eux donc, puisque les Baker ne manquaient pas de ressource et qu’ils n’allaient avoir aucun mal à financer cette maison. Bien au contraire. « Donc, cette maison est à nous ! »

Bon pas encore complètement, mais en même temps si… s’ils décidaient de l’acheter.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 22:19


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane n'avait pas forcément besoin d'entendre la réponse de son âme soeur pour en connaître la nature, mais tout de même, voir ce sourire, si convaincu, si sincère sur son visage à l'idée seulement de franchir une étape à ce point déterminante de leur relation, ça lui fit réellement le plus grand bien. Il la prit dans ses bras, et la chaleur qu'elle sentit se répandre dans tout son être l'aurait presque fait frissonner. Il y avait une éternité qu'elle ne s'était pas sentie aussi bien, pas depuis leur mariage, en tout cas. Tout à coup, les plus belles perspectives s'ouvraient à eux. Ils étaient là, ensemble, sur le palier de leur nouvelle vie, et elle leur promettait, finalement, le meilleur. Le fait qu'ils trouvent ainsi une maison qui corresponde absolument à tous leurs critères, c'était un signe, non ? Jane appréciait de penser que oui, en tout cas, et elle refusait de voir les choses différemment. Puisque la vie leur souriait, pour une fois, elle allait accepter cette offrande du destin, et ce avec le plus grand plaisir. Il lui confirma en mots ce que ses gestes et son regard, son sourire et les émotions qu'ils lui transmettaient, ne lui prouvaient déjà que trop bien : ils allaient s'installer ici, c'était décidé. Enthousiaste, Jane adressa à Edward, en retour du sien, le baiser le plus spontané qu'elle ait pu déposer sur ses lèvres depuis bien longtemps. Edward ajouta qu'ils devaient retrouver le propriétaire des lieux d'ici quelques heures, à ce moment là, ils pourraient conclure la vente. Peut-être le jeune couple devrait-il craindre une éventuelle concurrence, d'autant qu'on ne pouvait pas forcément dire qu'ils étaient des exemples de ce qu'il faut rassembler de critères pour acheter une maison (notamment concernant le fait qu'ils étaient tous les deux sans emploi et pas particulièrement responsables). Mais puisque les Baker avaient leur réputation et le pouvoir de détruire celle des autres (sans oublier qu'ils étaient plein aux as, ce qui n'était pas négligeable, ils pouvaient bien admettre que l'affaire était conclu).

-On est chez nous,
observa Jane, en écho à la phrase qu'il venait de prononcer.

Oui, bon, d'accord, rien n'était conclu encore, mais ce n'était pas bien grave, ils savaient que ça allait l'être. Ils étaient chez eux, ils avaient leur maison, rien qu'à eux, ils emménageaient ensemble. Cette pensée lui était diablement agréable. C'était exactement ce dont ils avaient besoin. Là, maintenant, tout de suite, la jeune femme se sentait réellement apte à commencer une nouvelle vie et à la démarrer du bon pied. Ils rassemblaient tout ce qu'il fallait pour que cela arrive.

-Ca veut dire qu'on a quelques heures devant nous pour inaugurer notre maison, alors, si j'ai bien compris,
répondit-elle alors. Qu'est-ce que tu veux faire en premier ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 11 Avr - 22:55

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne savait pas si c’était le mélange de leurs émotions ou pas, mais il se sentait particulièrement euphorique. C’était possible, parce qu’au final, ils avaient cette habitude tous les deux. Ils se tiraient vers le bas quand l’un n’allait pas bien, se renvoyant par ricochet ce qu’ils ressentaient de négatif. Ce n’était pas pour rien qu’ils avaient l’habitude de se disputer et d’avoir du mal à s’arrêter. Parce qu’ils ressentaient trop ce que l’autre ressentait, qu’ils se renvoyaient constamment la balle. Mais au final, cela marchait aussi quand ils se sentaient bien, quand ils avaient un sentiment heureux comme maintenant. Edward appréciait cette maison, plus qu’il n’avait même osé l’espérer, Jane aussi, forcément leurs sentiments faisaient échos et ça rendait tout cela encore plus incroyable. En tout cas, le cadet des Baker avait le sentiment que ça faisait une éternité qu’il ne s’était pas senti aussi bien. Avant leur mariage, ça c’était sûr. Parce que depuis, il y avait comme un voile un peu autour d’eux, mais en cet instant précis le jeune homme n’y pensait presque plus. Et surtout pas quand Jane l’embrassa à son tour, spontanément, comme si ce geste était parfaitement naturel. Ça lui avait manqué qu’elle l’embrasse comme ça, il avait le sentiment que ça faisait une éternité que ce n’était pas arrivé. Même si bien sûr, rien n’était complètement arrangé pour autant.

Mais ils repartaient sur de bonnes bases. Le fait de s’installer dans une nouvelle maison, ça allait leur permettre de ne pas trop penser à leur « fantômes ». Oh, ils allaient avoir l’occasion de vite arriver et Edward se doutait que la situation ne s’arrangerait jamais complètement (surtout qu’il avait décidé de reconnaître son enfant et d’en prendre soin, même s’il n’en avait pas encore parlé à Perséphone), mais au moins elle s’arrangeait un peu. Et ça commençait par un nouveau « chez eux », un premier « chez eux » même. Parce que la maison familiale des Baker n’avait jamais été à eux au final, maintenant il était question d’une maison qui allait leur appartenir à tous les deux. Cette maison ci, ça allait être la leur à tous les deux et personne n’allait avoir le droit de décider quoi que ce soit, à part eux. Autant dire qu’ils allaient pouvoir faire tout ce qu’ils voudraient, quand ils le voudraient. Quand Jane reprit la parole, ce fut pour lui demander ce qu’il voulait faire pendant les quelques heures qu’ils avaient devant eux, afin d’inaugurer la maison. Le jeune homme ne put s’empêcher d’afficher un sourire… un sourire dont il avait le secret, alors que son esprit ne manquait pas de vagabonder en des contrés… Il savait parfaitement ce dont il avait envie, mais en même temps il savait que ça ne devait pas venir de lui. Même si le fait qu’ils soient si heureux et enthousiaste avait le don de lui remuer les sens.

