Partagez | 
 

 On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Mer 12 Avr - 18:57

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny ne pensait pas que ça aurait lieu si rapidement, mais finalement elle s’était trompée. Oh, la jeune femme était vraiment ravie, mais elle se sentait particulièrement anxieuses. Parce ses parents allaient rencontrer Andrew. La jeune femme avait parlé avec ses parents, ils savaient la situation depuis un moment maintenant (parce qu’elle n’avait pas pu continuer de leur cacher la vérité en sachant être enceinte et en s’installant avec l’homme qu’elle aimait), mais c’était la première fois qu’ils faisaient preuve d’effort envers son petit ami. Pendant les premières fois que Penny avait mentionné l’idée qu’ils rencontrent l’homme qu’elle aimait, son père s’était évidemment dit contre. Ils avaient quelque peu du mal à avaler la pilule de la savoir avec un Hellsing, un membre de la famille qui avait tué son époux après tout. Sa mère s’était montrée moins catégorique et la jeune femme était persuadée qu’elle n’y était pas pour rien dans le changement d’avis de son père. Parce qu’ils avaient donc changé d’avis et considérait que ça pourrait être une bonne chose de rencontrer Andrew. La fée ne se faisait pas non plus énormément d’illusion, ils ne le faisaient que parce qu’elle leur avait demandé de faire un effort et qu’elle était enceinte. Après tout, leur fille allait bientôt donner naissance à une fille ou à un fils, alors s’ils voulaient pouvoir avoir des contacts avec leur petit enfant, il fallait qu’ils acceptent le père. Penny s’était assez montrée claire à ce sujet de toute façon, elle aimait Andrew et rien ne pourrait la séparer de lui. Certes, c’était compliqué, certes elle vivait peut-être un peu trop dangereusement mais tant pis. Ils l’acceptaient, ou pas, c’était leur souci pas le sien. S’ils ne l’acceptaient pas, elle ne ferait pas d’effort de son côté. Le message était passé donc.

Et ils allaient donc faire la connaissance d’Andrew. Pour éviter les ennuis, c’était les parents de la jeune femme qui venait chez eux, avec évidemment pour consigne de se montrer quand même discret. Même si, en même temps, Aaron Hellsing était déjà au courant de la situation. Le tout était d’éviter que le père d’Andrew n’apprenne la nouvelle, du moins pas maintenant, pour qu’ils puissent profiter un peu du répit qu’ils avaient. Ses parents venaient donc et la jeune femme avait passé la journée à cuisiner, comme d’habitude quand elle était un peu stressée. Penny n’avait pas envie de stresser, elle avait envie d’avoir confiance en ses parents (et surtout en sa mère en fait) sur leur ouverture d’esprit et sur le fait qu’il n’y avait évidemment aucune raison qu’ils n’aiment pas Andrew. Mais elle ne parvenait pas à se contrôler vraiment, même si elle tentait, du mieux qu’elle pouvait de ne pas trop le montrer. En tout cas, le dîner allait être prêt à temps et c’était une bonne chose, même si Penny doutait légèrement concernant le goût. Parce que ces derniers temps, son sens du goût était quelque peu déréglé. Oh, elle mangeait avec faim (même si encore par moment elle était prise de nausée, mais ça allait beaucoup mieux maintenant), mais tout ne parvenait pas à bien passer. Ou alors, elle ne différenciait pas aussi bien les goûts. Le sucré n’avait aucun souci pour passer, le salé c’était différent. Ça n’avait pas le même goût, par la même odeur… Mais bon, elle se disait que c’était normal.

« Est-ce que tu peux venir goûter à ma place ? »
Demanda-t-elle à Andrew qui venait d’arriver dans la cuisine. « Je n’arrive pas à savoir si c’est bon ou pas… »

Et elle aimerait assez le savoir avant l’arrivée de ses parents, qui ne devraient plus tarder sans doute.
Code by Gwenn


_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Mer 12 Avr - 22:41


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew n'avait pas souvenir de s'être un jour regardé autant dans le miroir, c'en devenait presque pathétique. Il ne faisait pas autant cas de son apparence d'habitude, oh, il était toujours élégant et plutôt agréable à regarder, mais c'était plutôt parce qu'il s'inspirait une hygiène de vie très stricte, et ce depuis sa plus tendre enfance. Ajoutez à cela ses nombreux entraînements en tant que chasseur, et voilà le résultat. Mais là, il n'était pas question de simplement bien présenter. Il voulait plaire. Et maintenant, il en était à se demander comment faire pour avoir l'air élégant mais pas trop, décontracté mais pas trop. Le plus simple serait sans doute de se présenter à sa belle-famille tel qu'il était d'habitude. Mais il se posait beaucoup trop de questions. C'était plus fort que lui. Il avait envie de plaire aux Watson, tout en étant convaincu que, quoi qu'il fasse, il n'entrerait pas dans les bonnes grâces de cette famille. Il avait la politesse, les manières, l'éducation, il avait ce qu'il fallait pour passer pour le gendre idéal, mais ça ne suffirait pas à les convaincre. Parce qu'ils connaissaient son passé, ils savaient qu'il avait du sang sur les mains. Comment alors les convaincre qu'il avait changé, que Penny l'avait changé, qu'il ne lui ferait jamais de mal, qu'il voulait le bonheur de leur fille autant que celui de leur futur petit-fils et future petite-fille ? C'était le cas, c'était la vérité, mais il ne pensait pas réussir à convaincre pour autant ses interlocuteurs. D'accord, il ne devait pas se montrer défaitiste, mais c'était plus facile à dire qu'à faire malgré tout. Il angoissait, il voulait faire bonne impression... mais puisque Penny avait usé de chantage affectif (on pouvait appeler ça comme ça, oui) pour les convaincre de se présenter chez eux, il n'était pas particulièrement convaincu de la manière dont allait se passer cette soirée. Il était même certain que ça allait être un fiasco. Non. Positif. Pense positif.

Quand il rejoignit Penny, il sentit un délicieux fumet s'échapper de la cuisine. Comme toujours, la jeune femme avait mis les petits plats dans les grands. Quand elle lui proposa de goûter son plat, il fut convaincu qu'elle était aussi stressée que lui si ce n'est plus. Oh, il se doutait bien que sa condition ne l'aidait pas toujours à avoir la meilleure opinion gustative et olfactive, mais il pensait quand même que le stress avait quelque chose à voir là-dedans. Andrew se plia sans rechigner à l'exercice et goûta au plat, et le verdict était sans appel, elle s'était surpassée.

-C'est délicieux,
assura-t-il avant de venir déposer un creux de son cou. Ne t'en fais pas, c'est parfait, assura-t-il ensuite. Tout va bien se passer.

Mais à dire vrai, il n'en était pas si convaincu.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Dim 7 Mai - 22:45

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny observa Andrew goûter le plat, non sans une légère appréhension quand même. C'était idiot, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle était vraiment stressée en même temps. Elle craignait vraiment que la soirée ne se passe pas bien. En fait, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à cette fois où Déa et Andrew avaient partagé un repas en sa compagnie. Elle était un peu dans le même état que maintenant, sauf que ce n'était pas Déa à ses côtés mais Andrew et qu'elle était bien plus « lourde » maintenant. Penny afficha un sourire rassuré en entendant Andrew lui dire que c'était délicieux, avant que ce dernier ne vienne déposer un baiser dans son cou. Elle ferma une seconde ses yeux, profitant de ce geste qu'elle affectionnait tant. Quand elle le voyait comme ça, quand elle l'avait auprès d'elle, Penny ne pouvait que savoir que tout cela ça valait vraiment la peine. Que si ses parents n'aimaient pas Andrew, qu'ils s'opposaient encore et toujours à leur relation, ce n'était pas grave. Parce qu'il était là, parce qu'elle aimait tout chez lui, parce qu'il était tendre, parce qu'elle adorait la manière dont il posait son regard sur elle. Penny lui adressa donc un grand sourire.

