Partagez | 
 

 L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 1 Oct - 23:09

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
« Parce que tu ne veux pas savoir ? »

La porte du bureau de Preston s’était violement fermé au nez d’Edward, qui avait bien envie de continuer à hurler de rage contre son imbécile de frère. Comme il était de coutume avec eux, les deux hommes étaient en train de se disputer. Il n’y avait pas un jour où ils ne se prenaient pas la tête, à se demander pourquoi ils continuaient de vivre ensemble. Edward commençait à sérieusement se poser des questions, il pouvait très bien vivre ailleurs. Sauf qu’ils le faisaient, ils continuaient de partager la même maison. Le manoir était grand, cela ne leur permettait quand même pas de s’éviter toute une journée entière. Edward n’avait pas envie d’être celui qui fuit devant son aîné, parce que monsieur avait la charge de s’occuper de la fortune et de l’image de la famille. Quelle famille de toute manière ? Il n’y avait plus qu’eux trois, qu’est-ce que les autres pouvaient bien en avoir à faire de leur image. Ils étaient déjà mal vu par une partie de la « noblesse » du village, parce qu’ils étaient de pauvre orphelin, parce que leur faible mère avait décidé de se donner la mort. Et à cause de qui on le rappel ? De l’idiot qui venait de s’enfermer dans son bureau.

Ce fut plus qu’en colère qu’Edward rejoint sa chambre, mettant à sac son propre bureau. Les papiers qui s’y trouvaient quelques secondes avaient volèrent dans toute la pièce. C’était à se demander comment il ne se retrouvait pas à enflammer toute la pièce tellement il était en colère. C’était qu’il ne maitrisait pas encore entièrement ses pouvoirs et ses sentiments avaient tendance à tout dérailler. Alors le fait d’être aussi énervé n’était jamais bon. Il laissa ses mains posées sur son bureau vide à présent, fermant les yeux et essayant de se calmer un peu. Preston avait vraiment le don de le faire sortir de ses gonds. A moins que ce soit lui qui prenait trop les choses à cœur ? Il ne savait plus vraiment. Depuis cet incendie, depuis qu’il était devenu ce qu’il était, Edward s’était mis en tête de trouver la chose qui avait causé la mort de leur père. Charles n’étaient pas mort comme cela, une créature l’avait tué, l’avait mutilé. La mort du patriarche Baker était la cause des ennuis actuels de la famille, de la mort de leur mère. Hors, Preston semblait trouver cette recherche complètement inutile. Cela n’allait pas changer leur destin c’était évidemment, Marie Baker n’allait pas revenir à la vie. Mais le jeune homme avait besoin de savoir, juste de mettre un nom sur la personne qui avait tué leur père. Ce que Preston ne comprenait pas, parce qu’il était un imbécile fini.

« Qu’est-ce que tu veux ? » Dit-il en se redressant et se tournant vers la porte qui était resté ouverte, après avoir entendu des bruits de pas s’approcher. Ambre, évidemment, comme toujours venait le voir quand ce genre de scène arrivait. Bien trop souvent à son goût sans doute. C’était pour elle que les deux hommes essayaient de faire des efforts. Mais ils n’y parvenaient pas toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 2 Oct - 22:24


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
C'

était récurrent, ça avait toutes les chances de devenir un genre de tradition malsaine, mais ce n'était pas pour autant qu'Ambre s'y habituait ou trouvait cela plus tolérable avec le temps, bien au contraire. Ce manoir, depuis la mort de leur mère, était devenu un lieu à peine vivable, où régnait constamment une ambiance des plus électriques, et où l'on devinait qu'il ne faudrait pas grand chose pour mettre le feu aux poudres. Et au moins une fois par jour, depuis sa chambre elle entendait distinctement ce remue-ménage caractéristique d'une famille qui se déchire, les éclats des voix de Preston et Edward qui traversaient les murs de sa chambre, puis la porte qui se claquait, et en l'occurrence, cette fois, un autre vacarme, comme si Edward mettait son bureau à sac. Elle resta un moment allongée, sans bouger, ne sachant trop si elle devait intervenir ou non, ou se contenter de rester là, allongée sur son lit, à attendre que les choses se tassent et que le silence revienne. Pour Ambre, la situation était plus que difficile à supporter. Elle aimait ses deux frères, énormément, et même si elle devait admettre que, dernièrement, l'attitude de Preston l'exaspérait au point qu'elle préférait se ranger du côté d'Edward, elle supportait de moins en moins de voir les deux personnes qu'elle aimait le plus au monde, les seules personnes qui lui restaient, se détruire à ce point. Elle, au milieu, savait bien qu'elle était la seule raison qui leur empêchait de rompre contact pour de bon, et c'était une responsabilité qu'elle aurait préféré ne pas avoir à assumer. À aucun moment. Mais c'était le cas malgré tout.

Et à force de se prendre constamment la tête, à force de se faire du mal, de se lancer des noms d'oiseaux en plein visage, ils n'en voyaient pas certaines choses. Comme, par exemple, le fait qu'Ambre, dernièrement, n'était pas au meilleur de sa forme. Elle n'avait parlé à personne de cette fameuse nuit de pleine lune, et de la façon dont elle avait échappé in extremis à un loup-garou dont l'attaque aurait bien pu lui coûter l'existence. Elle n'avait pas voulu ajouter une couche supplémentaire qui servirait, qui sait, de prétexte aux frères ennemis pour faire ce qu'ils faisaient de mieux, s'engueuler. Donc. Elle encaissait. Ambre hésita encore quelques secondes puis, finalement, décidée, elle quitta sa chambre pour rejoindre Edward. Elle avait beau savoir que les disputes de ses deux frères tournaient quasi systématiquement autour de la même chose, elle appréciait de se tenir au courant, parfois. D'autant que ça pouvait bien la concerner, donc... Elle entra dans le bureau sans s'annoncer, le retrouvant dans un état lamentable. Elle se sentit quelque peu irritée par la façon dont Edward s'adressa à elle, elle devait bien l'admettre.

-C'est bon hein, si ma présence t'emmerde, je m'en vais.


Oui, Ambre n'était pas du genre à mâcher ses mots, quand elle se sentait exaspérée par quelque chose, c'était de famille, il paraît.









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Sam 4 Oct - 20:03

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward se doutait bien que ce n’était pas bien qu’il se mette dans tous ces états à cause de son frère, mais Preston avait le don de le faire sortir de ses gonds. La situation n’était cependant pas agréable à vivre pour personne. Le jeune homme se demandait de plus en plus s’il ne devrait pas plutôt s’en aller, quitter cette maison. Mais il ne pouvait pas s’y résigner, à cause d’Ambre. Il n’avait aucune envie de la laisser seule en compagnie de leur frère, qu’il ait l’occasion de lui imposer son influence. Oui, Edward était sans aucun doute trop parano, mais il n’y pouvait rien. Il imaginait le pire quand cela concernait Preston Baker. Cependant, Edward n’était par moment pas forcément agréable avec sa jeune sœur. Quand elle arriva dans la pièce, il n’eut clairement pas une bonne attitude pour l’accueillir. Mais l’énervement avait pris le dessus. Le jeune homme se rendit compte de son attitude exécrable à peine avait-il demandé à sa sœur ce qu’elle voulait. Et la réaction d’Ambre ne se fit pas attendre. Elle avait son propre caractère après tout, elle était une digne Baker. Il n’en fallait pas plus pour calmer rapidement le jeune homme, du moins pour qu’il fasse l’effort de se montrer courtois avec sa jeune sœur.

« Désolé Ambre… Ce n’est pas ce que je voulais dire. »

Edward savait bien que la situation n’était clairement pas facile pour sa jeune sœur. Elle devait subir les disputes de ses frères constamment, en plus d’être toujours en deuil concernant leurs parents. Le jeune homme devait bien avouer qu’il avait encore du mal à accepter la mort de ses parents. Parce que la première mort restait un grand mystère pour lui, et ne semblait pas poser de problème à son idiot de frère, et la deuxième montrait simplement une grande faiblesse. Encore une fois, Edward ne pouvait pas s’empêcher de mettre la mort de leur mère sur les épaules de Preston. La famille Baker était plus que brisée et ils ne semblaient pas capable de recoller les morceaux. Le jeune homme ne savait même pas s’il avait envie de faire des efforts avec son aîné, s’il n’y avait eu qu’Ambre les choses auraient été tellement plus simples. Edward s’approcha de sa jeune sœur et vint ébouriffer ses cheveux.

