Partagez | 
 

 Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 14:45

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Il n'y pouvait rien, il pensait vraiment que Jane ne pouvait pas le trouver exceptionnel. Même s'il ne pouvait pas vraiment parler à la place de son épouse, c'était ce qu'il pensait. Il n'y avait aucune raison que ça soit le cas. Bon, elle n'avait pas dit parfait non plus et ça c'était normal, parce qu'il était loin d'être parfait et que Jane ne pouvait pas elle même penser qu'il l'était. Même Edward ne pouvait pas affirmer sincèrement qu'il était parfait, alors qu'il était quand même la vantardise née. Et quand bien même il plaisantait la plupart du temps, il pensait quand même parfois ce qu'il pouvait dire (surtout quand cela concernait son corps de rêve, parce bon... quand même, la nature avait été bien faite). En tout cas, Edward entendait bien les propos de Jane et il était prêt à faire des efforts. Après tout, c'était normal dans un couple, qu'il y ait certain compromis et le jeune homme se rendait bien compte que parfois il exagérait un peu trop. Mais en même temps, c'était son souci. Il avait tendance à ne pas faire dans la demi mesure. Il était évident qu'il ne pouvait pas changer de tout au tout non plus, mais au moins ne pas trop forcer serait déjà pas mal.

Edward fit un signe de la tête négatif quand Jane affirma alors qu'il y avait deux trois choses qu'elle pourrait faire pour le plaire encore plus. Le jeune homme savait qu'elle le pensait vraiment, mais lui affirmait vraiment qu'elle n'avait besoin de rien faire. Elle lui plaisait entièrement, comme elle était, sans qu'elle ait besoin de faire quoi que ce soit. Mais il n'eut pas vraiment l'occasion de rétorquer quelque chose à ce sujet que Jane revenait sur le fait qu'elle le trouvait exceptionnel. Edward avait cru qu'elle ne relancerait pas le sujet, parce qu'il n'avait pas manqué de passer rapidement dessus, mais soit. Ils avaient la même habitude à être têtu tous les deux, comme beaucoup d'autre chose au final. Ils se ressemblaient tellement. Jane lui expliqua alors pourquoi elle le trouvait exceptionnel et mine de rien, ça avait le don de le toucher quand même. Parce que justement, ces derniers temps, Edward craignait bien trop qu'elle ne lui trouve plus rien, qu'elle ne le supporte plus, qu'elle n'ait plus envie de faire sa vie à ses côtés. Oh, elle lui avait dit que c'était ce qu'elle voulait, mais quand même. Le jeune homme craignait constamment que son âme sœur lui affirme soudainement qu'elle ne supportait finalement pas la situation.

« Je ne sais pas comment tu fais. »
Dit-il alors dans un fin sourire, sincère. Il ne savait vraiment pas comment elle faisait pour le trouver exceptionnel alors qu'au fond, il n'avait rien pour lui. Du moins, il n'avait pas grand chose. « Mais si c'est vrai alors... ça me va parfaitement. »

Tant qu'il vivait dans les yeux de Jane de toute façon, tout serait parfait. Il n'avait besoin que d'elle dans sa vie.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 15:12


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane fut bien tentée de répliquer que, elle aussi, ne savait pas comment elle pouvait le trouver si exceptionnel, mais elle s'en abstenait. Elle avait pertinemment conscience des efforts que faisaient Edward pour ne pas trop se mettre en avant en cet instant, elle ne voulait pas tout gâcher. Non, elle préférait être sincère. Et c'était très sincèrement qu'elle considérait que le jeune homme était quelqu'un d'exceptionnel. La jeune femme était tout simplement folle de lui. C'était la vérité, qu'il avait tout changé à sa vie, qu'il l'avait complètement bouleversée, et pour le meilleur. Elle était totalement dingue de lui, même quand il la rendait chèvre, même quand il lui faisait du mal. Il était suffisamment exceptionnel pour qu'elle lui pardonne ce qu'elle ne pardonnerait jamais à qui que ce soit d'autre. Elle l'aimait passionnément, au point de fermer les yeux sur ce qui, quand elle y pensait trop, lui faisait beaucoup trop de mal. Alors Jane ne savait pas forcément comment elle faisait pour éprouver de tels sentiments, mais pas parce que c'était lui, juste parce qu'elle ne pensait pas que de tels sentiments puissent être humains tant ils étaient forts et puissants, elle ne tenait certainement pas à lui faire penser autre chose. Elle l'aimait envers et contre tout, c'était tout ce qu'il y avait à comprendre là-dedans. Elle sourit quand il affirma que si c'était bel et bien la vérité, cela lui convenait parfaitement. Elle l'espérait bien, oui. Comme elle espérait qu'il la trouve aussi exceptionnelle que l'inverse, même si elle se disait que ce ne serait peut-être jamais le cas.

-J'espère bien,
répondit-elle alors simplement.

C'était vrai, et elle l'espérerait toujours, parce que même si elle se focalisait bien souvent sur elle-même, elle ne pouvait tout de même pas ignorer le fait que si elle était entièrement convaincue qu'elle ne se lasserait jamais de lui, elle ne pouvait pas parier qu'il ne se lasserait pas d'elle. Après tout, s'ils avaient tous les deux envisagé des alternatives à leur histoire et étaient allé trop loin dans ce sens, beaucoup trop loin.

-Tu as le droit de douter de toi
, ajouta-t-elle alors, pour revenir sur le fait que le jeune homme avait peut-être moins confiance en lui que ce qu'il aurait cru, que ce qu'il prétendait sans arrêt. Ca lui allait, qu'il admette qu'il avait des failles, et qu'il daigne les partager avec elle. Mais elle avait envie que les choses se passent de la bonne manière. Mais pas de nous, d'accord ?

Même si elle ne pouvait pas vraiment lui donner de leçons à ce sujet, puisqu'elle-même doutait sans arrêt d'eux, parce qu'elle avait peur que ça s'arrête, parce qu'il y avait plus d'une raison pour que ça s'arrête.





code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 15:39

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward ne savait vraiment pas comment elle faisait pour le trouver exceptionnel avec tout ce qu'il lui avait fait. Parce qu'au final, même s'il ne voulait que du bien pour Jane – enfin maintenant, parce qu'autre fois ce n'était pas aussi simple que ça – il était quand même celui qui la faisait le plus souffrir au final. Sans doute justement parce qu'ils étaient si proches que le moindre mal était difficile à encaisser, parce qu'ils allaient bien souvent trop loin. Edward ne comprenait pas comment elle faisait pour l'accepter encore, mais ça lui allait bien. Parce que sans elle, le jeune homme ne savait même pas comment il ferait pour vivre. Elle se remettait souvent en question (alors que ça devrait être l'inverse, c'est Edward qui devrait se remettre plus en question par moment), mais elle n'avait aucune raison de le faire. Forcément, au vu de la situation, c'était normal, mais Edward espérait que bientôt, elle aurait suffisamment confiance en lui pour ne plus se remettre en question, pour ne plus croire qu'elle ne lui plaisait pas assez, qu'elle n'était pas parfaite pour lui, qu'il aurait aimé une autre vie. Parce que ce n'était pas le cas, ce qu'ils avaient maintenant, c'était ce qu'il désirait vraiment. C'était la vie qu'il avait envie d'avoir, même s'il ne l'avait pas compris tout de suite. S'il avait mis trop de temps avant de réaliser que c'était ce dont il avait besoin.

