Partagez | 
 

 À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 633

Message#Sujet: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   Mer 12 Avr - 18:35


À trop jouer avec le feu on se brûle
C'

était comme si la vie avait suspendu son cours plusieurs semaines durant, tout le temps durant lequel Aaron avait été malade, alors qu'aucun espoir de guérison ne s'était, pendant un bon moment, profilé, elle avait ressenti comme une espèce de latence, comme le reste de sa vie, ce qui ne concernait pas Aaron, donc, n'avait pas d'importance, elle vivait comme sur un fil suspendu au-dessus du vide, dans l'attente. S'il guérissait, elle parviendrait à en trouver le bout, sinon, elle se précipiterait dans le vide. C'était sans doute bien trop sombre, comme façon de voir les choses, mais elle ne savait les concevoir différemment. Elle n'avait jamais cru que sa vie serait à ce point liée à celle d'un autre homme, mais Aaron était là, à présent, et son absence avait été un véritable poids pour elle, comme elle s'était habituée à sa présence à ses côtés tous les jours depuis qu'il était venu chez elle (même si ce ne devait être que temporaire). Le reste, elle s'en était tout à coup fichue. Ses études ? Rien à faire. Ses histoires de famille ? Elles pouvaient bien attendre. Ses nombreuses lectures ? Elle n'était pas capable de lire la moindre ligne. Ses recherches sur les créatures ? Ça aurait été une trahison que de les poursuivre. Oui, Eponine avait le sentiment de n'avoir vécu qu'à moitié ces dernières semaines, et ce n'était que maintenant qu'elle éprouvait un certain plaisir à retrouver de cette vie d'avant qu'elle trouvait moins que parfaite par bien des aspects, mais qui au moins était la sienne, et où Aaron avait retrouvé sa juste place, enfin guéri qu'il était.

En conséquence, elle se sentait plus légère, et par la même plus apte à reprendre le cours de son existence comme il avait été avant la maladie, même si quelque chose en elle avait changé depuis ce moment-là, de façon sans doute irrémédiable. Elle avait compris combien toute chose pouvait être éphémère, et à quel point il fallait veiller sur ce qu'on avait. Elle en retirait un message étonnamment optimiste, au fond, elle qui ne l'était pourtant guère : elle découvrait qu'il fallait profiter de l'instant présent. A certains, c'était sans doute évident, mais pour elle, croyez bien que c'était une sorte de révélation.

Elle avait donc repris ses activités quotidiennes et ce soir-là, profitant d'une soirée relativement douce, et puisque Aaron était absent (sans doute parti chasser mais elle avait pris soin de ne pas trop se renseigner sur la question), elle avait décidé de sortir un peu au bord du lac. La nuit était tombée depuis un moment, et on sait qu'il n'est pas bon de sortir de chez soi passée une certaine heure. Mais bon, elle se contentait de se rendre du côté du lac, après tout, pas dans la forêt ou près des grottes. Cela ne l'empêcha pas de faire une rencontre singulière. Et potentiellement dangereuse. Ce qui l'avait toujours attiré, au fond, et ce qui l'avait peut-être attirée une fois encore en sortant si tard.

-Bonsoir Hélio.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 281

Message#Sujet: Re: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   Mer 12 Avr - 23:48

Eponine & Hélio
À trop jouer avec le feu on se brûle.
Ces derniers temps, Hélio ne savait pas vraiment où il était en train d’aller. Bon, en fait, souvent il ne savait pas trop où les choses le conduisaient et il avait tendance à se laisser porter par tout. Il aimait la vie, il profitait de la vie, sans se poser la moindre question, sans chercher quelque chose en fait. Sauf qu’il y avait eu Déa. Voilà, Déa… Hélio se sentait particulièrement idiot, mais il avait du mal à se remettre de sa rupture avec la sirène. Alors que ce n’était pas la première fois qu’une histoire de ce genre se terminait… quoi qu’en fait si, parce que le vampire n’avait pas connu d’histoire comme ça avant. C’était juste qu’il s’était un peu trop émotionnellement investie dans cette relation. Il avait cru qu’ils vivaient quand même quelque chose de fort tous les deux. Bon, objectivement, le buveur de sang pouvait quand même reconnaître qu’ils avaient effectivement vécu quelque chose de fort, mais que Déa aimait son colocataire et pas lui. Cependant, qu’elle n’avait pas non plus eu envie de lui faire du mal. Mais bon, le buveur de sang avait décidé de ne pas se montrer objectif, de faire preuve d’une grande mauvaise foi. Parce qu’il se sentait trahi en quelque sorte et qu’il se sentait blessé. Autant dire que ces derniers temps, ce n’était pas la grande forme pour le vampire.