« Oui tu as raison. » Bon, ou pas. Penny ne pouvait pas nier le fait qu'elle craignait que ça ne se passe pas bien, mais en même temps, cela ne servait à rien d'être trop stressé. Parce que ça n'allait pas changer la situation, que ça n'allait pas aider ses parents à se montrer conciliant. Le plus important, c'était qu'ils étaient ensemble et heureux d'être ensemble tout simplement. « Tu es parfait. »

Ajouta la fée en passant une main sur la joue de son petit ami, qu'elle trouvait particulièrement beau. Bon, elle n'était pas objective, mais il était parfait vraiment. Il avait vraiment tout du gendre idéal. Il était élégant, il avait de bonnes manières, il avait de quoi faire craquer toute belle mère potentielle (accessoirement, toutes jeunes femmes potentielles d'ailleurs, mais Penny ne se montrait pas le moindre cas jalouse), il était cultivé. Le seul problème était sa famille, mais Penny avait envie de croire que ses parents allaient comprendre qu'il n'était plus comme les membres de sa famille. Que pour elle, pour leur enfant, il avait abandonné tout ça. Ce n'était pas ce qu'elle lui avait demandé, mais c'était ce qu'il avait fait. Par la force des choses et Penny ne pouvait que trouver Andrew encore plus parfait. On frappa à la porte. Bon, c'était le moment.

« Prêt ? » Demanda-t-elle à Andrew avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes, comme pour lui donner du courage, mais pour aussi s'en donner à elle même, avant d'aller ouvrir la porte donc. C'était partie, ils ne pouvaient plus reculer.

Quand Penny ouvrit la porte, sa mère la prit tout de suite dans ses bras avant de rentrer dans la maison et d'aller à son tour enlacer Andrew. Un geste qui ne manqua pas de surprendre la fée, mais qui lui faisait vraiment plaisir. Son père par contre, l'enlaça bien sûr, mais fut bien plus réservé quand il fut le moment de saluer son « gendre ».
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Dim 7 Mai - 23:17


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew ne savait pas s'il avait vraiment réussi à rassurer Penny en quelques mots seulement, mais il apprécia de l'entendre se ranger à son opinion (même si elle était un peu forcée) : tout allait bien se passer. S'ils étaient deux à essayer de s'en convaincre, ça pouvait marcher, non ? C'était ce que l'ancien chasseur se répétait en esprit. Il savait que cette soirée pouvait bien être décisive. Il ne doutait pas du fait qu'elle le choisirait au mépris de sa famille, si elle le devait vraiment, mais Andrew ne voulait pas qu'elle ait à choisir. Elle voulait qu'elle ait cette chance que lui n'aurait pas (encore que tout espoir n'était pas perdu avec Aaron, contre tout attente), celle de ne pas perdre son ancienne famille au profit de la nouvelle. Elle ajouta qu'il était parfait. Andrew eut bien envie de la contredire, mais il se contenta d'afficher un fin sourire. Si c'était l'impression qu'il parvenait à donner, eh bien tant mieux, c'était exactement ce qu'il espérait accomplir, et même s'il savait Penny très subjective, il espérait que la première impression qu'il saurait donner aux parents Watson serait tout de même la bonne. Il s'apprêtait à répondre quelque chose tout de même, plus dans le but de détendre l'atmosphère qu'autre chose, mais ce fut à ce moment-là que l'on frappa à la parte.

Le jeune homme se tendit. Ils étaient là. Il sentit une vague d'angoisse le submerger. Il ne se rappelait pas de la dernière fois où il avait été aussi stressé. Il avait le sentiment de repasser un oral scolaire. Enfin bon, quand faut y aller, il faut y aller. Il se contenta de hocher la tête en forçant un sourire quand Penny lui demanda s'il était prêt. Pas spécialement, non... Mais ce n'était pas comme s'il pouvait prétendre ne pas l'être et laisser les parents de Penny à la porte, ce ne serait pas du meilleur effet. alors tant pis. Penny ouvrit la porte, et M. et Mme Watson firent donc leur apparition. La mère de Penny prit sa fille dans ses bras puis, plus surprenant, fit de même en arrivant à son niveau. Andrew fut totalement prit au dépourvu mais trouva contenance, ravi d'un tel accueil. Ca allait peut-être être plus simple qu'il l'avait imaginé, tout compte fait ? Bon, l'attitude du père de Penny devait un peu lui remettre les idées en place, mais il se sentait un peu plus le coeur à "affronter" ses beaux-parents que si leur premier contact avait été bien trop froid.

-Je suis heureux de faire enfin votre connaissance,
dit alors Andrew, qui en soi était sincère, même s'il avait le sentiment de marcher sur des oeufs. Penny m'a tellement parlé de vous.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Jeu 29 Juin - 22:32

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Ça ne pouvait qu’être une bonne chose ce qui venait de se passer. Penny en était surprise, quand bien même elle savait que sa mère était moins fermée que son père, mais elle était vraiment soulagée. Mine de rien, cela lui donnait une bonne impression de voir sa mère saluer de la sorte son petit ami. Cela signifiait qu’elle avait quand même moins d’apriori. En même temps, la jeune femme savait qu’elle était pour beaucoup dans le fait qu’ils se retrouvent tous les quatre en cet instant précis chez eux, qu’elle avait réussi à convaincre son père. Son père qui restait… lui-même. Quoi qu’en même temps, Penny se disait que ça pourrait être pire quand même. Ses parents ne connaissaient pas Andrew, en dehors de la réputation qu’il avait parmi les créatures évidemment, il était normal qu’ils ne se sautent pas dans les bras non plus (et au vu de la situation c’était encore pire). Même si sa mère l’avait fait. Mais bon, tant mieux. Penny se sentait un peu soulagée. Elle savait que la soirée n’allait peut-être pas être parfaite, mais elle avait envie de croire que c’était un bon signe quand même. Parce qu’elle voyait sa mère faire un pas vers son petit ami. Et que franchement, elle n’avait pas pensé que ça serait si « facile ». En tout cas, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de sourire en cet instant précis. Elle sourit de plus belle quand son petit ami affirma qu’il était heureux de faire leur connaissance, qu’elle lui avait beaucoup parlé d’eux. Franchement, Andrew était tout bonnement parfait. S’il n’y avait pas le fait qu’il soit un Hellsing, Penny savait que tout aurait été parfait. Parce qu’Andrew avait tout du gendre parfait. Le seul souci, c’était qu’il avait une famille qui avait pour but de tuer les personnes comme la famille de Penny…

« C’est drôle, Penny ne nous a presque pas parlé de vous. » Lança le père de la fée, d’un ton qui n’avait rien de bien joyeux. Penny ouvrit la bouche pour lui répondre, mais sa mère fut plus rapide. « En même temps, elle a raison. Sinon elle t’aurait eu sur le dos bien avant. »

Son père ne répliqua rien à son épouse et pour le coup, la jeune femme devait bien avouer qu’elle adorait son père. Bon, en même temps, elle avait l’habitude de les voir se parler comme ça. Elle espérait que d’ici quelques années, ils auraient la même complicité avec Andrew. Et pour le coup, la fée appréciait vraiment que sa mère de range de son côté. En cet instant précis, Penny avait vraiment plus d’espoir que la soirée se passe bien.

