Partagez | 
 

 Entre chien et loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Entre chien et loup    Ven 19 Mai - 19:34

C’était bientôt l’automne en notre terre, mais pour l’instant les journées étaient juste chaudes comme il fallait sans en avoir les inconvénients. Principalement ils s’agissaient de moustiques et de tiques que s’attrapaient les moutons qui agaçaient humains et bêtes. Avec la vague de fraicheur, nombre de suceurs de sang c’étaient calmés, sauf que maintenant les loups s’enhardissaient. On en parlait pas vraiment chez les Jones mais perdre une bête était pas loin de la catastrophe, Alors il fallait être prévoyant.

C’est ainsi que les Jones c’étaient dotés de plusieurs nouveautés dans la protection de leur troupeau. La première avait été fabriqué par le père jones et qui prenait la forme d’une arbalète, il avait plaisanté à ce sujet en arguant que si cela « ne servait pas à éloigner les prédateurs de son troupeau cela protègerait très bien sa fille de ses derniers ». Esther c’était contentée de rouler des yeux et d’assurer qu’Emmett était un gentleman. La deuxième avait été dans l’acquisition d’un chien magnifique et oh combien imposant qui restait parmi les bêtes et aboyait de son mieux dès qu’un intrus s’approchait.

Sous le raffut de ce dernier, le bien nommé Kaiser, qu’Esther était sortie en trombe de chez elle avec son père. Alerte au moindre mouvement suspect elle scannait les environs, bon pour l’instant elle ne voyait rien. Mais cela ne l’empêchait pas de ce préparer armée de la fameuse arbalète elle remplissait le réservoir de traits. Non loin, Kaiser hurlait en écho aux loups. (Enfin c’était son avis) Tandis que le patriarche rentrait le troupeau dans la grange en pestant que le fourrage n’avait pas été rangé proprement la brune intima l’ordre de ce taire au canidé qui s’exécuta dans la seconde.

Y’avait pas à dire Kaiser savait obéir. Mais il continua à gronder signe que ce n’était pas fini ….

Esther tira un premier trait dans un arbre où elle avait vu un mouvement, ainsi le projectile serait récupérable, aurait effrayé qui que ce soit qui voulait leur faire une blague ou c’était un peu trop tardivement amusé sans pour autant le blesser.

« Le prochain tir ne sera pas dans un arbre, alors si vous ne voulez pas de cela montrez-vous »

Au moins si cela tournait au vinaigre, elle ne pourrait rien ce reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Ven 19 Mai - 21:01

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
PWellan était une tête brûlée, mais il n’était pas encore totalement imprudent. Enormément, certes, mais pas totalement. C’est que mine de rien, il tenait quand même à sa survie. Il était parfaitement conscient de ce qu’il faisait lors de ses transformations, même si les souvenirs étaient très diffus. Il voyait bien qu’il se réveillait souvent couvert d’un sang animal qui n’était pas le sien, parfois même avec des restes de sa proie non loin. Mais il savait aussi que les éleveurs faisaient de plus en plus attention. Alors, par instinct de survie, il prenait la peine d’aller jeter des coups d’œil de sorte à savoir si, lors de pleine lune, il pourrait aller dans ses directions sans risques ou, au contraire, s’en éloigner et donc, par conséquent, aller le plus loin possible avant son changement afin de ne pas tenter la bête.

C’est ainsi qu’il se retrouva à se promener en bordure de la ferme des Jones. Ils les connaissaient vaguement de vue, comme tout le monde connaissaient tout le monde ici, mais sans plus. Il avait déjà aperçu la fille quelques fois, difficile de la louper en même temps, mais n’avait jamais vraiment eu l’occasion de l’aborder. Non pas qu’il fut timide, très loin de là, l’occasion ne s’était juste jamais présentée, tout bêtement.

Il avançait tranquillement, jetant un coup d’œil du côté du troupeau quand il entendit un chien. Ça, c’était déjà mauvais. Mais quand en prime il vit une flèche venir se planter à quelques centimètres de lui, il se promit de ne jamais se transformer dans les environs !

Quand une voix féminine tonna des ordres, il sortit de derrière l’arbre qui lui avait sauvé la mise en ouvrant des yeux comme des soucoupes, encore sous le choc d’avoir failli finir embroché. Il était un loup-garou, du genre sauvage et violent, alors mourir d’uns stupide flèche alors qu’il était sous forme humaine, ça serait con quand même. Il leva les mains en signes d’innocence.

Me tuez pas, je fais que passer
, plaisanta-t-il quand même. Enfin, plaisantait à moitié car une partie de lui craignait quand même l’arbalète.

C’est alors qu’il reconnut la magnifique fille de Jones. Belle et dangereuse, un mélange qui lui avait toujours plu et il se maudissait tout à coup de n’avoir jamais brisé la glace avant maintenant. Elle était vraiment splendide cette fille et aussitôt, par habitude, Wellan lui offrit son plus beau sourire.