« Ça veut dire qu’on a quelques heures devant nous oui. »
Dit-il doucement, son regard plongé dans celui de son âme sœur. Il sentait la chaleur du contact de leurs corps. Ça commençait à devenir un peu… frustrant. « On pourrait… » Reprit-il en tentant de garder quand même la tête froide. « On pourrait allumer un feu dans la cheminée ? »

Proposa-t-il finalement, comme ça. Pourquoi pas après tout ? Il fallait qu’ils s’assurent que la maison ne risquait pas de brûler à cause d’eux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mer 12 Avr - 16:33


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane se sentait heureuse, ravie, sereine, pour la première fois depuis ce qui était une bonne éternité. En fait, ça ne devait pas tant remonter que cela, mais étant donné que le temps qui s'était écoulé depuis leur mariage lui avait semblé durer de très longs mois, elle avait quelque peu le sentiment que si, et ça faisait du bien de se sentir enfin bien, sincèrement bien, sans se poser de questions sans arrêt, sans s'inquiéter sans cesse de leur avenir. Alors bon, il est certain que Jane n'allait pas oublier si facilement sa situation, il était évident qu'à un moment ou à un autre, ses vieux démons la rattraperaient, mais en attendant, elle se sentait réellement prête à aller de l'avant. Dans cette maison où elle se sentait dors et déjà chez elle alors même qu'elle n'était pas encore décorée, qu'ils ne l'avaient pas encore aménagé à leur goût, elle avait le sentiment de trouver du réconfort et d'être véritablement dans son foyer. C'était un signe, c'était un sentiment agréable et encourageant. Dans un endroit comme celui-ci, elle était convaincue qu'elle serait capable de se façonner un avenir auprès de son époux, que c'était réellement possible et que rien ne devrait les arrêter pour cela. Déjà, elle aimait l'idée qu'ils aient ces quelques heures devant eux, qui allaient leur permettre de réellement s'approprier cet endroit, même si la meilleure façon de faire était certainement d'y ameuter leurs affaires afin qu'ils puissent admettre haut et fort qu'ils avaient intégré les lieux. En attendant, rien ne les empêchait, à leur manière, d'inaugurer les lieux...

..Enfin, à leur manière, tout était relatif, car il n'y a pas si longtemps, ils ne se seraient pas posé mille et une questions et tous deux auraient parfaitement su de quelle manière ils allaient prendre possession des lieux. D'ailleurs, Jane ne doutait pas que cette pensée ne quittait pas réellement l'esprit de son âme soeur, et elle ne pouvait pas spécialement lui en vouloir, parce qu'elle ne quittait pas le sien non plus. Mais la situation étant ce qu'elle était, il lui était difficile de réellement savoir appréhender un moment qui, en d'autres circonstances, aurait certainement coulé de source. Mais ce qui savait couler de source malgré tout, par contre, c'étaient le sentiment de bien-être qu'ils éprouvaient dans cet endroit, et qui leur était commun. C'était à cela que Jane avait la ferme intention de se raccrocher en tout cas, et sans l'ombre d'une hésitation. Un vrai sourire se déposa sur les lèvres de la jeune femme en entendant les propos de son âme soeur. Oui, l'idée lui plaisait, beaucoup, même, tester cette cheminée lui paraissait plus qu'approprié.

- Ça pourrait être un bon début,
confirma-t-elle sans perdre son sourire. Et ainsi, il se dirigèrent vers la cheminée. Et Jane, en un claquement de doigt, fit naître de chaleureuses flammes dans l'âtre de la cheminée. Après quoi, elle s'installa sur le canapé près du feu et invita Edward à faire de même. En fait, je vais commencer à avoir trop d'endroits préférés dans cette maison, observa-t-elle alors.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mer 12 Avr - 17:08

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Il n’y avait pas si longtemps que ça, au final, Edward n’aurait pas eu de souci pour savoir comment ils auraient inauguré cette maison avant de se l’approprier réellement. En fait, l’idée était même encore bien présente dans son esprit. Le fait de pouvoir utiliser toutes les pièces de cette maison, un peu comme ils avaient usé de celle de la demeure des Baker. Après tout, maintenant qu’ils allaient déménager, parce qu’ils allaient déménager, les deux âmes sœurs pourraient repartir à zéro sur leur petit défi. Sauf que non, la situation n’était plus la même et en cet instant précis, le jeune homme n’allait pas demander à son épouse d’inaugurer la maison en visitant complètement nu toutes les pièces de cette maison. Et cela, même s’il s’imaginait déjà parfaitement les utiliser de cette manière. La cuisine, le bureau, la chambre, la salle de bain, ce canapé devant la cheminée… tout pouvait y passer. Sauf qu’Edward savait que son âme sœur n’était pas encore prête et il n’avait pas l’intention de la pousser, de la forcer. Il avait promis de se montrer patient, donc il allait le faire, même si c’était quelque peu frustrant. Sauf qu’en même temps, le jeune homme sentait net différence depuis qu’ils avaient passé le pas de cette maison. Il avait le sentiment que son âme sœur était plus sereine. Peut-être qu’il se trompait, qu’il analysait ses sentiments de la sorte parce qu’il avait vraiment envie que ça soit cela qu’elle ressente et donc qu’il s’imaginait ça. Mais en tout cas, il avait vraiment le sentiment que cette situation leur était bénéfique à tous les deux, qu’ils avançaient. Et s’ils avançaient, c’était pour aller dans le mieux forcément. Il avait bien fait de décider de déménager, de se bouger enfin les fesses, parce qu’il remarquait bien le côté bénéfique que ça avait sur son épouse. Ils avaient besoin de ça, de se concentrer sur un avenir commun, un avenir ensemble et rien qu’ensemble. Ça ne pouvait que leur être bénéfique d’avoir une maison à eux deux, sans devoir vivre avec son frère et sa sœur.