Edward afficha un sourire quand Jane affirma qu'il avait le droit de douter de lui, autant dire qu'il avait donc le droit de se montrer un peu plus « faible », que ce n'était pas grave s'il montrait ses failles. Le jeune homme le savait au fond, celle qui connaissait le plus ses faiblesses au final c'était son épouse. Mais quand même, ce n'était pas vraiment évident. Il n'aimait pas ça, il n'avait jamais aimé ça.

« D'accord. » Dit-il dans un fin sourire quand Jane lui demanda de ne pas douter de nous. « Mais tu sais je ne doutes pas une seconde de toi. » Il marqua une pause avant de reprendre. « Tu fais que tu sois la femme de ma vie, celle que j'aime plus que tout, celle avec qui je veux passer le reste de mon existence. »

S'il devait y avoir des soucis entre eux, si leur « nous » n'était pas très stable par moment – comme maintenant, en un sens – c'était finalement à cause de lui. Après tout, ce n'était pas Jane qui avait le don de faire tout de travers. Ils auraient vécu ensemble bien plus rapidement s'il n'avait pas enchaîné conneries sur conneries. Et c'était bien là l'une des raison qui le poussait vraiment à se demander comment elle faisait pour le trouver exceptionnel et surtout pour l'aimer encore. Parce qu'au final, il ne méritait sans doute pas du tout les efforts qu'elle faisait pour lui, le fait qu'elle accepte de lui « pardonner » ce qu'il avait fait, ce qu'elle n'aurait pas fait autrement. Même si en même temps, elle ne l'avait pas encore complètement pardonné.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 16:08


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane ne savait pas si son âme soeur allait tenir sa parole et n'émettre aucun doute les concernant (sachant que les doutes avaient totalement lieu d'être), mais elle aimait l'idée qu'il en émette le souhait, ce qui en soit était déjà beaucoup. Tout comme elle aimait le fin sourire qui s'était déposé sur ses lèvres. Elle ne demandait que cela, parvenir à le faire sourire, le rendre heureux, tout comme elle voulait qu'il la rende heureuse, même si bien souvent, ils se débrouillaient comme des manches et obtenaient l'effet inverse au point que la jeune avait vu autant de larmes que de sourires se déposer sur la même personne. Il ajouta qu'il n'avait, au moins, aucun doute la concernant, et c'était le genre de propos qu'elle ne demandait qu'à entendre, car elle avait grand besoin de se rassurer. Trop, peut-être, mais c'était plus fort qu'elle. Difficile d'être sûr du regard que l'homme qu'elle aimait portait sur elle était celui qu'elle espérait quand on revenait sur les récents événements, sur tout ce que cette situation avait de difficile et de complexe. Mais bien sûr, quand il lui disait qu'elle était la femme de sa vie, qu'il l'aimait plus que tout, qu'il voulait passer le reste de son existence avec elle ne pouvait ni être insensible, ni faire autrement que de le croire sur parole. Elle songeait qu'elle devrait trouver un moyen d'enregistrer ces mots afin de pouvoir les écouter, encore et encore et encore, pour effacer le moindre doute quand il devait se présenter, pour lui rappeler combien leur relation était unique, au point qu'ils se relevaient dans la moindre épreuve, même quand elle semblait pour le moins désespérée.

-C'est tout ce que je demande
, assura-t-elle avant de déposer ses lèvres sur celles de son âme soeur. Et en effet, c'était tout ce qu'elle demandait, ni plus, ni moins, elle n'avait besoin que de lui, d'eux, et de sentir que leurs sentiments étaient intacts. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. Tu l'as toujours su, ça ? Tout ce que tu viens de me dire ? Je veux dire... pas quand on était ados et stupides mais, après... ?

Quand leur relation avait pris une tournure telle qu'ils n'avaient plus été capables de dissimuler le fait qu'ils se passaient quelque chose entre eux. Ce qu'elle cherchait maladroitement à savoir, c'était si toutes ces certitudes avaient déjà été là quand il l'avait trompée (et qu'elle étaient bien présentes chez elle) ou si c'était arrivé plus tard, parce que le destin avait forcé les choses. Bien sûr, elle le savait, elle ne devrait pas sans cesse revenir au sujet "Perséphone", mais c'était plus fort qu'elle. Ce n'était pas comme si elle pouvait effacer ses pensées d'un simple geste, avec nonchalance.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 17:09

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Cela, Edward en était plus que sûre. Jane était la femme de sa vie, elle était celle avec qui il voulait vieillir, celle qu'il aimait plus que tout. C'était bien plus qu'une histoire de mariage, qu'une histoire d'âme sœur même. Bien sûr, leur condition de créature jouait un rôle quand même là dedans, parce qu'ils étaient forcément liés depuis la naissance, le destin l'avait décidé comme ça. Mais en même temps, même quand ils n'étaient plus des créatures, même quand ils étaient redevenus humain et qu'ils n'avaient plus aucun lien, le cœur de Edward avait continué de battre pour la jeune femme. Le jeune homme se permettait de douter un peu de ce qu'elle pensait, du fait qu'elle puisse supporter tout ce qu'il lui avait fait. Mais il ne doutait pas, de son côté, qu'il avait besoin d'elle et que sans Jane, sa vie n'aurait juste aucun sens. Même s'il avait cru, un temps trop long, qu'il pouvait vivre sans elle, qu'il pouvait vivre une vie à coté. Qu'ils ne feraient que s’autodétruire. C'était peut-être le cas au fond, mais à choisir le jeune homme préférait largement ça que de vivre sans elle. Il ne pouvait plus y renoncer maintenant.