Il venait de passer la journée entière dans la taverne, ne sortant pas parce qu’il y avait évidemment trop de soleil. Heureusement, le tavernier ouvrait toute la journée et la nuit (en fait Hélio se demandait même s’il fermait à un moment son établissement ou pas). Il était resté dans son coin, dans le but de juste noyer son « chagrin » dans l’alcool. Ça ne marchait pas trop mal. Du moins, il aussi croire qu’il pensait moins à Déa. Quoi que le fait de se dire qu’il ne pensait pas autant à la sirène, ça faisait qu’il pensait forcément à celle-ci… Bref, il avait donc passé sa journée à la taverne et n’était sorti qu’après la tombée de la nuit, afin de pouvoir se balader tranquillement. Il décida de se rendre au bord du lac. Pourquoi ? Aucune idée, il le faisait tout simplement. Il sentait poindre en lui une faim habituelle, celle qui lui indiquait qu’il serait bon temps de planter ses dents dans un cou d’humain. Et pourquoi pas une jeune femme hein ? Oui, bah il n’avait jamais caché le fait qu’il avait quand même une grande préférence pour les jeunes femmes. Et quand son regard se posa sur une silhouette qu’il connaissait que trop bien, il afficha un sourire de circonstance. Eponine, quelle belle rencontre.

« Bonsoir Ponine. » Salua Hélio quand il arriva à la hauteur de la jeune humaine, un grand sourire sur son visage. « Ça fait très longtemps que je ne t’ai pas croisé. Tu vas bien ? »

Bon, taper la causette avec sa proie vraiment ? Oui, pour le coup, Hélio avait bien envie de discuter, parce qu’il espérait bien qu’Eponine allait (enfin) s’offrir à lui et lui permettre de croquer dans sa peau délicate et blanche. Ou alors, il allait devoir la forcer.
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 633

Message#Sujet: Re: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   Jeu 13 Avr - 19:43


À trop jouer avec le feu on se brûle
s

a relation avec Hélio avait toujours été complexe, et plus ambiguë encore, mais elle avait pu finir par l'oublier, mettre cela dans un coin de son cerveau, en se rapprochant de Aaron. A une certaine époque, elle cherchait à provoquer la rencontre avec le buveur de sang, elle cherchait à se laisser séduire, pas pour les raisons que l'on peut supposer mais pour se laisser convaincre, qui sait, de devenir comme lui, de se laisser transformer... Sans pour autant non plus jamais céder... Elle savait que c'était dangereux. Mais elle cherchait le danger, elle l'espérait, elle le voulait... parce qu'à l'époque, elle n'avait rien d'autre, et sa fascination était à son comble. Les choses avaient changées depuis. Elle n'éprouvait plus ce besoin quasi maladif de se rapprocher des créatures, l'envie d'en devenir une ne l'avait peut-être pas totalement abandonnée, mais elle savait faire sans trop de difficulté abstraction de cela. Elle avait Aaron, et finalement, elle n'avait pas besoin de grand-chose d'autre. Alors si à l'époque, elle avait recherché la compagnie de son interlocuteur, elle aurait préféré, cette nuit-là, que leurs chemins ne se croisent pas. Parce qu'elle ne voulait plus le voir, parce que ses anciennes aspirations étaient devenues plus faibles... ou peut-être parce qu'elles n'avaient pas forcément disparu, et qu'elle craignait un peu ce qui pourrait advenir si elles remontaient pour de bon à la surface. Oui, ça faisait effectivement longtemps qu'ils ne s'étaient pas revus tous les deux. Et au fond, il aurait mieux valu que ça dure. Mais non.