« Ca va toi ? »

Lui demanda-t-il mi amusé, mi sérieux. Il avait le sentiment de l’avoir un peu délaissé ces derniers temps, ce qui était sans doute le cas. Il avait tellement de préoccupation ces derniers temps et puis Ambre n’était pas réellement du genre à venir directement voir quelqu’un quand les choses n’allaient pas fort. Elle était une Baker en fait, elle avait une certaine fierté. C’était un peu le critère de sélection de la famille, Ambre était comme ses frères tout simplement. Cependant, ce n’était pas parce qu’elle ne disait rien, qu’elle n’avait rien à dire. Il était peut-être temps pour le jeune homme de s’occuper un peu plus de sa jeune sœur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Dim 5 Oct - 14:05


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
A

mbre savait qu'elle disposait d'un véritable privilège : celui d'entendre son frère s'excuser. Ils avaient en commun, tous les deux, une fierté incommensurable, et il n'était donc pas dans leur nature de se demander pardon. Mais Edward, quand il dépassait les bornes avec Ambre, le faisait toujours, et inversement. Ambre afficha un léger sourire. De toute façon, elle était incapable de rester fâchée bien longtemps avec son frère. Même quand il lui avait appris sa relation avec cette idiote de Perséphone, même quand il lui avait apprit pour Hardwick et ces histoires de myrihandes, elle l'avait copieusement engueulé, oui, mais pour autant, ça n'avait pas duré. Ils ne seraient pas toujours d'accord, mais ils étaient frère et soeur, et aussi et surtout, ils s'aimaient, alors... Elle aurait aimé, en vrai, que ses deux frères puissent en faire de même. Mais entre eux, le lien s'était visiblement brisé, et Ambre ne savait trop quoi faire... Elle se savait déjà être la seule raison qui les poussait à accepter de vivre encore sous le même toit, c'était déjà beaucoup. Quoi qu'elle se serait épargnée, vraiment, d'entendre leurs prises de tête continuelles. Parfois, il lui semblait qu'ils s'inventaient même des excuses pour se faire du mal... ce qui lui en faisait tout autant, même si ce n'était pas dans leurs intentions ni à Preston, ni à Edward, c'était une certitude.

Ambre hésita quand le jeune homme lui demanda comment elle allait. Pour être tout à fait honnête, elle n'allait pas extrêmement bien. Et ce n'était pas dû qu'au deuil encore douloureux de ses parents, ou au fait qu'elle supportait les rixes constantes de ses deux frères... Il y avait aussi eu cette nuit de pleine lune. Cette nuit horrible et angoissante qui avait laissé une emprunte indélébile dans son esprit. Elle n'en avait pas parlé. Elle n'en avait pas parlé, parce qu'elle ne le disait jamais, quand elle allait mal. Elle préférait faire croire à tout un chacun qu'elle était forte, qu'elle était au-dessus du moindre tracas, mais c'était quand même devenu très difficile. Et elle s'en voulait par ailleurs, parce qu'elle n'aimait pas mentir à son aîné. C'était aussi pour cela qu'elle marqua un temps tellement long avant de répondre.

-Tu veux la vérité ?
dit-elle finalement, les bras croisés. Après tout, Edward avait toujours été honnête avec elle, il lui avait même confié ses secrets parmi les plus sombres. Alors il fallait sûrement qu'elle lui rende la pareille. D'autant qu'elle avait véritablement envie de se confier. Et qu'elle ne voyait personne auprès de qui le faire. Pas trop, non. Il s'est passé quelque chose...

Elle hésita à lui dire d'emblée toute la vérité, mais elle s'en abstint tout d'abord. Tant qu'elle ne lui parlait pas en termes exacts de ce qui lui était arrivé, elle pouvait toujours prendre la décision de faire marche arrière... Elle ne pensait pas le faire. Après tout, elle n'était pas une gamine qui fuyait son ombre. Mais elle ne voulait pas non plus qu'Edward s'inquiète trop et inutilement pour elle.









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 8 Oct - 16:19

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Il n’y avait pas grand monde dans l’entourage d’Edward qui avait la possibilité de le voir sous son vrai jour, qui pouvait obtenir de sa part des excuses par exemple. Ambre en faisait partie, contrairement à Preston. Le jeune homme n’aimait pas quand il blessait sa sœur, parce qu’il tenait énormément à elle. Depuis le jour de sa naissance, il l’aimait. Mais c’était encore plus intense depuis la mort de leurs parents, parce que le jeune homme avait le sentiment de devoir tout faire pour la protéger. Ce qu’il ne faisait clairement pas ces derniers temps. Ce qui se passait avec Perséphone et Jane, avec Preston, tout cela avait tendance à lui prendre la tête ces derniers temps. Il ne prenait donc pas assez de temps pour s’occuper de sa jeune sœur et il en était parfaitement conscient. Mais ce n’était pas pour autant qu’il se montrait réellement digne de son rôle de grand frère, bien au contraire. Il allait même découvrir à quel point ce n’était pas le cas. Edward demanda à sa sœur si elle allait bien, se doutant que ce n’était pas réellement la forme pour elle ces derniers temps. Après tout, ils se retrouvaient encore tous les trois dans le deuil de leurs parents. Il était donc normal qu’elle ne soit pas au meilleur de sa forme, surtout que ses frangins ne faisaient pas réellement d’effort pour s’entendre, Edward en était bien conscient.

Cependant, le jeune homme ne s’était pas attendu à ce que sa sœur prenne autant de temps avant de répondre. Il comprit de suite que quelque chose clochait, ce n’était pas normal. Et quand elle lui demanda en prime s’il voulait la vérité, Edward sentit un battement de son cœur manquer à l’appel. Qu’est-ce qui avait pu lui arriver ? Il ne la lâcha pas du regard, ne répondant même pas à sa question. Evidemment qu’il voulait la vérité, il n’y avait aucune raison qu’elle lui mente. Les deux frangins se devaient la vérité. Edward avait toujours été sincère avec sa sœur, même pour les sujets qui clairement auraient pu les séparer, alors il attendait la même chose de sa part. Et quand elle commença à parler, sans finir sa phrase, il était plus qu’impatient.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Clairement, le jeune homme était en train de s’imaginer le pire des scénarios. Il n’arrivait pas à deviner ce qui avait pu se passer, ce qui était arrivé à sa jeune sœur. Et clairement, il n’allait pas pouvoir attendre bien longtemps avant qu’Ambre ne lui réponde. Si elle ne lui disait rien, il allait perdre la tête. Sauf qu’il ne pouvait pas deviner tout seul et qu’il n’avait donc qu’à attendre qu’elle parle. Il ne lâcha pas du regard la jeune femme, pendant ce moment de silence qui venait de s’installer entre eux. Cela devait être grave, sinon elle ne réagirait pas de cette manière. Edward était persuadé qu’il n’allait pas apprécier ce qui lui était arrivé et le pire dans tous cela c’était la culpabilité qui commencé à naître en lui. Il n’avait pas été assez attentif, il n’avait pas été assez présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Ven 10 Oct - 23:44


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
I

l lui suffisait d'entendre le ton de sa voix, de constater la manière dont elle le regardait, pour savoir qu'Edward était en train de s'imaginer le pire et de s'inquiéter pour elle. C'est que, tout comme elle pensait le connaître par cœur, il la connaissait bien, lui aussi. Il savait pertinemment que, en tous cas auprès de lui, elle ne se plaignait jamais sans avoir un excellent prétexte pour cela. Pour autant, Ambre ne voulait pas que son frère se fasse un sang d'encre pour elle. D'accord, ce qui lui était arrivé était grave et elle aurait très bien pu y passer. Mais en définitive, elle était encore là, en définitive, elle était toujours en vie, et c'était le principal, après tout. Même si cette expérience l'avait définitivement découragé de l'idée de se rapprocher de ne serait-ce que d'un pas des arbres qui bordaient la forêt. Elle avait peur dès que la nuit venait à tomber, et elle craignait la prochaine pleine lune avec une angoisse qu'elle n'avait jamais voulu connaître. Son regard ne lâchait pas celui de son frère. Il allait devenir fou, quand il saurait. En même temps, elle en avait trop dit pour songer à lui cacher encore les faits. En même temps, elle n'avait pas envie de le lui cacher. Elle serait toujours complètement honnête avec lui, comme il le serait avec elle, quels qu'en soient les conséquences, ils se l'étaient promis. Il ne voulait juste pas le voir s'angoisser pour elle. Ou le voir s'angoisser tout court. Enfin, quand faut y aller...

