Partagez | 
 

 Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 17:16


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
P

etit à petit, Jane et Edward apprenaient à recoller les morceaux brisés, ils faisaient de leur mieux pour que la confiance retrouve sa juste place au sein de leur couple, pour atteindre à nouveau ce seuil d'intimité si spécifique dont ils avaient cruellement besoin l'un comme l'autre pour se sentir bien, pour se sentir en harmonie avec eux-mêmes, ce qui revenait à être en harmonie l'un avec l'autre, au final. Ils y arrivaient. C'était une question de temps et de réapprivoisement, mais ils y arrivaient, c'était rassurant, et c'était finalement une preuve supplémentaire de ce qui ne pouvait leur apparaître que comme la plus grande des évidences : ils pouvaient y arriver. Ce n'était pas seulement qu'ils étaient capables d'être ensemble, c'est qu'ils étaient incapables de ne pas l'être. À tort, la jeune femme et lui s'étaient imaginé qu'ils ne pourraient pas être ensemble sous peine de se détruire l'un l'autre, ce n'était pas vrai. Oh, ils se détruisaient à la perfection, mais c'étaient toujours les efforts qu'ils faisaient pour fuir leur bonheur plutôt que de l'embrasser pleinement qui mettaient le feu aux poudres. Le problème, ce n'était pas le fait que Jane et Edward aient choisi de se mettre ensemble, c'est qu'Edward, ait envisagé de faire marche arrière et donc de ne pas être avec elle en couchant avec Perséphone. Ils étaient parfaitement capables d'être ensemble, ils en éprouvaient même le plus cruel besoin, il fallait seulement qu'ils sachent embrasser cette idée dans sa globalité, sans plus craindre le sort et ses éventuels remous, coups plus ou moins violents, qui faisaient parfois chanceler l'édifice mais jamais ne procédaient à son écroulement. Pendant un bon moment, ils n'avaient plus rien dit, les mots n'avaient plus rien de nécessaires, ils se contentaient de reprendre leur souffle tout en savourant la chaleur alentours, et c'était finalement suffisant. Puis finalement, Edward reprit la parole. Jane afficha un fin sourire. Le jeune venait exactement d'exprimer le fond de sa pensée.

-J'en suis sûre,
approuva-t-elle de son côté. Et oui, cette maison avait tout pour plaire, et s'ils se débrouillaient comme ils le faisaient pour le moment, ils démarraient sur des bases qui ne rendaient les choses que plus parfaites ensemble. Déjà, je trouve qu'on commence bien, on vient d'y déposer notre premier bon souvenir.

Et c'est ce qu'elle voulait pour cette maison. Que des bons souvenirs. Des ondes positives, si l'on puis dire. Pas très terre à terre, comme façon de voir les choses, mais peu importe. Des bons souvenirs, c'étaient de cela qu'ils devaient faire les fondations de leur nouveau départ. C'était sans doute le souci de la demeure des Baker d'ailleurs. Des bons souvenirs, ils en avaient là-bas aussi bien sûr, mais des mauvais plus encore.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 17:46

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward était persuadé qu'ils allaient être bien dans cette maison, il n'y avait vraiment aucune raison qu'ils ne le soient pas. Ils avaient besoin de ça, de changer d'air, de prendre un nouveau départ en tournant la page sur tout ce qui était arrivé avant. Ils ne pouvaient pas non plus entièrement oublié le passé (le fait qu'Edward allait avoir un enfant avec Perséphone ne leur permettait pas ce luxe), mais au moins ils repartaient sur de bonne base. Le jeune homme savait qu'il ne pouvait pas être heureux sans Jane, quand bien même il l'avait cru à une époque, il avait besoin de son âme sœur. Et même s'il avait eu cette fichue habitude de tout gâcher, parce qu'il était incapable de grandir un peu, il espérait pouvoir se rattraper et changer les choses. Il espérait que maintenant, il n'y aurait plus rien pour entacher leurs vies, pour les empêcher d'être heureux. Oh, le jeune homme se doutait quand même que le destin n'allait pas forcément toujours leur sourir, mais au moins il n'avait pas l'intention d'être encore l'acteur de leur malheur. Il avait envie de tout faire pour rendre Jane heureuse et dans cette maison, il avait envie de croire qu'il en était capable.

Le jeune homme afficha un sourire quand son épouse affirma qu'ils venaient de déposer le premier bon souvenir dans leur nouvelle maison (qui n'était pas encore officiellement à eux, mais le cadet des Baker ne se faisait pas de souci sur le fait qu'ils allaient l'avoir). Edward appréciait en plus d'entendre son âme sœur qualifier ce qu'ils venaient de vivre comme bon souvenir. Bon, il n'avait pas imaginé qu'elle n'ait pas apprécié (parce qu'elle pouvait difficilement lui cacher le fait qu'elle appréciait, même avant quand ils se « détestaient » ils savaient bien tous les deux qu'ils prenaient leur pied ensemble), mais ça faisait quand même du bien à entendre. Parce que depuis leur mariage, il avait un peu le sentiment de ne plus parvenir à offrir de bon souvenir à son épouse. Le jeune homme caressa doucement la joue de son âme sœur, avant de reprendre la parole.

« Et on va pouvoir y déposer tout un tas de bons souvenirs. »
C'était ce qu'il désirait le plus en cet instant précis, être dans cette maison et commencer une nouvelle « vie » en compagnie de Jane. Qu'ils puissent juste être heureux. Et pas seulement des bons souvenirs sexuels évidemment, Edward pensait en globalité (ça lui arrivait par moment). Même si bien sûr, l'idée de pouvoir profiter de son âme sœur dans toutes les pièces de cette maison (ou presque), ça lui plaisait bien aussi. « Je vais tout faire pour qu'on soit heureux dans cette maison en tout cas. »

Parce qu'il savait bien que tout ce qu'ils vivaient maintenant, le fait qu'ils n'aient pas vraiment été si heureux que ça depuis leur mariage, le fait qu'ils risquaient de ne pas l'être dans le futur, c'était en grande partie de sa faute.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 18:16


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
L'

optimisme n'était pas forcément quelque chose qui allait bien au couple Baker. De manière générale, ils ne s'en sortaient pas si bien que ça quand il était question de faire des plans sur la comète. Ils se concrétisaient rarement ou bien l'un ou l'autre venait tout faire capoter, comme s'ils s'interdisaient catégoriquement un bonheur qui leur revenait pourtant de droit. C'était ainsi, ils ne devaient pas trop s'autoriser à rêver... Mais ils se le permettaient quand même. Au diable ce genre de convenances, puisqu'ils en avaient envie ! Et ce n'était pas parce qu'ils avaient fait tout copieusement foirer jusque-là qu'ils allaient poursuivre sur cette lancée, après tout. Parfois, incidemment, un miracle pouvait bien se produire, eh bien ils compteraient là-dessus. Certains indices étaient quand même engageants, après tout. Déjà, ils avaient trouvé la maison parfaite, qui correspondait en tous points aux critères qu'ils s'étaient fixés tous les deux, ce qui était loin d'être rien, pour commencer, ensuite, ils étaient parvenus à se retrouver sur le plan physique en dépit de tout ce qui s'était passé entre eux, c'était quand même sacrément encourageant. Et puis, il fallait bien qu'ils y croient un peu s'ils voulaient bel et bien obtenir gain de cause au bout du compte. Elle y croyait. donc ils obtiendraient bel et bien gain de cause, Aussi simple que ça. Elle savait, quoi qu'il en soit, que quand Edward lui promettait de faire tous les efforts possibles pour qu'ils se sentent bien dans leur nouveau chez-eux, elle pouvait complètement le croire sur parole, c'était effectivement le cas, il y tenait, elle le savait, elle le sentait, ne serait-ce que parce qu'il se sentait responsable de leurs derniers souvenirs, qui étaient bien loin d'être si bons que ça, malheureusement. Et elle ne pouvait pas spécialement lui donner tort à ce sujet, même si elle ne voulait pas le lui reprocher constamment non plus. Elle espérait, d'ailleurs, savoir ne pas lui témoigner une rancoeur qui finirait forcément par leur causer du tort.

-J'en doute pas une seule seconde,
assura la jeune femme.

Elle attendit encore quelques secondes puis daigna finalement se redresser afin de se rhabiller. Non pas que ce soit une nécessité absolue, mais elle n'oubliait pas (ou presque) qu'ils n'étaient pas encore totalement chez eux, et qu'il fallait donc qu'ils fassent preuve d'un minimum de prudence.

-Tu sais ce qui ferait un super deuxième souvenir ?
demanda-t-elle alors en se rapprochant de l'âtre de la cheminée. Nous deux assis juste à côté du feu, en train de ressasser de vieilles histoires en se rappelant combien on était débiles à l'époque. Et là-dessus, il y avait de quoi faire. C'est qu'ils battaient des records, chacun à leur manière. Enfin, encore plus que maintenant, quoi.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 19:13

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne savait pas si Jane était sincère quand elle affirmait qu'elle ne doutait pas une seule seconde du fait qu'il allait tout faire pour qu'ils soient heureux dans cette maison. Il espérait qu'elle le croit bien sûr, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se demandait si elle croyait quand même en lui, si elle se permettait de lui faire confiance. En soit, la jeune femme n'avait peut-être pas raison de le faire. Oh, le jeune homme était sincère, il avait vraiment envie qu'ils soient bien dans cette maioson, il avait envie qu'ils soient heureux ici en prenant un nouveau départ. Mais en même temps, c'était arrivé bien souvent que le jeune homme rompe des promesses qu'il avait pourtant fait en toute sincérité. Jane lui avait fait confiance et elle était plusieurs fois tombée de haut. Il comprendrait qu'elle se montre plus... sceptique maintenant. Il ne lui en voudrait pas, mais en même temps il espérait vraiment qu'elle ne doute pas de lui, qu'elle comprenne que ce qu'il disait, il le pensait vraiment et qu'il n'avait pas envie du contraire. Ce qu'il voulait, c'était qu'ils soient heureux et il savait que ça passait en parti par lui, parce qu'il avait eu trop tendance à les rendre malheureux. Après tout, c'était de sa faute s'ils en étaient là, si après leur mariage (le vrai et l'officiel) ils avaient eu toutes les peines du monde à se retrouver. Il n'avait aucune envie que ça recommence, qu'ils souffrent encore à cause de lui.