-Je vais bien
, répondit-elle alors, avec une certaine distance dans la voix, sentant qu'il était nécessaire qu'elle se montre la plus froide possible. C'était une réponse sincère, oui, mais elle ne se permettait pas d'approfondir. Elle savait bien que ce pouvait devenir risqué... C'était bien ça, le souci, elle voyait bien que le risque était très grand... sans doute trop grands au final, ce qui ajoutait les scrupules à une légère angoisse, au final. Elle devrait peut-être lui dire qu'elle n'avait pas le temps, qu'on l'attendait ailleurs. Ainsi, elle limiterait les risques. Et toi, depuis le temps ?

Bon, d'accord, elle faisait absolument n'importe quoi, c'est vrai. Vraiment n'importe quoi. Mais elle gardait manifestement des restes de cette période où elle recherchait sa présence une bonne fois pour toutes. Et pour autant, elle savait bien que ce n'était pas une bonne chose, et elle savait très bien que leur conversation ne pourrait pas être celle de deux amis qui se retrouvaient depuis longtemps. Hélio ne lui avait jamais caché ses intentions, et elle ne pouvait se permettre de jouer encore ainsi avec le feu. Mais trop tard, maintenant, elle avait relancé la discussion. Et elle le referait sans doute encore une fois.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 281

Message#Sujet: Re: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   Lun 17 Avr - 17:20

Eponine & Hélio
À trop jouer avec le feu on se brûle.
Quand Eponine affirma qu'elle allait bien, Hélio afficha un nouveau sourire. Il n'avait pas spécialement besoin de se forcer à sourire en cet instant précis, ça venait tout seule. Et pas seulement parce qu'il appréciait de savoir que l'humaine allait bien. Au fond, il n'en avait que faire. Bon, il ne pouvait pas affirmer qu'il n'avait pas un peu d'affection pour la jeune femme. Il l'appréciait, au point qu'elle ne soit pas encore – avant ce soir en fait – devenu une vraie proie. Il jouait avec elle depuis un moment maintenant, il se montrait particulièrement patient, parce qu'il avait cru qu'elle finirait par céder à ses « avances ». Une fois que ça serait arrivé, elle aurait eu beaucoup moins d'intérêt à ses yeux cependant. Parce que ce qui l'amusait dans tout cela, c'était qu'elle joue avec le feu, qu'il puisse atiser en elle une envie au point de la faire basculer dans l'autre côté. Mais ça n'était encore jamais arrivé et Hélio se doutait que ça avait peu de chance d'arriver maintenant. Parce que la dernière fois qu'elle l'avait vu, elle trainait avec un chasseur. Maline la fille qui adorait les créatures au point d'avoir quand même une relation spéciale avec un vampire et qui sortait ensuite avec un chasseur. Mais bon, ça rendait ça encore plus amusant finalement.

De toute façon pour l'heure, Hélio trouverait tout amusant. Il avait besoin de se changer les idées et pour cela, il avait envie de jouer. Ce soir, il allait donc jouer avec Eponine et ce soir, enfin, il allait gagner. Parce que sa patience avait des limites. Il avait encore envie de jouer un peu, mais il n'avait pas l'intention de perdre ce soir. Le vampire apprécia d'entendre l'humaine lui demandait s'il allait bien, elle poursuivait la conversation. Hélio s'était un peu attendu à ce qu'elle prenne ses distances, ce qu'elle faisait en quelque sorte en lui répondant avec une certaine distance. Mais pour autant, elle ne partait pas et continuait la conversation. Il aimait ça.