Quand Jane le questionna, Edward aurait bien aimé qu'elle ne le fasse pas. C'était toujours le genre de question délicate, où il ne savait pas trop comment répondre. Parce que la réponse n'était pas si évidente, déjà, mais aussi parce qu'il craignait de blesser Jane. Qu'est-ce qu'elle voulait entendre, qu'est-ce qu'elle préférait ? Qu'il ne l'ai su qu'après l'avoir trompé avec Perséphone (parce que comme d'habitude, ça revenait toujours sur ce détail, qui n'était pas un détail, mais bon...) ou avant, qu'il le savait quand il l'avait trompé donc. Est-ce que ça allait la blesser de savoir qu'il était persuadé que sa vie était à ses côtés après avoir quitté Perséphone, parce que le destin avait pris cette voie. Ou s'il l'avait su avant, mais qu'il avait donc couché avec la sorcière tout en le sachant, ne l'empêchant donc pas de le faire. Sans doute qu'aucune solution ne conviendrait, dans tous les cas il y avait quelque chose qui n'allait pas. Enfin, bon, de toute façon, Edward n'avait aucune raison de ne pas se montrer honnête.

« Je crois que je l'ai toujours su. » Dit-il donc, en plongeant son regard dans celui de son épouse. « Même avant, j'avais toujours besoin que mon existence tourne autour de la tienne. » Donc, quand ils étaient adolescents, quand ils étaient cons et stupides. « Je n'arrivais juste pas à l'accepter, mais je le sais depuis toujours. Sinon je ne me serais pas pointé le jour de ton mariage. » Ajouta-t-il dans un fin sourire. Il y était allé oui, parce qu'il avait eu trop peur de la perdre, parce qu'il la voyait s'éloigner. Le jeune homme marqua cependant une pause, perdant son sourire, avant de reprendre. « J'aurais dû... j'aurais juste du agir autrement. »

Ne jamais sortir avec Perséphone, la quitter plus tôt, avant même que Jane le lui demander, ou même quand ils l'avaient décidé. La quitter avant de coucher avec elle... il y avait tant de chose qu'il avait fait de travers.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 17:33


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane n'était pas surprise d'entendre Edward lui affirmer que, au fond, il avait toujours su qu'il l'aimait, même à l'époque où ils étaient tous les deux bien trop stupides pour reconnaître une telle chose, parce qu'elle savait pertinemment que c'était son cas le concernant aussi. Ils étaient tout le temps dans le sillage l'un de l'autre, et ils ne le devaient pas, contrairement à ce qu'ils affirmaient, à leurs caractères qui se complétaient en fait à merveille, mais seulement au fait qu'ils étaient deux imbéciles orgueilleux. Oui, ils s'aimaient depuis toujours, mais il y avait une différence entre le fait de le ressentir et de l'analyser de la bonne manière. Si Jane avait pu procéder à ce genre d'analyse bien plus tôt, elle aurait épargné à Léo toute la peine qu'elle lui avait fait, mais les choses ne s'étaient pas le moins du monde déroulées comme cela. Oui, c'était difficile, au fond, de faire la différence entre la naissance de leurs sentiments et le moment où ils les avaient assumé pleinement. Jane pensait que cette pleine et entière certitude, qui ne tolérait pas la moindre opposition, Jane l'avait eu au moment où, tous les deux, dans la cabane qu'elle avait réduite en cendres, ils avaient décidé de se donner une chance. Mais pour lui, qu'en avait-il été ? Elle n'en savait rien, et les questions de ce genre n'avaient de cesse de la hanter, elle savait très bien qu'elle devrait réagir de manière différente, laisser cela de côté, mais les mêmes questions l'assaillaient, encore et encore et encore, et elle n'avait pas la moindre idée de comment elle pourrait bien se racheter.

-Tu aurais dû, oui
, répondit Jane, qui était incapable de lui reconnaître le contraire. Oui, il aurait dû agir autrement. Parce que cela allait les poursuivre pour de bon, et pour toujours. Impossible, par conséquent, pour elle, de faire abstraction. Désolée, dit-elle, sachant très bien qu'elle ne devrait pas faire les choses de cette manière, qu'elle devrait arrêter de tourner le couteau dans la plaie, encore et encore. Le fait est qu'elle n'avait aucune envie de faire du mal au jeune homme ou de le culpabiliser sans cesse. Mais ça la travaillait beaucoup trop, et ce que ses pensées ne savaient taire, il fallait qu'elle en parle, elle ne se voyait pas faire autrement. C'est juste que... j'aimerais trouver une explication, une vraie explication, tu vois ? J'ai besoin de te comprendre.

Elle avait besoin de comprendre, oui, comprendre pourquoi il avait agi comme il l'avait fait. Comment pardonner si elle n'arrivait pas à comprendre ? Mais elle finissait par se dire qu'Edward lui-même ne comprenait pas. A partir de là, que pouvaient-ils faire d'autre sinon juste... aller de l'avant ? Mais c'était difficile.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 18:11

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
N'importe quelle réponse n'aurait sans doute pas fait l'affaire, Edward le savait bien. Il s'était contenté de dire ce qu'il avait à dire, de dire la vérité. En même temps, il n'allait pas commencer à mentir à son épouse. Même s'il n'avait pas mentionné le moment, le déclic, où il avait vraiment mis de côté toute autre idée de vie que celle qu'il aurait avec Jane. Depuis qu'ils s'étaient fait la promesse dans la cabane, Edward savait que c'était avec son âme sœur qu'il avait eu envie de vivre. Mais ça ne s'était pas passé comme ça. Il pouvait encore et encore donner ses excuses, dire que Perséphone avait été trop mal quand il l'avait retrouvé pour la quitter (ça, ça passait encore), mais il n'en avait aucune concernant les faits suivants. Edward le savait, il aurait vraiment dû agir autrement. Il le savait et il n'avait pas forcément besoin que Jane appuie encore une fois sur la plaie. Ça , ils étaient d'accord tous les deux qu'il aurait dû agir autrement, que ce qu'il avait fait était vraiment une connerie. Il le regrettait, il culpabilisait et il n'y aurait sans doute plus aucun répit. Parce qu'au final, le jeune homme savait bien qu'il y avait toujours cette ombre entre eux et qu'elle serait là jusqu'à la fin. Surtout au vu des conséquences que ça allait avoir... ils ne pouvaient pas vraiment l'oublier.

Jane s'excusa, mais en même temps il savait bien que ça allait quand même constamment tourner autour de ça. Il ne pouvait pas en vouloir à son âme sœur, il n'avait aucune de lui en vouloir non plus... mais quand même. À choisir, il aimerait bien quand même qu'elle arrête de se poser ce genre de question, qu'elle lui fasse un peu confiance. Ils ne pouvaient pas non plus ignorer tout cela, il savait bien que ça ne servait à rien qu'elle rumine toute seule (surtout que dans tous les cas, il le savait).

