Partagez | 
 

 Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mer 31 Mai - 20:47


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
A

près l'épisode on ne peut plus chaotique de la potion de fertilité foirée, Jane aurait sans nul doute dû lâcher l'affaire, ou au moins admettre qu'il valait mieux pour elle qu'elle se montre plus prudente et moins empressée dans sa quête, sachant qu'en soi, ce n'était même pas comme si elle voulait pondre un marmot dans la seconde, elle voulait juste, dans la seconde, savoir qu'elle le pouvait, quitte à ne jamais le faire. C'était comme un compte à rebours infernal, dans son crâne, elle avait l'impression qu'à chaque seconde qui passait, elle s'éloignait un peu plus d'Edward, et pourtant, c'était entièrement l'inverse qui devrait se produire, puisqu'ils étaient enfin ensemble une bonne fois pour toutes, et officiellement mariés, qui plus est, mais depuis ces noces, depuis les révélations de Léo, il y avait l'ignoble "tic-tac", celui-là même qui avait le don terrible de lui crever un peu plus les tympans à chacune de ses tentatives pour le faire taire. Elle avait décidé d'appréhender les choses sous un nouvel angle. Elle n'irait pas voir le premier type venu qui se prétendait sorcier émérite, elle devait s'adresser à une sorcière de confiance, en bref, il fallait qu'elle retrouve Arseliann.

Dans tous les cas, il fallait qu'elle retrouve Arseliann, d'ailleurs, ne serait-ce que parce qu'elle tenait à elle et qu'elle ne voulait pas la perdre. Elle avait cru que son absence, qui s'accompagnait de celles de toutes les recluses, n'était jamais qu'un rituel un peu étrange, typique des Milford, mais elle avait déchanté en apprenant que la petite Zoile était en garde chez son père (parce qu'apparemment, oui, Zoile avait un père, c'était nouveau). Elle avait donc décidé, ce jour-là, alors qu'Edward était parti travailler et devait rentrer tard pour passer la soirée avec sa petite soeur (parce qu'elle ne voulait pas lui en parler, même si ce n'était pas du tout une bonne idée de lui faire des cachoteries), de sillonner la forêt dans l'espoir de trouver la moindre trace d'elle, même infime... Mais son expédition n'avait rien donné, et alors que la nuit tombait, elle retournait bredouille au village.

Elle avait décidé de s'attarder un peu sur les bords du lac, pas pressée de retrouver une maison qui pour le moment serait vide, quand elle aperçut une silhouette familière. En se rapprochant, elle comprit qu'elle ne s'était pas trompée : c'était bien Esther, un fin sourire s'afficha sur ses lèvres, il valait mieux elle que beaucoup d'autre.

-Salut,
dit-elle en venant s'installer à côté d'elle.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 1 Juin - 10:14

Cela devenait une habitude et pas une bonne par-dessus le marché, celle de venir se détendre au lac après une journée de travail. Parfois quand il n’était pas épuisé par le sien ou occupé avec Tristan et ses soucis Emmett venait la rejoindre. Ces moments-là devenaient tellement parfait avec sa présence que la brune ne désirait qu’une chose c’est qu’ils se produisent quotidiennement.

Malheureusement c’était loin d’être le cas avec leurs parents respectifs ( qu’ils adoraient respectivement pas de doute là-dessus) qui prenaient un malin plaisir à leur mettre des bâtons dans les roues arguant qu’il ne s’agissait là que d’une passade ou d’une amourette car ils étaient trop jeunes pour savoir ce qu’ils désiraient véritablement et se marier sans en pleurer après.
Au départ, elle avait argué que Jane Hardwick c’était mariée et qu’elle était bien plus jeune. Au final cela n’avait été qu’un point donné gratuitement aux parents des deux myrihandes de l’eau, au vu de tout le ramdam que cela avait fait avec le temps passant et les différentes histoires qui en avaient découlé.

Bref se détendre et espérer que son bien aimé serait présent lui mettrai du baume au cœur, quelqu’un était présent en effet mais pas le myrihande de l’eau mais celle du feu. Bon ce n’était pas le top mais elle pourrait s’en accommoder au final. Apres tout les deux femmes avaient une relation que l’on pourrait qualifier d’amicale. Ce n’étaient pas des meilleures amies, les postes étaient occupés respectivement par Gwenn et Chloanne. Mais plutôt une relation faite de coup d’éclat et de compréhension mutuelle avec leur statut commun.

Elle vint s’asseoir à ses côtés, lui adressa un sourire et retira ses chaussures pour tremper ses pieds dans l’eau fraiche.

Je crois que des félicitations sont de mise après un mariage.

Surtout « enfin » parce que les nouveaux mariés c’était bien mis la misère avant cette finalité. Peut-être que c’était un rituel bizarre pour déterminer si le partenaire en valait la peine ? Oui c’était idiot comme pensée.

Tout va bien ?

Pas qu’elle n’appréciait pas la compagnie, mais il valait mieux baliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 1 Juin - 20:27


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
J

ane adressa un sourire de remerciement à Esther quand cette dernière la félicita sur son mariage. Elle réalisait seulement maintenant qu'elles n'avaient pas eu l'occasion de se voir depuis. Au fond, elle aurait peut-être dû l'inviter à la cérémonie, mais les myrihandes du feu avaient décidé d'inviter un minimum de personnes, donc seulement leurs proches très proches, ce qui expliquait qu'Iris et Jonathan n'avaient pas été invités non plus quand bien même ils auraient tout à fait eu leur place là également. Ca lui faisait un peu bizarre d'entendre la myrihande de l'eau parler de son mariage, parce que dans son esprit, tout cela était lointain. Pourtant, ils s'étaient (re)dits oui il n'y a pas si longtemps. Mais ils s'étaient passé tant de choses depuis, et le plus beau jour de leur vie avait été quelque peu contrarié par l'intervention de Léo, si bien que depuis, tout n'était pas rose entre elle et Edward, à l'heure où ils devraient être les plus heureux du monde, pourtant. Puis Esther lui demanda si tout allait bien. Jane ne pouvait s'empêcher de se demander si cette question était innocente ou si elle faisait si mal illusion que son interlocutrice avait compris que quelque chose n'allait pas. Il faut dire qu'il devait y avoir quelques signes. Elle devinait qu'elle devait avoir l'air fatiguée, par exemple, et pour cause, elle dormait très peu dernièrement. Trop d'angoisses, trop de préoccupations, impossible pour elle de faire complètement abstraction.

-Ça va,
répondit-elle, qui avait pris l'habitude de mentir à tout le monde dernièrement. Elle n'avait réussi à partager sa découverte avec personne. Si tout le village finirait par savoir qu'Enjolras était enceinte, elle était incapable d'en faire l'aveu elle-même. Même Gwenn n'avait pas eu le privilège de ces confidences. Alors elle prenait sur elle pour donner le sentiment qu'elle vivait le plus épanoui des mariages. Parce que ce mariage devait être la preuve du fait qu'ils s'aimaient malgré leur parcours tumultueux. Ils avaient des preuves à faire, et elle avait le sentiment qu'ils avaient échoué. Elle s'empressa donc bien rapidement de changer de sujet. Et toi, quoi de neuf ? Tout va bien avec Emmett ?