« Bon, j’espère que vous avez faim. » Reprit Penny alors, en invitant tout le beau monde à s’installer. Elle ne savait pas trop si elle devait faire visite la maison à ses parents, s’ils devaient discuter avant de manger… la jeune femme devait bien avouer que pour le coup, elle se laissait quand même un peu emporter par son stresse. Parce que rien ne changeait le fait qu’elle était en train de présenter l’homme de sa vie (enfin le deuxième pour le coup), ce n’était pas rien. « Parce que j’ai fait à manger pour au moins dix personnes. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...


Dernière édition par Penny Watson le Jeu 17 Aoû - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Ven 30 Juin - 18:49


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew s'attendait à ce que les parents de Penny lui adressent tous deux un accueil des plus glacials, et franchement, il l'aurait compris. Non pas qu'il souhaite vraiment se trouver dans ce cas de figure, mais il était parfaitement normal qu'ils émettent des réserves le concernant. Ils étaient des fées. Pour la peine et par principe, ils devraient le haïr, comme le chasseur se devrait normalement de le faire en retour, comme il l'aurait fait aveuglément avant que Penny ne la bouleverse du tout au tout, ne change ses perspectives, n'altère sa vision de l'existence. Oui, il s'attendait à ce que les choses se passent plus mal encore, mais ce n'était pas pour autant qu'il savait devoir se reposer sur ses lauriers. Si Mme Watson lui accordait un accueil plus chaleureux que tout ce qu'il avait bien pu escompter, M. Watson, lui, lui fit rapidement comprendre qu'il allait devoir faire ses preuves. En même temps, il n'attendait pas autre chose, et il comptait bien prouver à ce parent réticent qu'il aimait sincèrement sa fille, plus que les mots ne pouvaient l'exprimer, et qu'il avait changé, au-delà de ce qu'il aurait cru possible. Au point de ne pas se reconnaître, à certains moments. Il chercha quelque chose à répondre, mais il n'en eut guère le temps car ce fut la mère de Penny qui prit le relai, se rangeant une nouvelle fois du côté de sa fille. Andrew se sentait rassuré du fait qu'elle prenne leur défense. A trois contre un, et s'ils ne commettaient aucun impair, ça ne devrait pouvoir que bien se passer, non ? C'est en tout cas ce qu'il escomptait.

-Je meurs de faim,
assura Andrew qui préféra passer outre ma remarque de M. Watson pour plutôt se donner l'air aussi décontracté que possible. Même si, en vérité, il était loin d'être détendu. Il mesurait le moindre de ses faits et gestes. Il craignait vraiment de faire mauvaise impression, de faire quelque chose de travers, d'une manière ou d'une autre, et de tout gâcher... Forcément, en ces circonstances, il était plus que difficile de se montrer naturel. Je vous sers un verre ? Il proposa à boire aux deux parents et attendit leur réponse pour les servir avant de venir s'installer à table.

Il ne sut trop quoi dire alors. Le jeune homme savait que le pire qui puisse arriver au cours de ce dîner, ce serait de laisser s'installer un silence pesant et lourd. Mais en même temps, de quoi pourrait-il bien parler ? Il avait le sentiment qu'ils allaient marcher sur des oeufs toute la soirée, et que n'importe quel sujet abordé allait forcément leur poser difficulté... parce que Andrew ne pouvait pas nier son passé, et difficile de ne pas le remettre sur le tapis, malheureusement.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Jeu 17 Aoû - 21:34

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny afficha un sourire quand Andrew affirma qu’il mourrait de faim, même si elle se demandait s’il parviendrait à avaler quoi que ce soit. Ça avait fait du bien à la fée de cuisiner afin de calmer un peu son stresse de cette rencontre, parce qu’elle n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer. Et si visiblement sa mère semblait de son côté et de celui d’Andrew, ce n’était pas exactement le cas pour son père. Mais en même temps… Penny ne pouvait pas vraiment se permettre de lui en vouloir. Bien sûr, elle avait envie que son père accepte sa relation avec son petit ami, surtout qu’ils allaient avoir un enfant, que les Hellsing ne pourraient jamais l’accepter… elle avait quand même envie que ses deux parents soient de leur côté. Cela ne pouvait que leur faire du bien à tous les deux. Ils avaient besoin de soutien. Bien sûr, ils en avaient, parce qu’ils avaient des amis qui les comprenaient, qui les soutenaient, mais ce n’était pas la famille. Et si le frère du jeune homme n’était plus aussi réfractaire à leur relation, cela n’enlevait pas le fait que les autres Hellsing allaient les détester, la détester. Cela ne pouvait qu’être une bonne chose donc que les Watson acceptent la situation, qu’ils acceptent Andrew. Andrew que Penny trouvait évidemment parfait en cet instant précis. Bien sûr, la jeune femme le connaissait assez afin de voir qu’il était stressé. Mais en même temps, ils l’étaient tous les deux.

Penny laissa Andrew servir à boire à ses parents, alors qu’ils s’installaient tous à table et que de son côté, la jeune femme remplissait les assiettes. Elle espérait vraiment que ça allait être bon. Bon, en même temps, la jeune femme avait confiance en l’avis de son petit ami, mais en même temps… bon, elle devait arrête de stresser ça serait bien mieux. Au final, tout le monde se retrouva donc assit à table et un silence peut-être un peu trop gênant s’installa. Sauf que la fée n’avait aucune idée de ce qu’elle pouvait bien dire en cet instant précis. C’était à elle sans aucun doute de reprendre la conversation en main, parce qu’ils se trouvaient en présence de ses parents. Donc, il valait sans doute mieux qu’elle prenne la parole, qu’elle lance un sujet. Sauf qu’en même temps, la jeune femme se doutait que n’importe quel sujet allait se montrer quand même un peu délicat. Parce que rien ne pouvait complètement effacer le fait qu’ils se trouvaient tous avec un chasseur. Mais finalement, ce ne fut pas elle qui reprit la parole.

« Et donc, je suppose que vous n’allez pas venir nous tuer dans notre sommeil ? »

Penny ne put retenir son cœur de manquer un battement en entendant les propos de son père. Bon, encore une fois, elle ne pouvait pas lui en vouloir, mais quand même.

« Papa ! »

Elle n’en revenait pas de l’entendre dire une chose pareille. À se demander s’il avait confiance en elle.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Jeu 17 Aoû - 22:13


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
U

n ange passe... C'était comme ça, Andrew était bien incapable de savoir quoi dire à ses interlocuteurs. Il savait qu'il devait se présenter sous son meilleur jour, et en ce sens, il valait sûrement mieux qu'il se montre un peu plus bavard que cela. Mais la vérité, c'est qu'il craignait de faire une bourde... Moins il en disait, moins il prenait le risque de s'enfoncer. C'est qu'ils ne pouvaient pas discuter de la pluie et du beau temps juste comme cela... Et Andrew, au moment où il devrait en apprendre plus sur lui à ses beaux-parents, ne le pouvait pas vraiment. Parler de son enfance, de sa famille, du métier qu'il avait exercé... C'étaient autant de sujets à bannir. Alors au final, il avait le sentiment qu'il ne lui restait pas grand-chose. Le jeune homme, pour se donner une certaine contenance, avala une première gorgée de son verre quand M. Watson prit le parti de reprendre la parole.