Elle pourrait faire une parfaite Madame Holloway après tout. Car du haut de ses 27 ans, Wellan, depuis peu, commençait à songer à l’idée de se marier. Non pas que l’idée de vie de famille le séduise, il ne comprenait même pas le concept de fidélité à dire vrai, mais s’il y songeait, c’était parce que en revanche, l’idée d’avoir des enfants le travaillait. Des petits louveteaux qu’ils pourraient élever en leur apprenant à aimer leur nature, exactement comme lui l’avait fait encore enfant.

Je ne voulais pas vous faire peur, c’est promis. Je n’avais même pas réalisé que je me trouvais sur une propriété privée
, mentait-il à la perfection. Le mensonge était une seconde nature chez lui, il mentait avec une facilité déconcertante et était des plus convaincant dans cet exercice.

code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Sam 20 Mai - 14:04

Avec le grondement de Kaiser en fond musical d’attente, Esther n’était pas au summum de la sérénité au contraire elle était vive et alerte. Alors quand sortit de derrière l’arbre un Wellan tout penaud de s’être fait choppé, Esther ouvre de grand yeux…mais il faisait quoi là ? Enfin ce n’était pas un endroit où se promener la nuit, la foret était dangereuse bon sang son père lui apprenait quoi ?

Toujours en le pointant Esther lance à la volée à son père qu’il peut laisser sortir les bêtes, ce n’était rien
« C’est juste le fils Holloway qui est en vadrouille » termine t elle
Son père lance une bordée de jurons colorés et fleuris du style Tulipe et Rose avant que le troupeau retrouve sa place dans le pré. Enfin la brune réalise qu’elle pointe toujours une arme chargé et baisse son arbalète.

« Oh ! Désolée ! Vraiment mais tu nous à fait une peur bleue »

Avec tout le ramdam des bêtes et du patriarche Esther ne prête aucune attention a son chien qui pourtant ne cesse de grogner. Elle fait signe au jeune homme de la rejoindre, puis lance à la cantonade.

« Pour tout t’avouer on a déjà perdu deux bêtes ce mois-ci alors toute la famille est à cran, promis d’habitude il faut au moins me faire des avances pour mériter un tel traitement »

Alors que le père Jones grommelle à voix haute juste assez pour être entendu et pas assez pour être compris il rentre chez lui laissant sa fille seule dans le pré. Esther termine sa tirade par un sourire, ce genre qui laisse entendre qu’elle apprécierai qu’il tente sa chance. Quand bien même avoir de l’attention masculine est toujours agréable, Esther n’a aucune place pour un autre que son bien-aimé.

« Maintenant que nous sommes seuls…ça t’arrive souvent de te promener comme ça la nuit ? » lance-t-elle avec espièglerie et sans se départir de son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Sam 20 Mai - 19:19

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
Juste le fils Holloway. A cette notion, Wellan fit une petite grimace hilare. Lui qui faisait tout pour ne justement ne pas être « Juste le fils Holloway » prenait cela comme une petite pique dans son égo mais s’en formalisait pas pour autant. Être juste le fils Holloway, il en avait malheureusement l’habitude et plus particulièrement dans le petit hameau où il vivait avec la meute, officiellement de simples humains vivant un peu en retrait du village. Quand on était le fils unique du chef de meute, on était toujours que « juste le fils ». Mais Wellan comptait bien se débarrasser de cette étiquette un jour. La logique voulait qu’il prenne un jour la place de son père mais il avait une vision de la malédiction lycane tellement à l’opposé de celle du reste de la meute qu’il doutait de plus en plus qu’ils accepteraient de le voir devenir leur chef un jour.

Maintenant que le malentendu était dissipé, Wellan rebaissa les mains et s’approcha en jetant un coup d’œil au chien qui continuait de grogner. Les animaux étaient moins stupides que les humains, ils savaient reconnaitre un prédateur quand ils en croisaient un.

Je suis vraiment désolé pour vos bêtes
, ajouta-t-il avec un air incroyablement convaincant alors qu’en réalité, il riait intérieurement en se demandant si cela avait été son œuvre ou celle d’un autre lycan. Ou simplement d’une bête sauvage. Allez savoir avec les mystères de cette forêt. Son regard passa alors du chien, au père, puis à nouveau au chien.

Il n’a pas l’air d’apprécier les étrangers, annonça-t-il sans préciser s’il parlait du chien ou du père. Ou alors c’est aussi pour repousser les prétendants ? demanda-t-il avec un rieur qui faisait pétiller ses yeux noirs.

A dire vrai, il trouvait la situation vraiment amusante. Car oui à ses yeux manquer de deux de finir embrocher, se faire grogner par un chien et faire maugréer un père de famille protecteur était réellement amusant. Surtout quand la protagoniste principale de cette histoire était l’une des plus jolies filles du village.