Et hop, l'air de rien (ou pas), elle avait dévié le sujet, et elle espérait qu'Esther y répondrait de bon coeur et avec moins de réserve qu'elle-même.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Ven 2 Juin - 10:10

Esther connaissait Jane, pas autant que si elle était une amie proche mais elle avait cerné pas mal de trait de caractère de la blonde. En plus du fait de leurs statuts communs et respectifs de myrihande la brune pouvait comprendre plutôt bien ce qu’il se passait, du coup pas besoin de longues explications. C’était agréable, pouvoir parler sans trop de craintes de ce que l’on ressentait sans se faire juger ou passer pour une dingue. Parce que certaines réactions n’etaient juste pas logiques ou complètement disproportionnées, mais c’était comme ça et l’expliquer à quelqu’un qui ne le vivait pas revenait à décrire une couleur à un aveugle.

Pas évident donc.

Jane éluda la question rapidement, il fallait comprendre que cela n’allait pas spécialement bien mais surtout qu’elle ne voulait pas vraiment en parler. Si Esther insistait elle risquait de braquer la jeune mariée, autant attendre et être là quand et si elle voulait se confier. Donc Esther se lança dans ses soucis, car oui avec son homme elle en avait même si comparé à certains ce n’était rien.

Entre nous tout ce passe bien, c’est plutôt avec les autres qu’on a des soucis…

C’était vrai il ne manquait qu’un mariage pour annoncer au village entier qu’ils s’aimaient et après une petite maison à deux. Pour les deux myrihandes de l’eau ils n’avaient besoin que de cela. Ils ne voulaient rien de grandiloquent, le faste ils le laissaient volontiers aux autres. Seulement leurs parents comptaient pour eux et faire un mariage en cachette ne les tentaient pas le moins du monde.

Tu sais j’ai l’impression que nos parents respectifs veulent nous faire payer le prix fort de nos comportements passés, ceux d’Emmett croient que je ne lui serais pas fidèle parce qu’avant lui je passais mon temps à séduire…et les miens pensent que je ne suis qu’une passade pour lui …

Cette situation pourrait les déprimer voire les faire réagir de façon inappropriée mais ils voulaient prouver que c’étaient les autres qui s’égaraient et pas eux , malgré leur sois disant jeune âge

Et je te rappelle que tu nous a grillés la politesse du mariage non seulement à nous, ce qui est grave mais en plus aux Caldwell et pour ça je te dis… bien joué !

Une boutade qui avait un fond de vérité néanmoins, la brune voulait se marier et n’appréciait pas leur homologue de l’air qui le leur rendait bien, les plus âgés les jugeaient comme niais et pour eux ils étaient juste mauvais…Enfin ils c’étaient quand même débarrassé d’un gars innocent alors que le divorce existait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Ven 2 Juin - 18:20


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
S

ans doute Esther avait-elle deviné que Jane allait plus mal que ce qu'elle pouvait bien prétendre. Après tout, à force, elle commençait à la connaître, mais elle avait choisi de ne pas insister (sans doute aussi parce que, à force, elle savait qu'insister ne ferait jamais que la braquer), et de ça, Jane lui était reconnaissante, car elle ne se sentait vraiment pas d'humeur, pas prête à évoquer les problèmes qui la taraudaient avec qui que ce puisse être. Elle allait mal, au fond, mais c'était une douleur qu'elle ne pouvait dire à personne. Ca finirait par se savoir, bien sûr, on ne cache pas une grossesse éternellement, et plus le temps passait, plus le ventre d'Enjolras s'arrondissait, mais tant qu'elle ne serait pas mise au pied du mur, tant qu'elle aurait la possibilité de réchapper à cette discussion, elle le ferait, elle n'était de toute évidence pas prête. C'était une chose qu'Esther semblait avoir bien compris, puisque la jeune femme décida plutôt d'évoquer ses propres problèmes. Tant mieux, Jane était disposé à entendre n'importe quel problème qui ne la concernait pas, et qui sait, peut-être même serait-elle de bon conseil pour son interlocutrice ? Même si elle doutait sincèrement, pour tout dire. Elle n'était pas douée pour écouter les autres, mais on ne sait jamais, après tout, hein.

Esther parla donc d'elle et d'Emmett, du fait que si tout allait pour le mieux entre eux, leurs familles respectives ne les aidaient par contre pas, restaient convaincues que leur histoire n'était qu'un feu de paille. C'était une chose que Jane pouvait parfaitement comprendre, on ne pouvait pas dire que leurs familles, à Edward et à elle, accueillait leur histoire avec enthousiasme non plus, Jane savait pertinemment que sa mère aurait préféré qu'elle file le parfait amour avec Léo. Quant aux Baker... Ambre n'avait jamais manqué la moindre occasion, quand elle vivait encore sous leur toit, de lui signifier combien elle la méprisait.

-Je savais pas qu'il y avait un ordre de passage,
répliqua-t-elle dans un léger sourire en coin quand son interlocutrice affirma que les myrihandes du feu leur avait grillé la politesse du mariage. En même temps, s'ils voulaient se marier, ils n'avaient qu'à le faire et puis c'est tout. Raisonnement simpliste s'il en est, mais c'est bien ce que Jane avait fait, la première fois, après tout, sans se soucier de ce que sa famille (et son fiancé d'alors) penserait de tout ça. Et t'en fais pas, les Caldwell sont moins proches de se marier que vous, si tu veux mon avis. Parce qu'ils avaient des apparences à préserver, après tout. Au pire, vous les emmerdez, vos parents, vous avez pas besoin de leur approbation. J'en serais pas là maintenant si j'avais écouté ma mère, tu sais. Elle ne disait rien concernant son père, tout ça était trop récent encore.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Sam 3 Juin - 11:13

C’était une petite victoire, mais Esther avait déjà réussi à faire esquisser un sourire à son homologue du feu et y’avais pas à dire que ça lui allait mieux que cet air paumé qu’elle avait depuis un bon moment. Voire un long moment, il ne fallait pas se voiler la face, Jane avait le don pour que les ennuis la trouvent comme si le destin avait posé son doigt sur elle en lui disant ‘toi tu vas en chier, mais genre bien comme il faut’. Entre tout ce qui lui était arrivé, la disparition de son père pour commencer par cela et le reste, sa théorie tenait la route….

Bon, bah à présent tu le sais…

Elle prit un air fâché alors qu’il n’en était absolument rien. Bien sûr elle voulait se marier mais pas au point d’empêcher qui que ce soit de le faire avant. Et pas sans avoir le consentement de leurs familles respectives. Ces derniers prenaient un malin plaisir a trainer l’autre dans la boue ainsi Esther passait pour une trainée et Emmett pour un idiot.

J’aimerais avoir ta force de caractère et les envoyer tous paitre ils le mériteraient et j’ai eu souvent envie de sauter le pas…tu peux me croire là-dessus.

Elle soupira et s’allongea sur l’embarcadère, ses orteils touchant l’eau, parfois l’idée l’avait effleurée, puis tentée. Mais c’était au final par choix qu’elle ne sautait pas le pas.

Mais même si je n’ai pas besoin de leur approbation, je la veux …c’est bête je sais. Je veux que mes parents voient Emmett pour lui, pas pour l’image qu’il donne. Je ne dis pas qu’il n’a pas de défauts, il en a. Mais il ne mérite pas le regard que leur porte pas mal de gens. Je veux être meilleure pour lui, pour que ses parents ne doutent pas que je sois le meilleur choix possible dans tout le village.

La brune se redressa alors, toute détermination dehors qu’elle afficha à la blonde parce qu’elle ne se laisserait pas faire. Déjà a l’époque du bac à sable et de cette peste de Cassie elle ne c’était pas laissée marcher sur les pieds et ce ne serait très certainement pas cette fois que ce serait le cas.