En tout cas, pour l’heure, Jane acceptait qu’ils testent la cheminée. C’était un bon début oui. Ils s’installèrent donc devant le canapé, profitant du feu dans la cheminée. C’était quelque chose qu’ils ne pouvaient qu’apprécier après tout, au vu de leur nature. Le sourire du jeune homme s’agrandit quand son épouse affirma qu’elle allait commencer à avoir trop d’endroit préféré dans cette maison. Cette maison était vraiment parfaite.

« En même temps, puisqu’on va y passer le reste de notre vie, c’est une bonne chose. » Ajouta-t-il donc, en observant son âme sœur. Il aimait la voir comme ça, il aimait la voir sourire. « C’est dingue, j’ai l’impression que cette maison est faite pour nous. Elle a tout ce qu’on voulait. » Et c’était vrai, il n’y avait vraiment aucun défaut, aucun manque. Tout était parfait. « Je nous imagine bien là, le soir, surtout en hiver, devant ce feu de cheminée. » Edward afficha un sourire en coin, sans détourner son regard de celui de la jeune femme. « Bien au chaud. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mer 12 Avr - 20:03


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
L

e reste de leur vie... C'était une perspective qui plaisait grandement à Jane, en tout cas, elle y trouvait beaucoup d'attrait. Bon, en vérité, même si elle adorait cette maison, puisqu'ils étaient encore jeunes, peut-être qu'arriverait un moment où ils auraient tous les deux envie de changer d'endroit, de déménager pour autre chose, parce que le besoin de changement est dans la nature humaine (en tout cas pour beaucoup de personnes)... encore que dans notre terre, dans le village qui plus est, on avait vite fait le tour des horizons différents, le choix n'était pas infini... alors oui, quelque part, il était effectivement fort probable qu'ils passent toute leur vie ici... et si c'était le cas ? Eh bien, elle était convaincue qu'elle serait très heureuse. Plus qu'heureuse, même. Il se dégageait vraiment quelque chose de spécial, de cette maison. C'était difficile à expliquer, difficile à décrire, mais ça n'en était pas moins réel pour autant, c'était un sentiment qui frôlait presque l'euphorie, peut-être parce que ce qu'elle se ressentait se mêlait à ce qu'Edward pensait tout autant. Ils avaient trouvé leur nid douillet, tout simplement. Dans ce foyer, Jane avait le sentiment que peu de choses pouvaient encore les atteindre, qu'il s'agisse des Hellsing ou du nombre manifeste de leurs erreurs passées. Restait tout de même qu'il y avait dans cette maison ce qu'il fallait pour qu'une chambre en plus soit laissé à la disposition du futur enfant d'Edward. Pour le moment, rien n'entachait le bonheur de Jane, parce qu'elle ne les imaginait que tous les deux dans cette grande demeure. Mais dès que l'"intrus" y aurait pris ses droits, en serait-il de même ? Jane n'en savait rien. Mais à dire vrai, elle n'avait pas la moindre envie d'y penser quoi qu'il en soit. Les aspects déplaisants pourraient bien remonter à la surface plus tard. Pour le moment, elle avait juste envie de savourer.

-Je nous imagine très bien, oui,
confirma-t-elle en souriant. Ce sera parfait. Elle marqua une légère pause. C'est déjà parfait.

Elle n'ajouta rien de plus, se contentant de déposer ses lèvres sur celles du jeune homme une nouvelle fois, avec une douceur qu'elle aurait été incapable de lui communiquer à une époque mais qui était tout ce dont elle avait besoin pour l'heure. Elle réclamait de la tendresse, et cet endroit, cette situation, l'invitait à cette tendresse. Leurs lèvres jointes, elle se sentait envahie d'une chaleur qui n'avait rien à voir avec le feu qui brûlait juste à côté, c'était une autre forme de chaleur, et pour le nombre de fois où elle avait lutté contre, cette fois, elle n'en fit rien, ses lèvres demeurèrent soudées à celles d'Edward, tandis que ses mains se hasardaient à redécouvrir un corps depuis un moment négligé.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mer 12 Avr - 21:40