Le propos fut si brutal et inattendu que Andrew manqua recracher ce qu'il venait de boire. Il reposa son verre un peu brusquement, crispé. D'accord, il savait qu'il était parfaitement normal que son passé le rattrape sans cesse, il savait très bien que n'importe quelle créature sensée avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir et de lui faire des reproches de toutes sortes, mais il était las de se justifier sans cesse. Peut-être qu'il n'avait pas complètement payé le prix de ses crimes passés, mais pour la peine, il avait perdu sa famille, les personnes qui avaient compté plus que n'importe qui d'autre en ce bas monde pour lui avant que son chemin ne croise celui de Penny... Il en avait assez. Il aurait aimé plaire au père de Penny, mais il se rendait bien compte, maintenant, qu'on l'avait jugé d'avance, déjà, qu'on avait décidé de son sort... Mais il devait faire bonne figure. Pour donner tort à cet homme d'une part, mais surtout pour Penny, sans quoi la colère l'aurait certainement emporté sur la raison. Il mourrait d'envie, par exemple, de répliquer qu'il n'était pas un lâche et que toutes les personnes qu'il avait tuées avaient toujours été conscientes, jamais endormies... mais il avait dans l'idée que ça n'allait pas du tout arranger son cas.

-Je n'ai pas l'intention de tuer qui que ce soit
. Le ton qu'il avait employé était bien plus froid qu'il ne l'avait voulu pour commencer, mais il se sentait agressé, piqué au vif, il ne pouvait pas non plus prétendre y être indifférent. Plus jamais. Il tourna son regard vers Penny, il n'avait pas envie que ce dîner devienne un procès contre lui, même s'il l'avait sûrement cherché. Mais je suppose que rien de ce que je pourrais dire ne saura vous convaincre.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Sam 30 Sep - 16:50

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
C’était justement ce genre de chose que Penny n’avait pas envie de voir arriver lors de ce dîner. Entendre son père mentionner le fait que Andrew avait tué des créatures. Bien sûr c’était le cas, bien sûr le jeune homme n’allait pas pouvoir changer son passé, mais le fait qu’ils se retrouvent tous autour de cette table en disait long sur ce qu’il était maintenant. Andrew était un chasseur avant, mais ce n’était plus le cas. Même si Penny n’avait jamais demandé directement à son petit ami d’arrêter la chasse, il l’avait quand même fait et la jeune femme savait que c’était pour elle. Qu’il avait décidé de tout arrêter parce qu’il ne pouvait pas se contenter d’une exception (enfin de deux, si on comptait l’enfant qu’ils allaient avoir ensemble). Tout cela, Penny ne l’avait pas demandé, mais il l’avait fait... elle ne voulait pas que son père doute une seule seconde de ce changement. Elle n’avait pas envie que Andrew se retrouve à devoir se justifier tout au long de la soirée. Ce qu’il ne devait pas avoir envie non plus d’ailleurs. La fée comprit parfaitement la réaction de son petit ami, qu’elle ne pouvait clairement pas reprocher. La manière dont il répondit à son père d’ailleurs, d’un ton plus froid que précédemment, en affirmant qu’il n’avait pas l’intention de tuer qui que ce soit. Quand il tourna son regard vers elle, précisant que quoi qu’il pourrait dire, ça n’allait sans doute pas convaincre son père, Penny ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer. Cette soirée promettait vraiment d’être compliquée et ce n’était pas du tout ce qu’elle aurait voulu. Mais elle ne pouvait pas non plus faire grand-chose.

« Je sais bien que ça doit être difficile pour vous à accepter. »
Elle incluait sa mère dans le lot, même si celle ci ne s’était pas montrée aussi butée que son père. « Mais Andrew est quelqu’un de bien, il a fait énormément de sacrifice pour moi. À commencer par sa famille. »

Elle n’avait pas besoin de le dire sans doute, elle ne voulait pas devoir se justifier auprès de ses parents. Mais elle voulait quand même que son père comprenne que son petit ami était quelqu’un de bien, qu’elle l’aimait, qu’il l’aimait et qu’il ne ferait rien contre eux. Elle aurait aimé qu’il l’accepte sans qu’elle ait besoin de le dire... mais s’il fallait le faire, elle le ferait. Ce n’était au final que la strict vérité, qui n’avait vraiment rien d’agréable, mais elle était comme ça. Andrew avait sacrifier sa famille pour elle, en renonçant à son héritage. Même si son père n’était pas encore au courant de la vérité, cela viendrait. Et quand ça sera le cas... Penny savait bien que Andrew ne serait sans doute plus un fils pour lui. Et elle savait surtout que la situation n’avait rien d’agréable pour son petit ami, même si c’était un choix de sa part. Elle ne pouvait pas s’empêcher de s’en vouloir un peu.

« Excusez mon mari, Andrew. » Reprit la mère de Penny, pour le plus grand soulagement de cette dernière. « Cette situation est assez spéciale pour nous, vous devez bien vous en rendre compte. Mais si nous sommes là, c’est bien que nous avons l’intentions que tout ce passe bien. » Elle tourna son regard vers son mari, qui poussa un soupir, avant de prendre la parole, d’un ton quand même beaucoup plus agréable. « La seule chose que je souhaite, c’est le bonheur de ma fille et de mon petit fils. »  
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Lun 2 Oct - 18:27


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew savait qu'il devait prendre sur lui, il s'était préparé à l'éventualité d'attaques plus que légitimes sur son passé, mais il ne s'était pas attendu à ce qu'elles prennent cette forme et soient à ce point violentes. Il avait été pris de court par les remarques acerbes du père de Penny, et garder son sang-froid dans ces circonstances lui demandait un véritable self-control, dont il pensait être capable... mais sans doute pas assez, au vu de sa réaction... Il n'avait pas imaginé qu'il se heurterait à un tel mur d'hostilité. Le fait que les parents de Penny acceptent de le rencontrer avait sonné pour lui comme un semblant de bénédiction, et il savait à présent que c'était faux : il avait encore toutes ses preuves à faire. C'était normal, en un sens, oui, mais assez déplaisant malgré tout, car il n'avait pas beaucoup d'arguments à faire valoir pour témoigner de sa bonne foi. Il ne pouvait nier son passé, ni n'en avait envie d'ailleurs. Il avait été un chasseur, et être un chasseur avait été constitutif de son identité. Mais le présent était ce qu'il était. Il avait fait de réelles sacrifices pour être avec Penny, il avait renoncé à sa famille et à des valeurs qui lui avaient semblé avant elle inébranlables, alors difficile de ne pas prendre ombrage de tous ce assauts caustiques à son encontre. Mais il devait faire cet effort, malgré tout. Il l'avait bien compris et il en avait l'intention, même si ce n'allait pas être simple. Heureusement, il pouvait compter sur l'intervention de Penny pour prendre son parti et temporiser les choses... Définitivement, il n'aurait pas pu rencontrer femme plus exceptionnelle que celle qui partageait aujourd'hui sa vie et portait son enfant. Mrs Watson, définitivement disposée à ce que les choses se passent bien, avait su calmer la situation, et Mr Watson semblait prêt à mettre de l'eau dans son vin. La crise paraissait désamorcée... Il fallait espérer que ce soit bel et bien le cas.