C’est pour cela que je ne vais pas leur laisser le choix aux Spencer, ils veulent la guerre crois-moi ils ne sont tellement pas prêts pour ce qui va suivre.

On croyait souvent de par leur nature sympathique et affable que les myrihandes de l’eau étaient stupides, mais il n’en était rien, ils préféraient simplement ne pas s’attarder sur des conflits ridicules.

Je vais ouvrir une boutique probablement de vêtements et Emmett va diversifier ses activités, comme ça on pourra se payer le mariage on sera stable financièrement et leurs avis à la con couleront aussi vite qu’une feuille dans le lac.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Sam 3 Juin - 15:17


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
J

ane croyait sans mal Esther quand cette dernière lui assurait que ce n'était pas l'envie qui lui manquait de s'opposer à l'autorité parentale pour faire comme bon lui semblait et envoyer tout le monde paître. Il suffisait de l'entendre pour deviner qu'elle était sincère. Et même au-delà de ça... elle savait combien pouvait être prégnant le sentiment d'incompréhension quand on était un myrihande. L'on expérimentait des choses que personne d'autre ne pouvait comprendre, et ça ne faisait qu'accentuer un sentiment de rébellion peut-être latent chez n'importe lequel d'entre eux. Cependant, la myrihande du feu pouvait parfaitement comprendre que sans avoir besoin de l'approbation de sa famille, Esther puisse la vouloir. Jane éprouvait la même chose. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait voulu se marier avec Edward quand bien même ils l'étaient techniquement déjà, elle voulait afficher leur bonheur aux yeux de tous pour que personne ne puisse en douter, même si certains, sa mère en tête, avaient toutes les raisons du monde d'être sceptiques. D'ailleurs, Jane ne désespérait toujours pas de convaincre pour de bon Natasha de la bonne volonté et des sentiments d'Edward, mais le mariage ne suffirait sans doute pas. Quoi qu'il en soit, Esther avait des projets et de l'ambition, et avec de telles cartes entre ses mains, Jane n'avait aucun doute quant au fait qu'elle s'en tirerait à merveille.

-Rien ne résiste aux myrihandes, de toute façon.
Qu'importe l'élément qu'ils incarnaient, il semblait assez évident que les quelques individus "choisis" devaient avoir un fort caractère pour incarner au mieux leurs éléments respectifs. en tout cas, cela s'observait aisément avec les myrihandes de l'eau et de l'air... pour ceux de la terre, va savoir... Elle n'avait pas la moindre idée de qui ça pouvait être. Personne ne le savait, apparemment (et pour cause, il n'y en avait pas encore). Je suis sûre que vos familles vont finir par comprendre. Elle marqua une légère pause. Après mes fiançailles avec Léo, Edward était venu trouver ma mère, il lui a sorti des mensonges horribles dans l'espoir qu'elle me convaincrait de ne pas l'épouser. Tout ce qu'elle sait de mon mari, c'est que c'est un menteur, et qu'on a passé les trois-quarts de notre vie à se haïr. Mais elle était là à mon mariage. Et Ambre, la soeur d'Edward, passe son temps à dire que je suis la pire erreur que son frère ait jamais faite. Mais elle était là, elle aussi. S'ils tiennent vraiment à toi, ils te soutiendront malgré tout... et avec le temps, ils changeront d'avis.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Dim 4 Juin - 22:07

Esther sourit, Jane la comprenait. On pourrait les croire différentes et sur bien des points c'était le cas, mais quand il était question de leurs âme-soeurs même si parfois les méthodes n'étaient pas au goût de chacun, tous pouvaient comprendre l'urgence, le besoin, le désespoir parfois dans leurs situations. Mais surtout Jane avait raison, cette phrase elle l'adorait déja.

Un excellent mantra si tu veux mon avis je prendrais soin de le ressortir à l'occasion .

A vrai dire elle risquait surtout de le ressortir à son homologue du feu ou à son bien aimé, au choix mais que voulez vous on ne se refait pas. Les myrihandes étaient à prendre ou à laisser il n'y avaient malheureusement en eux pas de demi mesure ou de compromis.

Elle continua sur son mariage auquel elle n'avais pas été invité, pas que cela l'ennuyait foncièrement mais il y avait là eu une occasion d'être sous ses plus beaux atours et au bras de son homme....c'était ce point qui l'ennuyait plus qu'autre chose. leurs familles respectives comprendrait au final se serait long et compliqué mais ils feraient petit à petit des efforts pour comprendre les créatures uniques qu'ils étaient devenus.

Tu sais qu'on est entrés dans une colère folle envers nos parents pour lui c'est quand ils m'ont traité de traînée et moi quand ils m'ont fait comprendre que la seule chose qu'il me ferait c'est me mettre en cloque et m'abandonner... je sais pas comment on a fait à ce contenir. Je crois qu'on veut leur faire cracher des excuses et ravaler leurs insultes...on devrait peut être s'en moquer, mais enfin tu le sais mieux que moi, on touche pas au nôtres.

Vérité universelle des myrihandes N°1 ; pas touche à leur moitié, que se soit en mots, avec un objet , avec la main ou le pied ...pas touche.
Celui qui jouait à cela gagnait en cadeau l'autre moitié complètement furieuse qui maîtrisait un des éléments primaires à calmer. Ca se calme pas facilement un myrihande.

- Au final on a de la chance tu sais? Toi et moi, pas parce que le destin nous mets des bâtons dans les roues, mais parce que l'on peut compter sur l'autre on se comprends sur bien des points....

Un moyen détourné pour lui faire comprendre qu'elle pouvait se confier, si elle le voulait bien évidemment. Parce que ne croyez pas qu'Esther parce qu'on parlait de son homme devenait aveugle à tout, mais avec la blonde il fallait faire preuve de patience et de douceur. En plus Esther c'était pas mal ouverte ,cela pourrait lui donner des envie de copier ...

D'ailleurs si tu as une connaissance qui serait disponible pour me donner la main dans ma future boutique ce serait cool.

Sait ton jamais, Jane pouvait avoir dans ses relations quelqu'un qui voudrait bosser de temps en temps avoir un cadre fixe journalier ça pouvait plaire à certains. Jane avait déjà une activité avec les Baker donc elle n'était pas disponible c'est pour cela que pour sa future entreprise il lui faudrait quelqu'un d'agréable et pas prise de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mer 7 Juin - 17:33


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
L

a violence du comportement et des propos des parents des myrihandes de l'eau était, aux yeux de Jane, parfaitement intolérable. Comment pouvait-on s'adresser en ces termes à la chair de sa chair ? Il en avait fallu bien moins à Jane pour considérer que sa mère avait franchi la ligne à ne pas dépasser. Ceci dit, les choses s'étaient améliorées entre elle et Natasha, sans doute justement parce que sa mère n'avait jamais osé tenir de tels propos. A la place d'Esther, Jane aurait rayé ses parents de son existence définitivement, un trait net et définitif, une page que l'on arrache au lieu de la tourner pour ne pas être tenté de revenir en arrière, ce qui serait la pire et la plus inexcusable des erreurs. Bref, Jane compatissait à ce que vivait Esther et Emmett, et elle comprenait par ailleurs très bien leur situation. Clairement, elle était plus que compliquée. Jane ne pouvait que souhaiter aux deux myrihandes que les choses s'améliorent, même si elle savait très bien que rien n'était jamais aussi simple dans la vie, bien au contraire. Jane esquissa un sourire quand Esther lui fit remarquer qu'elles avaient de la chance toutes les deux. Au vu de ce qu'elle venait de lui apprendre et de la situation actuelle de Jane, cette dernière en doutait assez fortement, ou en tout cas, elle ne pensait pas que la chance soit quelque chose qui les caractérise. Ceci dit, elle approuvait bel et bien le fait qu'elles aient été chanceuses de pouvoir partager ensemble leurs impressions... Parce qu'elles étaient très bien placées pour se comprendre. Jane pensait comprendre ce que ça sous-entendait. Comme une invitation à la confidence. Mais elle n'était pas encore prête pour ce genre de confidences, même si elles ne lui feraient pas de mal, sans doute.