« Mais tu veux comprendre quelque chose que je ne suis même pas capable de comprendre moi même ! » Affirma-t-il, peut-être un peu trop vivement. Mais il n'y pouvait rien, elle cherchait à comprendre, à avoir des explications, sauf qu'il n'y en avait pas. Lui même ne savait pas ce qu'il avait fait, pourquoi il avait fait ça. Et s'il était possible pour lui de revenir en arrière, il le ferait et il changerait tout ça. Sauf qu'il ne pouvait rien changer, tout comme il ne pouvait rien expliquer. « Je n'ai aucune explication qui pourrait te convenir tu sais ? Sinon je te l'aurais déjà dis. Tu peux tourner les choses autant que tu veux, je n'ai rien de plus à te dire. »

À choisir, il se serait bien épargner le fait que Jane soit incapable de lui pardonner, d'oublier le fait qu'il l'avait trompé avec Perséphone. S'il avait une solution miracle, il l'aurait déjà utilisé. Sauf que ce n'était pas le cas. Et donc, il ne pouvait rien pour ça...
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 18:32


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane savait qu'il n'y avait rien de plus inutile que retourner à ce point le couteau dans la plaie comme elle le faisait sans cesse, encore et encore, comme si cela allait bien pouvoir changer quelque chose, comme si elle pourrait avoir une réelle influence sur la situation et mieux l'accepter en comprenant tous les tenants et aboutissants de l'affaire. La jeune femme comprenait l'emportement d'Edward, elle ne lui en voulait pas d'agir comme il le faisait, de dire ce qu'il disait. Elle savait très bien qu'elle devrait mettre sa douleur et ses questions en veilleuse, mais c'était plus fort qu'elle. Une explication, même mauvaise, aurait été plus simple que pas d'explication du tout, à ses yeux. Il lui expliqua donc ce qu'il lui avait déjà dit, qu'il n'avait pas plus à lui apprendre que ce qu'il avait convenu. Bref, il lui rappelait qu'elle était ni plus ni moins dans une impasse, et qu'elle ne devait pas espérer en sortir. Même si elle essayait de toutes ses forces. Sauf qu'elle n'arriverait pas à quitter ce fichu cercle vicieux si elle devait respecter une telle dynamique. Elle était, de fait, complètement désemparée par cela.

-Je voulais pas une explication qui me convienne, Ed
, répondit-elle dans un fin sourire. Je voulais juste la vérité.

Parce qu'elle n'avait pas la bêtise de croire que l'explication que pourrait lui donner le jeune homme la satisferait, d'une manière ou d'une autre. Edward l'avait trompé, à moins que ce soit une question de vie et de mort - et encore -, forcément, le pourquoi du comment n'allait pas lui plaire, mais ce serait plus simple à accepter qu'un "Je ne sais pas". Elle aimerait mieux n'importe quelle explication : qu'il ait eu peur de s'engager avec elle, qu'il ait voulu fuir, qu'il ait pris Perséphone en pitié, ou même qu'il ait ressenti quelque chose pour elle... mais ce n'était pas ça, qu'il lui disait. Et le fait de ne pas savoir, ça lui donnait le sentiment que ça pourrait bien se reproduire. Elle ne le pensait pas, pas vraiment... Mais elle ne savait pas, de fait, si elle devait se remettre en question, si elle devait les remettre en question... Bref... Mais elle était en train de tout gâcher, une fois encore. La preuve selon elle qu'elle avait vraiment un problème.

-Désolée, répéta-t-elle. Je vais trouver un moyen d'oublier, et tout ira mieux.

Elle n'aurait qu'à se retirer ce souvenir de force, s'il le fallait, et comme ça, elle arrêterait de le torturer. Elle ne savait pas franchement si c'était possible, mais puisqu'ils vivaient dans un monde où ils pouvaient alimenter le feu de leur cheminée par le simple pouvoir de leur esprit, tout devait être possible.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 19:48

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward savait bien que ça ne servait à rien qu'il s'emporte, qu'il avait promis d'être patient. Il savait bien que Jane allait avoir besoin de temps pour tourner la page, que ça pouvait très bien ne jamais arriver d'ailleurs. Et il avait vraiment envie d'être patient, mais le jeune homme avait le sentiment que son âme sœur attendait l'explication qui arrangerait tout. Comme si elle pouvait comprendre quelque chose que le jeune homme était incapable de comprendre de son côté. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas, c'était qu'il ne savait pas, vraiment pas. Il ne disait pas ça juste comme ça pour éviter de faire du mal à Jane – de toute façon, il le faisait déjà – ou pour éviter une explication qu'il n'aimerait pas, il disait ça parce qu'il ne savait vraiment pas comment il en était arrivé là. Il aimerait avoir la phrase qui pourrait soulager Jane, la phrase qui pourrait lui permettre de juste tourner la page et s'il l'avait, il la lui dirait tout de suite. Sauf qu'il ne l'avait pas. Et il ne se contentait pas non plus de mentir. Elle ne voulait pas quelque chose qui lui convienne, mais la vérité. Sauf qu'elle avait eu la vérité, et ça ne semblait pas suffire pour autant. Edward n'avait aucune envie qu'ils se prennent la tête à cause de ça – même si c'était sans doute inévitable en fait – pas alors qu'ils se trouvaient dans cette maison qu'ils avaient l'intention d'acheter et qui devait être le symbole de leur nouvelle vie.

« Tu ne peux pas oublier... » Edward ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir quand elle affirmait qu'elle trouverait bien un moyen d'oublier pour que tout aille mieux. Ce qu'il savait, c'était qu'elle ne pourrait juste pas oublier, ce qui était normal. Et que forcément, ça allait toujours être entre eux, quoi qu'ils puissent faire. « Et je t'ai dis la vérité. » Dit-il dans un soupir, avant de se redresser sans vraiment savoir pourquoi, tournant son regard vers Jane. « Je ne sais vraiment pas comment j'ai pu en arriver là. » Il ne le savait vraiment pas, il aimerait bien le savoir en soit. Parce que ça lui permettrait de comprendre lui même ce qui s'était passé. Est-ce que c'était juste parce qu'il avait eu envie, parce qu'il avait eu peu, parce qu'il avait faillit se défiler, abandonner encore une fois Jane, parce qu'il avait eu envie de profiter d'elle ? Il n'en savait vraiment rien. Et au fond, c'était peut-être un peu tout ça. Un mélange de plein de chose sur l'instant présent, qui avait pris le pas sur la raison comme bien souvent. « Mais ce que je sais c'est que j'ai fais la pire connerie de ma vie, que je ne peux rien y changer, que je n'arrives même pas à te soulager et que je vais vivre avec ça jusqu'à la fin de ma vie. »

Parce que ce n'était pas comme si ça allait disparaître... surtout pas non.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Lun 1 Mai - 20:31