Quand Jane se redressa, Edward fut parcuru d'un léger frisson. Il avait toujours du mal quand son âme sœur se décollait de lui, surtout dans ce genre de moment. Mais en même temps, il fallait bien en effet qu'ils pensent à se rhabiller, puisqu'ils n'étaient pas (encore) chez eux. Quelqu'un pouvait très bien arriver dans la maison, il valait mieux qu'ils se montrent quand même prudent. Ce qu'ils firent donc, Edward aussi, en s'habillant de nouveau. Au moins, ils ne seraient pas surpris dans une position délicate, comme c'était déjà arrivé. Il n'avait pas spécialement envie qu'ils remettent ça. Le jeune homme afficha un sourire quand son épouse proposa qu'ils s'installent devant le feu et qu'ils se remémorent de vieilles histoires, de l'époque où ils étaient plus débile que maintenant.

« Tu sais qu'on a que quelques heures, pas quelque jour ? » Demanda-t-il en plaisantant avant d'attraper la main de son âme sœur pour qu'ils s'installent près du feu justement. Non parce que dans le genre, ils avaient quand même un paquet de vieilles histoires où ils étaient débils, ça avait duré pendant de nombreuses années. Ça durait sans doute même encore maintenant. « Tu as un souvenir en particulier qui te reviens en tête ? De l'époque où tu étais déjà complètement raide dingue de moi ? »

Oui bon, on changeait pas une équipe qui gagne, on ne changeait pas vraiment un jeune homme comme lui. Il avait bien dû mal à perdre cette facheuse habitude et il ne pensait pas la perdre un jour.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 19:35


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
U

n sourire décora le coin des lèvres de Jane quand Edward lui fit remarquer qu'ils n'avaient jamais que quelques heures devant eux et certainement pas quelques jours. Bon, il n'avait pas tort. Avec tout ce qu'il y avait à ressasser de leurs bêtes années (et elle n'était pas convaincue du tout qu'ils aient dépassé l'âge bête, bien au contraire), ils avaient de quoi se raconter au coin de ce feu, et une chance pour eux que leurs pouvoirs de myrihandes leur permettent de le raviver à l'infini, car il aurait tôt fait de s'éteindre qu'ils ne se seraient pas dit le centième de ce qu'ils avaient à se raconter. C'est que des anecdotes peu flatteuses destinées à leur rappeler que, tout de même, ils revenaient de très, très loin tous les deux, ils en avaient un sacré nombre en stock, de quoi tenir des soirées et des soirées à ne rien faire d'autre (si ce n'est peut-être ce qu'ils venaient tout juste de faire) que ça, parce que c'était une manière comme une autre, agréable au possible, de profiter de la présence de son âme soeur, puisque c'était une chose qu'ils savaient faire, à présent : profiter de la présence l'un de l'autre en se l'avouant mutuellement plutôt que de faire absolument n'importe quoi par pure et simple fierté. Jane ne répondit pas tout de suite, elle leva un instant les yeux vers le plafond (très haut, le plafond, ce qui lui convenait très bien aussi en plus de toutes les autres qualités qu'elle trouvait à cette maison décidément parfaite), comme si elle faisait mine de réfléchir, alors qu'en vérité, il lui suffisait de convoquer sa mémoire quelques secondes pour qu'une foule d'exemples lui viennent à l'esprit.

-Tellement, c'est difficile de me décider,
répliqua-t-elle, ironique. J'ai du mal à me décider sur ce qui m'a le plus attiré, le moment où t'as rempli mon casier de limaces oranges dégueulasses ou la fois où tu m'as balancé dans le lac par moins cinq degrés. Maintenant, elle s'amusait de ces moments qui n'avaient pas l'air de grand-chose (en même temps, ils avaient fait largement pire mais elle choisissait sciemment de ne pas s'étendre là-dessus), mais à l'époque, elle les avait vraiment très mal vécu, et ils n'avaient fait que la convaincre qu'elle détestait Edward Baker du plus profond de son être. Tu parles. En vérité, oui, il était fort probable qu'elle l'aimait déjà à l'époque. Le détester, c'était juste un mécanisme de défense pratique, et à force de se pourrir mutuellement la vie, c'était plus simple de déduire une haine mutuelle. N'empêche, ça avait dû te prendre du temps de ramasser toutes ces limaces, tous ces efforts pour moi, c'était suspect.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 20:20

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Le jeune homme ne perdait pas son sourire alors que Jane mentionnait qu'elle avait énormément de souvenir en tête, au point qu'elle n'arrivait pas à se décider. En même temps, même sans plaisanter, il était vrai qu'ils avaient quand même énormément de « souvenirs » concernant l'époques où ils étaient jeunes et cons (et ils étaient encore jeunes et cons sans doute). Ils avaient partagé énormément de chose, ça depuis qu'ils étaient vraiment gosses. Comme quoi, toute leur vie finalement ils l'avaient passé ensemble, même s'ils avaient eu énormément d'étape dans leurs relations. Et encore... plus ça allait, moins Edward n'arrivait à se souvenir de comment il avait pu avoir d'autres sentiments pour son âmes sœurs que ceux qu'il avait aujourd'hui. Au fond, le jeune homme se rendait compte qu'il avait même toujours aimé Jane. C'était juste plus facile de la détester et de la chercher comme il le faisait.

Le sourire du jeune homme se fit plus grand quand elle remis sur la tapis deux de ses explois (parce qu'il y en avait d'autre). Edward en riait encore de ces moments, il avait adoré voir la tête de Jane dans les deux cas. Et mine de rien, il trouvait qu'il avait quand même beaucoup d'imagination. Mais bon, elle n'avait pas manqué de lui rendre la pareille non plus de son côté.

« Et encore, tu ne sais pas tout. »
Elle connaissait sa version de l'histoire, le fait qu'il avait remplit son casier de limace, mais elle n'avait aucune idée de tous les efforts que ça lui avait demandé. Il était vraiment capable de beaucoup quand il avait envie, quand il avait une bonne motivation (et après on disait de lui qu'il était un fénéant). « J'ai passé des heures à remplir un sceau de ces limaces dégueulasses. » Non parce que la jeune femme avait peur de ces machins, mais Edward ne les trouvait pas pour autant ragoûtant. « Et après j'avais laissé le sceau dans ma chambre, je n'avais pas pensé que ces machins pouvaient sortir. Quand ma mère est rentrée dedans, il y en avait partout. Je me suis fais engueuler comme jamais, elle m'a fait tout nettoyer de fond en comble en jetant les limaces évidemment. J'ai du tout recommencer. »

C'était bizarre un peu de raconter ça comme ça, mais c'était pas désagréable. Ça lui rappelait des bons souvenirs, donc ceux qu'il avait avec sa mère d'ailleurs. Personne ne pouvait comprendre à quel point il tenait à rendre la vie d'Hardwick infernale.

« Mais tu en valais la peine. » Ajouta-t-il dans un nouveau sourire. « Tu valais tous les efforts de la terre. » Eh ouais, il était déjà complètement accro à l'époque. Sa vie tournait déjà pleinement autour de celle de son âme sœur, pour son plus grand malheur. « Mais ça va, tu m'as fais suffisamment payer ces histoires. Combien de fois je me suis pas fait coller à cause de toi à l'école ? » Ils se renvoyaient très bien la balle.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 20:38


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
L'

épisode des limaces, Jane s'en souvenait encore comme si c'était hier, et pour cause, elle en gardant un souvenir horrifié, même maintenant, si elle pouvait en parler en se marrant, il ne fallait quand même pas qu'elle se concentre trop longuement sur ce qu'avait été son ressenti en voyant cet amas de choses rampantes et gluantes grouiller dans son casier et couvrir ses affaires de bave ignoble (une fois son casier nettoyé - ce qu'elle avait évidemment refusé de faire elle-même, elle avait brûlé toutes ses affaires plutôt que de les réutiliser, sachant par quoi elles avaient été touchées, autant dire que sa mère avait été absolument ravie à l'idée de devoir tout lui racheter). Elle avait eu l'une des plus grosses frayeurs de sa vie, sans rire, c'était sacrément traumatisant. Tout comme l'était l'idée d'imaginer toutes ces limaces grouiller dans la chambre d'Edward parce que ce dernier n'avait pas été fichu de couvrir son seau comme il le fallait (c'est malin, franchement)...