-Pour ça il faudrait déjà que mes connaissances ne se comptent pas sur les doigts d'une seule main,
plaisanta Jane quand Esther lui demanda si elle ne connaîtrait pas quelqu'un qui accepterait de l'assister dans son futur commerce. En même temps, c'était vrai, Jane était peu sociable, alors forcément, elle saurait difficilement être d'une grande utilité à son interlocutrice. Tu rechercherais quel profil exactement ? Je peux toujours demander autour de moi, on verra bien.

Même si son entourage proche était trop limité (et comportait beaucoup trop de Baker) pour qu'elle sache se considérer comme la personne à qui s'adresser.
[/color]


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 8 Juin - 17:03

Avec leur petite conversation badine, mine de rien la myrihande du feu avait esquissé pas moins de deux sourires ce qui avait déjà un peu égaillé sa mine auparavant bien sombre. Elle ne se confia pas pour autant et ne voulut pas partager ses expériences mais au moins dans sa tête il y avait d’annoté à côté du visage d’Esther « peut comprendre des trucs de myrihande » enfin peut être. Jane pouvait être une bourrique, comprendre qu’elle pouvait être têtue et bornée, et avec une sensibilité à fleur de peau ce qui n’arrangeait rien mais pas idiote. D’ailleurs quand elle évoquait ses soucis Esther voyait bien que cela la retournait bien plus qu’elle ne le devrait sans nul doute que de son côté niveau familial ce n’était pas spécialement la joie.

A force de penser à tout cela elle allait finir neurasthénique et cela ne lui irait pas au teint, Alors Esther se reprit et réfléchi à son employé idéal.

Alors, vu que je vais tenter de devenir une femme convenable …. je t’autorise à te moquer. Mes parents étaient hilares quand je leur ai sorti ça.

Bien sûr ils avaient ri, mais pour l’utilisation du mot convenable qui à leur yeux était un terme qu’utilisait une veuve frivole et un peu timbrée (quoi Iris ?) et pas à leur fille qui était encore jeune et avait le droit d’être insouciante avant de devenir convenable … sauf si elle souhaitait se marier. Les parents et leur soutien à deux vitesses…Un plaisir sans cesse inégalé.

Bref il faudrait une personne qui comprenne que je dois m’absenter le midi pour aller le voir. Bien sûr je lui rendrais la pareille ….Qui ai pas peur des défis à relever mais sans être …heu a moitié dingue là-dessus, il faudrait qu’elle sache se servir de ses mains mais au pire je peux lui apprendre…qui voudrai bosser aussi. Comme c’est une grande aventure aussi ce pourrait être pareil pour elle et … et je pars complètement en vrille des fois arrêtes moi quand je parle trop.

Peut-être avec cette description succincte une personne apparaîtra dans la tête de la blondinette, avant qu’elle ne parte dans ses délires et fantasmes (le problème de toute femme qui parlait trop)il y avait un bon début. Une personne compréhensive, disponible qui sache se servir de ses mains, prete à relever des défis sans être prise de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 8 Juin - 19:57


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
C'

est drôle, écouter Esther, c'était un peu entendre des propos qu'elle aurait pu elle-même tenir il y a quelques mois de cela. Bon, en substance, pas dans les détails, bien sûr. Elles avaient des tempéraments différents, mais dans leurs expériences, dans leur détermination, dans leur vision de la vie, il y avait tout de même des points communs entre elles qui n'étaient pas négligeables. Par exemple, le fait de vouloir devenir une femme convenable... elle était passée par là. Alors certes, Jane n'avait pas eu le tempérament frivole d'Esther, mais elle était loin d'être équilibrée pour sa part, et on n'aurait pas imaginé davantage qu'elle puisse souhaiter à ce point se ranger, d'autant qu'elle était encore bien jeune. Jane elle-même avait été la première surprise de la tournure que sa vie avait prise, de l'évolution de ses désirs. Elle ne s'imaginait pas mariée, et pourtant elle l'était, elle était convaincue de ne jamais vouloir de marmots, et maintenant, elle se désespérait de ne pouvoir donner la vie. Jane n'avait pas envie de se moquer, non. Esther voulait devenir une femme "convenable", Jane comprenait son désir. Ca ne voulait pas forcément dire qu'elle le deviendrait sous tous les aspects, mais ceux qui comptaient, bien sûr. Alors non, Jane comprenait et ne comptait pas se moquer. A la place, elle se contenta d'écouter les critères de son interlocutrice pour l'employée idéal, et l'air de rien, elle semblait y avoir déjà beaucoup réfléchi.

Quelqu'un qui comprenne qu'elle doive s'absenter pour retrouver son âme soeur. Juste le midi, Jane trouvait que ça faisait déjà peu. Et Jane en savait quelque chose, à une époque, elle avait passé des jours, des semaines, même, sans voir Edward (et volontairement, en plus, elle était maso), elle avait eu le sentiment qu'on la privait d'oxygène, purement et simplement. Quoi qu'il en soit, Jane comprenait ce critère. Sinon, une personne motivée, capable de relever tous les défis, une personne qui sache se servir de ses mains... C'était trouvable, mais Jane ne savait pas trop si elle dégoterais ça dans son entourage direct, par contre.

-Ajoute qu'il ou elle devra tolérer tes bavardages,
répondit-elle. Ca pouvait passer pour une pique ou un reproche, mais Jane ne l'envisageait pas comme tel, elle se contentait de taquiner gentiment son interlocutrice. Je sais pas trop si je peux te dénicher ça, mais j'espère que tu trouveras la perle rare, en tout cas. T'as l'air motivée, je suis sûre que tu vas faire un tabac.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Ven 9 Juin - 13:33

Esther partit dans un éclat de rire qui se répercuta dans la nuit environnant et fit vaciller la surface du lac. OK elle l’avait mérité celle-là c’était de bonne guerre oui elle était bavarde et n’y voyait aucune espèce de honte. Elle parlait, la belle affaire, la plupart des gens commençaient un peu avant deux ans et ne s’arrêtaient qu’à la fin ou accident de parcours, comme pour ce pauvre Jonathan. Apres elle parlait peut être excessivement, ce n’était pas non plus faux mais ce n’était jamais dirigé méchamment donc était-ce si mal ? Oui c’était mal pour ceux qui appréciaient le calme …dans ce cas présent mieux valait alors ne pas fréquenter la pétillante myrihande de l’eau.

Jane, s’il te plait, ne cite pas l’évidence.

Pour Esther il ne s’agissait pas là d’une pique, provenant de quelqu’un d’autre s’aurait pu être le cas et encore elle ne s’en serait pas traumatisée outre mesure. Mais plus d’une sorte de complicité qui s’installaient entre elles doucement mais surement, leurs statuts, leur envies et expériences communes tout cela commençaient à ressembler à une jolie amitié.