-J'ai été attaquée...
déclara-t-elle d'une voix sans timbre. J'étais allée me promener dans la forêt (d'accord, ça avait été sa première et plus grande erreur), il y avait cette femme, complètement bourrée... La nuit était en train de tomber. Elle est devenue un loup, un loup gigantesque, et elle m'a prit en chasse...

Elle savait que si elle s'était adressée à quelqu'un d'autre, ce quelqu'un d'autre ne l'aurait sans doute pas cru, même, lui aurait ri au visage. Ces histoires de monstres, après tout, ce n'était pour beaucoup que des légendes à dormir debout. Et pendant longtemps, Ambre n'y avait pas cru non plus, d'ailleurs. Il avait fallu qu'on la place face à l'évidence pour qu'elle admette la vérité. Son frère était de ces créatures désormais, comment, à partir de là, ne pas croire en tout cela... Après cette soirée, elle était prête à croire à tout de toute façon, et elle savait qu'il prendrait son propos au sérieux, peut-être même beaucoup trop.

-Ça t'as pas étonné, que je passe mon temps à l'intérieur... ?


D'ordinaire, elle était plutôt du genre à sortir non stop avec sa bande d' amis qui, à ses yeux, était plutôt une conglomération de gens qui l'adoraient, ce qui lui convenait parfaitement, mais elle osait à peine sortir désormais. Jamais elle ne pourrait revivre une telle soirée. Jamais. Elle avait eu peur, vraiment peur, comme jamais. Pour la première fois dans toute son existence, elle avait compris que sa vie aurait pu s'arrêter là, et ça l'avait terrifié.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 15 Oct - 16:58

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward avait besoin de savoir, il était en train de s’imaginer le pire. Il était arrivé quelque chose à Ambre et elle devait le lui dire. Si jamais sa jeune sœur ne lui disait rien, le jeune homme savait parfaitement qu’il allait devenir fou. Elle ne pouvait donc pas reculer et revenir sur ce qu’elle avait commencé à dire. De toute façon, Ed se disait qu’elle ne pouvait pas lui mentir. Les deux frangins s’étaient promis d’être toujours honnête l’un envers l’autre. C’était bien Ambre qui avait le plus la confiance d’Edward, elle ne pouvait pas lui cacher quoi que ce soit. Même si pour le coup, le jeune homme se rendait bien compte qu’il n’avait pas été assez attentif à sa sœur. Il était obnubilé par ses soucis qu’il ne voyait même pas ceux de sa sœur. Edward ne dit rien jusqu’à ce qu’Ambre reprenne la parole. Il sentit son cœur rater un battement en entendant les premiers mots. D’un air grave, le jeune homme croisa les bras, ne lâchant pas du regard sa sœur qui continua son récit. Il sentit une goutte de sueur froide couler le long de son dos, alors qu’il entendait Ambre lui raconter la transformation de cette femme en loup. Depuis peu, Edward devait bien se rendre compte qu’il croyait à toutes formes de magies et de monstre. Il ne connaissait pas encore en détail ce qui pouvait peupler leur monde, il en apprenait donc tous les jours. Un loup-garou ? C’était cela qui avait attaqué sa sœur ? Edward sentit ses ongles s’enfoncer de plus en plus dans la peau de son bras au fur et à mesure que la colère montait en lui. Il n’avait en effet pas prêté attention au fait que sa sœur ne sortait plus beaucoup, qu’elle passait son temps à l’intérieur de leur maison. Il le remarquait bien maintenant qu’elle lui en faisait mention, mais cela ne lui était pas venu à l’esprit avant. Il était idiot, il était aussi nul que Preston. Il s’en voulait de n’avoir rien vu, il s’en voulait de ne pas avoir pu protéger sa sœur. Bon, techniquement elle n’aurait pas dû aller se promener la nuit dans la forêt, mais s’il avait été plus attentif un accident de ce genre ne serait sans doute pas arrivé.

Edward ne dit rien et ne répondit pas à la question de sa sœur. Que pouvait-il dire de toute manière ? Il se contenta de serrer des dents afin de ne pas tout simplement exploser. Il était en train de s’imaginer le calvaire que sa sœur avait vécu. Mais également, le fait qu’elle aurait bien pu perdre la vie cette nuit-là. Edward n’aurait pas supporté de la perdre également, il n’arrivait pas à imaginer une vie sans sa jeune sœur. Et à force de penser à cela, le feu dans l’âtre de la cheminée de la pièce où ils se trouvaient s’intensifia. Il n’était pas vraiment compliqué pour quel raison cela arrivait.


« Qui ? »

Ce fut la seule chose que le jeune homme parvint à dire. Il voulait savoir qui était cette personne qui s’en était pris à sa jeune sœur, afin de lui faire payer cette audace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 16 Oct - 16:00


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
U

n mot... juste un mot, mais qui en lui-même était bien suffisant. Ambre n'en attendait pas davantage de la part de son frère. D'autres auraient sûrement eu des réactions bien plus diverses. Certains lui auraient seulement ri au visage car, "les loups-garous, ça n'existe pas", mais Edward étant lui-même une créature, il était forcé de la croire sur parole. D'autres auraient peut-être compatis à l'excès, se lamentant sur son sort, et Ambre n'aurait pas trouvé cela plus agréable, elle n'avait pas envie de s'attirer la pitié de qui que ce soit, c'était même la dernière chose qu'elle désirait. D'autres encore, se seraient immédiatement emportés, auraient jurés, auraient frappés, saisis de colère. C'était peut-être de cette attitude-ci que le jeune homme était le plus proche, mais ce ne fut pas pour autant celle qu'il adopta, et sa soeur l'en aurait presque remercié, car elle n'avait guère besoin de cela. Elle préférait entendre ce simple "Qui ?" et savoir tout ce qu'il contenait, autant sa rage à l'égard de la créature qui avait osé sans prendre à elle, que la crainte qu'il pourrait avoir pour elle, ou encore cette remise en cause de soi pour n'avoir rien vu (après tout, la dernière réflexion d'Ambre n'avait pas été anodine)... en définitive, elle ne lui en voulait pas, mais elle appréciait qu'il le prenne en considération. Ambre donnait à ce simple mot tous les sens qu'elle désirait, donc. Pour certains, elle s'avançait peut-être, qu'importe. Ce "qui" faisait d'Edward le frère le plus parfait du monde à ses yeux, alors. Malheureusement, elle n'avait pas de réponse satisfaisante à donner à son frère.

-Je sais pas... Elle doit avoir une vingtaine d'années, assez grande, longs cheveux bruns foncés.


Ça n'allait pas forcément l'aider. Le village avait beau ne pas être gigantesque, il y avait tout de même un bon nombre de jeunes femmes qui pouvaient répondre à ces critères, même parmi les alcooliques (puisque visiblement, celle qui aurait bien pu décider pour de bon de son sort en était une)... Au fond, Ambre espérait bien que son frère retrouverait cette fille, et c'était pour cette raison qu'elle daignait lui donner tant de détails. Elle savait bien de quoi Edward était capable, plus encore à l'égard de quelqu'un qui s'en était prit à elle. Et du plus profond de son être, elle réclamait vengeance pour cette soirée infernale, pour ce moment traumatisant, qui hantait ses cauchemars, les hanteraient peut-être à tout jamais. S'il pouvait la débarrasser à tout jamais de ce "problème", elle le remercierait du plus profond de son être, aucun doute possible à ce sujet. Elle oserait peut-être remettre à nouveau le nez dehors, si le mal était réparé. D'accord, des bêtes furieuses et dangereuses, il y en avait d'autres que celle qui l'avait attaqué, mais il lui suffirait du sang de celui-ci pour apaiser son angoisse à elle.