-Heureusement qu'on déménage, maintenant que je sais ce qui s'est passé dans ta chambre, je veux plus jamais dormir dans ton lit,
répliqua-t-elle en affichant une mine dégoûtée. Et dégoûtée, elle l'était bel et bien, c'était totalement irrationnel, bien sûr, surtout concernant une histoire aussi vieille, mais elle aurait peur de voir une de ces bestioles ramper sous le lit, maintenant (ce que c'est que les phobies, franchement).

Cela dit, elle devait avouer qu'entendre l'envers de cette histoire lui plaisait bien, l'acharnement d'Edward à lui pourrir la vie pouvait être considéré soit comme glauque, soit comme assez mignon en fait, la preuve qu'ils étaient toujours... extrêmes, tous les deux, quand il était question l'un de l'autre. Il y avait clairement quelque chose, déjà à ce moment-là, à se demander comment ils avaient fait pour considérer leur comportement l'un vis-à-vis de l'autre comme normal. Mais bon, ça faisait de belles histoires à raconter. Enfin... dégueulasses, aussi, mais plutôt amusantes, en fin de compte, rétrospectivement.

-Et tu penses bien que j'allais pas me laisser faire sans rien dire,
répliqua-t-elle quand Edward évoqua le nombre de retenues dont il avait écopées à cause d'elle. C'est vrai qu'elles avaient été légion. Mais là encore, ils se tenaient bien, mutuellement, à ce sujet. Ils savaient rendre coup pour coup, sauf qu'ils voulaient toujours frapper plus fort que la fois précédente. Cette surenchère interminable, forcément, devait avoir des conséquences. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. J'aimerais bien pouvoir parler aux nous de l'époque, tu sais, juste pour leur dire où ils en seront quelques années plus tard, ça me ferait marrer de voir nos gueules d'ahuris.

Et elle se ferait sans doute copieusement engueuler par-dessus le marché. Mais quand même, si elle avait su...


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 21:38

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Ce n'était pas pour rien qu'Edward n'avait jamais parlé de cette histoire à Jane avant, outre le fait qu'il n'aimait pas forcément mettre son orgueil légendaire en affirmant qu'il était trop con pour mettre un couvercle sur son sceau, parce qu'il connaissait suffisamment son âme sœur pour connaître sa réaction. Il le ressentait, elle ne se contentait pas de plaisanter, elle était vraiment dégoutée d'apprendre qu'une tonne de limace s'était promenée dans sa chambre. Même s'il n'y avait évidemment aucune trace de ces dernières. Edward avait dû nettoyer sa chambre de fond en comble et depuis, les draps de son lit avait eu bien souvent l'occasion d'être lavé. Non parce qu'en fait, Edward n'avait pas pour habitude de vivre dans une porcherie, même si c'était un fénéant de nature. Mais bon, mine de rien, c'était quand même vraiment amusant de se rappeler ce genre d'histoire, qui semblaient vraiment lointaine. Outre le fait qu'ils étaient jeunes à l'époque, il s'était passé énormément de chose ces dernières années. En peu de temps, ils avaient quand même vécu énormément de chose et pas que des belles choses d'ailleurs. Et il y avait certaine chose que les âmes sœurs devraient se retenir de se remémorer, certains affrontements qui les avaient fait aller bien trop loin. Parce qu'ils avaient toujours cherché à aller de plus en plus loin dans leurs répliques, à faire un coup encore plus horrible à l'autre pour se venger, pour en rajouter.

« Je sais exactement ce que la toi de l'époque fera à la toi de maintenant. » Affirma-t-il quand son âme sœur évoqua le fait de pouvoir parler à leur eux de l'époque, afin de rigoler de leur tête d'abruti apprenant qu'ils finirons mariés. Parce qu'ils ne pourraient évidemment pas envisager une seconde que c'était le cas, ils crieraient haut et fort qu'ils se détestaient. Quoi qu'au final, ce n'était peut-être pas vraiment le cas déjà à l'époque, même s'ils avaient été bien idiot de ne rien voir. « Elle va t'envoyer une sacrée claque dans la figure. » Et il était sérieux, il pensait vraiment que Jane ferait ce genre de chose. D'ailleurs, Edward posa théâtralement une main sur l'une de ses joues. « J'ai encore mal de toute les claques que tu as osé me donner. » Edward afficha un sourire. « Je suis sûr que c'était déjà un moyen à l'époque pour me toucher. »

Bon, il croyait ce qu'il voulait aussi, il analysait l'histoire à sa façon. Quoi qu'il ne pensait pas complètement se tromper. Bon, ce n'était pas forcément ça, mais il y avait quelque chose dans le fait qu'ils se soient cherchés comme ça pendant si longtemps.

« En fait, plus j'y pense, moins j'arrive à me rappeler comment j'ai pu te détester. » Et pourtant, il l'avait détesté, du moins c'était ce qu'il avait cru. « Je crois que j'avais juste envie d'attirer constamment ton attention. » Ils se cherchaient comme des âmes sœurs se cherchant pour se trouver. « J'aimais bien l'idée d'accaparer ton esprit. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 22:05


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane n'avait même pas besoin que son interlocuteur se montre plus explicite pour savoir exactement de quoi Edward parlait quand il affirmait qu'il aurait totalement pu prévoir la réaction de la Jane de l'époque si elle avait su. Elle se serait foutu une autogifle du tonnerre, c'est une certitude. Les baffes en pleine figure, c'était un peu sa marque de fabrique, elle en administrait à la pelle, à l'époque. Elle s'était un peu calmée par la suite, mais ça lui arrivait encore de temps à autre. Quoi qu'il en soit, oui, il est certain que ça aurait été sa réaction, et Edward était bien placé pour le savoir puisque l'immense majorité de ses gifles lui avait été destinée. Est-ce que ça avait été, à l'époque, un moyen détourné de réussir à établir un contact physique malgré tout ? Jane ne parierait pas sur cette théorie, ou alors c'était très inconscient. Cela dit, la violence avait sans doute été le meilleur moyen d'expression de la fougue de leurs sentiments déjà présents à l'époque. Donc oui, très indirectement, il devait bel et bien être question de cela, mais Jane n'allait certainement pas l'exprimer de la sorte, ce serait bien trop simple. Et ce n'était pas son genre. La jeune femme sourit et se contenta donc d'une réponse plus nuancée à cette remarque.

-C'est surtout que tu as mérité chacune des baffes que je t'ai administrées.


Elle exagérait quand même, en vérité. Jane avait la main leste, elle ne pouvait nier cet état de fait. Elle était pour le moins violente, et ses gestes en attestaient sans l'ombre d'un doute, mais en même temps, ses claques accompagnaient toujours une remarque, une réflexion, n'importe quoi qui l'avait mise en rogne. C'était que beaucoup de choses étaient susceptibles de le mettre en rogne, en réalité. Elle sourit quand Edward assura qu'il ne savait pas comment il avait pu la détester, elle-même avait du mal à comprendre d'où leur était venue cette haine au départ, alors qu'ils étaient si complémentaires. Et quoi qu'ils aient pu dire, ils se ressemblaient bel et bien, tous les deux.

-Et tu l'accaparais très bien, mon esprit,
reconnut Jane, qui ne pouvait certainement pas affirmer le contraire, je n'ai jamais arrêté de penser à toi. Ni à cette époque, ni plus tard, elle envahissait constamment la moindre de ses pensées. C'est bête qu'on ait pas compris tout ça à l'époque. On aurait formé une équipe de choc, tous les deux.

Et ils se seraient épargnés bien des horreurs ainsi qu'à leur entourage, puisque leurs constantes prises de tête n'auraient pas tout emporté sur leur passage, comme s'ils étaient les décisionnaires du destin des autres, des décisions motivées uniquement par la tension qu'il y avait entre eux.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 17 Avr - 23:51

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Jane n'avait pas vraiment tort quand elle affirma qu'il avait mérité chaque baffe qu'elle lui avait donné. Ce n'était pas faut en effet, même si elle avait quand même la main particulièrement légère et qu'il ne fallait pas grand chose pour qu'elle l'envoie valdinguer dans sa direction. Quoi que ça n'était pas arrivé depuis un moment, alors qu'il l'aurait clairement mérité. Mais elle n'avait pas tort en tout cas quand elle avait affirmé qu'il avait mérité les claques qu'elle lui avait donné, parce que généralement ça suivait l'une de ses remarques qui avait le don d'agacer Jane. Des remarques qu'il pouvait parfois encore faire, mais qu'elle prenait bien moins au sérieux maintenant. Parce que Edward savait après tout quand il ne devait pas trop dépasser la limite et que Jane savait qu'il ne pensait pas forcément ce qu'ils disaient. Au final, ils étaient quand même beaucoup moins « violent » maintenant et ce n'était pas plus mal. Parce qu'ils avaient fait quand même de sacrée chose dans le passé. Le sourire d'Edward s'agrandit quand son âme sœur affirma qu'il accaparait très bien son esprit autrefois. Comme lui... si le jeune homme prenait autant de peine à pourrir la vie d'Hardwick (comme il l'appelait autrefois et dire que maintenant elle portait son nom... ça aussi la Jane du passé ne le croirait pas), ce n'était pas pour rien. Après tout, il n'avait pas eu d'ennemie comme son âme sœur, elle était la seule à avoir eu ce privilège. Ce n'était pas pour rien au final, mais le jeune homme avait mis bien trop longtemps à s'en rendre compte. Il y avait tant de chose au final qu'ils se seraient épargné s'ils avaient compris tout de suite ce qui les attiré l'un à l'autre, s'ils n'avaient pas eu leur caractère. Mais ils ne pouvaient pas changer le passé.