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
N

on, c'est vrai, Jane ne pouvait pas oublier. Mais elle compter quand même faire tous les efforts possibles pour y parvenir. Tant que cet événement appartiendrait à sa mémoire, elle serait tout simplement incapable de faire l'impasse sur lui, et tant qu'elle n'aurait pas fait cette impasse, elle serait tout bonnement incapable d'être totalement naturelle avec l'homme qu'elle aimait. Voilà où elle en était. C'était décidément un cul-de-sac, et elle ne savait vraiment pas comment en sortir. Mais oublier ne serait sans doute pas une solution. Même si c'était possible, il y aurait l'enfant, et cet enfant n'aurait de cesse de leur rappeler l'état de leur situation présente. Alors oui, il avait malheureusement raison, elle ne pouvait pas oublier. Et elle savait qu'il lui avait dit la vérité. Elle ne lui reprochait pas d'avoir menti, mais elle s'était sans doute mal exprimée, elle savait que c'était vrai qu'il ne savait pas ce qui lui avait pris, mais elle avait besoin qu'il le comprenne. S'il y parvenait, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que leur situation s'en verrait facilitée. Mais peut-être qu'il n'en serait rien. En tout cas, elle avait le sentiment d'avoir vexé son âme soeur, et elle s'en voulait sincèrement. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû revenir là-dessus, ce n'était vraiment pas le but. Le jeune homme se releva, et elle sentit un froid immense l'envahir. Qu'est-ce qu'elle était conne, franchement, elle ne savait tout simplement pas profiter de ce qu'elle avait. Elle fut tentée de répliquer que, elle aussi, allait vivre avec ça pour le restant de ses jours, mais elle en avait suffisamment fait comme cela.

-C'est pas à toi de me soulager
, assura simplement la jeune femme dans un fin sourire sans bouger de sa place pour autant, attristée d'avoir tout gâchée une fois encore, à croire que c'était sa spécialité et qu'elle ne savait rien faire d'autre, qu'elle échouait dans tout le reste. Je dois y arriver par moi-même. Elle poussa un léger soupir. Je te culpabilise sans arrêt, c'est stupide. Elle marqua une légère pause. Je sais bien que tu es sincère avec moi. Pas comme avant. Avant, quand elle avait su lui accorder toute sa confiance, une confiance qui avait été finalement déçue. Parce qu'elle avait tout gâché, une fois n'est pas coutume. Je ne vais plus en parler, c'est promis.

Une promesse à laquelle il fallait qu'elle se tienne coûte que coûte, parce qu'en reparler ne changerait rien. Cela n'apporterait pas de nouvelles réponses à ses questions, ça ne ferait jamais que la torturer davantage... et torturer Edward par la même occasion, il n'avait vraiment pas besoin de ça, loin s'en fautt.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 13:01

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward n’aimait vraiment pas qu’ils en reviennent encore et toujours à cette conversation, même si bien sûr il ne pouvait pas reprocher à la jeune femme de ne pas parvenir à oublier ce détail. Le jeune homme n’avait aucune idée de comment il réagirait s’il avait dû apprendre ce genre de chose à sa place, avec de telles conséquences en plus. Il savait qu’il avait fait la pire erreur de sa vie et qu’il avait sans doute tout gâché. Ce n’était pas quelque chose qu’il avait voulu, qu’il avait calculé. S’il avait la possibilité de revenir en arrière et de changer les choses, il le ferait directement. Edward craignait tellement d’avoir tout gâché, qu’un jour son épouse se réveil en se disant qu’elle ne pouvait définitivement pas faire d’effort, que tout était bien trop dur, qu’elle n’allait pas y arriver et donc qu’elle voulait que tout s’arrête. Il le craignait ouais, parce qu’il ne supporterait pas de la perdre. Parce qu’il ne pouvait pas vivre sans elle… Edward aimerait vraiment avoir une solution pour soulager son âme sœur, pour lui permettre de passer au-dessus de tout cela. Il aimerait, mais il n’avait aucune explication à lui donner concernant son comportement, sur la raison qui l’avait finalement poussé à coucher avec Perséphone. Quand il y pensait maintenant, il trouvait ça vraiment ridicule. Mais sur le moment, il n’avait évidemment pas pensé de cette manière. Il ne savait pas si c’était pour une raison ou une autre, ou toutes les raisons en même temps. Ce qui n’allait évidemment pas aider Jane à le supporter.

Et en cet instant précis, Edward savait que Jane culpabilisait à son tour qu’ils en arrivent encore une fois à cette conversation, à se « disputer » pour cette raison. Elle affirma qu’elle devait y arriver par elle-même, mais en même temps Edward savait bien que ce n’était pas évident et au contraire, il aimerait vraiment l’aider. Malheureusement, il n’y avait peut-être pas de solution au final. Parce que jusqu’à la fin, il y aurait constamment ce rappel, elle ne pourrait jamais oublier complètement qu’il avait merdé. Il appréciait cependant de l’entendre lui dire qu’elle savait qu’il était sincère. Parce que c’était bien le cas. Il ne l’avait pas toujours été… il ne pouvait pas dire le contraire, mais en cet instant précis il l’était vraiment.

« Si tu as besoin d’en parler, il faut que tu le fasses. »
Dit-il dans un soupir, quand son âme sœur affirma qu’elle n’en parlerait plus. Edward n’aimait pas qu’ils remuent le couteau dans la plaie, mais il savait aussi que les non-dits n’étaient pas bon pour autant. Et ce n’était pas comme s’il ne comprendrait pas qu’elle souffrirait encore, parce qu’il le ressentirait à coup sûr. Le jeune homme attrapa la main de Jane, pour la faire se lever et le rapprocher de lui. Il avait besoin de retrouver cette chaleur que le feu dans la cheminée ne pouvait clairement pas lui apporter. « J’aimerais vraiment te soulager tu sais… avoir une solution. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 13:36


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
S

i elle voulait en parler, elle le devait... C'était sans doute le mieux, en effet, parce que les non-dits avaient des conséquences plus que désastreuses, et ils étaient bien placés pour le savoir, l'un comme l'autre. Mais le souci, c'était qu'elle y pensait tout le temps, et si elle devait revenir là-dessus à chaque fois que les questions, la crainte, les doutes et les remords la taraudaient, Edward n'aurait pas le moindre instant de repos. Elle avait constamment besoin d'en parler, en fin de compte, parce qu'elle avait constamment besoin de comprendre... Mais parler ne lui permettait pas de comprendre, et ses questions demeuraient sans réponse. Alors à quoi bon insister, au final ? Cela ne rimait à rien, tout compte fait. Elle appréciait le fait que le jeune homme ne veuille pas enterrer le sujet, elle aimait qu'il comprenne que c'était important pour elle, mais ça ne changeait rien à la situation. Ils auraient inlassablement, encore et encore, la même conversation. Il était hors de question d'en arriver là, ce serait autant une torture pour elle que pour lui. Non, il fallait juste qu'elle se taise et qu'elle espère que le temps cicatrise cette blessure encore béante. Mais ce n'était pas simple, tout de même. Parce que si tout ça ne rimait à rien pour commencer, comment ne pas craindre qu'une autre situation du genre se reproduise, qui ne rimerait à rien elle aussi. D'accord, la jeune femme savait qu'il l'aimait, qu'il l'aimait vraiment, et qu'il n'avait pas la moindre intention de la trahir, mais la crainte était irrationnelle. Et elle demeurait.