Il y avait eu aussi dans leur histoire commune d’un magnifique coup de poing que la brune avait gratifié à un malotru qui avait osé se moquer de l’absence de papa Hardwick. En général Jane ne se gênait pas le moins du monde pour se rendre justice ‘avec ma main dans ta tronche’ mais cette fois ci c’était une Esther outrée qui avait rendu sa place de minable à l’enfant.

Un premier contact amical dans la violence enfantine….

Mais à présent il fallait se recentrer, devenir une femme digne de son homme et si son homologue du feu pouvait un tant soit peu l’aider la bergère n’allait pas refuser une aide de quelque manière que ce soit.

Je suis sure que tu as la perle rare sur les doigts de ta main… Merci pour elle.

Il y avait bien des choses que la brune voulait évoquer, des choses badines d’autres biens plus sérieuses et d’autres qui pourraient bloquer la blonde. Mais parfois il fallait passer outre ce genre de possibilités pour avoir des réponses au risque de se faire envoyer bouler.

Bon ! Aller je résiste plus ! Il faut que j’en parles et tu auras le droit de me dire de me mêler de moi je m’en formaliserai pas, Promis.

Voilà le point était dégagé, elle donnait une porte de sortie à Jane pour ne pas la braquer mais quand même espérer une réponse. Plus probablement que si elle attendait que la myrihande du feu s’ouvre à elle.

Avec Emmett on se demandait, car avant votre mariage, vous étiez bizarre avec Edward…Enfin vraiment …Quelque chose de grave c’est passé ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Ven 9 Juin - 17:44


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
C

ette conversation, Jane devait bien l'admettre, ne lui déplaisait pas. La jeune femme, avec son caractère bien trempé, son jugement trop tranché sur le monde et sur les autres, et tout ce qui faisait qu'elle était elle, s'attirait bien plus d'ennemis que d'amis, mais elle avait le sentiment qu'elle pourrait bel et bien sympathiser avec la myrihande de l'eau. Forcément, la proximité de leurs situations y aidait. Jane ne pensait pas qu'elles deviendraient un jour les meilleures amies du monde, parce que ce rôle était tenu par Gwenn et parce qu'elle était trop farouche pour s'attacher aux autres (elle en avait suffisamment souffert par le passé, et en souffrait encore, quelque part), mais ce qui est certain, c'est qu'Esther pouvait bien tenir une place à part dans sa vie. Parce que les myrihandes étaient destinés à se comprendre entre eux, ça semblait assez évident. Oui, Jane appréciait sa discussion avec Esther autant que sa compagnie, mais cela tenait en partie aussi au fait que pour le moment, la discussion était centrée seulement autour de son interlocutrice, et Jane, qui n'aimait pas particulièrement parler d'elle, y trouvait son compte. Mais bien évidemment, ça ne pouvait pas durer, et la myrihande du feu devint donc sujette aux questions qu'elle aurait préféré éviter. Et elle devait bien admettre qu'elle ne comprenait pas ce que disait Esther. Ils étaient bizarres avant leur mariage ? Ah bon.

-Comment ça, bizarres ?
demanda Jane qui se retenait d'être sur la défensive. Elle comprenait d'autant moins que les semaines qui avaient précédé son mariage avaient clairement été les plus heureuses de sa vie. Jane et Edward étaient enfin libres de s'aimer et d'afficher leur relation au grand jour, ils avaient retrouvé leurs pouvoirs... en bref, tout allait bien. On ne pouvait pas dire qu'il en soit de même maintenant, mais ce qui la tourmentait, la révélation de la grossesse d'Enjolras et tout ce qui s'en était suivi, avaient eu lieu PENDANT le mariage, pas avant. Bref, elle ne comprenait pas. Je dis pas qu'il s'est pas passé des trucs graves, on a un don pour ça, Edward et moi. Le nier serait inutile, et même les événements les plus terribles de leur passé, Jane ne les reniait pas, ils faisaient partie de leur histoire, après tout, et ils n'en seraient pas là aujourd'hui sans cela. Mais pas avant notre mariage, non. Pas avant le deuxième en tout cas, ajouta-t-elle dans une absurde tentative d'humour.

Si elle avait su ce qu'elle savait maintenant avant de redire "oui" à Edward, il était fort à parier que la cérémonie aurait été annulée, ou tout du moins reportée, le temps de remettre leurs idées au clair.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Dim 11 Juin - 11:43

Esther savait qu’elle marchait sur des œufs et que clairement si elle appuyait un peu trop son homologue allait craquer et l’envoyer bouler ou se refermer comme une huitre. Il fallait donc qu’elle fasse preuve de douceur de délicatesse et de diplomatie. Pas qu’elle manquait de ses éléments mais parfois la curiosité pouvait la rendre un peu vive. Il fallait que la brune se modère et sache respecter les silences de Jane .

Mais la bergère n’était pas le genre à se laisser abattre par un peu de challenge.

Parce qu’elle avait été sincèrement inquiète, en plus avec l’histoire de l’épidémie qui avait sévit en notre terre et l’ambiance plus que morose qui en avait découlé, Esther n’avait pas pu exorciser cette sensation bizarre qui lui pesait et comptait bien sur cette conversation pour s’en débarrasser… au moins un peu.

Alors ce que je vais te dire aura peut-être pas beaucoup de sens, parce que je vais te parler de ressenti… mais on à eu le même avec Emmett alors je sais pas si ça compte… tu auras le droit de dire que je suis dingue. Mais un peu avant que toute cette saloperie de maladie se déclare avec ton homme vous étiez pas pareils….Vous étiez similaires dans votre façon de parler d’interagir de bouger mais il manquai je ne sais pas …vous aviez perdu de l’éclat…c’est ça vous étiez plus éclatants comme avant.

Bonjour clarté des mots, dialectique impeccable et surtout sens merveilleux faites la connaissance des phrases d’Esther Jones. Plus cryptique c’était difficile mais la myrihande de l’eau espérait que cela ferait sens à son homologue dans les choses qu’elles pouvaient partager et avoir en commun.

Apres avec tout le monde malade…enfin pas tout le monde mais une bonne partie, on à dû gérer nos maisons respectives avec Emmet et du coup on n’a pas trop pu vraiment y réfléchir.

Malgré leurs airs légers les deux myrihandes de l’eau étaient plus sérieux qu’ils ne le laissaient paraitre. Extrêmement attachés à leurs familles aussi et presque s’en jeux de mots c’étaient épuisés à la tache durant la crise. Elle se reprit alors, a demi-sérieuse.

Je suis dingue c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mar 13 Juin - 19:04


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
B

on, donc, le sentiment qu'Emmet et elle partageaient concernant elle ne savait quelle attitude de sa part et de celle d'Edward à une certaine période ne remontait donc pas vraiment à la période avant son mariage, mais avant sa maladie. Sauf que ça n'aidait pas davantage Jane à y voir plus clair. Elle ne comprenait vraiment pas à quoi son interlocutrice faisait référence. Elle était intriguée par le sentiment qu'avait pu éprouver Esther, car en fouillant dans sa mémoire, elle ne savait rien. Elle voyait difficilement comment Edward et elle auraient pu manquer d'éclat juste avant la maladie, puisque cette période, justement, avait été l'une des plus parfaites pour elle. Enfin, Edward et elle avaient choisi d'assumer leurs sentiments au grand jour, Edward avait quitté Perséphone, ils pouvaient se montrer ensemble... Ils étaient heureux. Elle ne pensait pas qu'ils aient perdu de leur éclat dans cette période, puisqu'ils étaient franchement heureux à ce moment là, à moins que cela ne soit pas venu d'elle mais d'Edward ? Elle espérait que non, elle voulait croire qu'il avait été tout aussi heureux qu'elle à ce moment-là, elle l'espérait en tout cas.