Quand elle lui demanda s’il se promenait souvent la nuit, il lui offrit un petit sourire contrit plutôt séduisant tout en se massant la nuque et en se rapprochant de quelques pas l’air de rien.

Je suis démasqué. Je suis un vrai oiseau de nuit, je l’avoue. J’ai toujours préféré la lune au soleil, depuis que je suis tout gamin.


Et c’était la vérité, Wellan avait une vraie vénération pour la lune et son cycle qui influençait complètement sa vie mois après mois depuis ses 8 ans. D’ailleurs, par reflexe, il jeta un coup d’œil à l’astre laiteux qui était de plus en plus ronde au fil des nuits. La pleine lune serait pour très bientôt maintenant, il allait enfin pouvoir retrouver sa véritable nature. Car oui, contrairement aux autres, pour Wellan sa véritable nature était celle du loup et non celle de l’humain.

La lune est tellement plus mystérieuse et majestueuse tu ne trouves pas ? Elle se laisse observer nuit après nuit alors que le soleil, on ne peut jamais le regarder en face.

code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Lun 22 Mai - 19:59

Après avoir copieusement ronchonné le père Jones laissa son troupeau regagner le pré pour s'en aller dans sa maison. Esther,elle en profita pour se hisser sur la barrière de leur propriété. pour admirer son cheptel d'un signe de la main elle invita Wellan à en faire de même, après tout elle devait se faire pardonner pour avoir manquer de le tuer non ?

Oui sa arrive régulièrement en ce moment de perdre des bêtes, tu te rends compte je risque de ne plus être le meilleur parti de la ville après la veuve Caldwell ?

elle termina par un petit rire charmant d'autant qu'elle n'y croyait pas le moins du monde, tout simplement parce que elle n'était plus un parti disponible. Iris resterai le meilleur mariage possible ... Kaiser ne cessait de les regarder fixement, alors même que Wellan ne faisait rien de mal enfin il était sur leur territoire, certes, et en plus il lui parlait mais c'était amical , peut être . Elle pris le parti d'éluder la question, pour ne pas le mettre plus mal à l'aise qu'il ne devait l'être.

C'est un chien de garde, il garde tout ce qui est de la famille Jones, ça compte pour les humains, les bâtiments et les bêtes. Et pour repousser les prétendants je crois que ma mère impressionne plus qu'un chien

La mère Jones pouvait faire bien plus peur qu'une meute de chiens de chasse et cela personne ne pourrait la faire changer d'avis, un seul homme avait eu le courage de la défier sur ses terres et c'était son mari. Emmet lui préférait se réserver pour la fois ou il viendrait officiellement la demander en mariage... il se ferait une armure avant avait il plaisanté.

Aux dernières mots de Wellan concernant la nuit et la lune Esther ferma les yeux et inspira un grand coup , savourant l'odeur du soir et son calme. Son père en fit de même en sortant deux chaises devant leur maison pour s'installer avec son épouse et profiter enfin d'un peu de répit.

J'aime la nuit aussi, pour le calme que ça apporte, la lune nous force un peu à nous poser et a réfléchir apprécier ce que l'on a et faire le point sur ce que l'on veut. Je suis un oiseau de nuit pour cela tu crois ?

Elle avait dit cela en toute innocence , sans chercher à le séduire de la moindre des façons... pourtant après elle ouvrit ses yeux verts pour terminer son avis

Parce que j'aime aussi le soleil car il nous oblige à agir ,a prévoir et a nous dépasser chaque jour. il fait pousser les récoltes nous réchauffes et nous éclaire , ce qui est pas mal aussi... et si on ne peut le regarder en face , c'est peut être juste pour nous rappeler que nous ne sommes pas les dirigeants de ce monde, nous forcer à un peu d'humilité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mar 23 Mai - 15:58

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
Alors qu’Esther lui racontait ses problèmes de bétails, Wellan ne pu s’empêcher de se mettre un rire. Un rire amusé, pas moqueur, qui illuminait son visage d’un adorable sourire et faisait pétiller ses yeux. Tout dans son attitude laissait imaginer qu’il riait de l’humour dont faisait preuve la jeune femme. La vérité ? Il se marrait parce qu’il était quasiment convaincu d’être en partie responsable du massacre des bêtes en question. À la dernière pleine lune, il s’était transformé à seulement quelques kilomètres de la propriété et son instinct de chasseur prenait toujours le dessus quand il était sous sa vraie forme.

Désolé
, s’excusa-t-il en référence à son rire. C’est vrai que ce serait bien dommage quand même. Mais tu n’as jamais envisagé que cela puisse être justement un coup de la veuve Caldwell ?, ajouta-t-il sur le ton de la conspiration pour plaisanter tout en la suivant sur la barrière.