-Alors nous souhaitons la même chose,
affirma Andrew, détendu, qui regrettait de s'être montré aussi froid l'instant d'avant. lui qui ne demandait qu'à faire la meilleure impression possible à ses beaux-parents, on ne peut pas dire qu'il ait franchement réussi son coup. Mais il était encore temps de se rattraper. Je suis désolé de m'être emporté, choisit-il de s'excuser, même si il aurait pu s'emporter bien plus que cela en réalité mais mieux valait qu'ils n'assistent jamais assez. Je comprends que vous soyez suspicieux et inquiets... Mais ma famille n'est plus celle au sein de laquelle j'ai grandi, c'est celle que j'ai choisie. Et je ferai tout pour elle, c'est la vérité.

Pour Penny, pour leur enfant. Ils comptaient plus que tout le reste.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Dim 29 Oct - 19:04

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny se doutait bien que tout ne pouvait pas être parfait, c’était normal. Elle en avait bien conscience depuis le jour où elle avait découvert que l’homme pour qui elle avait commencé à avoir des sentiments, à l’époque, après Joshua, n’était autre qu’un chasseur. Depuis qu’elle était avec Andrew, elle savait que rien n’allait être facile, mais elle décidait tout de même de faire avec parce qu’elle aimait bien trop son petit ami et père de son enfant pour renoncer à tout cela. Elle voulait vivre avec lui, elle voulait vieillir avec lui, avec ou sans ses autres proches. C’était radicale, sans doute et cela lui brisait un peu le cœur, mais Penny était prête à prendre ce genre de décision. Si cette soirée devait s’avérer être un vrai fiasco, alors il n’y avait aucune raison qu’elle poursuive ses efforts avec ses parents. Elle n’avait pas envie d’arriver à un tel stade, mais c’était Andrew qu’elle avait choisi. Sa famille, c’était Andrew et l’enfant qu’elle portait. Elle n’avait pas envie de couper les ponts avec ses parents pour autant, mais elle ne chercherait pas à ce qu’ils soient toujours proches s’ils n’étaient pas capables d’accepter sa relation.

Mais par chance, la situation semblait se décanter un petit peu. La jeune femme ne savait pas combien de temps ça allait durer, mais il semblait que ça allait se décanter oui. Du moins, sa mère intervint pour défendre en parti son mari, mais également pour défendre Andrew. Penny appréciait de pouvoir compter sur elle quand même, de pouvoir la compter de son côté. Elle ne savait pas vraiment si ça allait arranger complètement les choses, mais au moins elle était quand même beaucoup plus saine que son père. Et ce dernier semblait accepter de mettre un peu d’eau dans son vin. Andrew affirma alors qu’il souhaitait la même chose que le père de Penny, protéger sa famille. Celle qu’il avait choisi, en abandonner celle dans laquelle il avait grandi. Celle qu’il avait donc abandonné afin de pouvoir vivre avec elle, afin de pouvoir fonder cette famille avec elle. Penny avait bien conscience de tous les sacrifices qu’il avait fait pour elle, elle ne voulait pas qu’on pense qu’il avait de mauvaises intentions, qu’il chercherait donc à tuer ses proches. Alors qu’au contraire, autrefois il disait qu’elle serait sa seule exception, mais il n’avait pas eu d’autres choix que ranger ses armes. Ce qu’elle appréciait d’ailleurs, même si c’était quand même un choix difficile pour son petit ami. Elle fut en tout cas touchée par ses propos, quand il s’excusa notamment alors qu’il n’en avait pas du tout l’obligation. Mais il était juste… juste parfait. Penny attrapa la main de son petit ami d’ailleurs, pour la serrer fermement, l’observant avec tout l’amour qu’elle ressentait pour lui. Le père de la fée poussa un soupire, avant de reprendre la parole à son tour.

« Excusez-moi, Andrew. » C’était un pas que l’homme faisait vers son petit ami et elle appréciait. Et avant qu’une gêne arrive, elle décida de reprendre. « Mangez, ça va refroidir et franchement, je ne pense pas que ça sera bon froid. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Dim 29 Oct - 20:16


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew adressa un sourire à M. Watson qui devait vouloir dire qu'il ne lui reprochait en rien ses propos. Ce n'était pas tout à fait vrai, il avait été sincèrement blessé par la réflexion de son interlocuteur, il ne pouvait pas le nier, mais ce qui était fait était fait, et puisque le père de la jeune femme faisait l'effort de s'excuser, il ne comptait pas remettre de l'huile sur le feu. Tout ce qu'il voulait, lui, c'était certes que ce dîner s'achève rapidement pour se retrouver seul avec Penny et oublier ce début de soirée, mais aussi de faire bonne impression auprès de ses beaux-parents. Il avait bien compris que ce n'était pas gagné du tout, là-dessus, il ne se faisait aucune illusion, mais s'il esquivait toutes les approches qui pourraient potentiellement les mener à une quelconque réconciliation, ils n'en auraient pas fini. Alors autant mettre de l'eau dans son vin, et poursuivre le cours du dîner en essayant de trouver un sujet de conversation pas trop casse-gueule à aborder, même si l'ancien chasseur avait un peu le sentiment que tout ce qu'il pourrait bien dire ou faire serait forcément perçu comme un acte d'hostilité déguisé envers toutes les créatures de Notre Terre, lui qui ne demandait pourtant qu'à s'intégrer, qu'à être apprécié, abandonnant toutes ses vieilles vélléités, quand bien même certaines restaient bien ancrées et disparaissaient difficilement de son esprit, la force de l'habitude, de son éducation, de ses préceptes. Penny, soucieuse de passer à autre chose, proposa qu'il mange avant que son plat ne refroidisse. Elle avait raison, outre le fait qu'il fallait faire honneur à ses plats, autant tenter de reprendre le cour du dîner.

-Bon appétit,
souhaita-t-il à tout le monde en tentant de sourire le plus naturellement possible, pas si simple étant donné qu'il ne trouvait pas forcément que la situation donnait franchement matière à sourire. Mais bon, qui sait, peut-être que l'atmosphère allait se détendre ? Mieux valait que les frictions arrivent tout de suite que plus tard, à vrai dire. C'est excellent, affirma-t-il en dégustant son assiette. Et ce n'était pas un compliment en l'air, Penny était un véritable cordon bleu, chacun de ses petits plats étaient une réussite. Il n'avait jamais aussi bien mangé que depuis qu'il vivait avec elle. Il faut dire que, chez les Hellsing, personne ne prenait vraiment ni le temps, ni la peine de cuisiner. Il avait accumulé pas mal de lacunes dans ce domaine, mais dans beaucoup d'autres également. Je partage ma vie avec une femme exceptionnelle qui en plus est une cuisinière hors-pair, je suis le plus chanceux des hommes d'être avec votre fille.

Complimenter Penny, ce n'était pas trop risqué, comme méthode, pour s'attirer les bonnes grâces des beaux parents, pas vrai ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Mar 19 Déc - 14:53

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
La seule chose que Penny désirait, c’était que ce diner se passe bien. Elle demandait pas spécialement à son père de sauter de joie en voyant Andrew, de taire complètement ses craintes ou encore le fait qu’en tant que créature, il ne pouvait que se méfier des Hellsing (surtout après avoir perdu un beau-fils quand même), mais juste que chacun prenne sur lui. Par chance, Penny pouvait compter sur sa mère pour pousser son père à se montrer plus sympathique, même si rien n’était gagné encore. Malheureusement, la jeune femme se doutait qu’il allait falloir plus d’un diner pour que les choses se passent réellement bien. Au pire, si ses parents ne parvenaient pas à l’accepter, ce n’était en soit pas si grave. Parce que rien ne changerait le fait que Penny aimait Andrew, qu’elle allait passer le reste de sa vie à ses côtés. Que ses parents l’acceptent ou non, les choses allaient se passer comme ça. Mais à choisir, Penny préférait largement qu’ils ne décident pas de les rejeter pour autant. Même si elle était prête au sacrifice, après tout Andrew le faisait bien de son côté.