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne pouvait pas s’empêcher de les voir à merveille dans cette maison tous les deux. C’était peut-être un peu précipité, mais en même temps la maison était tout simplement parfaite. Le jeune homme n’avait sérieusement rien à redire sur la maison, bien au contraire. Tout était parfait. Edward ne pouvait pas affirmer que tout allait être parfait dans les mois à venir, qu’ils n’allaient pas encore avoir des emmerdes, mais pour l’heure tout était parfait. Ils avaient finalement trouvé une maison à leur goût (et pourtant, ils étaient quand même sacrément difficiles), ils allaient pouvoir s’y installer une fois qu’ils auraient annoncé au propriétaire qu’ils allaient la prendre. Et ce qu’il y avait de bien, c’était qu’ils ne risquaient de ne pas pouvoir la prendre, puisqu’ils avaient clairement les moyens. Alors, la chance semblait avoir tourné et le jeune homme devait bien avouer qu’il avait envie d’en profiter grandement. Parce qu’il ne savait pas, justement, quand les choses allaient de nouveau se tourner contre eux. En tout cas, pour l’heure, il se sentait vraiment bien. Comme il ne s’était pas senti aussi bien depuis son mariage avec Jane en fait et il osait croire que ça avait justement un rapport, que la jeune femme se sentait mieux aussi. À moins qu’il ne se fasse des idées, il n’en savait fichtre rien et au fond, il n’avait même pas envie de se poser des questions. Il avait envie de profiter de la situation sans se poser trop de question, sans trop réfléchir en fait. Ils avaient tous ce qu’il fallait, ils allaient pouvoir vivre parfaitement dans cette maison. Et bien sûr, le jeune homme avait quand même pensé un peu à cet enfant qu’ils allaient bien devoir accueillir par moment (mais peut-être, surement même, pas tout de suite). Il y avait songé oui, sans pour autant s’attarder de trop sur cette pensée. Parce qu’il n’avait pas envie de penser à tout cela, il avait envie de se concentrer sur son âme sœur et le fait qu’ils allaient donc avoir un nouveau départ, dans cette nouvelle maison.

Le sourire du jeune homme s’agrandit quand son épouse confirma le fait qu’elle s’imaginait très bien dans cette maison, mais plus encore devant cette cheminée. Edward n’avait vraiment aucun mal à les imaginer là, le soir, à profiter de la chaleur du feu, mais plus encore de la chaleur de leur corps. Parce qu’il fallait quand même l’avouer, la chaleur de leurs corps et de leur lien était bien plus brûlant que ce feu dans la cheminée. Et pour autant, ce n’était pas un petit feu. Le sourire d’Edward se fit encore une fois plus grand – il avait vraiment le sentiment de ne pas avoir souris comme ça depuis longtemps – quand Jane précisa que ça allait être parfait, que c’était même parfait. Il n’avait pas le sentiment qu’elle disait ça comme ça, elle le pensait vraiment. Il le ressentait. Et le ressentit d’autant plus quand son épouse déposa ses lèvres sur les siennes, dans un baiser tendre. Chaque nouveau baiser était comme une bénédiction maintenant et au final, le jeune homme avait même le sentiment de redécouvrir leur importance. Même si ça n’avait jamais été un geste banal non plus, c’était tout de même devenu leur quotidien. Comme les mains qui se hasardaient sur son corps. Le jeune homme senti un long frisson parcourir son échine. Pendant une fraction de seconde, Edward hésita à séparer ses lèvres de celle de son âme sœur pour lui demander si elle était sûre de ce qu’elle faisait (s’il ne se faisait pas des idées non plus), mais il eut peur de tout gâcher. Il se contenta donc de répondre au baiser de son âme sœur, avec encore plus de tendresse, de glisser légèrement ses doigts sur son corps. Son cœur battant la chamade.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mer 12 Avr - 23:25


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane était-elle vraiment prête ? Elle saurait difficilement le dire, mais en même temps, elle ne pensait pas que ce moment puisse se planifier bien en avance, qu'elle puisse savoir à quel instant, précisément, elle saurait de nouveau s'offrir à son âme soeur. C'est qu'elle n'avait jamais réellement eu envie non plus de se refuser à lui alors qu'ils s'étaient si souvent jusque-là retrouvés sur le plan charnel, sans l'ombre d'une hésitation, et avec une complicité totale et absolue. C'était juste qu'elle n'y arrivait pas, elle bloquait. Elle le voyait, le désir était bien présent puisqu'il ne la lâchait jamais, mais dès lors elle pensait à cette autre fille, au désir qu'il avait éprouvé pour lui et qu'elle avait voulu être la seule à savoir faire naître, et dès lors, elle n'avait plus rien ressenti que de la réserve. Est-ce que maintenant, toute confiance était retrouvée ? Elle n'en était pas sûre, mais ce qu'elle savait, c'est qu'au moment de dire que ce moment était parfait, elle l'avait vraiment penser, au moment d'embrasser Edward, elle n'en avait jamais eu à ce point ravi, et alors que leurs lèvres ne se séparaient pas, elle sentait son coeur battre à l'unisson du sien, et cette sensation familière et en même temps presque oubliée était un bonheur pour elle. Elle n'avait peut-être pas regagné toute confiance, mais elle se sentait confiante malgré tout, elle avait le sentiment, oui, que c'était ici, maintenant, à l'aune de ce nouveau départ, qu'elle voulait offrir à son époux ce qui aurait dû être leur nuit de noce, avec un peu le sentiment de se donner à lui pour la toute première fois alors même que leurs corps se connaissaient pourtant par coeur et s'étaient déjà explorés de toutes les manières possibles.

Elle se sentit frissonner à son tour quand ses doigts parcoururent son corps, timidement. Elle appréciait la réserve dont il faisait preuve. Il ne voulait pas la brusquer, et elle ne voulait pas qu'il la brusque. Ils n'étaient pas forcément habitués à ça, quand ils s'abandonnaient à leurs instincts, ils avaient tendance à se montrer pour ainsi dire... bestiaux, ils ne faisaient pas dans le plan plan et le minuté. Ce n'était pas pour autant qu'ils s'aimaient moins, mais leur histoire faite de violence s'exprimait mieux dans la violence de l'acte. Sauf que cette fois, c'était de la douceur, que Jane réclamait. Elle voulait qu'ils fassent l'amour, tout simplement, rien de plus, rien de moins, et elle voulait que ça leur suffise, juste parce qu'ils étaient ensemble. Ne rien presser, juste se redécouvrir, voilà ce qu'elle voulait. Ce fut donc toujours sans rien presser qu'elle retira le haut du jeune homme, signal évident afin qu'il comprenne qu'elle était sûre d'elle, même si elle demandait encore à ne pas brusquée.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Jeu 13 Avr - 21:09