La situation était soudainement devenue des plus irréelle. Une soirée étoilée, une jolie fille avec qui il discutait, assit sur une barrière, le tout sous le regard protecteur et bienveillant des parents. La dernière fois qu’il avait vécu un truc pareil il avait 14 ans et c’était le soir où il avait sagement ramené sa cavalière à 23h tapantes du bal du printemps ! Aux dernières nouvelles Esther était majeure, lui aussi… C’était quoi le délire là tout à coup ? Cette famille était un véritable cliché sur la vie campagnarde !

Wellan était franchement à deux doigts d’éclater de rire en se retrouvant malgré lui acteur de cette jolie petite scène idyllique de vie de famille digne d’un tableau mais il prit sur lui. Déjà parce qu’il ne montrait qu’extrêmement rarement ce qu’il pensait et aussi parce que mine de rien, Esther avait toujours sa foutue arbalète pas loin.

Alors, il faisait comme de rien, jouant le rôle du gentil garçon bien élevé restant à distance raisonnable de la demoiselle sous le regard de papa et maman. Manquait plus que son propre père débarque pour le ramener à la maison parce que c’était l’heure tiens.

La gentille petite vie parfaite, ce n’était pas pour lui. Il n’avait plus été élevé ainsi depuis cette nuit tragique lorsqu’il avait 8 ans et très franchement, cela lui convenait très bien ainsi.

Je suis persuadé que tu es un véritable oiseau de nuit dans l’âme
lui répondit-il avec un charmant clin d’œil.

Il l’observait tranquillement. Elle était très belle, c’était un fait indéniable. Ils pourraient avoir de beaux enfants s’il décidait de jeter son dévolu sur elle. Le hic, c’était la belle-famille. Non franchement les grands-parents posés dans le rocking chair sur le perron, il n’y arrivait pas. Et la simple idée de les avoirs en permanence sur le dos l’horrifiait. Car il était persuadé qu’ils étaient du genre à presque s’installer chez leur progéniture. Tant pis…

Peut-être oui… Mais je continue à préférer la lune. Ne me demande pas pourquoi, elle m’a toujours fascinée depuis que je suis môme. Elle change tout le temps quand le soleil reste immuable. Je crois que c’est ça en fait, je n’aime pas quand les choses sont toujours les mêmes jours après jours. Évidemment, il ne se lève et ne se couche pas toujours à la même heure au fil des saisons mais sinon, il reste toujours pareil. Je crois que je préfère la lune parce que dans le fond, la routine m’ennuie.


Et il ne mentait pas, il y avait du vrai dans ce qu’il disait. Car oui, il lui arrivait de se montrer sincère mine de rien.

code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mer 24 Mai - 11:22

A son petit rire moqueur, Esther réagit au quart de tour d’une pichenette vengeresse sur le bras, elle lui aurait bien collé un petit coup de poing mais elle se retint ses manières parfois un peu rustres de campagnards pouvaient choquer et il valait mieux attendre, en plus elle aurait risqué de la faire tomber de sa palissade.

Tiens ça c’est pour t’être moqué d’un veuve Bon il fallait avouer que la veuve Caldwell n’avait aucunement besoin que l’on prenne sa défense d’autant plus qu’elle était responsable de son état. Elle n’avait donc nul besoin d’être défendue, surtout de la vérité…encore moins de la vérité en fait.

C’est fou qu’à chaque fois que j’essaie d’être sérieuse on me rit au nez, je vais croire que je suis particulièrement risible comme fille, pas que je crois une seule seconde que ce soit la veuve Caldwell qui soit à l’origine de la disparition des moutons. Quel serait l’intérêt ? Plus une sorte de très gros prédateur, on a entendu des loups hurler à en glacer le sang certains soirs

Elle s’attendait à l’entendre rire, après tout c’était idiot comme réflexion malheureusement la bergère ne pouvait refréner ses avis et son imagination galopante. Le clin d’œil que lui fit Wellan était un défi, une tentation …et Esther ne pouvait résister à la tentation. Il l’a mettait au défi ?Elle allait lui prouver ce que c’était une bonne fille !

Un oiseau de nuit ? Moi, Monsieur Holloway je ne serais jamais … je suis une gentille fille voyons … Et tu sais ce qu’on dit sur les gentilles filles …se sont celles qui ont réussi à ne pas se faire prendre. Viens on va faire un tour ….


La brune termina par un petit sourire coquin, celui auquel Emmett avait appris à se méfier mais qui pour un observateur lambda était juste espiègle. Elle sauta de la barrière pour lancer à ses parents

Je ramène le fils Holloway sur la route principale, il vaut mieux éviter qu’il se perde une seconde fois.


Les parents d’Esther ne firent aucune réflexion à part que le chien devait les accompagner, après tout c’était plus du bon sens que de la surprotection de la part de ses géniteurs. Elle restait une jeune femme seule se promenant la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mar 30 Mai - 15:09

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
A la pichenette, il eut un petit sourire moqueur. C’était bien une réaction typiquement féminine ça. C’est vrai, on ne voyait jamais d’hommes se faire des pichenettes après tout et si un essayait un jour, cela ferait certainement très bizarre.