-Je veux la voir brûler vive.
déclara-t-elle avec le plus grand des sérieux, une lueur déterminée (et un rien sadique) dans le regard.

Et bien sûr, choisir cette mort à son ennemie nouvelle n'était pas anodin, de toute évidence, Edward l'aurait comprit, lui aussi.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 23 Oct - 15:30

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward n’avait pas été loquace pour le coup, mais il n’y avait qu’une seule chose qu’il voulait. Il désirait savoir qui avait attaqué sa sœur, qui était ce loup qui avait osé s’en prendre à elle. Evidemment, le jeune homme avait bien l’intention de se venger. Cette personne, qui qu’elle soit, allait payer pour l’affront fait à sa petite sœur. Jamais il ne pourrait supporter que sa petite sœur soit ainsi en danger, se soit retrouvée dans une telle situation. Il se sentait très coupable parce qu’il n’avait rien vu et qu’il n’avait pas été présent pour la protéger, la moindre des choses étaient d’agir en conséquence. Il aurait très bien pu se mettre en colère (bon il l’était mais cela ne se voyait pas vraiment) et briser tout ce qui se trouvait dans la pièce, mais Edward garda tant bien que mal son calme. Ce n’était pas contre le mobilier ou contre Ambre qu’il devait tourner sa colère, il devait le faire sur cette femme qui s’en était pris à la jeune fille. Ainsi donc, elle était une femme. La description d’Ambre n’aida cependant pas Edward à savoir qui elle était. Une femme assez grande aux cheveux longs bruns, il y en avait malheureusement un paquet dans le village. Il n’allait donc pas être facile de trouver qui était cette femme louve, mais Edward n’avait pas l’intention de baisser les bras. Cela aurait été évidemment plus facile si Ambre avait eu le nom de son agresseur, mais ils allaient quand même la retrouver. Le jeune homme en faisait une affaire personnelle.

« On va la retrouver ! »

Son ton était sec et froid, mais plein de sincérité. On ne pouvait pas dire que le jeune homme avait grand-chose à faire de sa vie, alors il pouvait bien consacrer du temps à la recherche de cette loup-garou. Il n’avait pas l’intention de la laisser vivre bien longtemps, elle ne méritait plus de foulée leur terre. Et Ambre semblait de son avis. Le cadet des Baker devait bien avouer qu’il appréciait de voir autant de détermination dans le regard de sa petite sœur ainsi qu’un soupçon de sadisme. Il savait parfaitement qu’elle mentionnait son pouvoir quand elle affirmait qu’elle voulait que cette femme brule vive. Evidemment, Edward ne voyait aucun autre sort pour cette inconnue qui n’allait pas en rester une très longtemps.

« Elle brûlera longtemps et lentement afin de souffrir le plus possible avant qu’elle ne pousse son dernier soupire… » Edward avait encore les dents serrées par la colère. Mais il savait bien que cela ne servait à rien de tourner autour de ce sentiment, il se trouvait en présence de sa petite sœur et non de son agresseur. Après un léger soupire, il s’approcha de la jeune fille et la pris dans ses bras. Il n’avait pas spécialement envie de se morfondre dans la pitié, mais un peu de douceur ne faisait pas de mal. « Je suis désolé… »

Se contenta-t-il de dire, ne pouvant terre la culpabilité qu’il ressentait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Ven 24 Oct - 18:01


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
U

n sourire un peu forcé, parce que revenir sur son expérience traumatisante ne l'avait pas vraiment aidé à se sentir franchement heureuse, s'afficha sur son visage quand elle entendit son frère lui promettre qu'il allait retrouver cette fille, ce loup-garou, ce monstre, et qu'il allait se débarrasser d'elle. Sur ce point, Ambre faisait entièrement confiance à son interlocuteur, elle le savait, tuer n'était pas une perspective qui lui faisait peur, et armé de ses nouveaux pouvoirs de myrihande, il était tout à fait capable de faire mal, extrêmement mal, même. Oui, elle payerait, il fallait qu'elle paye, et les promesses de torture et de mort qu'Edward faisait vis à vis d'elle rassurait la demoiselle et la réconfortait. Elle lui faisait confiance, il le ferait bel et bien, et ce jour là, eh bien ça ferait mal. Ce jour là, elle assisterait à la scène, sans fermer les yeux, sans avoir peur. Et elle se sentirait parfaitement bien. Parce que le châtiment serait juste, parce que la punition serait légitime. Justice serait enfin faite, et elle, elle pourrait dormir sur ses deux oreilles, qui sait même se débarrasser de ses démons et se sentir mieux. Ne plus faire de cauchemars. Qui, franchement, n'en rêverait pas ? Elle qui était sans arrêt perturbée dernièrement. Le moindre bruit suspect la rendait dingue, le moindre mouvement un peu brusque à son égard l'angoissait. Elle voulait simplement pouvoir vivre, penser et agir normalement, et pour ce faire, il n'y avait qu'une solution à ses yeux. Une fois son ennemie anéantie, Ambre retrouverait la paix d'esprit, elle en était convaincue. Le mal ne serait pas anéanti, mais le sien si. Ambre se laissa entrainer dans les bras de son frère. Ils avaient beau être très proche l'un de l'autre et s'adorer, il était véritablement rare qu'ils se serrent dans les bras l'un de l'autre. Question de fierté des deux côtés, sans doute. Mais Ambre voulait bien mettre la sienne de côté pour de bon, si cela pouvait lui permettre de se sentir mieux, ne serait-ce qu'un peu, elle voulait bien s'abandonner à un peu de douceur, elle avait bien besoin de sentir que son frère l'aimait et la soutenait, là, maintenant. Elle le savait, ce n'était pas de la pitié. Juste un pur amour fraternel, tout ce dont elle avait besoin à l'heure actuelle.

-T'y es pour rien.
répondit-elle avec conviction.

Et en effet, Edward n'avait aucune raison de s'excuser, si l'un des deux étaient responsable, c'était sans doute elle, pour s'être aventurée dans la forêt alors qu'elle ne l'aurait pas dû, mais c'était surtout la lycane qui était responsable... En fait, elle était la seule à blâmer, et elle serait punie. Et justement punie.

-Merci.
souffla-t-elle sans quitter cette étreinte qui lui faisait le plus grand bien. Sans ce qu'il lui restait de famille, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle deviendrait. Un peu calmé, elle chercha un sujet de conversation, n'importe lequel, qui lui fasse oublier sa nuit de pleine lune. Celui qu'elle trouva n'était pas forcément le plus avisé. C'était pour quoi la dispute, cette fois, avec Preston ?









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 29 Oct - 21:05

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward ne plaisantait pas quand il affirmait qu’il allait trouver cette femme et qu’il allait la tuer, la faire brûler vive. C’était bien le cas, il avait réellement l’intention de le faire. Parce qu’il ne pouvait pas laisser quelqu’un s’en prendre à sa sœur impunément. Ce loup-garou allait donc forcément payer les conséquences de ses actes, elle allait mourir pour le plus grand plaisir du cadet Baker. C’était une manière pour lui de protéger sa jeune sœur, de lui permettre de ne plus avoir cette menace dans la vie. Le jeune homme ne pouvait pas mesurer clairement le traumatisme que sa sœur avait subis, mais il se doutait qu’elle était traumatisée. Ambre était juste trop fière, comme n’importe quel autre Baker en réalité, pour le montrer. Les membres de cette famille n’avaient pas spécialement envie de se montrer faibles, raison pour laquelle il ne faisait pas souvent preuve de marque d’affection entre eux. Même entre Edward et Ambre, les gestes tendres comme l’aîné s’autorisa à faire étaient rares. Mais pour le coup, le jeune homme avait bien l’intention de mettre un peu de côté sa fichue fierté. Parce que la situation pouvait le permettre au final, sa sœur avait quand même faillit y passer pour le coup. Edward ne savait vraiment pas ce qu’il aurait fait si on lui avait appris le décès d’Ambre, ce que sa vie deviendrait si jamais quelque chose lui arrivait. Clairement, le jeune homme ne s’imaginait pas vivre sans sa sœur. Clairement, c’était impossible. Il appréciait d’entendre la jeune fille lui dire qu’il n’y était pour rien. Même s’il continuait de culpabiliser, devait bien avouer que cela lui faisait du bien qu’elle le soutienne. Même s’il aurait aimé qu’elle n’enchaîne pas sur le sujet suivant. Edward coupa court à l’étreinte qu’ils échangeaient, d’une manière douce sans aucune brutalité.