Edward s'empara de sa main et l'aida à se lever. Ce geste la soulagea aussitôt. La jeune femme avait besoin de son contact, de sa chaleur, là plus que jamais. Elle n'avait aucune envie d'y renoncer. Aussi se sentait-elle sincèrement soulagée. Elle esquissa un fin sourire quand Edward lui assurait qu'il ne demandait qu'à pouvoir la soulager, la rassurer. Si c'était en son pouvoir, il le ferait.

-Je sais,
assura-t-elle doucement. Elle le savait, bien sûr. Il faisait ce qu'il pouvait, et elle n'avait aucun droit de le lui reprocher. C'était un autre des problèmes qu'elle rencontrait dans cette situation. Ce qu'elle avait à lui reprocher, c'était des choses contre lesquelles il ne pouvait vraiment rien. Jane se serra dans les bras de son âme soeur et se laissa envelopper de chaleur. Il n'y avait pas de solution, mais lui et tout ce qu'il représentait étaient ce qui se rapprochait le plus d'une solution. Ne t'en fais pas. Parce qu'elle le savait, qu'il s'inquiétait toujours et elle ne faisait pas forcément grand-chose pour le rassurer. C'est toi, ma solution.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 15:12

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward aimait sentir la chaleur du contact de leur corps quand Jane se serrait dans ses bras, comme il aimait tout simplement qu’elle se sert dans ses bras. C’était sans doute idiot, mais ce genre de geste simple avait le don de clairement le rassurer. Outre le fait qu’il aimait sentit le lien qui les unissait et qui les rendait plus fort (du moins, il espérait que ça allait vraiment les rendre plus fort), il aimait savoir que Jane parvenait encore à se serrer contre lui. Il aimait savoir qu’ils pouvaient quand même encore avoir une complicité, même s’ils ne pouvaient pas nier que tout n’était pas évident. Ils parvenaient un peu à se retrouver, ils s’aimaient et c’était sans doute ce qui comptait le plus. Même si bien sûr il y avait tout cela à côté, ils s’aimaient. Edward avait sincèrement envie de trouver une solution pour soulager Jane, mais il ne savait pas ce qu’il pouvait faire. En soit, il était même sûr au final qu’il n’était pas du tout apte à trouver une solution, puisqu’il était la base même du problème de la jeune femme. Sans lui, sans ses erreurs, sans ce qu’il avait fait, ils n’en seraient pas là, Jane ne souffrirait pas autant. Elle souffrait par sa faute et le jeune homme était incapable de faire quoi que ce soit pour lui venir en aide, ce qui ne lui plaisait pas du tout.

Le jeune homme appréciait cependant que Jane reconnaisse qu’il avait vraiment envie d’arranger les choses, de l’aider et de trouver une solution. Mais il ne pouvait pas, comment pouvait-il expliquer la situation à son âme sœur alors qu’il ne la comprenait pas lui-même. Il était incapable de prouver à son épouse qu’il n’était pas pensable qu’il recommence. Il n’avait aucune explication pour la fois d’avant, ce qui ne pouvait pas vraiment être engageant, mais il savait qu’il ne recommencerait plus. Il n’y avait aucune raison – même s’il n’y en avait pas eu beaucoup avant en fait non plus – il ne voulait plus gâcher ce qu’il avait aujourd’hui. Parce que ce qu’il avait maintenant, c’était la perfection, la vie qu’il désirait vraiment, auprès de celle qu’il aimait au-delà de son âme. Le jeune homme afficha un sourire quand Jane lui affirma que c’était lui sa solution, avant de venir s’emparer de ses lèvres. Simplement parce qu’il en avait besoin, en grande partie pour se rassurer sans doute. Parce que sentir les lèvres de son âme sœur contre les siennes, son cœur se mettant à battre la chamade à ce contact, ça ne pouvait que lui faire du bien. Il aimerait que ça en fasse autant à la jeune femme.

« J’aimerais être vraiment une solution pour toi. »
Dit-il doucement, quand leurs lèvres se séparèrent sans pour autant s’éloigner de trop. Il aimerait en effet être une vraie solution, qu’il puisse parvenir à soulager complètement son âme sœur et retirer le poids qu’elle avait à cause de lui. Et ce n’était pas seulement parce qu’il le ressentait, parce qu’il culpabilisait. C’était parce qu’il ne supportait pas de la faire souffrir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 15:47


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
L

e sentir tout contre elle lui faisait un bien fou. Pouvoir voir son sourire était comme une applique de baume sur son coeur meurtri, et quand ses lèvres embrassaient les siennes, que son coeur s'emballait et qu'elle se sentait ainsi plus forte et complète, elle ne doutait pas une seule seconde du fait que non seulement il était l'homme de sa vie, mais aussi et surtout le seul être capable de résoudre le moindre de ses problèmes, car il n'y avait qu'en sa présence qu'elle savait se sentir bien, vivante. Elle avait immensément besoin de lui, plus que de quoi que ce soit d'autre au monde. Il était son oxygène, sa raison de vivre, c'était au final aussi simple que cela, et aussi compliqué en même temps, car si elle était convaincue du fait qu'il était sa solution, sa seule et unique solution, il était également bien souvent aussi le problème qui nécessitait qu'il y en ait une. Il était la maladie et le remède, la plaie et la cicatrise, le bien et le mal, tout à la fois. C''était ce qui faisait si bien vaciller son univers mais qui, en même temps, lui était indispensable. Elle en avait besoin, vraiment besoin. De tout ça, de ses mots, de son regard, de sa présence, de sentir son souffle contre son peau, de savoir son coeur battre à l'unisson du sien. Elle voulait, elle ressentait, elle espérait tout à travers lui, et les sentiments qu'il lui inspirait pouvaient être aussi beaux que néfastes, aussi puissants que terrifiants, aussi salvateurs que cruels. Il était tout et son contraire pour elle, parce qu'il représentait absolument tout, pour elle, et à aucun moment elle ne pourrait envisager de se passer de lui. Autant crier défaite tout de suite.