Quant à se moquer de la veuve Caldwell… Wellan se moquait de tout le monde, littéralement. Rare étaient ceux qui, à ses yeux, méritaient réellement son attention. Tout le monde ou presque était tellement prévisible dans ce fichu village. Et encore, il ne parlait même pas des humains qui étaient généralement d’un ennui mortel. Rien de plus que des jouets avec lesquels il s’amusait, rien de plus.

Il refocalisa son attention sur Esther quand elle lui parla d’hurlements de loups. Si extérieurement il avait l’air de la prendre au sérieux, intérieurement il était croulé de rire. Elle ne croyait pas si bien dire cette délicieuse petite chose !

Cette forêt est vaste et n’a de loin pas livré tous ses secrets, répondit-il en tournant son regard vers les arbres avec un air sombre. L’heure été venue de sortir les violons. Tu ne t’en rappel probablement pas, tu n’étais qu’un bébé à l’époque mais il y a une vingtaine d’année je vivais en bordure des bois avec mes parents, pas très loin d’ici d’ailleurs. Cela faisait quelques temps que l’on entendait des loups rôder certains soirs dans les environs mais mon père ne cessait de nous dire que l’on ne risquait rien, que les loups restaient à distance des habitations et qu’ils craignaient les humains. Mais un soir, ils sont venus attaquer. Ils nous ont laissé pour mort mon père et moi mais ma mère n’a pas eu cette chance…

Et c’était l’exacte vérité, pour une fois. D’ailleurs, l’histoire de la mort de la femme d’Holloway n’était pas un secret et avait beaucoup fait parler à l’époque. Pour les villageois, que le père et le fils aillent survécut à leurs blessures étaient un véritable miracle. La vérité était évidemment bien plus sombre. Ils ne devaient leur survie qu’aux morsures qui les avaient contaminés et avaient fait d’eux les mêmes créatures que celles qui les avaient attaqués mais ça, bien évidemment, les gens l’ignoraient.

Donc tu as raison de prendre ces hurlements au sérieux. On ignore ce qui se cache dans cette immense étendue d’arbre.


Et voilà, ce fut la minute sincère et sérieuse du jour de Wellan Holloway.

L’instant suivant il sautait de la barrière pour la suivre bien docilement, non sans avoir fait un signe de la main aux parents avant de filer bien évidemment.

C’est étrange je pensais que les gentilles filles étaient celles qui évitaient de se promener seules la nuit avec celui qui a une réputation de tombeur dans le village, enchaina-t-il avec un regard espiègle.

code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mer 31 Mai - 10:09

Esther devait l’avouer elle passait un moment agréable, elle badinait avec un charmant garçon et ce dernier se livrait plus ou moins. Peut etre cette nuit était le début d’une amitié ? Parce que s’il cherchait plus et au vu de sa réputation c’était possible il n’aurait rien. Notre demoiselle avait un homme qu’elle aimait de chaque fibre de son corps ce n’était pas pour aller ailleurs au premier minois charmant qui croiserait sa route. Quand bien même ce charmant minois s’accompagnait d’un tout aussi charmant fessier.

Fidélité n’empêchait pas de regarder non ? Ne serait-ce que pour comparer….Bah son homme était mieux de toute façon. Le fils holloway avait perdu d’avance par KO.

Mais elle fut ramenée brutalement à la réalité avec l’histoire des Holloway et des loups, bien sûr elle n’en avait su que les grandes lignes mais ce l’entendre confirmer comme ça de manière aussi brutale la secoua. En fait ce n’était pas l’histoire qui la mit mal à l’aise, mais plus le ton que Wellan utilisa entre le factuel et une sorte de …fascination bizarre et tordue.

Je suis désolée pour la perte de ta maman.

Se contenta-t-elle de souffler, elle qui était si proche de sa famille ne voulait pas imaginer leur perte, même si un jour ils quitteraient notre terre la brune voulait que ce soit le plus tard et le plus paisiblement possible.

Je ne comprends pas alors pourquoi tu restes à traîner la nuit dans le maquis, personnellement dans ton cas je me serais pris pour mission de cramer tous les loups et la foret.

Oui Esther possédait nombre de qualités mais le concept de tendre l’autre joue après avoir été frappée lui était impossible. Rancunière ? Oui m’sieur, sans l’ombre d’un doute. Esther était ainsi toujours prompte à aider et à se faire des amis, mais également à l’emportement et quand elle s’énervait, ce qui était rare il ne valait mieux ne pas être dans les parages, ou s’appeler Emmett Spencer … au choix.