Tout le monde se mit à manger donc, ce qui fut une bonne chose tout de même. Penny souhaita également bon appétit à tout le monde, avant de se mettre à manger. Se nourrir, ça n’avait rien de bien évident pour elle en ce moment. Non pas qu’elle ait des soucis pour avaler – au contraire, elle mangeait plus que de raison – mais les goûts avaient tendance à se mélanger. Et concrètement, la jeune femme était bien plus attirée par tout ce qui était sucré. Mais elle savoura tout de même le plat. Elle afficha un sourire quand Andrew affirma que c’était délicieux, avant de se montrer particulièrement généreux en compliment. Penny ne voulait pas que Andrew en fasse trop non plus, même si elle ne pouvait pas nier que ses propos avaient le don de la toucher. Elle lui adressa un grand sourire. C’était elle qui considérait qu’elle avait de la chance de pouvoir vivre avec un homme tel que Andrew, qui était prêt à tous les sacrifices pour être avec elle.

« C’est délicieux en effet. »
Commenta le père de la jeune femme. Penny ne pouvait pas s’empêcher de craindre les propos de son père à présent, elle craignait qu’il ne dise une nouvelle remarque afin de piquer Andrew, ce dont ils n’avaient clairement pas besoin. « Ma fille tient ce talent de sa mère. » Ajouta-t-il alors en tournant ses yeux vers son épouse. « Nous avons tous les deux de la chance. »

Penny se sentit soulagé, ce n’était pas grand-chose, mais en même temps c’était déjà bien. C’était mieux que précédemment, autant dire que la jeune femme n’en demandait pas réellement plus. Penny échangea un regard complice avec sa mère d’ailleurs. Penny ne savait pas exactement ce que ça allait donner après tout ça, comment les choses allaient se passer, mais ce n’était pas trop mal finalement pour le moment.

« Finalement, il ne faut pas grand-chose pour contenter un homme. »
Dit-elle finalement en tournant son regard vers Andrew, un grand sourire sur son visage. « Tant qu’on contente son estomac c’est bon. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Ven 22 Déc - 11:02


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
B

on, Andrew ne pouvait nier qu'il en avait certainement trop fait. Oh, il pensait le moindre mot qu'il avait prononcé, mais ça faisait peut-être... excessif... En même temps, il ne savait que faire si ce n'est jouer au maximum la carte du gendre idéal tout en sachant que ses "beaux-parents" ne pouvaient pas être dupes à ce sujet. il essayait de se défendre du mieux qu'il le pouvait des reproches qui lui étaient faits. Et pour cela, il ne voyait pas vraiment trop d'option, si ce n'était d'exprimer encore et encore combien il trouvait Penny exceptionnelle, combien il était heureux de l'avoir dans sa vie, à quel point il se savait chanceux de lui avoir plu, qu'elle l'ait sauvé... car oui, c'était ce qu'elle avait fait, elle l'avait sauvé de lui-même... quand bien même il restait certainement des parties de lui qui pour leur part n'étaient pas complètement récupérables. Heureusement, pour cette fois, on ne sembla pas lui reprocher son emphase. A la place, Mr. Watson se rangea dans son sens, à son grand soulagement. Il confirma que le plat était délicieux (en même temps, comment penser autre chose ? Il faudrait n'avoir aucun palais pour affirmer que Penny n'était pas un cordon bleu, elle était incroyablement douée), et qu'elle tenait ce talent de sa mère. Donc, ils avaient tous les deux de la chance. Voilà qui ressemblait à un premier pas en avant, réel et sans ambiguïté. En tout cas, le jeune homme, pour la peine, se sentit un peu plus détendu. Il en faudrait bien davantage pour qu'il le soit complètement au vu des circonstances, mais disons que c'était déjà un début plutôt engageant, en tout cas décidait-il de le voir ainsi. Dans la situation où il était, mieux valait savoir faire preuve d'optimisme, c'était une certitude qu'il avait bien était contraint d'acquérir avec le temps.

Andrew esquissa un sourire quand Mrs Watson affirma, en gros, qu'on tenait son homme par l'estomac. Bien sûr, c'était totalement réducteur, mais elle le savait forcément. Andrew avait la chance d'être tombé amoureux d'une femme exceptionnelle qui savait absolument tout faire et qui, à ses yeux - il n'était pas objectif, certes, mais passons - possédait absolument toutes les qualités du monde. Qu'elle soit une cuisinière hors-pair, c'était, disons... un bonus... Elle avait mille et une autre raisons bien plus importantes de lui plaire, mais s'amuser à lister ses qualités en présence de ses parents serait encore en faire trop, alors oui, il allait s'abstenir, même si c'était tentant, juste pour le plaisir de voir l'humilité naturelle de Penny à l'oeuvre. Enfin.

-Et pour contenter une femme, alors ?
demanda-t-il sur le ton de l'humour, espérant que la conversation saurait continuer de demeurer légère.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Jeu 8 Fév - 21:47

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny appréciait de voir que la conversation pouvait être plus détendue, elle aimait le fait qu’ils puissent se parler sans se lancer des piques à longueur de temps... enfin, qu’ils puissent discuter sans que son père ne dépasse les bornes. Il était évident pour la fée que si son père avait continué dans ce sens, elle lui en aurait réellement voulu. Non pas qu’elle puisse réellement forcer son père a apprécier son petit ami, c’était quand même déjà un effort qu’ils faisaient en venant pour ce dîner. Mais elle trouvait ça regrettable qu’ils fassent cet effort, si c’était pour tout gâcher ensuite. Autant dire qu’elle ne voulait pas que les choses se passent mal... et visiblement, c’était donc un peu mieux. La jeune femme ne savait pas combien de temps ça allait durer, mais une chose était sûr, elle avait le sentiment de pouvoir respirer de nouveau normalement. Et elle appréciait assez les compliments de Andrew, et ceux de son père. Elle ne savait pas si elle les méritait vraiment, mais c’était quand même plaisant d’entendre dire qu’on cuisinait bien.

En tout cas, ce qu’elle aimait le plus, c’était que Andrew et son père puissent être sur la même longueur d’onde et qu’ils considèrent qu’ils avaient de la chance d’être avec leurs femmes respectives. Penny avait toujours vu ses parents heureux, elle avait été une enfant heureuse avec des parents heureux, l’aimant et s’aimant. C’était ainsi qu’elle voyait la famille. Forcément, elle espérait reproduire le même schémas avec Andrew et leur enfant. Elle avait envie qu’un jour, ils se retrouvent à dîner avec leur fils ou leur fille, avec leur gendre ou leur bru, mais avec un Andrew moins pénible que son père quand même. Bon, elle se lançait un peu trop dans l’avenir, mais elle se sentait juste heureuse. Penny adressa un sourire à son petit ami quand ce dernier lui demanda, avec humour, ce qui pouvait contenter une femme, puisqu’il semblait apparemment que ça soit l’estomac qui contente les hommes.