« Personne n'aurait pu supporter notre équipe. On aurait réduit en miette tout le village. » Affirma-t-il en plaisantant, même si ce n'était pas non plus complètement faux. Edward devait bien avouer qu'il peinait un peu à les imaginer, s'entendre, quand ils étaient jeunes et former une équipe. C'était assez étrange à imaginer en fait. Ça semblait tellement irréaliste quand on pensait à ce qu'ils étaient plus jeunes et maintenant... maintenant ils étaient là, dans le salon d'une maison qu'ils allaient acheté, mariés, c'était encore plus dingue en fait. « Je regrette d'avoir cru que ça ne pouvait pas marcher nous deux... qu'on n'était pas fait pour être ensemble. » Reprit-il d'un ton finalement plus sérieux revenant un peu plus loin dans le futur. Quand ils se fréquentaient, sans se fréquenter, quand ils voyaient d'autre personne et tout ce qui avait suivit. « On aurait pu éviter de cramer la maison de ta mère. »

Parce que mine de rien, ils avaient quand même cramé la maison de la mère de Jane. Si ça ce n'était pas n'importe quoi. Quoi qu'au fond, les deux âmes sœurs ne seraient pas morts ce jour-là et ils ne sertaient pas devenu ce qu'ils étaient. Au final, ce qu'ils avaient vécu était sans doute un peu logique avec leur élément. Ils étaient aussi brûlant qu'un feu dans une âtre de cheminée, aussi instimble qu'un incendit en pleine forêt.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Mar 18 Avr - 19:23


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
S

ur certains aspects, ce n'était sans doute pas plus mal que Jane et Edward ne se soient pas trouvés plus tôt, qu'ils aient mis du temps avant de comprendre ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Oh, ils auraient pu épargner bien des souffrances à leur entourage (qui n'aurait pas forcément été leur entourage d'ailleurs en ces circonstances. Jane n'aurait eu aucune raison de se rapprocher de Léo sans Edward et peut-être qu'Edward ne serait pas devenu proche de Perséphone s'il avait été avec elle), c'est certain, mais d'un autre côté, ils auraient quand même foutu le bordel à coup sûr, puisque c'était eux et que s'ils ne devaient pas orienter leurs comportements volcaniques l'un contre l'autre, alors il était fort à parier qu'ils l'auraient orienté contre d'autres personnes. Jane ne pouvait que reconnaître le propos d'Edward, l'"équipe" qu'ils auraient formée alors se serait avérée insupportable pour absolument tout le monde. Il ne fallait pas avoir de regrets dans tous les cas. Certaines situations méritaient qu'ils en aient, bien sûr, mais ils ne pouvaient rien y changer, ils étaient dans l'incapacité de réparer les dommages qu'ils avaient pu causer, en ce sens, mieux valait se concentrer sur maintenant et demain, maintenant où elle se sentait si bien, et demain qui risquait fort d'être bien plus sombre et compliqué, mais elle ne voulait pas y penser trop longuement.

Edward n'avait donc pas à regretter d'avoir cru qu'entre eux, ça n'allait pas marcher (ce qu'elle avait évidemment pensé elle aussi de son côté, au passage)... Ce qu'ils avaient continué de croire pendant extrêmement longtemps, au demeurant, au final, l'acceptation pleine et entière de leurs sentiments respectifs ne datait que d'il y a peu, le fait qu'ils acceptent de surcroit l'idée de pouvoir s'aimer au grand jour, c'était encore plus récent. Bien sûr, elle avait comme lui le sentiment qu'ils avaient perdu du temps, mais ils ne sauraient que trop bien se rattraper quoi qu'il en soit. Et peut-être que pour s'aimer aussi fort, pour atteindre cette capacité qu'ils avaient à tout surmonter, il fallait qu'ils en passent par ces drames à répétition, ce don qu'ils avaient de se gâcher la vie... Ils ne s'aimeraient peut-être pas autant s'ils ne s'étaient pas détesté si fort auparavant.

-Ah, surtout pas, cramer la maison de ma mère, c'est la meilleure chose qui nous soit arrivée,
affirma-t-elle alors. Elle plaisantait. Mais seulement en partie. Parce que cette chaleur qu'elle sentait, blottie contre lui, cette connexion qu'elle éprouvait avec le feu qui dansait dans l'âtre de la cheminée, elle n'y aurait peut-être pas eu droit. Si les choses s'étaient passé autrement, on serait peut-être même pas devenus des myrihandes, en fait.

Et rien que pour ça, elle n'avait aucune intention de réécrire l'histoire.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 13:14

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Ils se seraient épargnés vraiment des ennuis, s’ils avaient accepté leurs sentiments plus rapidement, s’ils avaient compris que ça pouvait marcher (parce que ça marchait… même si c’était difficile, même s’ils devaient passer par des épreuves compliquées, même si encore maintenant ils ne pouvaient pas dire que ce qui s’était passé avec Perséphone était derrière eux, ça marchait, Edward n’avait aucune envie de croire le contraire). Mais au final, ils avaient peut-être eu besoin de ça en réalité. Est-ce qu’ils en seraient là s’ils ne s’étaient pas fait souffrir mutuellement ? Peut-être pas non. Edward ne pouvait pas nier qu’il avait de nombreux regrets, mais en même temps il était heureux de ce qu’ils avaient maintenant. Il aurait simplement aimé qu’ils ne se fassent pas autant de mal, qu’il ne fasse pas autant de mal à son épouse plus précisément. Mais bon, s’ils devaient ne pas avoir ce qu’ils avaient maintenant, c’était sûr qu’ils l’auraient encore plus regretté. Comme cette histoire de maison brûlée. Ils étaient morts ce jour-là, ce n’était pas rien tout de même. Mais en même temps, sans cela, ils n’auraient pas eu leurs pouvoirs et c’était évident qu’il ne pouvait pas espérer ne pas les avoir. Surtout pas alors qu’elle était blottie contre lui et qu’il se laissait porter par cette chaleur qu’il aimait tant.

Edward afficha un sourire en entendant Jane lui dire que le fait de cramer la maison de sa mère avait été la meilleure chose qui soit arrivée. Vu comme ça c’était sans doute un peu glauque, mais en même temps c’était la vérité.

« À tous les coups, on aurait fini par se cramer mutuellement. »
Dit-il en plaisantant à son tour, mais sans pour autant manquer d’un peu de sérieux. Parce que mine de rien, Edward avait envie de croire qu’ils seraient devenus des myrihandes quoi qu’il en coute. Parce qu’ils étaient destinés à cela, que cela aurait été horrible qu’ils ne soient pas les créatures qu’ils étaient fait pour être. Ils étaient nés pour ça après tout, comme tous les autres myrihandes d’ailleurs. « On est destiné à être des myrihandes, d’une façon ou d’une autre. » Affirma-t-il alors dans un nouveau sourire avant de reprendre. « Mais bon, brûler la maison de ta mère c’était quand même une sacrée expérience. »

Bon, Edward aurait quand même beaucoup moins plaisanté à ce sujet si ça avait été la maison de ses parents qui avait cramée. Mais en même temps, ce n’était pas comme si tout cela était derrière eux maintenant. Natasha Hardwick vivait dans une autre maison – avec son mari maintenant, ce qui était quand même particulier – elle n’avait plus aucune raison de leur en vouloir pour ça. Et puis, ça leur avait permis donc d’être des myrihandes et même si pendant un temps (quelle idée sérieusement, ils n’auraient jamais dû faire une telle chose) ils avaient arrêté d’être ces créatures, Edward n’avait plus aucune envie de perdre son lien avec son âme sœur. Cela faisait partit d’eux en même temps.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 13:43


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
C'

est sûr que si sa mère l'entendait, elle aurait bien du mal à accepter que sa fille puisse considérer que le moment où elle et Edward avaient incendié sa maison avait été le plus beau jour de sa vie (de leur vie, même), mais elle n'était pas dans le coin, et Jane se contentait d'exprimer ce qu'elle pensait bel et bien. Elle savait que ce moment avait été charnière pour eux, et qu'il avait changé bien des choses, et même si, rétrospectivement, il y avait bien des choses qu'elle ferait différemment aujourd'hui si on lui offrait de remonter le cours du temps, ça, revenir sur cet instant, n'en faisait pas partie. Pour autant, elle ne pouvait pas donner tort à son âme soeur, même, elle voulait croire qu'il avait raison, justement parce qu'il était son âme soeur, d'ailleurs. Si ça n'avait pas été en ces circonstances, eh bien il y en aurait eu d'autres, dans tous les cas, ils étaient fais pour être ensemble, leurs âmes étaient intimement liées, et devenir des myrihandes faisait très certainement partie de leurs destinées. Elle préférait l'envisager ainsi d'ailleurs que d'imaginer que seules les circonstances justifiaient leur état. La jeune femme avait envie de croire que personne d'autre n'aurait pu devenir de meilleurs myrihandes qu'eux-mêmes, surtout pour représenter leur élément, encore que, bien sûr, elle ne sache rien de ceux qui lui avaient succédé, de ce qu'ils étaient... Elle n'aimait pas l'idée d'ailleurs de songer à leurs prédécesseurs, leur situation devenait moins unique, de la sorte. Mais quoi qu'il en soit, elle se plaisait sincèrement à croire que nul n'avait jamais à ce point et si bien revêtu leur rôle qu'eux-mêmes.

-Surtout pour elle,
répliqua Jane dans un sourire en coin.