Elle suivit le mouvement de son interlocuteur, sauf qu’elle déposa l’arbalète à son père avant de filer avec Kaiser à la sortie du domaine. Néanmoins la remarque de Wellan la fit rire intérieurement et dramatiquement elle écarquilla les yeux ouvrit la bouche en un ‘oh’ et posa ses deux mains devant sa bouche.

Oh non monsieur Holloway ! Mais qu’insinuez-vous ? Que je ne suis en fait pas une gentille fille ou que je risque quelque chose en votre compagnie ?

En fait quel que soit l’insinuation elle était à même de se défendre, mais autant prendre ça à la rigolade après tout que pouvait-elle bien risquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Lun 5 Juin - 14:02

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
Même s’il aimait sa condition, Wellan n’aimait pas parler du décès de sa mère. Avec les années, il avait fait son deuil mais elle continuait de lui manquer terriblement, même s’il refusait de l’admettre à qui que ce soit. Il aurait préféré qu’elle survive elle aussi à l’attaque, qu’elle soit toujours parmi eux. C’était donc un sujet douloureux pour lui et cela même s’il s’efforçait à ne pas le montrer. L’attaque avait été violente et choquante. Il avait beau assumer ce qu’il était et être conscient que lui aussi était très brutal les soir de pleine lune, il gardait un souvenir cauchemardesque de cette nuit-là. Il en avait d’ailleurs très longtemps fait des cauchemars et à présent, il évitait au maximum d’y penser en détail. Ainsi, les rares fois où il évoquait le sujet, il gardait un ton neutre car il racontait les faits tout en s’arrangeant pour ne pas s’en souvenir en même temps. Cela avait été une épreuve terrible mais il y avait non seulement survécu mais en était ressortit plus fort, dans tous les sens du terme.

A la remarque d’Esther, il jeta un coup d’œil vers elle.

Ça aurait changé quoi ? ça ne me l’aurait jamais rendu pour autant. Les loups ne font rien de plus que de suivre leur propre nature après tout. Est-ce que je peux vraiment les blâmer pour ce qu’il s’est passé ?

D’autant que ce soir-là, il n’avait pas été question de simples loups mais de loups-garous dans le fond. Alors oui, il aurait pu leur en vouloir, d’autant qu’il ignorait finalement de quelles meutes étaient ceux qui les avaient attaqués. Mais il s’en fichait en vérité. Ressasser le passé n’était rien de plus qu’une perte de temps. Lui, il préférait toujours se concentrer sur le moment présent et non pas sur le passé ou l’avenir.

Par la suite, Wellan éclata d’un rire franc. Elle ? Une gentille fille ? Alors qu’elle s’amusait à l’allumer en prenant des airs innocents ? Ce n’était pas crédible un seul instant. Les gentilles filles restaient auprès de papa et maman le soir, elles ne le suivaient pas dans la forêt.

Si tu es une gentille fille, alors moi je suis l’innocence incarnée !
, répliqua-t-il avec un sourire. Tu veux mon avis sur la question ? Tu veux être une gentille fille mais au fond de toi, tu sais que tu en es incapable et cela t’inquiète parce que tu n’es pas sûr de connaitre tes limites, ni même d’en avoir. Tu t’imagines un joli petit avenir parfait avec un gentil mari aimant, de beaux enfants et des dimanches en famille avec papa et maman dans leur jolie petite ferme mais je suis persuadé qu’au fond de toi, tu as déjà peur de t’ennuyer dans cette petite existence mignonne et tu rêves secrètement de choses bien moins… gentillettes mais tellement plus intenses qui te permettrais de te sentir pleinement vivante au lieu d’une vie ou tu t’encrasseras années après années.

Wellan avait parlé en la fixant de son regard ténébreux, comme s’il était capable de lire en elle, avant de lui faire un clin d’œil taquin.

Ou alors tu es juste une gentille fille naïve !
, ajouta-t-il en plaisantant.

code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mer 7 Juin - 11:15

Cela se voyait que le sujet de l’attaque et surtout celui de sa mère étaient douloureux pour le jeune homme et cela se comprenait aisément. Une chose pareille pouvait choquer plus d’un et Esther ne se mettait pas à l’abri de ce genre de choses. Pourtant si cela lui arrivait elle n’aurait pas le discours assez pacifiste de Wellan, Il ne faisait que suivre leur instinct et on ne pouvait pas leur en vouloir pour cela. Bien évidemment que oui on pouvait les blâmer c’était eux les responsables et pas quelque chose sur laquelle on n’avait aucune emprise comme un arbre qui chute ou un autre type d’accident. Les attaques d’animaux étaient conscientes et voulues, on s’en prémunissait par des barrières et des pièges.

Tu es alors bien meilleur que moi, non seulement je les blâmerai mais je ne me gênerait pas pour tapisser la foret de pièges à loup qui les forceraient à se ronger la patte pour s’en sortir…Je suis assez méchante quand il en va des miens.