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne tenait vraiment pas à brusquer Jane, alors qu’elle lui donnait des signes d’un rapprochement évident. En grande partie, parce qu’il ne voulait pas que la jeune femme se sente obligé. Il était patient et il n’avait aucune intention de ne pas l’être encore, parce qu’il tenait bien trop à Jane pour faire quoi que ce soit l’empêchant d’être avec elle. Bon… c’était quelque peu contradictoire avec le fait qu’il avait couché avec Perséphone, alors qu’il devait normalement lui dire qu’il ne voulait plus être avec elle, pour rejoindre Jane, mais en réalité le jeune homme n’avait vraiment aucune envie de perdre son âme sœur. Il avait enchainé les conneries autrefois, mais ce qu’il savait, c’était qu’il aimait la jeune femme et qu’il ne pouvait pas vivre sans elle. Depuis tout cela, il avait eu l’occasion de se rendre compte à quel point il était incapable de vivre avec elle. Il s’en était quand même rendu compte autrefois, mais c’était encore plus fort à présent. Maintenant, le jeune homme savait parfaitement qu’il pouvait vivre avec Jane (qu’il devait vivre avec elle-même d’ailleurs), qu’ils pouvaient avoir une vie normale tous les deux, qu’ils s’aimaient et qu’ils étaient juste fait l’un pour l’autre. Autrefois, ils n’en étaient pas sûr, maintenant c’était le cas. Et ils avaient passé de nombreuses épreuves au final, comme le fait que Jane soit tombée malade. Edward avait vraiment cru qu’il allait la perdre, la perdre vraiment sans que cela ne le touche puisqu’ils n’étaient plus liés à cette période, et il s’était rendu compte encore plus à quel point c’était impossible pour lui de le supporter. Cela n’avait pas qu’à voir avec leur lien, c’était un tout. En gros, ils étaient faits l’un pour l’autre.

Mais cela ne l’avait pas empêché de faire une connerie et il en payait donc les conséquences, sans qu’il ne cherche à les contredire. Après tout, le jeune homme méritait bien d’être quelque peu frustré, que son épouse ne s’offre plus à lui comme autrefois. Alors que leurs corps ne faisaient que s’appeler quand même, que leurs corps s’étaient même appelé avant leur cœur. Ils n’avaient pas compris avant eux qu’ils étaient à ce point faits l’un pour l’autre. Edward était donc patient. Mais en cet instant, il comprenait bien que le rapprochement de son épouse voulait dire quelque chose, sans qu’il n’ait pour autant envie de la brusquer parce qu’il craignait – il fallait bien le dire – qu’elle change d’avis, qu’elle se désister. Ce qu’il ne pourrait pas lui reprocher non plus. Mais elle ne semblait pas reculer, apparemment, puisque sans que leurs lèvres ne se séparent vraiment l’une de l’autre, elle lui retira son haut. C’était assez particulier, le jeune homme avait un peu le sentiment de ne pas avoir vécu ça depuis très longtemps. C’était le cas en même temps. Le jeune homme ne sépara pas ses lèvres de celles de son âme sœur en tout cas et glissa un peu plus ses mains sous le haut de la jeune femme pour le lui retirer. Il n’avait pas envie de se précipiter, parce qu’il avait l’intention de profiter un peu du moment et qu’il se disait (ou il ressentait, en fait il ne savait plus trop), un besoin de douceur. Ce fut donc tout en douceur que le jeune homme continua d’embrasser son âme sœur, retirant le reste de ses vêtements avant de couvrir son corps de diverses caresses (douces toujours) et de baiser. Se laissant tout bonnement emporter par cette chaleur qui savait finalement se montrer moins brûlante que d’ordinaire, moins bestiale.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Ven 14 Avr - 17:14


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
C'

était, au final, à tout un processus de réapprivoisement, qu'elle procédait. Progressivement, elle acceptait de regagner sa confiance, de baisser ses gardes, mais elle restait un minimum farouche... Elle avait d'autant plus besoin d'y aller doucement. Ce n'était pas dans leurs habitudes, mais la révélation fracassante qui avait été faite après leur mariage avait tout bouleversé. Ça reviendrait, elle voulait, même, que ça revienne. Elle avait l'espoir que tout redevienne comme avant, à un moment ou à un autre, mais il fallait y aller par étapes, et elle était heureuse de constater qu'Edward avait l'air de le comprendre. Il aurait eu toutes les raisons du monde de se montrer fougueux et empressé - il l'était d'ordinaire, autant qu'elle, et voilà si longtemps que leurs corps ne s'étaient pas retrouvés qu'il y avait forcément une sorte d'impatience, une certaine urgence à cela -, mais il n'en fit rien. Il fit preuve de toute la tendresse et de toute la douceur qu'elle attendait de lui, peut-être parce qu'il désirait la même ou tout simplement parce que leurs sentiments mêlés et ressentis l'un par l'autre l'aiguillaient dans ce sens. Chacun de ses gestes était à la fois lent et tendre, autant que ceux de Jane, et ça lui faisait du bien, ne serait-ce que parce qu'elle avait envie de savourer ce moment comme un instant unique. Elle en avait envie, besoin depuis trop longtemps, tout en s'y refusant sciemment. Elle avait besoin de se sentir aimée autant que possédée par son âme soeur, et pour l'heure, c'était on ne peut plus efficace. Ses craintes et sa rancoeur s'étaient comme évanouis loin, très loin, et il n'y avait plus qu'eux au monde.