Non, vraiment, Natasha n'aimerait pas entendre ce que sa fille disait, ceci dit, Jane ne comptait pas le lui répéter. Ceci dit, elle-même avait eu du mal, dans un premier temps, à se faire à l'idée que cette maison où elle avait passé toute son enfance ait été réduite en flamme. Mais cela avait peut-être également changé ses plus désagréables souvenirs en cendres. C'était une manière radicale de faire table-rase du passé. De manière générale, ce feu de joie avait été leur renouveau, le commencement de leur toute nouvelle vie, avec ce qu'elle comportait de joie comme de tourments, plus intense, en tout cas, et départie de mensonges dont elle et Edward s'étaient beaucoup trop abreuvés.

-Cela dit, si c'était à refaire, je te cramerais directement, ce serait encore plus spectaculaire.
Et ça l'avait démangée à plus d'une reprise. Enfin, c'est peut-être que partie remise.

Elle ne le pensait pas. Encore que mourir de concert au feu d'un même brasier, puisqu'il fallait bien qu'ils meurent un jour, ce n'était pas une si déplaisante perspective.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 14:38

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward se doutait bien que Natasha n’avait pas dû apprécier de voir sa maison réduit en centre. Encore une chose que le jeune homme n’avait pas fait dans l’intérêt d’une relation cordiale avec sa belle-mère, mais bon. Ce n’était de toute façon pas comme s’ils pouvaient revenir en arrière et changer les choses, comme s’ils avaient envie de le faire même. Natasha avait clairement peu de raison de l’apprécier, mais bon en même temps Edward espérait quand même faire un peu meilleure impression dans le temps. Ce qui n’était pas du tout bien parti, au vu de l’histoire avec Perséphone, mais pour le moment sa belle-mère ignorait tout de ça. Est-ce que ça allait pouvoir durer ? Sans doute non, puisqu’il allait quand même y avoir des conséquences et pas discrètes du tout. En tout cas, il valait sans doute bien mieux que Natasha ignore tout de ce qu’ils étaient en train de se dire. Qu’elle ne les voit pas se réjouir du fait qu’ils avaient quand même brûlé sa maison, qu’ils étaient morts ce jour-là. Mais bon, en même temps, c’était l’un des plus beaux jours de leurs vies. En tout cas c’était le cas pour Edward, comme le moment où Jane était devenue sa femme. La première fois peut-être un peu plus que la deuxième… qui avait été quelque peu gâché par les révélations que l’ex de son épouse lui avait faites. Mais bon…

« Je ne suis vraiment pas sûr de faire un bon feu de joie tu sais ? » Non parce qu’en soit, l’idée de mourir dans un feu de joie en compagnie de son âme sœur ne lui plaise pas, mais à choisir le jeune homme préférait quand même ne pas voir Jane le brûler vif non plus. « Je préfères largement que tu te contentes de mettre le feu dans la cheminée. Ou brûle des maisons aussi, si tu veux, si tu épargnes la nôtre. »

Leur maison oui, celle dans laquelle ils étaient actuellement. Elle n’était pas encore à eux, normalement, mais Edward n’avait pas l’intention de laisser cet endroit ne pas leur appartenir. Le jeune homme se sentait trop bien ici, cette maison était parfaite et elle devait devenir la leur tout simplement. Donc, même si ce n’était quand même pas officiel, Edward considérait cette maison comme la leur donc.

« Quoi qu’en même temps, l’idée de mourir dans un feu de joie avec toi, ce n’est pas si désagréable que ça. »
Le jeune homme afficha un sourire amusé, puisqu’il plaisantait effectivement en cet instant précis, même si normalement il n’y avait rien de drôle. « Puisqu’on est né dans les flammes, on mourra peut-être dedans. »

Ce qui était techniquement le cas s’ils considéraient effectivement qu’ils étaient nés le moment où ils étaient devenus myrihande. Et c’était un peu le sentiment que le jeune homme avait, cela avait été comme une renaissance quand ils avaient brûlé dans cette maison. Mais bon, pour le moment, Edward n’avait pas spécialement envie de penser à leur mort.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 15:06


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane esquissa un fin sourire, éludant complètement la question quand Edward nota qu'il ne pensait pas faire un très bon feu de joie. Elle n'était pas de cet avis. Non pas qu'elle meure d'envie de le voir brûler vif, mais elle songeait qu'à une certaine époque, cette perspective ne lui aurait pas déplu, et tant qu'à faire, s'il fallait vraiment qu'ils meurent dans d'incommensurables souffrances, tous les deux, autant que ce soit par les flammes et, plus encore, par la main de l'autre, ce serait en tout cas plus satisfaisant et moins frustrant que de voir leur sort être scellé par quelqu'un d'autre, une autre personne qui aurait toute autorité sur eux et qui voudrait leur peau (et l'air de rien, ce n'était pas les exemples qui manquaient pour répondre scrupuleusement à une telle description). La jeune femme, tout de même, préférait largement se contenter d'alimenter le feu de leur cheminée, s'il fallait vraiment qu'ils mettent impérativement le feu à quelque chose, voire aux maisons voisines si ses instincts pyromaniaques allaient jusque-là. Non pas qu'elle ait forcément besoin de cramer tout et tout le monde non plus, c'est sûr, mais bon, sait-on jamais. Elle apprécia tout de même qu'il note que l'idée de mourir par les flammes, s'il fallait mourir un jour (et c'était le cas), ne lui était pas désagréable. Puisque c'était là où elle avait voulu en venir, après tout. L'idée n'était pas tant d'exprimer son envie de brûler vif son époux que d'émettre l'hypothèse que ce serait une belle fin pour eux. Ils étaient nés dans les flammes, ils aspiraient à mourir dans les flammes. C'était parfaitement logique, c'est vrai, et c'était peut-être la seule issue à une histoire que, de toute manière, promettait d'être particulièrement enflammée, comme l'étaient leurs sentiments respectifs.

-J'aime bien cette idée. Je préfère ça à une mort nulle de type vieillesse. Mourir dans les flammes, au moins, ça a un minimum de gueule.


Elle disait ça en plaisantant, mais ce n'était pas tout à fait faux à ses yeux. Elle pensait effectivement qu'elle préfèrerait choisir son issue, donc leur issue, puisqu'il fallait bien qu'ils meurent à deux, et de préférence, elle aimait pensait qu'elle pouvait faire en sorte qu'on ne lui vole pas sa vie. Et donc pas davantage sa mort.

-C'est un peu glauque comme conversation, de causer de notre mort. Vaut mieux qu'on trouve un moyen d'être immortel, ce sera déjà moins déprimant.

Même si la priorité de Jane n'était pas vraiment de se conférer l'immortalité mais plutôt de transmettre la vie d'une autre manière. Mais pour cela, il faudrait, déjà, qu'elle soit capable de la donner, la vie. Et c'était sans doute peine perdue.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 21:47

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Au final, que ça soit dans la vie ou dans la mort, Edward et Jane n’avaient pas l’habitude de faire les choses comme tout le monde. En même temps, ça serait bien trop commun qu’ils fassent les choses de la même manière que les autres. Ça ne leur ressemblait pas du tout d’ailleurs, même si en soit ils espéraient quand même avoir une vie un peu plus posée tous les deux. Mais il suffisait de voir leur parcourt pour comprendre qu’ils n’étaient pas vraiment doués pour faire dans le simple, dans le commun. Et tant mieux au moins ils avaient quand même le don de se démarquer, d’être différent ensemble. Alors en soit, ce n’était pas si étonnant de les voir considérer qu’ils pourraient et voudraient avoir une mort bien différente que le commun des mortels. Edward se disait vraiment qu’à choisir, il avait envie de choisir sa mort et de ne pas se contenter simplement de mourir de vieillesse. Puisqu’ils devaient mourir en même temps, autant qu’ils en profitent pour mourir d’une bonne manière. Edward était donc parfaitement d’accord avec les propos de Jane. En même temps, la plupart du temps, les deux âmes sœurs étaient quand même sur la même longueur d’onde. Ce n’était pas pour rien qu’ils s’entendaient si bien (par moment, parce qu’ils étaient capables aussi de se déchirer énormément).

En tout cas, c’était évident que ça avait bien plus de gueule de mourir dans les flammes que de mourir de vieillesse dans son lit. Quoi que l’idée de mourir dans un lit, sans pour autant dormir bien évidemment, ça n’avait pas que des mauvais côtés non plus. Même si bon… en même temps, parler de la mort ce n’était pas des plus joyeux comme ne manqua pas de souligner Jane.