Si on ajoutait la dose de sadisme qu’elle venait de suggérer et son coté rancunier alors à n’en pas douter le fils Holloway était un bien meilleur être humain. Mais la brune savait s’accommoder de ses défauts. D’ailleurs vouloir protéger les siens et les venger au besoin était ce véritablement un défaut ?

A ces réflexions, Esther n’avait pas de réponse toute prête, parce que ce n’était une question facile auquel on pouvait répondre par oui ou non. Mais peut etre qu’il y avait un endroit qui résumerait bien ce que les gens étaient et comme une image est toujours meilleure qu’un long discours la bergère attrapa la manche de son interlocuteur pour le diriger vers le lac. Son rire la désorienta, bien sur qu’elle était une gentille fille ! Enfin ce n’était pas pour autant qu’elle était plate et inintéressante mais elle suivait pas mal les indications de bienséance et de moralité générale. La plupart du temps…quand cette chipie de Cassie n’était pas impliquée…ou son homme … et peut être le fait qu’elle soit devenue une créature….a part ces petites exceptions …légères.

Mon cher, je nierais tout en bloc. Je veux un mari aimant de beaux enfants d’ailleurs j’en veux toute une tripotée et une jolie petite ferme …mais rien n’empêche entre temps de s’amuser ? Tant qu’il n’y a aucune conséquence néfaste à nos actions …à quoi bon se brider inutilement ?

Par conséquence néfaste, il fallait entendre une relation avec un homme marié ou qui mènerait à des pleurs et des drames inutiles. Esther avait une vie simple avec des amis et son homme en plus maintenant sa vie avait pris un petit tournant inattendu avec son nouveau statut mais elle ne s’en accommodait pas trop mal. Une fois au lac Esther monta l’embarcadère Kaiser sur ses talons et le brun à ses cotés

Tu vois chacun d’entre nous est comme ce lac, nous voyons la surface sans en comprendre la profondeur, les secrets et les mensonges qu’il renferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Mer 14 Juin - 12:04

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
En agissant comme ça, je n’aurai pas été meilleur qu’eux au final et j’aurai condamné des loups innocents qui n’auraient rien eu à voir avec ce qu’il s’est passé cette nuit-là à un sort terriblement cruel.

Non, Wellan ne les blâmaient pas.  Il avait beau savoir que les loups n’y étaient pour rien et que c’était des loups-garous les véritables fautifs, il n’avait jamais eu envie de se venger. Parce qu’il était comme eux, parce qu’il savait ce que c’était que de se retrouver en présence de chair humaine les soirs de pleines lunes, parce qu’il savait à quel point il était difficile – voire impossible – de combattre ses instincts dans ces moments-là. Lui-même n’était pas beaucoup mieux après tout.

Bien docilement, il la suivit jusqu’au lac tout en lui faisant part de son avis sur le fait qu’elle soit ou non une gentille fille.

Toutes actions ont des conséquences, surtout les actions les plus amusantes, répondit-il avec un brin de malice. Il avait appris à vivre avec les conséquences de ses actes, à les assumer pleinement et en avait bien assez fait au cours de sa vie pour savoir que justement c’était les actes les plus amusants qui donnaient le plus de conséquences. Il s’en fichait éperdument, il ne voulait pas d’une vie facile et plate. Il aimait le jeu, le risque, le pouvoir. Et tant pis si cela lui devait de finir assassiner dans une ruelle avant ses 40 ans. Il s’en fichait de mourir tant qu’il mourrait sans avoir le moindre regret.

Elle ne croyait pas si bien dire avec le lac, il se retrouvait parfaitement dans cette métaphore mais elle ? Était-ce son cas également ?

Et quels genres de secrets et de mensonges peut bien cacher une gentille fille comme toi ?, lui demanda-t-il d’une voix douce. On en revient à ce que je disais, tu donnes l’impression de vouloir une jolie petite vie bien rangée mais intérieurement… Au plus profond, caché sous l’apparence placide…

Il s’était rapproché en lui parlant, sa voix se faisant de plus en plus basse, presque un murmure.

Qu’est-ce qui boue au fond de toi ? Qu’est-ce qui s’agite en voulant absolument transformer la surface calme et lisse en véritable tempête de vagues indomptables ?

Il n’était plus qu’à quelques centimètres d’elle, leur corps se frôlant presque, alors qu’il avait rivé ses yeux d’un noir ténébreux aux siens, sans ciller. Il ne détourna le regard que pour venir se pencher à son oreille, son souffle effleurant sa peau alors qu’il reprenait la parole.

Même le plus paisible des lacs peut se transformer en danger quand il laisse exploser sa véritable nature, quand il se libère de cette apparence trop lisse. Il peut commettre des actes insoupçonné avant de redevenir la surface plate que l’on connait.



code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Sam 17 Juin - 12:00

Ouais y’avais pas à dire sous des airs de rebelles le fils Holloway était un petit agneau, parce que bon nombre de gens chercheraient vengeance. Mais pas lui … c’était plus un gentil garçon qu’il ne voulait se l’admettre. Ça ou il avait alors eu une fascination pour les loups un peu malsaine et vu la tirade sur la lune …l’idée se tenait plutôt bien.