« Comme d’habitude. » Edward soupira, il n’avait pas spécialement envie de parler de la dispute qu’il avait eu avec Preston, mais il ne pouvait pas non plus se contenter d’éviter la question de la jeune fille. Il savait qu’elle tenait autant à leur aîné qu’à lui. Et comme elle s’était montrée honnête quelques minutes avant, il ne pouvait pas juste se contenter d’éviter la question. Tant pis, s’il n’avait pas le choix. « A cause de la mort de père, il ne veut pas enquêter. »

C’était ce qu’avait compris Edward, mais cela faisait bien longtemps que les deux frères ne se comprenaient plus. Au fond, le jeune homme n’avait aucune idée des réelles pensées de son aîné. La seule chose qu’il avait compris, c’était qu’il n’avait pas l’intention d’enquêter avec lui. Pourtant, cela tenait réellement à cœur au jeune homme de connaitre la vérité sur la mort de leur père, il était persuadé que cela n’était pas un accident. Autrefois, il n’aurait jamais imaginé que quelque chose d’étrange pourrait être la cause de la mort de Monsieur Baker. Mais depuis qu’il était devenu un Myrihande, il devait bien se rendre à l’évidence sur l’existence de créature.

« Je suis sûr que ce n’est pas un accident ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 30 Oct - 17:50


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
A

mbre avait voulu savoir, elle savait. Elle devait bien avouer que, lorsqu'elle posait cette question, elle avait conscience qu'elle s'enfonçait volontairement dans un imposant buisson d'épines, mais en même temps, elle avait besoin de connaître la vérité sur ce qui opposait ses deux frères. Elle tenait à l'un comme à l'autre comme à la prunelle de ses yeux, et quand il y avait conflit, et surtout aussi violent (parce qu'il y avait toujours conflit, c'est clair), elle voulait en connaître la cause. D'autant plus qu'elle craignait toujours qu'elle soit à l'origine de leur dispute. Apparemment, cette fois, ce n'était pas le cas. Et ce sujet lui mit quelques coups de poignards en plein coeur. Leur père... Si la mort de leurs parents avait profondément chamboulé leur quotidien, il demeurait pourtant rare qu'ils en parlent. Ils étaient comme une ombre pesante au dessus de leur tête, et qui ne les lâchait jamais. Leur départ avaient déchiré ce qu'il leur restait de famille. Parce qu'Edward reprochait à Preston de n'avoir pas veillé sur leur mère quand elle s'était donnée la mort (reproche que Ambre n'avait pu s'empêcher de vouloir faire à son aîné, elle aussi), parce que Preston ne voulait rien entendre quand Edward cherchait à enquêter sur la mort de leur père, qu'il devenait de plus en plus logique d'imputer aux créatures. Pour ce dernier point, il était évident qu'Ambre ne pouvait que prendre le parti d'Edward. Plus le temps passait, plus, elle aussi, considérait que mettre la mort de leur père sur le compte d'un pur et simple accident n'était pas faire honneur à un homme qui avait sûrement perdu la vie au prix de plus douloureux sacrifices. Après que le cadet de ses frères, devenu myrihande, ait rendu toutes les légendes réelles, et depuis son attaque, comment ne pas croire que c'était bel et bien l'un de ces loups, l'un de ces vampires, l'une de ces sirènes, qui étaient dans le coup et avaient réduit la famille Baker à néant.

-Preston est borné, il changera pas d'avis.
Même elle n'arriverait même pas à le faire abonder dans leur sens, et pourtant il était bien plus coulant avec elle qu'il ne l'était avec Edward. Il ne nous croira pas tant qu'on ne lui aura pas donné de preuves concrètes de ce qu'on avance. Elle ancra son regard dans celui de son frère. Elle sentait d'avance qu'il allait le lui refuser et s'offusquer, mais elle s'en fichait complètement. C'était aussi son père. Elle avait son mot à dire, et son rôle à jouer, elle n'en démordrait pas. Si tu veux enquêter sur la mort de papa, je veux t'aider.

Elle sortait à peine d'une expérience traumatisante, et elle savait bien que, à trop se frotter aux créatures, elle pourrait très bien en vivre une autre, mais elle ne pouvait pas rester inactive. Qui sait, avoir des réponses à leurs questions était peut-être le seul moyen de faire retrouver à la famille Baker un semblant d'harmonie. C'était là un fait qu'elle n'ignorait pas.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 6 Nov - 13:12

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward n’aimait pas mentionner la mort de son père avec sa jeune sœur, parce que cette mort était l’élément déclencheur de la destruction de leur famille. Edward et Preston ne s’entendaient plus depuis des années, depuis que leurs chemins semblaient avoir pris un tournant différent. Mais la mort de leur père, puis de leur mère, avait mis un tranchant à leur relation. Clairement, les deux jeunes gens ne pouvaient plus se parler sans se disputer sur de nombreux sujets. Et actuellement, c’était bel et bien la mort de leur père qui était en cause de ces disputes. Edward avait envie de laisser Ambre à l’écart, parce qu’il désirait la protéger plus que tout. Elle n’avait pas besoin d’être concerné par ses recherches sur les explications de la mort de Monsieur Baker, cela risquait simplement de faire revenir des souvenirs douloureux. Cependant, il ne pouvait pas lui mentir non plus quand elle lui posait directement la question. Alors il se montra honnête tout simplement, précisant que sa dispute avec Preston touchait le fait qu’il ne voulait pas enquêter sur le décès de leur père.

« Ca j’avais remarqué. »
Lança-t-il, avec un sourire moqueur, quand sa sœur mentionna le fait que leur frère était borné. Ils l’étaient tous en même temps, quand ils avaient une idée en tête, ils ne l’avaient pas ailleurs. Preston n’avait donc pas l’intention de changer d’opinion, même si c’était Ambre qui lui demandait. Quand sa jeune sœur mentionnant les preuves qu’ils devraient apporter pour qu’il les croie, Edward fronça des sourcils. Il avait l’intention de récolter des preuves effectivement, mais seul. Cependant, Ambre semblait avoir une autre idée en tête. « Hors de question ! »

La réponse du jeune homme pouvait sembler dure au premier abord, mais ce n’était pas pour rien qu’il s’opposait à cette idée idiote d’Ambre. Edward n’avait aucune envie de mettre sa sœur en danger parce qu’elle enquêterait sur le décès de leur père. L’homme était mort à cause d’une créature, le Myrihande en avait la certitude, ce n’était donc pas une enquête sécurisante. Si quelqu’un avait réellement tué leur père, nul doute qu’il n’allait pas apprécier que quelqu’un le recherche. C’était donc une expérience dangereuse et Edward n’avait aucune envie de voir sa sœur se mettre en première ligne. Elle venait en plus de connaitre un traumatisme à cause d’une créature, ce n’était pas le moment de la remettre en danger. Alors même s’il se doutait bien qu’elle n’allait pas apprécier, Edward n’avait pas l’intention de laisser sa sœur venir enquêter avec lui.

« C’est beaucoup trop dangereux, laisse-moi faire ça tout seul. »

Bien sûr, Edward appréciait la volonté de sa jeune sœur à vouloir l’aider, mais il n’avait aucune envie de la mettre en danger. Même si pour cela, il devait se montrer trop dur. Elle n’allait sans aucun doute pas apprécier, comme lui n’apprécierait pas quelque chose de ce genre de la part de Preston, mais c’était pour son bien. Elle devait comprendre, elle pouvait bien le faire quand même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 6 Nov - 20:15


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
A

mbre aurait dû s'y attendre. À partir du moment où ils prenaient la décision d'enquêter sur quelqu'un qui avait été capable d'un crime aussi violent que celui dont avait souffert leur père, à partir du moment où ils avaient une créature dans leur ligne de mire, ils se mettaient sérieusement en danger. Ambre l'avait bien compris. Pour avoir subi l'assaut d'une créature, elle savait quels  étaient les risques, mais il s'agissait de leur père, sa mémoire méritait bien qu'ils mouillent la chemise. Ambre n'était pas du genre tête brulée, elle aimait son petit confort et sa sécurité personnelle, mais il existait des causes pour lesquelles il semble important de se battre. Elle ne voulait pas rester sur le bas côté alors que son frère agirait en solitaire. Trop de frustration. Et de toute façon, quand bien même Edward avait raison, et qu'elle prendrait des risques inconsidérés (d'autant qu'elle n'avait pas de pouvoirs pour se protéger, elle), elle était terriblement capricieuse, comme fille, et quand on lui refusait quelque chose, elle avait d'autant plus envie de l'obtenir. Oui, c'est vrai elle était jeune, et elle ne ferait clairement pas le poids contre l'homme ou la femme qu'ils voulaient conondre, mais elle ne voulait pas attendre les bras croisés pendant qu'Edward la maintiendrait à l'écart. Elle avait sa fierté ! La fierté d'une Baker... Et quand on savait comme ce trait de caractère ne caractérisait que trop tous les membres de cette famille, c'était rien de le dire.