« On doit au moins faire ça. »
Rétorqua-t-il alors, quand Jane affirma qu’il valait mieux qu’ils trouvent un moyen d’être immortel. Évidemment, ce n’était pas comme si Edward pensait sincèrement que ça pouvait être possible, il savait qu’ils allaient forcément mourir un jour ou l’autre. Mais bon, ça ne les empêchait pas de plaisanter sur ça, dans le but d’être moins glauque qu’en parlant de leurs morts. « Mais tu n’as pas peur qu’on finisse par s’ennuyer si on est immortels ? » Edward marqua une pause affichant un sourire amusé. « Ça fait de nombreuses années tout de même. Il faudra arriver à s’occuper beaucoup. »

Il plaisantait, encore une fois, mais en même temps Edward ne mentait pas. Cela faisait beaucoup d’année et peut-être qu’à force, une lassitude pouvait avoir lieu. Le jeune homme n’en savait rien, il faudrait qu’il questionne des vieux vampires pour en savoir plus. Sauf que bon, bizarrement, cela ne lui disait trop rien d’aller taper la discussion avec un vampire vieux de centaines d’années, pour lui demander comment ça se passait. Enfin bon, encore une fois, ce n’était pas comme si c’était une possibilité de toute façon. Ils ne parlaient de ça que pour plaisanter.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 22:05


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane n'était pas franchement sûre qu'elle apprécierait de devenir immortelle. Cette perspective semblait infiniment plaire à beaucoup d'autres (à commencer par ses cousins, elle l'avait bien constaté), elle se montrait bien plus réticente pour sa part à éprouver de l'enthousiasme à cette perspective. Parce que l'éternité, effectivement, c'est long, et puis, au final, ce qui donne tout son sel à l'existence, ce qui donne par-dessus tout l'envie de vivre au-delà de tout le reste, c'est la perspective de mourir, c'était de là que naissait aussi bien la peur que la force de certains sentiments, parce que tout pouvait s'arrêter d'un coup. En avoir conscience, c'était une force. Alors au final, même si Jane suggérait qu'ils deviennent immortels, elle n'y tenait pas vraiment. Elle aimait davantage l'idée qu'ils puissent survivre au monde, que leur histoire puisse être par-dessus tout forte et puissante, autrement éternelle. Si leurs sentiments perduraient au-delà de leurs enveloppes charnelles, alors au final, peu importe qu'ils vivent ou qu'ils meurent. Ils se survivraient toujours, d'une autre manière, et cette idée lui paraissait terriblement plaisante, au-delà de toute autre. Alors exit de leur immortalité, il fallait avoir conscience que le temps qu'on nous accorde est limité pour savoir en profiter vraiment, du moins Jane choisissait-elle de voir les choses ainsi. Et elle osait penser qu'Edward ne voyait pas non plus les choses de façon bien différente. La preuve, c'est qu'il lui fit remarquer que vivre éternellement, à la longue, ça pourrait bien être ennuyant, lassant.

- Parce que tu crois vraiment qu'on serait capables de s'ennuyer, toi et moi ?


Leur vie était une véritable et constante course contre la montre, et on leur accordait bien peu de répit. Au fond, ce serait vraiment une chance pour eux s'il leur était donnée l'opportunité de s'ennuyer, car cela leur faisait clairement défaut de manière générale. L'ennui n'existait pas entre eux, et c'était une excellente chose... quoi que parfois contraignante. Jane aimerait bien, parfois que la lassitude s'installe, juste ce qu'il faut pour qu'ils ne virent pas chèvres tous les deux, mais ce cas de figure ne se présentait à eux que trop peu, malheureusement. Même sur une éternité, ils ne s'ennuieraient sans doute pas. Cela leur laisserait juste du temps supplémentaire pour accumuler de nouvelles emmerdes qu'ils n'avaient jusque-là pas encore rencontrées en dépit de leur collection particulièrement impressionnante et conséquente de cartouches en tout genre.

-Je suis sûre qu'on aurait aucun mal à s'occuper, tous les deux,
ajouta-t-elle d'un ton entendu.

De manière générale, ils savaient particulièrement bien s'occuper quand ils étaient ensemble, même s'ils avaient un peu freiné le rythme de ce point de vue-là, pour des raisons évidentes, et qui n'avaient pas totalement quitté l'esprit de Jane.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 23 Avr - 23:26

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Est-ce qu’ils pouvaient vraiment s’ennuyer ? En réalité, Edward ne le savait pas du tout. Au contraire, il était même plutôt porté à croire que non. Et ce n’était pas forcément une bonne chose en soit. Pas seulement parce que les myrihandes du feu étaient capables de s’occuper vraiment tous les deux, qu’ils ne manquaient pas d’idée donc pour s’occuper. Mais parce qu’au final, ils avaient juste l’habitude de s’attirer constamment les emmerdes. En réalité, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait bien envie d’avoir une vie un peu plus calme, sans les emmerdes constantes, sans de nouveaux rebondissements pour leur compliquer les choses. En cet instant précis, le jeune homme avait vraiment envie de croire qu’ils pouvaient toucher au but. Ils étaient ensemble, vraiment. Ils étaient mariés, vraiment. Il y avait cette histoire avec Perséphone (et l’enfant qu’elle portait) qui, même si elle continuait encore d’hanter leurs esprits et qu’elle allait continuer de le faire, ne les avait pas brisés. Ils avaient cette maison, qui n’était pas encore officiellement à eux mais qui n’allait pas tarder à l’être. C’était un bon début pour une nouvelle vie, une vie plus saine et plus agréable. Même si, le jeune homme savait parfaitement qu’il ne devait pas trop compter sur leur belle étoile, il ne savait même pas s’ils en avaient une.

Enfin, Edward préférait imaginer le fait qu’ils soient incapables de s’ennuyer tous les deux, parce qu’ils trouveraient toujours une occupation ensemble. Le ton entendu de Jane ne laissait pas de toute au fait qu’elle pensait la même chose d’ailleurs, quand bien même ils savaient tous les deux que ce n’était pas non plus une activité qu’ils faisaient à tort et à travers en ce moment. Même s’ils venaient tout de même de se retrouver quand même.

« C’est possible. » Dit-il alors dans un sourire en coin qui ne laissait aucun doute sur le fait qu’il voyait parfaitement ce que disait son épouse. Mais bon, en même temps, il ne pensait pas quand même que cette éternité pourrait être comblé simplement comme ça. Non pas qu’ils ne pourraient pas le faire, mais cette éternité ne le tentait vraiment pas tant que ça. À quoi bon ? Il n’y avait plus aucune raison d’apprécier de vivre. « Mais j’ai quelque doute sur le fait que tu puisses tenir la cadence. » Reprit-il alors son sourire s’élargissant un peu, dans le seul but de plaisanter encore une fois avec tout ça. En réalité, il ne pensait pas un traitre mot de ce qu’il venait de dire, c’était une manière de la taquiner comme ils savaient si bien le faire. Comme ça lui avait tellement manqué d’ailleurs à une certaine période. « Toutes une vie d’éternité, c’est vraiment long. » Son sourire se fit plus grand encore. « Vraiment très très long. »

Trop long, ça c’était évident. Et ça n’avait vraiment pas d’intérêt. Mais en même temps, ça n’aurait pas d’intérêt non plus de mourir précocement. Une vie longue c’était bien, ni trop long, ni trop courte.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 24 Avr - 19:07


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
E

n un regard, en quelques mots, Jane devina que le jeune homme avait parfaitement compris ses sous-entendus. En même temps, il ne pouvait pas le moins du monde en être autrement. Leurs âmes étaient liées, profondément liées l'une à l'autre, et forcément, ils n'avaient pas besoin de faire grand-chose pour se comprendre l'un l'autre. Certes, il leur arrivait de passer à côté de choses importantes, mais là, ce n'était pas comme si le sous-entendu était trop compliqué à saisir, vraiment pas. Cela dit, Jane ne se laisserait pas provoquer comme son interlocuteur se plaisait à le faire pour sa part. Elle était entièrement convaincue qu'elle serait entièrement capable de tenir la cadence. Il y avait des choses, comme ça, dont elle ne se lasserait jamais, même dans toute une éternité. Elle était sûre de cela. Elle ne l'avait pas forcément prouvé, dernièrement, mais ce n'était pas l'envie et le désir qui lui manquait alors, juste la confiance. La confiance n'était pas totalement regagnée encore d'ailleurs, mais tout de même assez pour que la jeune femme soit sûre et certaine de faire sa vie tout entière avec l'homme qu'elle aimait bien plus qu'elle-même. Et si cette vie devait durer une éternité tout entière, ça ne changerait rien... même s'il n'y avait pas vraiment de raisons pour que les choses se passent de cette manière, ils avaient mieux à faire que de courir après l'immortalité, après tout. Profiter de l'instant présent leur avait toujours mieux réussi que de penser à l'avenir, un avenir où il y avait de trop fortes zones d'ombre et de turbulences pour qu'ils puissent envisage qu'il soit serein, qu'importe avec quelle puissance ils pouvaient bien s'aimer, tous les deux.

-Dis tout de suite que tu n'es pas capable de me supporter aussi longtemps, ça ira plus vite,
répliqua la jeune femme un sourire amusé aux lèvres, faisant mine de ne pas avoir compris alors même qu'il n'en était rien et qu'elle avait moins encore de raisons de se sentir vexée (et en effet, elle ne faisait que prétendre l'être). Tu sais, s'il y a une vie après la mort, je suis sûre qu'on s'y retrouvera de nouveau, et je prendrais un malin plaisir à te coller au train. Alors t'as plutôt intérêt à se faire à cette idée.