-Je dis pas que t'es dingue, mais je vois vraiment pas...
dit-elle alors.

Comment penser qu'elle faisait référence à l'absence de leurs pouvoirs, puisque justement, c'était depuis qu'ils avaient perdu leurs pouvoirs qu'ils avaient réussi à se retrouver et à s'assumer en tant que couple. Oui, elle aurait préféré les avoir dans cette période, mais d'un autre côté... Avant qu'ils ne boivent la potion, elle était au trente-sixième dessous parce que Edward et elle avaient décidé de se séparer (ou plutôt, elle avait décidé qu'ils se séparent)... Mais en fait, c'était peut-être de ça qu'elle parlait, en fait ? Elle ne voyait pas quoi d'autre, donc il devrait effectivement s'agir de ça.

-Oh, tu parles peut-être de la période où on s'est séparés, Ed et moi ? Enfin... on était pas vraiment ensemble à ce moment-là mais bon...


Ca revenait au même, puisqu'au moment de se "séparer", elle avait eu le sentiment de perdre goût à tout. Là, c'est sûr, on pouvait le dire, elle avait nettement perdu de son éclat (même si elle ne l'avait pas trop laissée voir puisqu'elle évitait de quitter le laboratoire de Perséphone pour ne pas être repérée par les Hellsing). Et elle voulait bien penser qu'Edward aussi.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mer 14 Juin - 13:35

La brune n’était pas de ce qu’on l’on pouvait appeler une femme méticuleuse, non pas vraiment pour elle, les choses qui se produisaient faisaient partie du passé et les situer précisément et chronologiquement était un tour de force, il fallait vraiment que la chose la marque pour que son esprit, entre deux pensées envers son âme-sœur grave l’information. En plus avec la vague de malades qu’avaient subi Notre Terre récemment son attention c’était focalisée sur ses parents et futurs beaux-parents que sur autre chose.

Néanmoins l’impression dérangeante qu’elle avait eue ne voulait pas la laisser tranquille. Elle leva alors les yeux sur la nuit étoilée comme pour laisser aller son esprit à savoir si la contemplation d’étoiles délierai son mental pour donner des explications plus claires.

Je vais te citer l’évidence mais tu sais on n’est pas pareils que les autre couples, dans notre façon d’agir, de regarder notre âme-sœur, d’interagir avec lui…on est différents c’est presque …symbiotique, archaïque. Tu sais comme une femme enceinte qui parle de son enfant à naitre en caressant son ventre. Y’a un truc dans ce genre là …Même avec votre relation …complexe (euphémisme quand tu nous tiens). Vous étiez juste plus pareils… vous étiez comme d’autres couples, ce qui était bien hein vous aviez l’air heureux… je ne remets pas en question mais c’était bizarre.

Dès que les mots ont franchi sa bouche , Esther se rend compte du double sens et se redresse d’un coup pour agiter ses mains devant Jane pour ne pas qu’elle se méprenne sur ses mots. Il manquerait plus qu’elle se méprenne sur sa phrase, que la blonde croit que la normalité de leur couple soit le malheur ou du moins la difficulté.

Pas que vous soyez heureux !!! Non, ça c’était vraiment bien ! Je n’arrive pas à être claire pas vrai ? Tu as le droit de m’envoyer bouler je le mériterai.


Elle se prit la tête entre ses mains, toute honteuse de ce qu'elle avais sous-entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mer 14 Juin - 17:51


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
C

e n'est pas que Jane faisait preuve de mauvaise volonté, mais elle avait du mal à cerner le propos de son interlocutrice, ou tout du moins à comprendre de quoi elle parlait, ce qui était sans doute logique, au fond. Esther lui parlait d'une impression, d'un ressenti, pas de quelque chose qu'elle pouvait concrètement expliquer, et il y avait toujours une grande différence entre le fait de voir une situation de l'extérieur et entre le fait de la vivre. Ce qu'Esther avait observé, c'était semble-t-il la perte de leurs pouvoirs, mais Jane n'en venait pas à cette conclusion pour une bonne raison. Déjà, Esther et Emmet n'avaient eu que de rares occasions de voir le couple de myrihandes du feu ensemble, parce qu'ils ne se montraient pas tant que ça, et surtout qu'ils ne s'étaient jamais montré ensemble avant, puisque leur relation était cachée. Elle ne pouvait donc pas imaginer une différence entre la période avant et après la potion, puisqu'avant la potion, il n'y avait rien à observer, comme ils ne montraient rien... après, par contre... bien sûr, leur lien lui avait manqué, et elle s'était sentie différente, mais pas au point d'imaginer que ce soit si visible, puisque cette étape leur avait tout bonnement prouvé qu'ils savaient être fusionnels et fous l'un de l'autre quoi qu'il en soit. Jane, un temps, s'était dit que leurs sentiments résultaient peut-être seulement de leurs pouvoirs. Elle avait été rassurée sur ce point. Jane s'abstint de lui faire remarquer qu'Esther ne semblait pas spécialement s'intéresser au fait qu'ils s'étaient un temps séparés, ce qui était un rien vexant à ses yeux.

-Je te jure, j'essaie de comprendre, hein, vraiment. Sauf que là... c'est pas comme si vous avez eu beaucoup d'occasions de nous voir ensemble. En tout cas, faut pas que tu t'imagines que les choses n'allaient pas bien à ce moment-là, je crois bien que j'ai jamais été aussi heureuse que dans cette période.
Ce qui signifiait peut-être un peu qu'elle était moins heureuse maintenant, même si ce n'est pas ce qu'elle avait voulu sous entendre. Tu me demandes s'il s'est passé quelque chose de grave, puis après tu me dis qu'on avait l'air heureux, forcément, j'y comprends rien, moi, dit-elle dans un léger sourire. Dis-moi ce que tu cherches à savoir ? J'ai pas le sentiment que ce soit pour moi que tu te fais du souci, là.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mar 20 Juin - 15:49

Un soupir de frustration résonna dans le soir , vraiment elle n'arrivait à rien, en même temps avec ses idées confuses ses mots ne pouvaient pas être bien clairs. du coup se faire comprendre était un jeu complexe. Elle s'allongea sur l'embarcadère, comme si les étoiles pouvaient délier ses propos, mais pour l'instant il valait mieux laisser tomber.

je sais pas, j'arrive à rien en ce moment même pas à m"exprimer clairement comme tu peux le voir ...ça m'agace et je rate des choses même basiques. je suis perturbée je crois.

Un instant elle joua avec l'eau du lac s'amusant à la manipuler a sa guise , en l'enroulant autour de sa cheville puis en la faisant reprendre sa place dans l'immensité du lac. La bergere avait appris que manipuler l'eau la calmait et même si elle ne faisait pas étalage de ses dons, l'envie ne lui manquait pas . Mais depuis une certaine rencontre, elle n'utilisait que peu son pouvoir et avait enjoint son bien aimé à faire de même.

Tu sais je suis pas comme toi Jane, j'ai pas cette force de caractère à défier ou briser les règles. Je t'admire pour ça. Vraiment.

La blonde se dressait face à l'adversité ou les règles avec un courage indéniable, que ce soit avec la disparition de son père ou son statut de myrihande, elle avait lutté contre . Contre ce lien qu'elle avait avec un homme que le destin lui avait choisi. Elle l'avait refusé un temps parce que justement la myrihande du feu n'avait qu'un seul maître : elle même et ne plierais devant rien ni personne. Pour cela Jane forçait le respect, d'un autre coté Esther elle s'arrangeait toujours pour supporter ce qu'il lui arrivait. Elle encaissait, jusqu'a imploser.