-Tu fais chier !
se plaignit-elle avec ces accents de gamineries qui, malheureusement, ne rappelaient que trop bien le fait qu'elle n'était pas d'âge à affronter ce qu'ils seraient sans doute obligés d'affronter. Je fais quoi en attendant, je me tourne les pouces ? Elle croisa les bras. Je t'aide, point final. Elle lui adressa l'un de ses regards malicieux, qui signifiait qu'elle avait derrière la tête l'une de ses facéties dont elle s'enorgeuillait et qui exaspérait tous les autres. Sinon, je ferais en sorte que Preston ne te laisse pas faire quoi que ce soit.

Oui, ce n'était pas franchement fair-play d'utiliser leur frère comme argument, mais Ambre n'était jamais fair-play quand elle voulait parvenir à ses fins... et elle le voulait plus que jamais. Est-ce qu'elle le ferait s'il refusait toujours qu'elle s'en mêle ? Oh que oui ! Ce serait contreproductif, mais par basse vengeance, elle le ferait. Elle pensait avoir un argument choc qui ferait forcément changer à son aîné d'avis. Elle était obstinée, ça aussi c'était de famille,  et si il fallait qu'elle en passe par les moyens de persuasion les plus vicieux et contestable, elle le ferait sans problème. Après tout, c'était souvent comme cela qu'on faisait, chez les Baker. Et puis, c'était pour la bonne cause. Rien à foutre du danger, si elle pouvait seconder son père et venger son frère. Une fois que ce serait fait, qui, sait, peut-être que tous les trois, elle, Edward et Preston, retrouveraient leur complicité d'antan, plus de conflits, une famille à nouveau unie. Et quand ça arriverait, elle n'aurait plus besoin de faire ce genre de chantages ignobles. Au final, c'était pour cela qu'elle tenait tant à aider son frère.









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 12 Nov - 16:59

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Edward avait bien l’intention de découvrir ce qui était arrivé à son père, avec ou sans l’aide de son aîné. Cependant, il ne pouvait pas laisser Ambre s’impliquer dans cette enquête, c’était bien trop dangereux. Le fait qu’ils recherchent l’assassin de leur père allait les mener sur un terrain glissant, le jeune homme n’avait pas envie de mettre en danger sa sœur. Si quelque chose lui arrivait, il s’en voudrait plus que tout. Déjà qu’il n’avait pas même pu faire quelque chose par rapport à cette histoire de loup-garou, il n’avait même rien remarqué. Ce n’était pas le moment de la mettre encore plus en danger, quoi qu’elle puisse penser. Evidemment, le jeune homme savait parfaitement que son refus n’allait pas être accepté par Ambre, elle était têtue comme ses frères après tout. Mais justement, le jeune homme n’avait pas spécialement envie de se laisser faire. Ses insultes n’étaient donc pas surprenantes, mais cela n’allait pas pour autant faire changer d’avis à Edward. Son devoir était de la protéger, il ne pouvait quand même pas la jeter dans la gueule du loup. Cela lui tira simplement un sourire, parce qu’elle montrait à quel point elle était encore bien trop jeune. Le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il était capable de se montrer gamin sur certains points, mais il était un adulte tout de même. Il était capable de se défendre seul en plus, ce qui n’était pas le cas d’Ambre. Elle était bien trop jeune, bien trop vulnérable (mais il n’avait pas envie de s’attirer ses foudres en lui disant quelque chose comme cela).

Cependant, Ambre avait également des cartes en main. Elle voulait absolument se joindre à lui pour son enquête et elle n’hésita même pas à mentionner Preston. Edward croisa les bras, fronçant les sourcils, il n’aimait clairement pas la façon dont sa sœur lui faisait du chantage. Le pire ? C’était qu’il savait qu’elle en était parfaitement capable. Hors, Preston était capable en soit aussi de l’empêcher de faire ce qu’il voulait. Ca l’agaçait fortement, parce qu’il se retrouvait au pied du mur.

« Fais donc… »
Finit-il par dire, ne cachant rien de son agacement à sa jeune sœur. Ils s’aimaient bien sûr, mais ce n’était pas pour autant qu’ils ne se prenaient jamais la tête. C’était toujours différent qu’avec Preston, parce qu’ils finissaient toujours par se réconcilier. « Comme ça on ne saura jamais ce qui lui est arrivé ! »

Elle voulait jouer, il jouait également. Elle pouvait très bien le menacer et lui faire du chantage en disant qu’elle irait parler avec Preston, afin qu’il l’empêche d’agir, mais cela aurait juste pour conséquence que personne ne découvrirait ce qui était arrivé à leur père. Après tout, Preston ne semblait pas concerné par son décès. Ambre n’avait plus qu’à faire le choix, comme elle, Edward pouvait se montrer plus que têtu. En quelques sortes, ils n’étaient pas sortis d’affaire donc. A moins que l’un d’entre eux finisse par céder, ce qui n’était malheureusement pas leur genre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Jeu 13 Nov - 15:28


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
A

mbre savait bien que sa "menace" était parfaitement déloyale et injuste, mais elle avait usé du seul argument qu'elle avait trouvé à sa disposition pour obliger son frère à la laisser l'aider. Malheureusement, on n'arrivait pas si aisément à convaincre Edward Baker... Et Ambre n'était pas sans le savoir, en plus. Pour ce qui était d'être bornés, ils se défendaient aussi bien l'un que l'autre, et ds conversations telles que celle-ci pouvaient, par conséquent, ne jamais avoir de fin, chacun restant campé sur ses positions et ne voulant pas en bouger. Cela expliquait que le frère et la soeur se disputent ainsi si régulièrement. Mais en définitive, ils se réconciliaient toujours, quelle que soit l'issue de leur discussion... Allez savoir ce que serait la conclusion de celle-ci, d'ailleurs... Pour le moment, en tous cas, il était plus qu'évident que la jeune fille ne démordrait pas de sa décision de découvrir et confondre l'assassin de leur père. Elle croisa les bras, agacée... elle avait cette tête qu'elle affichait souvent quand elle s'apprêtait à crier. Mais quand elle reprit la parole, le ton de sa voix restait encore calme, elle était énervée, oui, mais pas encore au point d'exploser encore. Il avait certes raison, si elle allait parler à Preston, elle allait tout faire foirer, et enquêter sur la mort de leur père allait devenir impossible... Mais elle n'allait pas en venir à une telle extrémité, elle était juste déçue que son propos n'ait pas suffi à faire plier son aîné... même si ça n'avait pas grand chose de surprenant.

-Me prends pas pour une bille. Tu trouveras un moyen d'enquêter dans tous les cas.
Preston, s'il était au courant, ne lui faciliterait pas la tâche, mais il ne pouvait pas être sur le dos de son frère H24. Et j'ai pas envie d'attendre tranquillement que tu te foutes en danger. T'es suffisamment borné pour trouver l'assassin de papa, même si Preston cherche à t'en empêcher. Elle marqua une pause, ne lâchant pas son frère du regard. Et tu es parfaitement au courant que je suis suffisamment bornée pour trouver l'assassin de papa même si tu cherches à m'en empêcher. Elle croisa les bras. Soit tu me laisses t'aider, soit je me démerderai seule.