Qu'importe où et dans combien de temps, ce qui comptait réellement pour elle, et qui transcendait toute autre considération potentielle, c'était d'être avec lui, de pouvoir savourer sa compagnie, encore et encore, une chose dont elle était sûre de ne jamais se lasser. Au contraire, elle était diablement convaincue que ce serait leur séparation qui la rendrait malheureuse comme les pierres, qui ôterait tout sens éventuel à sa vie.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 17:49

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward au fond ne pensait pas vraiment ce qu'il disait en cet instant précis, il se contentait comme à son habitude de plaisanter. Il aimait ça, vraiment, pouvoir plaisanter avec son âme sœur comme avant. La taquiner, la chercher, comme il savait si bien faire et comme elle savait si bien faire de son côté aussi. C'était de toute façon la seule chose qu'ils pouvaient faire de bien au final, profiter des moments présents. C'était quand ils avaient tendance à trop gamberger que les choses se terminaient mal. En tout cas, Edward avait l'intention de profiter un maximum de la présence de son âme sœur, de son épouse, parce qu'il savait qu'il ne la méritait pas forcément. Avec ce qui s'était passé, Jane aurait très bien pu décider de le laisser tomber et pourtant, ils étaient sur le point d'acheter une maison pour eux deux (enfin, techniquement il allait y avoir ensuite un enfant, mais ça n'avait pas besoin de revenir sur le tapis). Le sourire du jeune homme s'agrandit quand Jane fit mine de ne pas comprendre, affirmant qu'il pouvait dire tout de suite qu'il n'était pas capable de la supporter aussi longtemps. Oh, elle ne pensait pas ce qu'elle disait, Edward n'avait pas besoin de la contredire, ce qu'il n'aurait pu que faire si la conversation avait été sérieuse. Parce qu'il était évident que le jeune homme pouvait la supporter pour l'éternité, c'était tout ce qu'il demandait d'ailleurs. Même s'il ne l'avait pas montré comme il le fallait, le jeune homme était fou amoureux de son âme sœur et il n'envisageait pas sa vie sans elle.

« C'est ce que j'ai fini par comprendre tu sais. »
Ajouta-t-il toujours sur le même ton, peu sérieux donc, quand Jane lui affirma qu'il avait intérêt à se faire à l'idée qu'elle allait lui coller au train constamment. Heureusement en fait, il n'attendait que ça. Le jeune homme n'aurait vraiment pas supporté de la perdre, si elle avait décidé de le quitter en apprenant ce qui s'était passé avec Perséphone, si elle était morte à cause de la maladie. « Depuis le temps que tu me colles au train, je n'avais pas vraiment d'autre choix que de le comprendre et de l'accepter tu sais ? » Ouais, en même temps, Edward collait sans doute plus encore au train de la jeune femme qu'elle. Toutes ces années, où ils s'étaient détestés et où finalement leurs chemins finissaient toujours par se rejoindre. Y penser maintenant, ça e pouvait que lui faire se rendre compte qu'ils étaient vraiment fait pour être là maintenant. « Depuis le temps que tu me cours après en même temps. » Ajouta-t-il, son sourire un peu plus grand encore. « Mais bon, je comprends tu sais et je l'accepte. Tu ne peux évidemment pas t'empêcher de me courir après moi, c'est plus fort que toi. »

Et donc, au passage, si le jeune homme pouvait en profiter pour se lancer des fleurs, comme à son habitude, il le faisait. Même si bon, il n'était pas forcément très bien placé pour le faire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 18:43


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane appréciait de retrouver leurs petites piques à l’ancienne, de pouvoir à nouveau plaisanter avec son âme sœur sans que cela ne doive l’embarrasser. Elle appréciait de retrouver une complicité qui lui avait terriblement manqué. Mais quand bien même elle appréciait ces réflexes retrouvés, ce serait mentir que d’affirmer qu’elle parvenait à être totalement à l’aise avec ces derniers. Ce n’était pas le cas, pas complètement tout du moins, parce que si elle n’avait jamais eu de cesse de réfléchir à leur relation et au sens qu’elle pouvait bien lui donner, c’était devenu pire encore à présent, et du coup, elle ne pouvait s’empêcher de remettre en perspective le moindre des propos de son âme sœur, même quand il était prononcé sur le ton de la pure et simple plaisanterie. Et aussi et surtout, elle se sentait bien plus facilement vexée qu’auparavant, même si elle l’avait toujours été un peu. Raison pour laquelle les piques qu’elle lui adressait en retour pouvaient être plus ou moins violentes. En l’occurrence, le fait qu’il parle du fait qu’elle lui collait aux basques et qu’il fallait bien qu’il fasse avec, elle savait bien comment il convenait qu’elle le prenne, comme une simple blague sans conséquence, mais elle peinait à le percevoir totalement ainsi. Parce que par moments, elle se demandait si elle n’avait pas eu le jeune homme à l’usure, et s’il n’aurait pas finalement préféré l’autre vie qui se présentait à lui, cette autre vie qui incluait Perséphone Enjolras et donc, semble-t-il, ce futur enfant dont Jane avait trop longtemps ignoré l’existence. Il avait dû considérer que cette option était préférable, après tout, puisqu’il l’avait trompée. D’accord. Ne pas se prendre la tête, il ne fallait pas qu’elle se prenne la tête, mais tout devenait plus difficile à gérer pour elle, maintenant, y compris ce qui avait été si simple et naturel pour elle. La preuve, donc, qu’elle était loin d’avoir su cheminer convenablement et entièrement vers le pardon.

Par exemple, ce n’était rien du tout et ça avait déjà été le cas, mais Jane supportait moins bien qu’Edward se mette sans cesse en avant. Bien sûr, il était orgueilleux, et Jane le savait et l’aimait pour ça, mais parfois, elle se demandait si sa propension à se mettre en avant l’était pas en partie due au fait qu’elle n’arrivait pas à sa hauteur, et que ça la perturbait un peu. Mais oui, bien sûr que oui elle s’interrogeait beaucoup trop et il fallait qu’elle arrête, mais c’était bien beau de le dire, et même de tenter de s’en convaincre, dans les faits, c’était une étrange et détonante tambouille, là, dans son cerveau, et c’était loin de ne donner que du bon au final, bien au contraire.

-J’imagine que oui, vu à quel point je m’agrippe à toi.
Et c’était le cas, une vraie sangsue, au point de rester avec lui envers et contre tout, même si les circonstances semblaient l’inviter à agir d’une tout autre manière. Tu sais, parfois, je me demande si t’es vraiment sérieux, quand tu te lances des fleurs comme ça ou si t’es juste la personne la moins confiante en elle-même que j’ai jamais rencontrée.

Elle ne pensait pas que la seconde option soit envisageable. Non, ce n’était pas son genre.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 19:49

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
C'était son truc, il le faisait souvent, un peu trop sans doute, mais c'était devenu presque une routine pour lui. Sauf que maintenant, le jeune homme se rendait bien compte qu'il y avait quand même quelque chose de différent. Enfin, c'était surtout chez Jane qu'il y avait une différence. La jeune femme avait toujours été facilement vexée des remarques qu'il pouvait lui faire (mais il n'était pas en reste non plus de son côté), elle avait beaucoup moins confiance en elle, ça il en avait l'habitude. Sauf que depuis cette histoire à leur mariage, Edward savait que la jeune femme avait moins confiance encore. Normal me direz vous, il l'avait quand même trompé alors qu'il était censé rompre avec Perséphone. Peut-être qu'au fond, les doutes de la jeune femme qu'il était capable en partie de ressentir, étaient justifiés. Peut-être qu'Edward avait vraiment eu envie d'une vie plus simple avec Perséphone à un moment, peut-être que si les choses ne s'étaient pas passés comme ça, il n'aurait pas retrouvé Jane dans cette cabane (qui avait donc brûlée depuis). Peut-être... Jane avait de bonnes raisons de se méfier, de douter, de ne pas être aussi à l'aise avec lui maintenant. Même s'ils parvenaient petit à petit à se reconstruire. Edward savait bien qu'il y aurait toujours une ombre, quelque part, plus ou moins grande.

En tout cas, c'était sûr que Jane s'agrippait à lui, à se demander comment elle faisait. Edward avait bien conscience de la chance qu'il avait d'avoir encore son âme sœur à ses côtés. Elle aurait très bien pu le lourder depuis bien longtemps, il n'aurait même pas eu le droit de le lui reprocher. Il ne s'attendait par contre pas à ce qu'elle lui affirma qu'elle se demandait s'il était sérieux, quand il se lançait lui-même des fleurs, ou s'il était seulement peu confiant. Edward souriait toujours, mais ce sourire diminua quand même un peu.

« Je n'en sais rien, ça a l'air trop compliqué pour ma petite réflexion. »
Affirma-t-il donc en plaisantant de nouveau, parce qu'il était bien incapable de s'en empêcher. Même s'il savait se montrer un peu plus sérieux maintenant – parce qu'à force, il était devenu adulte et il avait des responsabilités d'adulte et des emmerdes d’adultes – au final il restait encore sûrement un grand gamin dans l'âme. « Mais ce que je sais c'est que si on compte sur les autres pour recevoir des fleurs, on peut attendre longtemps. Alors autant faire les choses soit même. » Et là, il était sérieux. Est-ce qu'il manquait de confiance en lui pour autant ? Sa fierté avait plutôt tendance à lui dire que non, qu'il était bien trop parfait pour ça. Mais est-ce que son orgueil démesuré ne cachait pas quelque chose justement. « J'ai pas spécialement envie d'attendre que mon frère qui me considère comme un moins que rien le fasse, ou ma sœur qui plus elle grandit me considère comme un imbécile. » Il marqua une pause. « Ou toi qui a plus d'une raison de me détester. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 20:14