Il l'effeuilla petit à petit, et elle suivit son geste jusqu'à ce qu'il n'y ait plus la moindre couche de tissu pour séparer leurs épidermes l'un de l'autre, à son plus grand bonheur. Il la couvrait de baisers et de caresses, et elle frissonnait à chacune d'elle, savourait le moindre de ces contacts qui enflammait tout son être. Elle se sentait forte, elle se sentait bien, comme ça n'avait plus été le cas depuis une bonne éternité. De son côté aussi, elle ne manquait pas de lui adresser le plus de caresses et de baisers possibles. Ses doigts et ses lèvres réexploraient cette peau familière et ne voulaient omettre aucun recoin susceptible d'augmenter son plaisir (et par conséquent, également, le sien. Ses mains s'égarèrent ainsi entre ses jambes, ses lèvres posées au creux de son cou. Elle laissait le plaisir monter petit à petit, et comme à chaque fois, tout était simple et très instinctif, une preuve de plus s'il en fallait encore (mais Jane en avait toujours besoin) qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. C'était une évidence.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 12:39

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Cela faisait si longtemps qu'Edward n'avait pas eu l'occasion de caresser le corps de son âme sœur, ce corps qu'il désirait constamment. Il ne pouvait pas nier que ça avait été difficile pour lui, mais il avait attendu qu'elle soit prête parce qu'il n'y avait rien eu d'autre à faire après tout. Le jeune homme avait attendu et il devait bien avouer qu'il appréciait qu'elle le soit enfin. Mais pour autant, il n'avait pas envie de presser les choses. Au vu de la situation, le jeune homme aurait très bien pu se montrer plus impatient, plus fougueux, profiter de la première invitation de la jeune femme. Mais justement, c'était bien parce que c'était la première invitation de Jane qu'Edward n'avait aucune envie de gâcher le moment. Il avait envie de profiter de l'instant, sans trop brusquer son âme sœur. Parce que son but n'était pas, après tout, qu'elle change d'avis en cours de route. Et il sentait que son âme sœur avait besoin de tendresse, de temps. Ou pas, au final, le jeune homme était quelque peu perdu dans ce qu'il ressentait, dans ce que son âme sœur ressentait et pour l'heure, il avait juste envie de se concentrer sur ce qu'il vivait en se laissant aller à l'instinct. C'était toujours comme ça entre eux après tout, ils n'avaient pas besoin de réfléchir (et en même temps, s'ils avaient quelque peu réfléchit autrefois, ils se seraient épargnés de nombreux souci). Et c'était bien ce qui prouvait qu'ils étaient fait l'un pour l'autre.

Petit à petit en tout cas, les deux amants se retrouvèrent donc complètement nus, sans plus le moindre tissus sur leur corps. A chaque caresse ou baiser de son âme sœur, Edward sentait une vague de frisson le parcourir, alors que le désir montait de plus en plus. Leurs désirs étaient de nouveau à l'unisson et le jeune homme avait le sentiment de retrouver une part d'eux même. Une part qui leur avait manqué, comme si ces quelques temps depuis leur mariage n'avait pas existé. Oh, le jeune homme savait pour autant que rien n'était si facile, que rien n'était arrangé pour autant, mais maintenant, il avait juste envie de profiter et de mettre sur pause. De ne plus se poser de questions, de juste... juste profiter et savourait. Ses mains parcouraient avec douceur le corps de Jane, redécouvrant ces courbes qui lui avait tant manqué. Ses lèvres s'attardaient sur sa peau pour y goûter à nouveau. Toujours sans brusquer les choses, les caresses du jeune homme se firent de plus en plus prononcées, de plus en plus dirigées, dans le seul but de faire monter le plus possible le désir de son épouse. Ce désir qu'ils ressentaient à deux, ce désir qu'ils n'avaient pas ressentit depuis ce qui lui semblait être une éternité. Et il lui semblait que ça marchait parfaitement bien, en tout cas son désir à lui était bien traité. Il avait envie de plus, bien sûr, mais encore une fois il n'avait aucune envie de brusquer Jane. Il ne voulait pas avoir la main sur la situation, il voulait que ça soit Jane qui les dirige. Il voulait qu'elle ne regrette rien. Le jeune homme s'arrêta une seconde dans ses mouvements, leva son regard vers Jane.

« Je t'aime tellement. » Est-ce que c'était le moment de dire ça ? Est-ce qu'il ne faisait pas une bêtise ? Il n'en savait rien, la seule chose qu'il savait c'était qu'il en avait eu envie, il en avait eu le besoin, alors il lui avait dit.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 13:35


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
C'

était finalement plus simple qu'elle ne l'aurait cru. La jeune femme avait appréhendé ce moment, et avait vraiment trouvé ça horrible que de l'appréhender, tant c'était normal, naturel et évident d'ordinaire. Elle avait envie de son âme soeur, toujours, mais elle avait peur, peur que ce ne soit plus pareil, peur qu'ils perdent de la proximité qu'il y avait entre eux, peur de penser à cette fois où Edward avait fait l'amour avec une autre quand elle-même l'attendait, impatiemment, aussi fort que possible. Mais finalement, tout coulait de source, comme ça avait toujours été le cas entre eux. Il y avait l'envie, la sensualité, la douceur, la tendresse. Ce n'était pas comme d'habitude, mais c'était d'autant plus agréable. Ce qu'elle voulait, c'était ressentir dans le moindre de ses gestes, chaque caresse, chaque baiser, qu'elle comptait pour lui, qu'elle lui était précieuse, qu'il l'aimait plus que tout et bien plus que Perséphone... Pourtant, là, cette dernière (et heureusement) était bien loin de son esprit, et c'était quand même l'intention sous-jacente. Quoi qu'il en soit, Edward respectait parfaitement ses attentes, au point qu'elle avait le sentiment de ne pas se sentir aussi bien depuis bien longtemps. Elle se laissait transporter par tous ses traitements, à chaque instant un peu plus importants. Elle sentait le désir en même temps que le plaisir augmenter progressivement, à chaque instant un peu plus, et elle l'exprimait en soupirs et en gémissements. Les yeux fermés, elle s'abandonnait à lui, elle s'abandonnait à cet instant, elle lâchait prise, et ça faisait un bien fou, elle aimerait savoir lâcher constamment prise comme cela... mais il n'était pas certain qu'elle soit capable d'un tel abandon quand ce serait fini. Il ne fallait pas que ça finisse, surtout pas. Le jeune homme, finalement, le regard plongé dans le sien, lui dit qu'il l'aimait, avec une sincérité que Jane voulait croire certaine. Et ça lui faisait du bien de l'entendre. Elle avait besoin qu'il le lui prouve, encore et encore. Il allait sans doute en avoir assez bien rapidement mais qu'importe, elle avait besoin de preuves, d'être sûre de compter, d'acquérir la certitude qu'il l'aimait plus que n'importe qui d'autre. Avant de répondre quoi que ce soit, la jeune femme embrassa plus passionnément que précédemment son âme soeur.