-Tu l'es, répondit doucement Jane en regardant Edward dans le blanc des yeux tout en caressant doucement sa joue du bout de ses doigts. Elle ne voulait pas qu'il puisse en douter, pour elle, c'était évident, qu'il l'était, il était sa solution. Encore eut-il fallu qu'il ne soit pas également son problème, car c'était davantage là que la situation leur faisait défaut. J'ai besoin de toi, de rien d'autre, vraiment besoin de toi.

A son tour, elle pressa ses lèvres contre celles de son mari (qui l'était très officiellement maintenant, même si elle n'avait pas le sentiment d'avoir vraiment vécu et profité de son mariage jusqu'à maintenant, et en grande partie par sa faute d'ailleurs). Elle avait besoin d'être rassurée, mais la réciproque était tout aussi vraie, elle s'en rendait bien compte. Elle sentait qu'il avait peur de la perdre, or il n'avait aucune raison de s'inquiéter. Le perdre, ce serait se perdre elle-même, définitivement, et elle était définitivement incapable de cela.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 17:32

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Ce n'était peut-être pas complètement faux qu'il était une solution pour Jane, mais Edward ne pouvait quand même pas s'empêcher de se dire que dans tous les cas si la jeune femme se retrouvait dans cet état, c'était de sa faute. C'était parce qu'il avait fait n'importe quoi – comme d'habitude – et donc qu'elle devait accepter le fait qu'il ait mis enceinte Perséphone, en la trompant juste avant de revenir vers elle. Le jeune homme se sentait tellement idiot et il n'avait aucun moyen d'améliorer la situation, quand bien même Jane affirmait qu'il était sa solution. Mais en même temps, il était son problème et c'était bien le nœud de ce problème plus qu'épineux. Edward savourait cependant quand même les propos de son âme sœur, quand elle lui affirma de nouveau qu'il était sa solution, avant de lui dire qu'elle avait besoin de lui, de rien d'autre et de presser à son tour ses lèvres sur les siennes. Ce baiser avait le don de le rassurer un peu, autant il l'espérait qu'il rassurait la jeune femme. Même s'il était responsable de tout, que cette situation n'aurait pas eu lieu s'il n'était pas un idiot profond, il appréciait qu'elle le rassure, qu'elle lui affirme qu'elle avait besoin de lui vraiment. Autant dire qu'elle ne l'abandonnerait pas.

Alors qu'en réalité, Edward n'avait aucune raison d'en vouloir à la jeune femme si elle décidait de l'abandonner. Elle avait de bonnes raisons de le faire, le jeune homme n'en aurait aucune pour la retenir. Et en même temps, il savait qu'il ne supporterait pas qu'elle décide de l'abandonner, il ne supporterait pas de la perdre. Même s'il ne la méritait sans doute pas, il ne voulait pas la perdre. S'il devait la perdre, si sa vie ne devait pas tourner avec celle de Jane, il n'aurait plus aucune raison de vivre... il le savait et il avait peur d'avoir tout gâché. Il savait que Jane était sincère quand elle disait qu'elle avait besoin de lui, quand elle affirmait qu'il était sa solution, mais Edward ne pouvait pas s'empêcher de craindre qu'à un moment donné ça ne suffise pas, ou plus.

« Je t'aime tellement. »
Dit-il dans un souffle quand leurs lèvres se séparèrent à nouveau, son regard plongé dans celui de son épouse. Il n'avait pas forcément besoin de le lui dire, mais il en avait juste eu envie. Il voulait que Jane ne l'oublie jamais, à quel point il l'aimait. Quand bien même, par moment, il ne le lui montrait vraiment pas bien. Et pourtant, il n'avait jamais aimé autant une personne qu'elle. « Est-ce que ça te dis qu'on mette un peu d'ordre là. » Dans le salon, il fallait comprendre. « Et qu'on aille voir le propriétaire, pour lui dire qu'on prend la maison ? »

Ils en avaient besoin après tout, de cette maison, de ce renouveau. Ça allait leur permettre de se reconstruire des souvenirs, quand bien même ils ne pourraient évidemment pas échapper aux quelques conversations compliqués à venir, qui ne disparaîtraient jamais.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 18:07


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
J

ane adressa à Edward un sourire fin mais sincère quand ce dernier lui affirma qu'il l'aimait. Elle en avait douté, à un moment, ce n'était plus le cas maintenant, elle savait qu'Edward lui disait uniquement ce qu'il pensait et que ses sentiments étaient sincères, quand bien même certains de ses actes semblaient contradictoires avec ces déclarations. Et elle aimait l'entendre, elle adorait ça, vraiment, ces mots lui faisaient un bien fou. Ils n'avaient pas seulement le don de la rassurer, ils lui redonnaient confiance en eux. C'était ça, leur histoire, une histoire compliquée et chaotique, mais celle de deux personnes qui s'aiment avant tout. De deux personnes qui s'aiment si follement à vrai dire qu'elles avaient souvent tendance à faire n'importe quoi. Elle ne répondit pas, pas parce qu'elle ne le pensait pas sincère ou qu'elle ne pouvait pas exprimer le fait qu'elle l'aimait en retour, juste parce qu'elle préférait faire l'économie de ces mots-là. Elle espérait que son regard, son sourire, suffisaient à Edward afin qu'il comprenne que, en filigrane, ils signifiaient "Moi aussi". Ils dépasseraient cette histoire, ils viendraient à bout de leurs doutes et de leurs angoisse. Là, ça prendrait du temps, parce qu'ils avaient clairement franchi de nouvelles limites qu'ils n'avaient jamais dépassées jusqu'alors, mais ils survivraient, et même, ils en ressortiraient plus fort, à cela, Jane voulait croire dur comme fer et elle ne laisserait pas, à qui que ce soit, le loisir d'en douter le moindre instant. Ils y arriveraient. Ils s'en sortiraient, parce qu'ils s'aimaient comme elle osait croire que personne n'avait jamais aimé quiconque avant cela.

-Mmm... Oui, ce sera pas du luxe de remettre un peu d'ordre,
constata-t-elle en jetant un oeil autour d'elle. L'air de rien, en investissant les lieux à leur manière, ils en avaient déjà un peu ôté de l'aspect purement propret, mais Jane aimait bien ça, au moins, ils avaient mis de la vie dans cette maison, et ils s'étaient donné la preuve qu'elle était, très clairement, faite pour eux. Et je n'attendrai pas une seconde de plus avant que cette maison ne soit à nous, ajouta-t-elle avec emphase et en exagérant le trait.