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
E

dward affirma qu’il n’en avait pas la moindre idée, mais Jane était convaincue que ce n’était pas tout à fait vrai. Parce qu’il était bien souvent prétentieux, il passait pour quelqu’un qui n’était pas capable de se remettre en question, mais Jane était bien placée, très bien même, pour savoir que ce serait une erreur véritable que de juger le livre à sa couverture. Le jeune homme était tout sauf un idiot (encore une qualité à son palmarès), alors… D’ailleurs, les mots qu’il prononça ensuite le prouvèrent. Il affirma qu’il valait mieux se lancer de fleurs à soi-même que d’attendre que d’autres le fassent. Ce n’était pas faux, et avec d’autres qu’Edward, Jane réagissait plutôt pareillement et avait la même philosophie elle aussi. Par exemple, elle n’avait jamais laissé les propos de sa mère lui faire douter de ce qu’elle valait, même quand leurs éternelles disputes prenaient des proportions ce qu’il y a de plus importantes. Elle n’avait pas davantage écouté ses professeurs, quand ils assuraient qu’elle n’avait pas franchement d’avenir. Son joyeux esprit de contradiction se mêlait au reste, et au final, elle cherchait à s’estimer d’autant plus que d’autres ne le faisaient pas. Mais avec Edward, c’était différent. Si elle avait cherché à paraître sûre d’elle en sa compagnie, au début, c’était parce qu’elle n’osait pas dévoiler ses faiblesses. Mais ça avait changé. Complètement. Parce que toutes ses faiblesses, les pires d’entre elles, et celles qu’il avait engendrées de lui-même pour certaines, il les connaissait, elle s’était livrée tout entière en lui au point d’abattre ce dernier barrage. Sauf que le sentiment qu’elle avait de ne pas entretenir avec lui un rapport d’égalité la dérangeait parfois beaucoup trop. Plus que nécessaire, en fait. De fait, elle appréciait qu’il sache ainsi justifier son attitude, et son propos, au fond, laissait entendre que sa confiance en lui n’était finalement pas si grande. Parce qu’en vérité, son frère ne considérait pas qu’il était un moins que rien et sa sœur était loin de le prendre pour un idiot (contrairement à elle). Jane avait vécu suffisamment longtemps avec eux pour le savoir. Plus encore pour le pas en douter. Comme elle regrettait qu’il pense ne pas devoir attendre d’elle qu’elle le complimente, parce qu’elle avait toutes les raisons du monde de le quitter, de le haïr.

-J’ai surtout plus d’une raison de vouloir être avec toi,
assura-t-elle en serrant doucement sa main dans la sienne. Tu sais… que tu te protèges derrière ta vantardise pour ne pas supporter un éventuel rejet de la part de ton frère ou de ta sœur, je peux le comprendre, vraiment, mais… quand tu te vantes sans arrêt, comme ça, tu vois c’est un peu… des fois, j’ai le sentiment que tu me caches une partie de toi. Et moi, à la fin, je ne sais plus comment plaire à quelqu’un qui se plaît autant. Elle le regarda droit dans les yeux. Tu trouves que je ne te dis pas assez comme je te trouve exceptionnel ?

Mais si elle ne le disait pas si souvent, c’était sans doute aussi parce qu’il le faisait un peu trop par lui-même.





code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 20:46

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward appréciait d'entendre Jane lui dire qu'elle avait plus d'une raison de vouloir être avec lui, parce que ce n'était pas quelque chose dont il était très sûr en ce moment. Il se demandait encore comment son épouse avait accepté de rester avec lui, même si elle ne lui avait pas pardonné et qu'elle ne le ferait peut-être jamais. Une personne censée aurait déjà pris ses bagages pour se barrer loin de lui. Au final, Edward ne savait même pas ce qui poussait vraiment Jane à rester avec lui. Il y avait leurs sentiments bien sûr, le fait qu'elle l'aime, qu'ils soient irrémédiablement attirés l'un à l'autre, mais ça ne suffisait pas. Mais bon, il appréciait quand même de l'entendre lui dire ça, ainsi que de sentir sa main dans la sienne. Même si le reste n'était pas vraiment très agréable à entendre. Qu'il se protège pour supporter un éventuel rejet de son frère et sa sœur, elle comprenait – et rien que cette idée le touchait dans son orgueil – mais quand il se ventait avec elle, il en faisait trop tout simplement. Et au final, elle ne savait même plus comment plaire à une personne qui se plaisait autant. Comme si Jane avait besoin de faire quelque chose pour lui plaire en réalité. C'était là toute l'erreur au final, elle manquait elle même de confiance en elle. Parce qu'elle était juste parfaite et qu'elle n'avait rien besoin de faire pour qu'elle lui plaise, même s'il ne le montrait peut-être pas assez.

« Tu ne me trouve pas exceptionnel. »
Dit-il catégoriquement, n'aillant même pas envie de laisser la possibilité à son âme sœur de le contredire. Parce qu'il était impossible qu'elle le trouve exceptionnel, même avec le moins d'objectivité possible. Sinon, elle ne serait capable de lui pardonner, de ne pas avoir le moindre reproche à lui faire. « Je te cache rien de moi, tu sais déjà tout. »

Franchement, il n'y avait personne en dehors de Jane qui le connaisse à ce point. Elle savait tout de lui, ses parts les plus sombres, comme ce qu'il était capable de faire quand il le voulait vraiment. Même s'il voulait bien reconnaître quand même qu'il se vantait beaucoup. C'était devenu une routine à force, qu'il n'y prêtait finalement même plus attention. C'était devenu aussi naturel que de respirer finalement et il ne pouvait pas nier que ça lui faisait quand même du bien en soit. Jane n'avait pas besoin de lui lancer plus souvent des fleurs, personne n'avait vraiment de raison de le faire. Il s'épargnait tout cela en le faisant lui même, pour ne pas avoir le sentiment qu'il ne méritait rien du tout de ce qu'il avait.

« Je te promets que je vais faire un effort. » Il comprenait bien que ça ennuyait Jane qu'il se vente à ce point, alors il le ferait moins. Il allait devoir se retenir par moment, beaucoup, mais c'était faisable. Il était prêt à tout pour Jane. « Mais crois moi, tu n'as rien besoin de faire pour me plaire. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 30 Avr - 22:08


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane poussa un léger soupir quand Edward affirma qu’elle ne le trouvait pas exceptionnel, comme on affirme catégoriquement une vérité générale et sans appel, unanimement reconnue pour être véridique. Qu’est-ce qu’il en savait, après tout ? Elle, elle savait bien quel regard elle portait sur son âme sœur, et oui, c’était un fait, il était exceptionnel. Exceptionnel ne signifiait pas « parfait », loin de là, mais qui sortait de n’importe quelle norme, qui était au-dessus du lot quoi qu’il arrive. Pour elle, il ne faisait aucun doute que cette définition correspondait merveilleusement au profil d’Edward Baker, du moins pour elle. Parce qu’il était nettement au-dessus de la mêlée, tout du moins pour elle, personne ne savait mieux accaparer ses pensées, personne ne savait mieux compter pour elle, personne n’avait gagné tant de place dans son cœur. Il était suffisamment exceptionnel pour que sa vie ait fini par s’articuler tout entière autour de lui alors qu’elle avait voulu se croire indépendante, alors qu’elle avait pensé n’avoir besoin de personne. Alors oui, elle était exceptionnel, et ça l’attristait qu’Edward ne le pense pas, au point qu’elle ne doutait pas qu’il soit complètement sûr de lui et de ce qu’il affirmait quand il disait sans équivoque que non, elle était loin de porter un tel regard sur lui. Elle voulut aussitôt s’en défendre, mais le jeune homme ne lui en laissa pas le moins du monde l’occasion, puisqu’il embraya aussitôt. Peut-être, justement, parce qu’il tenait à ce qu’elle ne le contredise pas.

Il ajouta qu’elle savait déjà tout de lui. C’était vrai, bien sûr, elle voulait croire qu’ils partageaient tout, bien plus que ne le faisaient les couples qui, en apparence, avaient pourtant l’air bien plus heureux et unis qu’eux, et ce qu’ils pouvaient ignorer, leurs pouvoirs se faisaient un plaisir de le pointer du doigt. Alors oui, elle était loin d’être ignorante à son sujet, mais elle avait par moments le sentiment que son arrogance était ni plus ni moins qu’une façade, et cette idée la dérangeait profondément. Elle n’avait pas envie qu’il ait besoin de prétendre en sa compagnie. Elle voulait justement croire qu’ils avaient ensemble atteint un degré d’intimité tel que ce n’était pas le moins du monde nécessaire, mais était-ce vrai ? Elle esquissa un sourire quand Edward affirma qu’il allait faire un effort, elle savait combien le moindre effort exigeait de lui une discipline toute particulière, alors elle appréciait, même si elle ne voulait pas non plus qu’il altère sa nature. Elle voulait juste qu’il n’en rajoute pas plus que nécessaire. Son intention n’était pas de le changer, plutôt de l’inviter à ne jamais hésiter à être lui-même.

-Hmmm… Je suis sûre qu’il y a deux-trois choses que je pourrais faire pour te plaire encore plus, assura-t-il dans un fin sourire. Elle en était même certaine, ne serait-ce que ne pas se remettre en question tout le temps, ça lui ferait sans doute des vacances qui ne seraient pas déméritées. Et crois-le ou non, ajouta-t-elle qui avait trop envie de revenir sur ce qu’il avait affirmé, tu es exceptionnel à mes yeux, tu comptes plus que n’importe qui, t’as tout changé à ma vie. Évidemment, que je te trouve exceptionnel.






code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» On provoque nous même ce qui nous arrive, et ensuite on appelle ça, le destin. Quoi de plus facile quand on choisit un chemin glissant que de prétendre qu’on y était destiné ?
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Jane et Edward-