-Je t'aime aussi,
répondit-elle avec toute l'honnêteté du monde.

Elle n'ajouta rien de plus, retrouva simplement les lèvres de son amant, de celui qu'elle aimerait toujours, quoi qu'il puisse bien arriver... C'était plus fort qu'elle, elle voulait croire que c'était plus fort qu'eux. Leurs sentiments prendraient toujours le dessus sur tout le reste, quoi qu'il arrive. Alors, puisqu'elle était prête, puisqu'elle sentait que c'était le moment, elle n'attendit pas davantage ni ne le fit attendre encore. Bientôt, leurs corps ne firent qu'un.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 14:46

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward avait eu besoin de le lui dire, même si en soit c'était quelque chose « d'évident ». Évidemment pour lui surtout, parce qu'il était clair dans son esprit qu'il était fou amoureux de son âme sœur, même s'il avait merdé sur plusieurs lignes. Cependant, il savait que c'était plus compliquée pour Jane, qu'elle doutait (et elle avait de bonnes raisons de douter au vu de ce qu'il avait fait en même temps), elle avait besoin d'être rassurée. C'était ce qu'il s'efforçait à faire depuis leur mariage, lui prouver qu'il l'aimait vraiment, qu'il s'en voulait, qu'il regrettait ce qu'il avait fait et surtout qu'il ne recommencerait plus. Il n'avait aucune envie de la brusquer, mais il sentit que ses paroles lui firent du bien. Il se trompait peut-être, il ne pouvait pas entièrement se reposer sur ce qu'il percevait, mais il osait croire vraiment que ça lui faisait du bien, qu'elle aimait entendre qu'il l'aimait. Parce que c'était vrai. Ce n'était pas parce qu'il avait plus de facilité que la jeune femme pour dire ces quelques mots, qu'ils n'avaient pas de l'importance. Bien au contraire, ils étaient plus qu'importants à ces yeux. Et quand il les disait, c'était parfaitement sincère. En tout cas, quand Jane s'empara de nouveau de ses lèvres, dans un baiser enflammé, le jeune homme n'eut aucun doute sur le fait qu'elle ait apprécié qu'il lui dise qu'il l'aimait. Et s'il le fallait, il le lui répèterait constamment. Il avait vraiment envie de lui prouver qu'il l'aimait plus que tout, qu'elle était la femme de sa vie et que sans elle, il n'était rien du tout. Même s'il avait fait des erreurs, qui allaient avoir malheureusement des conséquences. Il afficha un sourire quand Jane lui affirma alors qu'elle l'aimait aussi. Ce n'était sans doute pas grand chose pour le commun des mortels, mais le jeune homme savait bien ce que c'était que d'entendre son épouse lui dire qu'elle l'aimait. Même si elle le faisait bien plus souvent maintenant.

Edward ne répondit rien en tout cas, ils n'avaient pas besoin de parler plus que ce qu'ils venaient de faire. Il se contenta simplement de savourer les lèvres de son épouse qui avaient retrouvés les siennes, tout en savourant le fait qu'elle lui dise qu'elle l'aimait. Il avait bien besoin d'être rassuré lui aussi sur ce point, même si le fait qu'elle n'ait pas décidé de l'abandonner était bien la preuve qu'elle l'aimait encore. Alors qu'elle aurait eu de bonne raison de ne jamais lui pardonner – ce qu'elle n'avait pas entièrement fait, mais elle n'était pas parti pour autant – et de le laisser ruminer ses erreurs. Il savourait donc ses paroles, ses lèvres, son corps et le fait qu'elle était prête... qu'ils ne tardèrent finalement pas à ne plus faire qu'un. Edward ne retint absolument pas les râles de plaisir que cet instant lui procurait, alors qu'ils ne formaient plus qu'un et que leurs corps se mettaient doucement en mouvement. Leurs corps se retrouvaient de nouveau, alors qu'ils s'étaient tant cherché. Enfin, leurs âmes et leurs corps étaient aussi unis, pour le plus grand bonheur. Edward se sentait bien, il se sentait heureux, il avait le sentiment de se retrouver, de la retrouver. C'était peut-être un peu trivial, mais c'était ce qu'il ressentait. Il se sentait de nouveau entier.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 15:28