Et basiquement ça finissait par un étage de plomb en règle assorti d'une crise de larmes...
Sauf que maintenant si cela ce produisait, qui l'empêcherait de faire du mal , même sans le vouloir à des gens ?

Tu vois Jane on est différent de vous... Nous on avait pas besoin du ciel de la terre du soleil ou de la lune ou de quoi que se soit de Notre Terre pour avoir la confirmation que l’on s’aimait et que l’on était fait l’un pour l’autre … nous on le savait depuis le début et mieux que tout le monde qu’il n’y aurait personne avant et encore moins après …on avait pas besoin de mourir …

Elle termina sa phrase d'un petit rire sans aucune joie, ce qui pour ceux qui la connaissait un tant soit peu était signe que ça n'allait pas du tout.

Désolée tout cela me travailles trop et je deviens parano. J'imagines des trucs et voudrais que ce soit la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mar 20 Juin - 21:23


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
J

ane trouvait Esther sévère avec elle-même quand cette dernière affirma qu'elle avait du mal à s'exprimer. Elle n'était pas convaincue de cela, elle pensait plutôt être celle qui avait du mal à comprendre. Ce qui était logique, Esther évoquait une situation au sujet de laquelle elle nourrissait une certaine perception que la myrihande du feu ne saisissait pas. Pas pour l'instant tout du moins, mais ça finirait bien par arriver. Esther embraya en affirmant ne pas être comme elle, ne pas avoir sa force de caractère. Certes, elles avaient des tempéraments différents, mais Jane lui trouvait malgré tout une vraie force de caractère pour sa part aussi, différente, mais bien présente, sans doute préférable, parce que Jane, avec son fameux caractère, justement, s'attirait sans cesse les pires emmerdes imaginables. Jane doutait fort de devoir être admirée pour cela. Elle n'était pas quelqu'un sur qui on puisse vouloir prendre exemple. Elle n'était pas quelqu'un, surtout, sur qui il fallait prendre exemple, enfin...

Esther précisa les choses, lui laissant comprendre que pour Emmet et elle, les choses avaient été beaucoup plus simples, beaucoup plus évidentes, ils savaient avant de devenir des myrihandes qu'ils s'aimaient et qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Contrairement à elle et Edward, ils avaient assumé directement leurs sentiments, ils ne les avaient pas refoulés... et pour la peine... sa mort semblait être une sorte de choc, peut-être parce qu'elle ne lui paraissait pas nécessaire. Ce que Jane, forcément, peinait à comprendre. Devenir une créature élémentaire était de loin la meilleure chose qui lui était arrivée. Alors difficile pour elle d'admettre que tous ne vivaient pas les choses si sereinement. Jane esquissa un léger sourire, elle aimerait soulager son interlocutrice du poids qu'elle semblait avoir sur le coeur. Sauf qu'elle n'arrivait pas à comprendre la nature de ce poids, exactement.

-Tu sais, on le savait déjà, avant tout ça, qu'on s'aimait... c'est juste qu'on se l'avouait pas.
De ça, elle était certaine, ou du moins, elle en était devenue certaine après un certain temps, en considérant rétrospectivement leur histoire. Leurs actes de haine étaient en vérité autant de preuves d'amour. Ils le savaient déjà, elle était sûre de ça, mais il y a une nette différence entre savoir et admettre, et nombreux en avaient fait les frais. Car même une fois devenus myrihandes, ils ne l'avaient pas reconnus si vite. C'est juste que notre nature rend tout ça plus... fort... Et elle devait ressentir ça, elle aussi, non. Même en redevenant humains, on l'éprouvait toujours mais... c'est pas pareil, quoi... Eh oui, on n'obtenait jamais rien de Jane en la poussant aux aveux, mais elle pouvait se livrer, si et quand elle le désirait. Elle marqua une pause. Tu regrettes ce qui vous est arrivé ? C'est pour ça que tu me parles de tout ça ?

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Mer 21 Juin - 18:05

Est-ce qu’Esther se sentait libérée d’un poids en parlant de ses incertitudes à son homologue, pour l’instant pas vraiment. Mais il lui fallait toujours un temps pour assimiler les choses donc peut etre que dans quelques jours elle se sentirait mieux. Il fallait ajouter qu’elle ne disait pas tout à Jane, parce qu’elle avait peur … pas de la réaction que pourrait avoir son homologue même violente car elle était à même de la comprendre mieux qu’une autre mais ce qu’elle craignait c’était elle-même.

Plus fort, ouais ça je te l’accorde, mais ça ne veut pas dire pour autant mieux.

Oui parce que des réactions violentes Esther en avait eu et quand cela concernait son bien aimé, cela devenait complètement démesuré et partait très très loin, bien plus qu’elle ne voulait se l’admettre. Mais avant cela la blonde avait dit un truc qui vit faire sonner une alarme chez Esther

Tu as bien dit « en redevenant humains » ?

La bergère se fige et regarde Jane avec des yeux comme des soucoupes. A présent dans sa tête tout fait sens, elle n’était donc pas parano et n’imaginait pas des choses encore moins elle projetait ses envies bizarres. Elle énumère alors les faits d’une voix blanche.
Tu n’étais plus une créature à un moment, genre avant l’épidémie, mais tu restais amoureuse d’Edward. Du coup cette période où tu étais ‘clairement très heureuse ‘ ….

Tout se bouscule dans son esprit, il y avait donc un moyen pour ne plus être ainsi ? Comment ? Par quel miracle le couple du feu avait réussi ce tour de force ?

C’était à ce moment précis quand tu n’étais plus comme moi pas vrai ? tu étais toujours heureuse et amoureuse sans avoir besoin de ne plus être humaine…sans avoir besoin de mourir.

Elle fait une pause, est ce qu’elle regrette d’être myrihande ? Aucune idée, bien sûr manipuler l’eau est ‘stylé’ pour emprunter les mots de son âme-sœur. Mais la noyade…

Je sais pas pour toi, comment ça c’est passé véritablement l’incendie. Mais pour moi mourir à été un long calvaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 22 Juin - 20:30


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
J

ane ne fit aucun commentaire, mais pour elle, plus fort voulait effectivement dire mieux. C'était peut-être une question de tempérament, qui sait. Jane était bien souvent dans l'excès (en même temps, les circonstances l'y invitaient bien souvent), et Edward n'était pas mieux de son côté. La combinaison des deux devait forcément donner un tel résultat. Elle comprenait mal que l'on puisse trouver sa vie avant d'être myrihande mieux que sa deuxième vie. Elle le concevait difficilement, en tout cas. Certes, elle et Edward avaient un temps cessé être des créatures élémentaires, et ils avaient été heureux malgré tout, mais ce n'était pas assez quand même, elle s'était sentie soulagée de retrouver ses dons et son lien avec son âme soeur, même si ça avait été dans des circonstances assez particulières.

La jeune femme hocha la tête en réponse à la question de son interlocutrice. Oui, c'est bien ce qu'elle avait dit, "redevenir humains", ça lui avait échappé tout naturellement, et elle ne comptait pas revenir sur ce qu'elle avait dit. Ce n'était pas une histoire dont elle avait raison de se cacher, c'était juste une période qu'elle n'envisageait pas d'aborder spontanément. Et donc, apparemment, c'était à cela que son interlocutrice faisait référence tout à l'heure. Est-ce que c'était si flagrant ? Alors qu'ils se montraient si peu et n'avait pas eu le sentiment que ça puisse se lire sur son visage ? Visiblement... Soit, au moins, Esther avait obtenu ce qu'elle voulait.