Les conséquences par contre ne sont pas forcément amusantes et si on est capable de les assumer, pourquoi pas. Mais je suis trop jeune et trop jolie pour m’en encombrer

Elle gratifia la fin de sa phrase d’un sourire espiègle, Esther se savait jolie et ne se gênait pas pour faire ce genre de déclaration sans vantardise et pour justifier toutes sorte de choses fantasques.
L’absurdité de ses propos coupait court à pas mal de questions et de reproches que l’on pouvait faire.

La surface lisse du lac reflétait la lune et Esther l’admira alors que son interlocuteur réduisait drastiquement la distance entre eux au point que son souffle réchauffa un instant sa nuque. Sa peau réagit en frissonnant légèrement alors qu’il demandait ce qui était sous sa surface, ses secrets et ses mensonges. Ce qu’il y avait en elle capable de transformer la surface placide en un déchainement de violence, cela tenait en deux mots

Emmett Spencer

Mais cela trop peu de gens le comprendraient et même elle n’arrivait pas toujours à saisir l’intégralité et la violence de ses sentiments. Alors comment un étranger pourrait le comprendre ?

Ce qui boue au fond de moi ? je vais te le dire : Beaucoup de tentations, de passion, d’envies, de désirs et…encore plus de frustration qui ne veut ne demande et ne supplie que de se libérer de la prison de volonté que j’ai érigé...

Elle avait ponctué sa phrase en effleurant du bout des ongles le haut de Wellan pour terminer de poser des mains sur sa poitrine alors qu’il la regardait intensément de ses yeux noirs. Si elle souriait ses yeux étaient sérieux.

Mais rassures toi, tu n’es pas celui qui connaitra tout cela. Tu n’es tellement pas de taille pour moi.

Si la gentille bergère jouait, elle avait des règles et ne les enfreindrait pas. Alors sans plus de cérémonie Esther poussa sans ménagement Wellan de l’embarcadère. Il y eu un plouf sonore qui la fit rire, vraiment elle n’allait pas bien à se dévoiler comme ça.

Je vous souhaite une bonne soirée Monsieur Holloway, j’espère que l’eau vous rafraichira les idées et calmera vos ardeurs. Ne vous égarez plus la nuit près de ma ferme, je détesterais avoir malencontreusement lâché une flèche sur votre délicieuse personne.


Apres un sifflement pour son chien, la bergère tourna les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    Lun 19 Juin - 19:12

Wellan ∞ Esther

“Entre chien et loup ”
Aux propos d’Esther, Wellan s’esclaffa. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre quand même ! C’était exactement le genre de propos que lui-même aurait pu tenir mais à une différence majeure près, lui ne faisait pas que parler, il assumait pleinement les conséquences de ses actes. Il ne séduisait pas juste pour jouer les allumeurs, il séduisait pour parvenir à ses fins.

En parlant de cela, Wellan était bien décidé à ne pas baisser les bras devant cette répartie et il se rapprochait comme un prédateur de sa proie.

Elle ressentait de la frustration ? Il était prêt à l’en libérer s’il n’y avait que cela. La tentation était faite pour y céder. Il n’y avait rien qui rendait plus vivant que de se laisser aller à la passion le temps d’une nuit.

Si le but de ses propos suivants était de le blesser, cela ne marcha tout simplement pas. Il n’était pas de taille ? Vraiment ? Quelle ironie. C’était elle la petite joueuse, la gamine qui tentait sans avoir le courage d’assumer ses actes, pas lui. Oh oui, elle se trompait lourdement. C’était elle qui n’était pas de taille pour lui, pas l’inverse.

Il éclata de rire en tombant dans l’eau. Sa réaction était tellement… immature. Elle s’était empêtrée dans son propre jeu et maintenant elle prenait la fuite comme une vulgaire gamine prise la main dans le pot de biscuits. Il ne comptait pas la retenir, elle n’avait été qu’une perte de temps finalement. Il l’avait cru sauvage, rebelle, pleine de fougue mais en réalité elle n’était qu’une paysanne terne qui tentait de se donner un genre. Dommage, il était sûr qu’ils auraient passé une nuit mémorable si elle n’avait pas eu que du blabla.

La laissant filé, il nagea tranquillement jusqu’au bord pour ressortir de l’eau, adressant un clin d’œil amusé à une sirène un peu trop curieuse qui avait laissé pointé le sommet de sa tête hors de vue d’Esther.


code by Silver Lungs

_________________
Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Entre chien et loup    

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre chien et loup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre chien et loup [Combat Liana vs Sven]
» Entre chien et Humain [Autumn]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Entre chien et loup.
» Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Jones-