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane le savait depuis bien longtemps, elle n'était que la moitié d'un seul être. Pour être réellement complète, elle avait besoin d'Edward. Ils devaient vraiment être l'un avec l'autre pour se sentir bien, pour se sentir entiers, pour savoir quelle était leur place dans leurs existence. Quand leurs corps s'unissaient, ils ne faisaient plus qu'un, au sens propre comme au figuré. C'était naturel, c'était évident, c'était nécessaire, ils devaient être ensemble. C'était évident et pas toujours simple malgré tout. Parce qu'on veut toujours lutter contre ce qui nous paraît inéluctable, même quand c'est le mieux pour nous. Quoi qu'il en soit, ils s'étaient enfin retrouvés, et de la meilleure manière possible. Il leur fallait du temps, le bon moment, le bon contexte, c'était important, pour qu'ils n'aient pas de regrets, pour être certains que cela pouvait marquer un nouveau départ. C'était le cas. Jane se sentait bien. Elle se sentait sereine, elle savait qu'elle n'aurait aucun regret. Elle retrouvait toute sa confiance en Edward, du moins, une grande partie. Elle aurait encore des doutes et des craintes, car le pardon ne s'obtient pas si facilement, mais elle avait la preuve, une fois de plus, qu'ils pouvaient tout assumer, tout affronter, qu'ils étaient tout simplement destinés à être ensemble et que cela nécessitait de leur part autant de résignation que de patience. Toutes ces considérations ne comptaient pas pour le moment quoi qu'il en soit. Elle se sentait forte, légère, amoureuse, puissante, le tout à la fois... Elle ne pouvait clairement pas éprouver une chose pareille autrement que dans ces instants. Elle avait le sentiment que tout avait retrouvé sa juste place, que rien ne pourrait les atteindre.

Elle se sentait submergée d'infinies vagues de plaisir. Elle ne savait pas si elle avait oublié combien ce plaisir était intense, ou s'il l'était plus encore que d'habitude. Quoi qu'il en soit, elle se laissait totalement envelopper par ce bonheur incroyable, par cette jouissance sans borne. C'était tellement agréable de retrouver une telle intimité avec Edward ! Elle ne faisait plus qu'un avec son âme soeur, elle se perdait totalement en lui. Elle se perdait en soupirs, en gémissements, tandis que son corps et ses émotions prenaient le pas sur toute réflexion. Le rythme de leurs bassins s'intensifiait, les battements de son coeur s'accéléraient. Petit à petit, elle atteignit cette extase qui lui avait tant manquée. Tout en s'abandonnant à cette parfaite jouissance, elle se serrait contre son âme soeur, s'abreuvant à la chaleur de son corps, se consumant à son contact comme à la proximité du feu qui crépitait encore dans la cheminée, parfait décor à leurs ébats. C'était certain, définitivement certain, cet endroit était fait pour eux. C'était le lieu idéal pour leur nouveau départ.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 16:58

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne parvenait pas à savoir si les sensations qu'il ressentait étaient plus fortes que d'habitude ou si ça lui avait simplement manqué au point qu'il en oubliait l'effet que ça lui faisait. Il ne le savait pas, mais pour autant il ne bouda pas son plaisir. Parce que du plaisir, il ne manquait pas d'en ressentir à foison, alors que son corps ne faisait plus qu'un avec celui de son âme sœur, autant que leurs âmes qui étaient intimement liées. Edward ne se sentait entier que quand il était en présence de Jane, à ses côtés, mais évidemment quand ils se trouvaient dans de telles positions. C'était naturel, c'était vital même, ils en avaient besoin parce que c'était comme ça. C'était leur nature, leur corps et leurs âmes se réclamaient à cor et à cri. Mais en même temps, ils savaient aussi qu'il y avait bien plus que cela, bien plus que leur seule nature de myriade, quand bien même elle ne manquait pas d'être importante. Ils avaient pendant un temps été des humains et même pendant cette période, même sans leurs liens, ils avaient sû se retrouver. Ils avaient sû se manquer, avoir besoin l'un de l'autre. C'était comme ça tout simplement, Edward avait besoin de Jane et il aimait le fait de pouvoir la retrouver pleine et entière maintenant. Même s'il savait que tout n'était pas pour autant arrangé, il avait le sentiment qu'ils faisaient un nouveau pas.

Le jeune homme ne se retint donc sous aucune manière alors qu'il se laissait envahir par les vagues de plaisir qu'il n'avait pas ressenti depuis si longtemps. Edward se laissait complètement emporter par le moment, emporter par ses sensations et son désir. Il ne pensait à rien d'autre et il se contentait simplement de profiter de son âme sœur et de ce moment intense qu'ils vivaient de nouveau tous les deux. Sans grande surprise, les âmes sœurs finirent par atteindre la jouissance, mais cela n'empêcha pas pour autant le jeune homme se se perdre complètement dans cet extase qui lui donnait le sentiment d'être plus fort que d'habitude. Edward savoura donc en même temps cette chaleur qui caractirisé le contact de leurs corps et qui rendait le feu de la cheminée bien pâle. Quand il parvint à reprendre sa respiration – qu'il jurait s'être coupée pendant un temps – il fut complètement à bout de souffle. Pendant quelques secondes, le jeune homme ne bougea pas d'une once, se contentant simplement de profiter du corps de Jane contre le sien, en tentant de retrouver une respiration plus ou moins normale. Mais ce n'était vraiment pas un exercice facile. Finalement, ce fut après un long moment de silence qu'Edward reprit la parole.

« Je sens que je vais adorer cette maison. »

En fait, il l'aimait déjà. Outre le fait qu'elle convenait parfaitement à leurs (nombreux) critères, le jeune homme se sentait vraiment bien dans cette maison. Et en cet instant précis, il avait le sentiment de tourner une page en compagnie de son âme sœur.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» On provoque nous même ce qui nous arrive, et ensuite on appelle ça, le destin. Quoi de plus facile quand on choisit un chemin glissant que de prétendre qu’on y était destiné ?
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Jane et Edward-