Et elle savait bien que son frère ne la laisserait jamais prendre le moindre risque. Elle comptait sur son instinct protecteur, celui-là même qui faisait qu'il lui défendait de se joindre à ses magouilles, espérant appuyer sur une corde sensible, ce qui lui permettrait d'obtenir son du. Elle s'inquiétait, oui, mais elle avait une revanche personnelle à prendre sur toute cette histoire... Elle n'était pas franchement sûre qu'elle aurait le cran, le courage, de partir à la poursuite de cette créature qui avait ruiné leurs vies, si elle devait le faire seule. Cette nuit avec le loup-garou lui avait bien prouvé qu'elle n'avait que peu de chances d'en sortir indemne. Elle préférait avoir Edward à ses côtés, mais s'il ne la laissait pas faire... alors elle prendrait les devants... Ne serait-ce que parce qu'elle avait menacé à Edward de le faire, et qu'elle avait sa putain de dignité.









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Sam 22 Nov - 2:01

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Il y avait un point de caractère qui décrivait bien la famille Baker en plus de leurs fiertés, le fait qu'ils étaient plus que têtus. Edward n'avait pas l'intention de changer d'avis et il savait bien que sa soeur n'avait pas non plus l'intention de revenir sur sa position. Ils se retrouvaient donc dans une situation bloquée, jusqu'à ce que l'un d'entre eux cède. Ce qui parfois pouvait mettre du temps à arriver. Mais l'un comme l'autre avait bien souvent un dernier tour dans son sac. Le jeune homme pensait avoir gagné du terrain en annonçant à sa soeur que de toute manière, si elle en parlait à Preston, personne ne connaitrait la vérité sur la mort de leur père. Et ce n'était pas dans les intérêts d'Ambre, Edward savait parfaitement qu'elle désirait apprendre la vérité. Cependant, elle n'était pas idiote et elle savait parfaitement que le jeune homme enquêterait avec ou sans l'aval de son frère. Elle le connaissait trop bien malheureusement, il n'avait en effet pas besoin de l'accord de son frère pour agir. Preston pouvait bien rendre son enquête plus difficile, cela ne l'empêcherait pas de continuer. Et puis, Edward se sentait bien plus supérieur à son frère depuis qu'il était devenu un Myrihande.

Ambre connaissait donc parfaitement Edward et savait comment contrer son argument. Le jeune homme l'observa lui dire qu'elle se débrouillerait par elle même s'il n'acceptait pas qu'elle l'aide. Soit il acceptait qu'elle vienne avec lui, soit il la laissait s'exposer au danger seule. Le jeune homme ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin, mais crispé. Cela l'agaçait, mais elle venait clairement de le mettre contre le mur. Il ne pouvait pas refuser à sa jeune soeur cette requête, parce qu'il ne pouvai pas la laisser se mettre en danger seule. Si elle l'accompagnait, il pourrait au moins la protéger. Les deux choix ne lui plaisaient pas, mais il y avait cependant un moins pire que l'autre. Et Ambre le savait, elle jouait sur sa corde sensible. S'il y avait bien quelque chose d'important pour Edward, c'était sa soeur. Preston pouvait bien aller croupir dans une grotte pleine de loup-garou, il n'en avait que faire (du moins officiellement), concernant Ambre c'était bien différent. En jouant les surprotecteurs, il avait réussi à la guider vers la carte ultime.


« Tu fais chier ! » Lança-t-il, paroles venant du coeur. Il croisa les bras, laissant quelque secondes s'écouler avant de reprendre. « Ok, tu m'accompagnes. Mais je te préviens, tu fais comme je dis quand je le dis. Sinon je demande à Preston de t'enfermer dans la cave ! »

Il était sérieux, ou presque. Il cherchait simplement à bien faire comprendre à sa jeune soeur qu'elle avait intérêt à lui obéir, c'était qu'il s'inquiétait énormément quand même. Chercher l'assassin de leur père n'allait pas être une partie de plaisir, cela pouvait être très dangereux. Si jamais ils arrivaient à découvrir celui qui avait tué Monsieur Baker, ce dernier n'allait sans doute pas se laisser faire. Et puis, Edward ne pouvait pas s'empêcher de croire qu'il s'agissait d'une créature. Et donc le danger était décuplé encore plus. Si jamais quelque chose arrivait à Ambre, le jeune homme ne s'en remettrait jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Sam 22 Nov - 11:45


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
C

e n'était pas forcément très fair-play de la part d'Ambre que d'utiliser la carte du frère ultra-protecteur pour faire céder ce dernier, mais c'était la seule option qui lui restait... alors quelque part, elle ne regrettait rien. Pour tout dire, en fait, le fait de ne pas être fair-play n'avait jamais été quelque chose pour la déranger en soi. Si tricher pouvait lui permettre de parvenir à ses fins, alors elle n'hésitait pas un seul instant. On a rien sans rien, après tout. Et Ambre voulait tout, toujours, et tolérait mal que l'on ne cède pas à ses exigences, même si celles-ci pourraient bien la mettre en danger. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle ne craignait pas les conséquences de ses actes, qu'elle n'appréhendait pas le fait de se retrouver confrontée aux risques réels qu'impliquait le fait de se mêler à l'enquête, mais le jeun en valait la chandelle, après tout. Elle voulait que justice soit rendue à son père, que la vérité éclate et, qui plus est, que Preston soit contraint de l'observer droit dans les yeux et d'admettre, par conséquent ses torts. Quelque part (mais c'était une chose qu'elle gardait soigneusement pour elle) elle espérait sans doute qu'une fois ces révélations faites, une fois la vérité rétablie, la situation s'apaiserait entre Preston et Edward... C'était clairement trop en demander, quelque part elle en avait pertinemment conscience, mais ça ne coûtait rien de rêver, après tout. Dans tous les cas, Ambre était satisfaite de l'issue de leur petit débat. Elle n'allait pas être mise à l'écart, et c'était exactement ce qu'elle voulait. Elle ne pu par conséquent s'empêcher d'afficher un sourire amplement satisfait.

-Merci, frangin ! Promis, je t'obéirai au doigt et à l'oeil, je ferais pas de bêtises.


Entendre Ambre Baker prononcer ce genre de mots n'avait pas forcément de quoi rassurer, à la vérité. Parce que pour ce qui était de faire des conneries et de revenir sur ses promesses, la demoiselle n'était jamais la dernière. Mais là, les circonstances étaient différentes. Elle ne disait pas qu'elle était parfaitement sincère, si, à un moment donné, elle se sentait dans l'obligation de faire une connerie pour une raison x ou y, elle la ferait, mais en attendant, elle avait effectivement l'intention de filer doux. Après tout, elle avait tout à y gagner. Partir à l'aventure seule, elle ne savait pas trop où cela l'aurait menée, et pour avoir manqué de mourir sous les crocs d'un dangereux loup-garou, elle n'avait pas spécialement l'intention de réitérer l'expérience. Elle préférait avoir son aîné auprès d'elle pour la protéger, d'autant que, depuis qu'il avait acquis ses pouvoirs de myrihandes, il était plus qu'à même de la protéger, elle s'en sortirait mieux en sa compagnie, et ils aboutiraient plus facilement à un résultat, très clairement, que si elle partait en escapade seule dans son coin. Et non, ce n'était pas la menace de Preston l'enfermant dans la cave qui l'avait décidé. Preston ne ferait jamais ça. Encore moins si c'était Edward qui le lui demandait.









code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Lun 1 Déc - 23:43

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Il semblait clair qu’Ambre savait parfaitement comment prendre son frère, elle savait parfaitement comment y faire pour avoir ce qu’elle désirait. Elle avait joué sur la corde sensible, sur le fait qu’il était incapable de la laisser prendre des risques et se mettre en danger. A choisir entre la peste et le collera, Edward avait donc finit par accepter qu’elle l’accompagne dans son enquête. De cette manière, il allait avoir les yeux sur elle et il pourrait la protéger. Elle avait donc obtenu ce qu’elle voulait. Il y avait forcément l’un des Baker qui devait mettre sa fierté de côté et ce fut l’aîné. Ils allaient donc enquêter ensemble. Edward espérait qu’ils allaient pouvoir trouver rapidement l’assassin de leur père. Cela serait bien mieux pour la famille, cela allait leur permettre de retirer un poids en moins. Le jeune homme savait bien que cela n’allait pas changer tellement la situation dans laquelle il se trouvait avec son frère, cela n’allait pas ramener son père ou encore sa mère, mais c’était quand même mieux. Edward avait besoin de savoir qui était celui qui avait tué son père, il avait besoin de se venger. Oui clairement, le Myrihande de feu avait clairement l’intention de se venger pour tout le mal que cette personne avait causé à la famille Baker. Sans la mort du patriarche, rien de tout ce qui avait suivi ne serait arrivé. Leur mère ne serait pas morte ensuite, parce qu’elle n’aurait plus eu goût à la vie. Edward écouta les paroles de sa sœur, ne sachant pas réellement s’il pouvait y croire. C’était Ambre après tout, il la connaissait.