« Moi je n’ai besoin que de toi. » Dit-elle simplement, en attrapant la main de son petit ami. C’était aussi simple que ça, Penny avait besoin de Andrew pour être contenter et c’était tout. Il la contentait parfaitement, entièrement, elle se sentait bien à ses côtés, heureuse. « Enfin... j’avoue que je serais pleinement contentée quand je n’aurais plus tous ces kilo en trop ! »

Et accessoirement, que leur petit trésor se trouve enfin dans ses bras et non plus dans son ventre, que Andrew puisse le ou la porter... qu’ils soient officiellement une famille donc. Et qu’ils soient heureux tous les trois.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Ven 9 Fév - 16:39


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew ne put s'empêcher de sourire aux anges quand Penny répliqua que pour sa part, elle n'avait besoin que de lui (même si ça rendait sa réponse précédente un peu faiblarde si l'on admettait que le jeune homme n'ait besoin que des talents de cuisinière de Penny - mais évidemment, c'était totalement faux). C'était vraiment agréable d'entendre ce genre de regards, surtout sous le regard de ses parents. De fait, elle lui prouvait définitivement à quel point cette relation comptait pour elle et à quel point elle était prête à l'assumer. Il aimerait tant pouvoir en faire autant de son côté : la présenter à son père, tout simplement, et sourire aux lèvres, affirmer qu'elle était la femme de sa vie et qu'il n'avait besoin que d'elle dans son existence. Mais à la table des Hellsing, ce genre de déclaration virerait au massacre... et ce au sens propre, malheureusement, c'était bien là le problème.

Dans tous les cas, la réciproque était au-delà de vrai. Lui aussi n'avait besoin que de Penny, celle qui avait illuminé sa vie, celle qui lui avait donné un sens tout nouveau, celle qui avait donner à l'acte d'aimer une véritable importance.... Celle qui attendait à ce jour son enfant... et à ce sujet, d'ailleurs, Penny ne se priva pas de faire remarquer qu'elle voudrait bien, par contre, se débarrasser de ses kilos en trop. Le jeune homme n'y voyait en rien une considération esthétique ou artificielle. Ce n'était pas qu'elle ne se plaisait pas dans ce corps trop large pour elle par la force des choses, c'était qu'elle était impatiente de devenir mère. Il osait penser que c'était ça, en tout cas, parce que clairement, même si la grossesse n'avait pas l'air d'être la plus plaisante des situations, elle lui allait comme un gant. Andrew n'était pas objectif, c'est sûr, mais il trouvait vraiment que Penny était la plus belle des futures mamans.

-Je les adore, moi, tes kilos en trop,
affirma-t-il sans rien perdre de son sourire. Mais c'est vrai que j'ai hâte que tu t'en débarrasses pour pouvoir enfin les prendre dans mes bras, plaisanta-t-il alors.

Même si ce n'était qu'à moitié une plaisanterie, car son impatience à l'idée de devenir père, elle, était bien réelle. Andrew se faisait un peu plus à cette idée à chaque jour qui passait, et maintenant, il avait le sentiment que le temps ne passerait jamais assez vite avant qu'il puisse vraiment profiter de la présence de cet enfant qu'il était tout prêt à adorer et à aimer comme la prunelle de ses yeux. Il espérait quoi qu'il en soit que ce nouveau sujet de conversation, peut-être un peu délicat, ne serait pas source de nouveaux conflits.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Sam 14 Avr - 13:17

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Il était évident que Penny n’avait rien contre le fait d’avoir un énorme ventre – même si en un sens, elle ne pouvait pas nier que ce n’était pas pour la réjouir non plus énormément, qu’elle se sentait grosse et par moment ça n’avait rien d’agréable – mais elle avait hâte quand même de ne plus avoir ces quelques kilos en trop afin de simplement pouvoir les porter dans ses bras. Elle avait hâte de devenir mère, elle avait hâte qu’ils deviennent une famille tous les trois. Il était évident que leur situation n’avait rien de simple, qu’ils ne pouvaient pas s’amuser à se promener main dans la main dans la rue, qu’ils devaient constamment se montrer prudent. Mais Penny avait envie de croire que le fait d’avoir cet enfant dans leur vie, ça allait leur donner la possibilité de se considérer réellement comme une famille, même s’ils ne pouvaient pas réellement officialiser les choses.

Penny afficha un grand sourire quand Andrew lui affirma qu’il adorait ses kilos en trop, mais qu’il avait quand même hâte qu’elle s’en débarrasse pour pouvoir, à son tour, les prendre dans ses bras. C’était rapide et long en même temps. Penny avait le sentiment que c’était hier seulement qu’elle acceptait la situation, qu’elle acceptait ses sentiments pour le chasseur qu’était Andrew. Mais en même temps, elle avait le sentiment que ça faisait si longtemps qu’elle attendait leur enfant et qu’elle espérait pouvoir le porter dans ses bras. Qu’elle attendait le moment où elle allait pouvoir voir Andrew porter leur fils ou leur fille. Elle avait si hâte. Penny se contenta simplement d’adresser un sourire à Andrew, l’un de ses sourires amoureux qu’elle ne lui adressait qu’à lui. Il était évident que la situation était loin d’être parfaite, mais puisqu’ils étaient tous les deux, puisqu’ils allaient être trois, alors ça allait être parfait aux yeux de la fée. Ce fut sa mère qui reprit la parole, d’ailleurs, sortant un peu la jeune femme de ses pensées. Elle en était presque à oublier la présence de ses parents au final.

« Et moi donc ! » Lança-t-elle avec tout l’entrain dont elle était capable. « J’ai hâte de pouvoir tenir mon petit fils ou ma petite fille dans mes bras. »

Et ces quelques mots firent plaisir à Penny, pour la simple et bonne raison qu’elle entendait sa mère considérer réellement cet enfant comme son petit enfant. Ce n’était pas grand chose et la fée savait bien que c’était le cas, mais... c’était quand même l’enfant d’un chasseur et ils auraient pu le rejeter. Mais ils ne le faisaient pas, comme ils ne rejetaient pas complètement Andrew.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Sam 14 Avr - 13:39


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew n'avait clairement pas à feindre l'impatience quand il évoquait son envie de pouvoir enfin porter son enfant dans ses bras. Même si cette perspective était par certains aspects angoissante (parce qu'il était forcément stressant de devenir parent, il ne savait pas si qui que ce soit était vraiment capable de le prendre totalement sereinement, mais il n'y avait pas que ça - cacher sa relation avec Penny était une chose, mais cacher leur enfant au regard de son père était une entreprise à laquelle il ne serait sans doute pas capable de se plier éternellement, même s'il le voudrait), elle était surtout enthousiasmante. Andrew était devenu père dès l'instant où l'annonce de la grossesse de Penny avait réussi à faire son chemin jusqu'à son cerveau éberlué. Il ne voulait pas n'être que père en pensée, il était impatient de le devenir en acte... Et il n'y avait de toute évidence pas que lui qui avait grand hâte à la naissance de leur fils ou de leur fille. En l'occurrence, sa belle-mère (il pouvait bien la considérer ainsi vu les circonstances, non ?), qui prit la parole pour affirmer qu'il lui tardait de pouvoir tenir sa petite-fille ou son petit-fils entre ses bras. De tels propos touchaient profondément Andrew.