« On fait aller. » Répondit-il sincèrement. À quoi bon dire qu'il allait bien, ou qu'il allait mal ? Ce n'était en soit pas l'information la plus importante de toute façon, bien au contraire. Le vampire marqua une pause, plongeant son regard dans celui de l'humaine, avant de s'approcher légèrement. Il se retenait quand même beaucoup de lui sauter à la gorge. « Tu m'as cruellement manqué. » Bon, il mentait, il avait eu trop de chose à faire ces derniers temps pour penser à Eponine (quelle idée sérieux, on ne le reprendrait plus). Mais elle n'avait pas besoin de le savoir. « Je commençais à m'inquiéter de ne pas avoir de nouvelles de toi. J'ai cru qu'il t'était arrivé quelque chose. »

Ce qui ne semblait pas être le cas, puisqu'elle donnait l'impression de vraiment aller bien. Mais est-ce que ça allait durer ? Cela dépendait de comment elle prendrait la suite des évènements. Parce qu'il n'avait pas l'intention de la laisser rentrer tranquillement à la maison.
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 633

Message#Sujet: Re: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   Lun 17 Avr - 17:43


À trop jouer avec le feu on se brûle
s

a réponse d'Hélio étaient de celles qui veulent à la fois tout et rien dire, dont on peut tirer à peu près toutes les conclusions que l'on souhaite selon que l'on connaisse plus ou moins la personne à qui l'on a affaire... Seulement voilà, le fait est que même si le buveur de sang et la jeune humaine entretenaient une relation, pour ainsi dire, particulière, Ponine ne savait vraiment pas grand-chose à son sujet, rien qui ne concerne pas sa nature, en tout cas. Elle n'avait donc pas la moindre idée de la relation qu'il avait entretenue avec une sirène et comment celle-ci s'était achevée en queue de poisson (mauvais jeu de mot à l'appui). Elle ne chercha pas à en savoir plus, à découvrir s'il allait réellement bien ou pas, preuve du fait que ce n'était pas exactement là-dessus que se centrait leur relation, qu'il aille bien ou mal, qu'elle aille bien ou mal, ce n'était jamais vraiment ce qui les avait intéressés l'un l'autre, à moins de pouvoir en tirer avantage, bien évidemment. Ponine retint son souffle quand, la regardant droit dans les yeux, le vampire affirma qu'elle lui avait cruellement manqué. Ce serait mentir que d'affirmer que de tels mots ne la troublaient pas. Non pas qu'elle nourrisse le moindre sentiment pour Hélio, c'était totalement autre chose, mais elle ne pensait pas que quelqu'un d'un tant soit peu humain puisse être insensible à ce regard pénétrant, et à ces mots en particulier, même si la jeune humaine savait très bien qu'il était plutôt préférable de les remettre en question, à choisir, d'autant qu'il n'y avait pas vraiment de raisons qu'elle lui ait à ce point manqué, au final, ce n'était pas comme s'ils étaient réellement proches. C'était autre chose, entre eux. Plus indicible et donc bien plus dangereux.

-Arrête d'en rajouter, je suis sûre que tu n'as même pas eu l'occasion de constater mon absence.
Elle en était convaincue, même. Ils avaient poursuivi leurs trains de vie indépendamment l'un de l'autre, et pour leur bien, ça aurait certainement dû rester ainsi. Tu devais avoir bien assez à faire avec toutes ce gorges à transpercer, pourquoi te soucierais-tu de moi ?

Aucune raison à cela. Elle était insignifiante. C'était en partie pour cela d'ailleurs que devenir une créature la tentait tant, même si elle avait relégué ces ambitions au placard dans l'espoir de ne jamais perdre Aaron en dépit de sa fascination. Mais elle aimait parfois qu'on lui donne le sentiment d'être unique. Aaron y parvenait à la perfection, et cela contribuait à ce qu'elle se sente aussi bien avec lui (entre autres nombreuses choses). Hélio y parvenait aussi. Mais ça, par contre, c'était une très mauvaise chose. Et insister comme elle le faisait procédait de quelque chose de forcément malsain.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À trop jouer avec le feu on se brûle [pv Helio :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A trop jouer avec le feu, l'aigle va se brûler les ailes [Sawyer&Cassie]
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Jouer avec un (ou des?) MUET(s) (et sourd?)
» A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Lac-