« Tu as intérêt, parce que c’est sérieux là. »
Edward marqua une pause avant de reprendre. « On va retrouver se connard et lui faire payer ce qu’il a fait. »

C’était ça la famille, ça comptait énormément pour tout le monde. Même si Edward commençait à croire que Preston n’en avait rien à faire, ils avaient quand même le même sang. Edward avait bien sûr l’intention de toujours faire passer sa famille avant le reste (même s’il ne le dirait jamais à haute voix concernant son aîné). Si seulement sa famille pouvait être autant incorporée dans le reste de sa vie, ce qui n’était malheureusement pas le cas. Enfin, ce n’était pas réellement l’ordre du jour pour l’instant. Edward allait devoir veiller sur sa sœur lors de son enquête pour trouver l’assassin de son père.

« Bon, je te tiendrais au courant du coup quand j’irais enquêter. »

Ce n’était pas prévu pour le moment et il n’avait pas spécialement envie qu’Ambre lui colle au basque constamment, attendant le moment d’entrer en action. C’était qu’il avait sa vie quand même, même s’il adorait sa sœur. Et une vie assez chaotique en plus, il n’avait pas besoin que sa jeune sœur mette du feu sur les braises pour tout enflammer de nouveau. Il savait parfaitement qu’elle détestait sa petite amie (et ne parlons pas de Jane).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Mer 3 Déc - 16:05


L'on hait avec excès lorsque l'on hait un frère
A

mbre afficha une légère moue en entendant Edward souligner que la situation était sérieuse, et qu'elle avait véritablement intérêt à obéir au doigt et à l'oeil.. Cette moue, c'était autant pour lui reprocher de penser qu'elle ne cernait pas tout de la gravité de la situation, et pour lui reprocher de croire qu'elle allait revenir sur la promesse qu'elle venait tout juste de lui faire... Bon d'accord, il avait raison de se méfier un peu - il la connaissait bien, en même temps - mais tout de même, il fallait bien qu'elle s'en défende. Enfin, qu'elle s'en défende... Elle aurait pu le faire verbalement, et avec plus de violence et de hargne, si elle l'avait voulu. Là, c'était davantage une attitude juste pour la forme. Parce que si elle s'était contentée de réagir sagement, elle n'aurait pas été complètement elle-même. Oui, elle savait que c'était sérieux, c'était même pour cela qu'elle voulait prendre part à l'affaire. Leur père méritait d'être vengé, leur mère aussi, par effet de ricochet. Justice serait rendue par leurs enfants... Ou au moins par deux d'entre eux, puisque visiblement, Preston n'était pour le moment pas décidé à ne serait-ce que lever le petit doigt. Mais Ambre demeurait tout de même confiante. Elle se disait que, une fois qu'il aurait des preuves tangibles sous les yeux, il serait bien contraint de se ranger de leur côté. Et dès lors, il se joindrait à eux pour faire payer la monnaie de sa pièce à l'immonde connard qui avait brisé leur famille. Oui, c'était une affaire sérieuse. Puisque sa résolution serait peut-être ce qui permettrait à la fratrie Baker d'être à nouveau soudée. La moue boudeuse se transforma en mine déterminée. Elle était prête à tout. Y compris à prendre son mal en patience. Même si elle n'était pas certaine d'avoir la sagesse d'attendre qu'Edward lui fasse signe. Maintenant que l'idée était lancée, elle allait la hanter. Et surtout, elle allait sans arrêt craindre que son frère prenne des initiatives sans elle et ne la tienne pas au courant de tous les avancements et points de son enquête.

-Bon. Ok. Ça marche.

De toute façon, elle n'allait pas dire le contraire maintenant, hein. Et ce n'était plus le moment d'imposer de nouvelles conditions, la dernière chose qu'elle voulait, ce serait le voir revenir sur sa parole. Et il en serait capable, à force, c'était une mécanique qu'ils finissaient par connaître. Ambre fourra ses mains dans ses poches. C'était sûrement le moment d'y aller avant qu'une nouvelle remarque de sa part ou de celle de son frère remette le feu aux poudres et annule tout ce qui a été fait précédemment.

-Bon ben.... je vais retourner dans ma chambre, moi, hein... Et déconne pas avec moi, tu me tiens au courant de TOUT.


Sans rien ajouter de plus, elle quitta cette fois la chambre de son frère pour aller de nouveau dans la sienne, de meilleure humeur que précédemment, du coup, à la perspective de cette vengeance qui avait tout intérêt à se produire.











code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   Dim 14 Déc - 14:37

Ambre & Edward
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Ce n’était pas pour rien qu’Edward prenait la peine de préciser que la situation était sérieuse, parce qu’il connaissait parfaitement sa sœur. Sa légère moue ne le surpris pas, elle faisait cela principalement pour montrer son mécontentement. Il la connaissait par cœur, presque comme s’il l’avait fait au final. Depuis le temps qu’il l’avait sur le dos, il savait parfaitement la manière dont elle avait l’habitude de réagir. En tout cas, les deux frangins semblaient donc prêt à travailler ensemble pour retrouver celui ou celle qui avait détruit leurs vies. Concrètement, la mort du père Baker avait détruit la vie des enfants, parce qu’il leur avait privé de leur père mais aussi de leur mère. Tous cela était arrivé simplement parce qu’une créature avait décidé de tuer cet homme innocent. Edward espérait qu’ils allaient pouvoir trouver cette créature rapidement, afin de pouvoir enfin tirer un trait sur cette histoire. Les enfants Baker avaient besoin de cela pour continuer d’avancer, même Preston. Le jeune homme n’allait évidemment pas l’avouer, mais il espérait que son frère allait se réveiller un peu en le voyant avec Ambre chercher l’assassin de leur père. Pour l’heure, leur aîné ne semblait pas prêt à entamer ces recherches, mais cela pouvait très bien changer. Au moins, Edward avait réellement le sentiment de respecter la mémoire de ses parents de cette manière. Edward fut satisfait en entendant sa jeune sœur lui dire qu’elle marchait comme il le voulait, elle avait tout intérêt si elle souhaitait continuer de l’aider.

Il semblait temps pour les deux Baker de vaquer chacun de leur côté, avant que cela ne recommence à dégénérer. Edward n’avait pas l’intention de revenir sur sa parole, il allait réellement tenir au courant Ambre de tous ce qu’il savait (et ce n’était pas simplement parce qu’elle le menaçait s’il ne le faisait pas). Il la connaissait assez pour savoir qu’elle était capable de se jeter dans la gueule du loup (littéralement apparemment), si jamais il ne respectait pas sa parole. Elle avait autant le droit que lui de chercher l’assassin de leur père et il préférait l’avoir sous les yeux.


« Ne t’en fais pas, je te dirais tous ! »

Dit-il rapidement avant qu’elle ne ferme la porte derrière elle, alors qu’elle sortait de sa chambre pour rejoindre la sienne. Pour l’instant, le Myrihande n’avait aucune piste. Il espérait que cela allait venir vite, mais ils allaient avoir besoin de temps sans doute. Ce n’était pas rien après tout de chercher un meurtrier quand on n’avait aucune piste. Edward allait prendre le temps de chercher de toute façon, au moins une toute petite piste qui allait lui permettre d’avancer. Même si sa vie était plus que chaotique ces derniers temps, qu’il allait avoir pas mal de chose à gérer. Retrouver l’assassin de son père était l’une des priorités qu’il avait besoin de s’imposer, parce qu’il sentait qu’il ne pourrait pas autant avancer tant qu’il ne saurait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
» On hait avec excès lorsqu'on hait un frère
» Avec la crème il faut toujours se permettre un peu d'excès [pv Zach]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-