Il n'empêche qu'elle se sentait bien trop bien dans cette maison pour accepter qu'elle leur file sous le nez sous elle ne savait quel prétexte. Cette demeure était la leur, c'était là qu'elle voulait façonner leurs futurs souvenirs, c'était là qu'elle voulait prendre un nouveau départ (même s'il y aurait toujours des zones d'ombres au tableau, pour le coup ils en avaient pris conscience), alors à quoi bon attendre. Elle s'empressa par conséquent de remettre un peu d'ordre, commençant par éteindre le feu qui jusque-là crépitait dans la cheminée.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1787

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 19:23

Jane & Edward
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
Edward appréciait de voir un sourire, quand bien même ce dernier était fin, se dessiner sur le visage de Jane alors qu'il lui disait qu'il l'aimait. Le jeune homme n'avait aucune envie qu'elle doute de cela, qu'elle se dise qu'il ne l'aimait pas. Oh, elle avait de bonne raison de douter, de croire qu'il ne l'aimait pas. Mais Edward voulait qu'elle sache qu'elle ne devait pas le faire, qu'elle devait lui faire confiance, même si c'était loin d'être évident. Il était plus que sincère quand il lui disait qu'il l'aimait, parce qu'il l'aimait plus que tout. Jane ne devait pas douter qu'il l'aimait, comme il ne doutait pas qu'elle l'aimait. Il le savait, même s'il ne savait pas si elle parviendrait quand même à surmonter tout ça pour autant. Mais s'ils s'aimaient, ça signifiait qu'ils pouvaient être forts à deux. Au final, ils avaient tendance à vivre constamment des moments difficiles, ils devaient constamment se remettre à l'épreuve, mais ils n'y avaient aucune raison qu'ils ne parviennent pas à passer tout ça. Juste parce qu'ils s'aimaient et Edward voulait croire qu'ils s'aimaient bien plus que n'importe qui sur Notre Terre. Leurs sentiments ne leur épargnaient rien, mais au moins ils s'aimaient. Jane ne répondit rien, mais Edward se permit de croire que la manière dont elle l'observait signifiait tout. Elle n'avait pas besoin de lui répondre. En d'autre temps, peut-être que le jeune homme aurait décidé de tenter de la faire céder, de la faire prononcer ces mots. Mais ce n'était pas le cas en cet instant précis, parce qu'il n'avait aucune envie de la forcer, de la pousser au delà de ce qu'elle voulait. Et puis, il n'avait pas vraiment besoin de ça. Il ne pouvait pas nier qu'il aimerait entendre les mots sortir de la bouche de la jeune femme, mais il savait qu'elle l'aimait. Il le lisait dans ses yeux.

En attendant, ils avaient quand même mis un sacré bazar dans cette maison qui n'était même pas encore à eux. Bon, en réalité, ils auraient quand même pu faire pire. Mais s'ils voulaient être sûr que cette maison leur soit bien donné, accordé, ils devaient faire en sorte d'être parfait sous tout rapport. Edward afficha un sourire plus grand quand Jane affirma qu'elle ne voulait pas attendre une seconde de plus avant que cette maison soit à eux. Il aimait la voir comme ça, il aimait le fait qu'ils aient des projets de ce genre. Parce que c'était avec un nouveau départ qu'ils pouvaient espérer s'en sortir vraiment.

« Alors, on va tout faire pour qu'elle soit à nous. »

Rétorqua-t-il donc, avant de mettre la main à la pâte aussi dans le but de remettre un peu d'ordre dans ce salon. Bon, ils avaient quand même été sage tous les deux, ils étaient capable de bien pire. Mais en ce moment, ils ne pouvaient pas nier qu'ils étaient quand même sages.

« Avec un peu de chance, on va pouvoir emménager rapidement. Peut-être même dès ce soir. »

Edward mourrait d'envie d'emménager rapidement en tout cas. Il ne pensait pas avoir autant hâte de quitter son chez soi avant.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3797

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   Dim 7 Mai - 19:54


Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre.
L

e sourire de Jane s'agrandit quand Edward affirma qu'ils allaient tout faire pour que cette maison soit à eux. Elle n'avait pas vraiment d'inquiétudes à ce sujet. Elle était sûre et certaine qu'elle allait l'être bel et bien. Edward n'avait que trop bien su la mettre en confiance sur ce sujet-là, et il était plus qu'évident que la colossale fortune des Baker pouvait faire céder n'importe quel propriétaire un tant soit peu réticent. Oui, c'était acté, cette maison était la leur. De toute façon, ça ne pouvait qu'être le cas, elle semblait avoir été faite pour eux. Elle rassemblait absolument tous les critères qu'ils recherchaient, elle répondait à toutes leurs exigences, c'est comme si l'on avait tendu l'oreille à leurs désirs dans l'unique but de les concrétiser et de les concentrer dans ce seul et même endroit. Cette maison ne pouvait correspondre qu'à eux, et donc, oui, ce serait la leur. Edward lui assura par ailleurs que, avec un peu de chance, ils pourraient emménager bien vite, voire le soir même. Si dès ce soir, ils pouvaient prendre un bain dans cette imposante baignoire et dormir dans ce gigantesque lit en se sachant chez eux, Jane serait réellement aux anges, même s'il allait falloir ensuite en passer par l'étape du déménagement et par les allers retours de longue haleine pour tout transbahuter du manoir des Baker à ici (même si Jane pour sa part n'avait qu'un nombre très limité de possessions). Elle espérait sincèrement que le peu de personnes qu'ils avaient dans leur entourage accepterait de leur prêter main forte sur ce point, parce qu'elle ne se voyait vraiment pas s'amuser à ça à deux.

-J'espère,
affirma Jane dont les yeux parvenaient à pétiller de nouveau, mus par une impatience certaine.

Et ce fut cette même impatience qui activa ses gestes et ses mouvements quand elle remit tout en ordre. Ce qui fut relativement rapide, il faut dire que même s'ils avaient réussi à mettre un joli bordel en peu de temps (ce qui était relativement engageant pour la suite) dans tout ça, ils auraient pu faire nettement pire. Au bout de quelques minutes, ce fut comme s'ils n'avaient touché à rien et avaient été sages comme des images. Peut-être parce qu'ils l'avaient justement été un peu trop : sages. Ils auraient tout le temps de se rattraper plus tard dans tous les cas. C'était à présent l'heure de ne plus rêver mais de concrétiser leurs rêves. C'était ce qu'ils faisaient beaucoup, dernièrement : ils se mettaient ensemble pour de vrai, ils se mariaient pour de vrai, ils achetaient une maison pour de vrai. Leur histoire était plus que jamais concrète. Ou du moins, il ne restait que quelques petits papiers à signer pour cela.

-Je pense qu'on est bon,
affirma-t-elle alors en balayant la pièce du regard.

Ils pouvaient y aller.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la racine est sauve, le feuillage revient étendre sur la maison son ombre. (Jane <333)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» On provoque nous même ce qui nous arrive, et ensuite on appelle ça, le destin. Quoi de plus facile quand on choisit un chemin glissant que de prétendre qu’on y était destiné ?
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Jane et Edward-