Il aurait été difficile pour lui de ne pas du tout obtenir la bénédiction de Mr et Mrs Watson, mais il aurait fait avec... En revanche, que leur enfant ne soit pas reconnu par ses grands-parents, au moins maternel (car il ne faudrait pas compter après l'assentiment du grand-père paternel) aurait été douloureux... mais non, la mère de Penny semblait sincère, et en conséquence, Andrew reprenait espoir. Même si les débuts de cette conversation avaient été difficiles, le jeune homme ressentait que tout le monde était prêt à faire des efforts, à mettre de l'eau dans son vin (et la vie qui grandissait dans le ventre de Penny n'y était certainement pas pour rien), et ça le touchait vraiment. Il était en train de perdre sa famille de sang, c'était quelque part un soulagement de constater que celle qu'il se façonnait ne se limiterait peut-être pas juste à Penny et à leur enfant. Non pas que ça ne lui aurait pas suffi, mais il était convaincu que la femme qu'il aimait en aurait forcément souffert à un moment ou à un autre.

-Vous pourrez venir quand vous voudrez
, assura Andrew, qui voulait bien faire comprendre aux deux fés qu'il n'avait pas seulement changé, mais voulait vraiment donner une chance à ce schéma familial qui s'esquissait laborieusement sous ses yeux. Il n'en attendait pas autant de ce dîner. Vous serez toujours les bienvenus.

Sauf s'ils finissaient par se montrer trop envahissants, mais il allait exclure cette pensée de son esprit pour le moment.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Ven 15 Juin - 23:50

Andrew & Penny
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
Penny se sentait vraiment touchée des propos de sa mère, appréciant clairement son aide tout au long de ce diner. Parce qu’elle était clairement plus raisonnable que son père, en cet instant précis. Elle avait mis de l’eau dans son vin, pour la bonne cause clairement. La jeune femme appréciait de savoir que sa mère allait se sentir réellement grand-mère, qu’elle n’allait pas décider de nier cet enfant, ce membre de sa famille. Comme son père, même si ce dernier ne s’était pas complètement exprimé sur le sujet. Penny aurait fait sans sa famille, si la situation n’avait pas pu être détendu entre eux. Mais à choisir, il était évident qu’elle appréciait de savoir qu’ils allaient être présent. Puisque c’était ce qu’ils avaient envie, être présents. Mine de rien, le fait qu’ils aient un peu de soutien, c’était agréable. Dans l’idéal, Penny aimerait bien que sa belle-famille – si elle pouvait les qualifier de la sorte, ce qui n’était pas vraiment le cas – soit aussi ouverte d’esprit et qu’elle ne les rejette pas, mais malheureusement même avec une grande naïveté on ne pouvait pas le croire. Le Hellsing ne les accepterait jamais, ni elle, ni l’enfant qu’elle portait. C’était comme ça. La jeune femme aurait aimé que ça soit différent, mais ce n’était pas possible. Alors ils ne pouvaient que se contenter de ce qu’ils avaient.

Et si Penny avait dû perdre ses parents, elle l’aurait fait, tout comme Andrew. Parce que la seule personne qui comptait à présent, c’était lui. Lui et l’enfant qu’elle portait bien sûr, leur famille. Ils devenaient une famille, tout simplement. Ils étaient un noyau qui pouvait se satisfaire tout seul. Mais il était quand même agréable de pouvoir y faire entrer quelques électrons. Penny était forcément touchée par les propos de sa mère, mais fut encore plus touchée par ceux de Andrew quand il affirma qu’ils pourraient venir quand ils le voulaient, que ses parents seraient toujours les bienvenues. C’était un pas que Andrew faisait envers ses parents et forcément, elle était plus que touchée. Bon, évidemment, à choisir elle n’avait pas non plus envie que ses parents soient du genre envahissant. Mais les connaissant, elle ne pensait pas que ça allait être le cas. La fée remarqua tout de même que sa mère appréciait grandement les propos de son petit ami, elle ne manqua pas de le remercier d’ailleurs. Plusieurs fois même.

Au final, ils avaient donc pu continuer de discuter tranquillement, de plusieurs choses, pendant toute la durée du trajet. Penny ne savait pas exactement ce que pensait son père, mais elle osait croire que dans tous les cas sa mère le temporisait suffisamment pour qu’il accepte Andrew. Au final, ce repas se passa bien et le moment du départ des parents de la fée fut arrivé. Après des au revoir plus chaleureux que l’arrivé, Penny ferma la porte de la maison avant de se retourner vers Andrew.

« Bon, ça s’est bien passé non ? » Bien mieux qu’elle ne l’aurait cru en fait.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 980

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   Sam 16 Juin - 9:58


On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas.
A

ndrew savait très bien que ce n'était clairement pas la meilleure soirée qu'il avait passé de toute sa vie, et que les choses, si elles auraient pu être pire, auraient pu aussi se passer beaucoup mieux. Andrew aurait aimé pouvoir passer la soirée à n'évoquer que son présent heureux avec Penny, son futur radieux avec leur enfant, et ne surtout pas avoir à se justifier de son passé ténébreux en tant que chasseur. Mais il était normal que celui-ci vienne sur le tapis. Il ne devait pas s'attendre à autre chose, mais c'était tout de même usant d'être résumé à son passé, à son passé et rien d'autre... d'autant plus que rencontrer la famille de Penny ne pouvait que lui rappeler que lui ne pourrait jamais faire de même avec sa propre famille... Exception faite de Aaron, bien sûr, mais ce n'est pas pour autant que ce dernier acceptait la présence de Penny ans sa vie. Andrew aurait voulu qu'il n'ait pas à passer cette épreuve des flammes, mais au fond, mieux valait que ce soit d'entrée de jeu, tant qu'il n'était pas trop tard, que plus tard, quand la rancune et les non-dits s'étaient accumulés. Finalement, les réflexions désagréables mises sur le tapis, ils s'étaient plutôt bien entendus. Sa mère était plus facile d'accès, certes, mais elle parviendrait sans doute à temporiser M. Watson... Et à un moment ou à un autre, les choses iraient mieux. La naissance de leur enfant aiderait sans doute à ce titre, d'ailleurs. Quoi de mieux pour réunir une famille un rien dysfonctionnelle ? Ou au moins une branche de cette famille.

-Je suis encore en un seul morceau, alors je suppose que ce n'est pas si mal, oui,
se permit de plaisanter Andrew alors que Penny dressait le bilan de cette soirée après le départ de ses parents.

Bien sûr, les choses auraient pu beaucoup mieux se passer, il aurait suffi pour cela que Andrew ne porte pas le nom de "Hellsing", mais c'était comme ça. Dans les circonstances qui incombaient à cette situation, il ne s'en était pas si mal tiré, voilà ce que ça signifiait. Et franchement, c'était déjà énorme. Ils auraient pu s'en tirer de façon beaucoup plus délicate. Andrew s'approcha de Penny, la serra contre lui avant de venir s'emparer de ses lèvres. Il la garda contre elle longuement, pour le simple plaisir de la sentir tout contre lui. Il devait bien avouer être tout de même soulagé que les parents de la jeune femme ne soient plus là, le stress pouvait retomber, et Penny n'appartenait plus qu'à lui.

-Désolé de ne pas être le gendre idéal,
ajouta-t-il au creux de son cou, tout en sachant qu'elle ne le lui reprocherait pas.

Malgré tout, il avait besoin de le dire.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne choisit pas sa famille, donc on doit faire avec ou pas (Andrew <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]
» Magmariseur ou pas Magmariseur ?
» On doit faire le deuil de sa vie passé [ Tsuki ]
» On ne choisit pas sa famille... (Lucretia)
» Dragan Tiril [Seigneur Protecteur d'Ardamir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Andrew et Penny-