-Oui, bien sûr, j'étais heureuse et amoureuse... mais c'étaient les circonstances, qui voulaient ça, on n'avait pas à se cacher pour la première fois de notre vie.
Elle marqua une pause. Je n'ai pas besoin de mes pouvoirs pour aimer Edward, mais... être myrihandes, ça fait partie de nous. Ça me manquait. Elle marqua une légère pause. L'incendie, ça a été tout sauf une partie de plaisir, tu sais. Oui, ça avait même été tout l'inverse. La fumée, l'asphyxie, les flammes qui vous dévorent la peau, la peur de perdre l'autre, de ne pas avoir tout puu lui dire. Non, ce moment avait été horrible. Mais elle le revivrait mille fois au nom de tout ce qui en avait résulté. Mais de toute façon, maintenant, c'est fait, y a pas de retour en arrière possible, alors autant profiter du privilège qu'on a, non ?

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Sam 24 Juin - 12:05

Bon sang, elle avait eu raison tout du long. Elle ne devenait pas folle mais les moments passés à observer finement Jane depuis qu’elle connaissait sa seconde vie avait payé. La brune avait été capable de détecter les changements parfois infimes que d’autres avaient laissé filer. Mais malheureusement c’était là que se séparaient leurs points de vue sur leur seconde vie. Jane s’y retrouvait bien prenant le parti de faire avec et d’en profiter au maximum. Un peu comme Emmett d’ailleurs … Qui profitait largement de sa seconde chance déjà qu’il n’était pas beaucoup prudent avant ...

Peut-être, ce qu’il l’avait fait apprécier pleinement c’était parce qu’elle avait ressenti l’absence de lien. Enfin, ressenti ou pas, la brune sentait que Jane ne lui donnerait pas de mode d’emploi pour se séparer de son statut de créature. Si elle voulait vraiment obtenir le moyen de la bergère ne pourrait pas compter sur la blonde.

Bon, si tabler sur la douleur de leurs morts respectives ne l’avait pas fait flancher ce ne serait pas ses beaux yeux.

Ce n’est pas la question Jane. Profiter ou pas de notre seconde vie… j’aurais voulu avoir le choix et décider volontairement, en toute connaissance de cause des changements que ca allait entrainer. Tu peux dire que je rêves les yeux ouverts mais je l’aurais surement mieux accepté ainsi … oh et puisqu’on en est à ce point-là ajouter un pourquoi nous et si on doit faire un truc spécifique avec nos pouvoirs.

La voilà qui partait en vrille, bon elle s’en rendait compte c’était déjà ça et pouvait rectifier le tir immédiatement.

Désolée je m’emporte, je n’ai pas vu Emmett depuis deux jours et on devait se voir ce soir…comme il n’est pas là, je suis un peu à cran. Et mentir à mes parents me pèse.

Parce qu’annoncer à ses géniteurs qu’ils se trompaient sur leur couple parce qu’ils étaient morts et étaient revenus d’entre les morts pour entre autres s’aimer lui assurerait simplement une dose massive de calmants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Lun 26 Juin - 19:54


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
O

K, ce n'était donc pas la question, mais alors, quoi ? Jane voulait bien donner à Esther les réponses et l'aide qu'elle voulait, mais elle devait bien reconnaître avoir du mal à la comprendre, sans doute parce qu'ils n'appréhendaient pas la situation de la même manière... Il faut dire qu'elle s'était imaginée qu'ils en avaient tous à peu près la même perception. Pare que ceux qu'elle considérait comme ses mentors, c'est-à-dire les myrihandes de l'air, le vivaient ainsi, même s'ils ne pouvaient pas s'assumer au grand jour. Et puisque Esther et Emmet semblaient avoir la situation la moins compliquée (bon, tout est relatif, on est bien d'accord, mais au moins, ils ne se faisaient pas violemment la guerre en prétendant se haïr ni n'étaient mêlés à une sordide histoire de meurtre), elle aurait cru qu'ils l'assumeraient mieux que personne.

Bon, par contre, quand elle parlait de choix, elle voyait où elle voulait en venir. Elle acceptait d'admettre que ne pas avoir choisi cette situation était tout de même un problème. On n'avait de prise sur sa vie, on la subissait. Mais c'était une fatalité que Jane aimait subir, à vrai dire. Elle s'en était offusquée au début, bien sûr, mais ses pouvoirs, son lien avec Edward, lui étaient si vitaux qu'elle ne s'imaginait plus vivre sans, elle avait eu besoin de devenir une myrihande, elle avait même été convaincue de ne pas avoir été tout à fait elle-même jusque-là, d'avoir juste attendu ce moment. Elle pensait que tous les myrihandes le vivaient ainsi. Apparemment, elle avait eu tort.

-T'en fais pas,
se contenta de répondre Jane quand Esther s'excusa de s'emporter. Elle ne lui en voulait pas. C'était normal, de vouloir comprendre, même si la myrihande du feu y avait finalement renoncé... Parce qu'elle préférait s'intéresser à la fin qu'aux moyens. Je comprends que tu te poses toutes ces questions, tu sais... Mais... je pense que les réponses viennent quand on les exige pas, en fait. Elle marqua une légère pause. T'es quand même pas en train de dire que t'aimerais ne pas être une myrihande, si ?

Elle avait le sentiment que si, comme si elle enviait Jane de n'avoir pas eu ses pouvoirs pendant un temps, sauf qu'elle ne l'avait pas vraiment fait par choix, elle, ou plutôt au nom d'une décision qui lui avait fait du mal, parce qu'elle pensait rompre définitivement avec Edward (alors qu'ils n'étaient techniquement même pas ensemble à ce moment-là). Et même s'ils avaient été heureux dans cette période, elle n'oubliait pas les conséquences de leur perte de pouvoir. LA conséquence... La chose qui grandissait dans le ventre d'Enjolras.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 65

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Jeu 29 Juin - 12:21

Ce serait si mal ? De ne plus être myrihande ? J’ai l’impression de me perdre, avant de se rencontrer on était pas du tout comme ça. Je veux dire, enfin tu te souviens que je draguais à peu près tout ce qui bougeait et pour Emmet une femme c’était un potentiel pote avec une paire de seins.

Elle exagérait, mais pas tant que ça. Esther avant c’était clairement une fille sympa comme amie, mais comme petite amie c’était un cœur d’artichaut consommé. Il n’était pas rare qu’elle change de relation en une journée et pouvait tomber sous le charme de quelqu’un en un claquement de doigts …A croire qu’avant elle passait son temps à vouloir tomber amoureuse sans trouver la bonne personne. Bon sang sa plus longue relation amoureuse avant son forgeron c’était Andrew…

Rappelles toi que je suis même sortie avec Andrew Hellsing et avant Emmett c’était ma plus longue relation et ça a duré quoi ? Trois mois ? Six ? et c’est uniquement parce que l’on se voyait peu à l’époque.

Aussi parce que le chasseur était calme et le mystère l’entourant l’attirait plus que la personne en elle-même, oui c’était dur mais c’était la vérité et surtout c’était avant.

On n’était très clairement pas des candidats viables pour la catégorie âme-sœur… vous deux étiez plus de la partie que nous.

Parce que les deux myrihandes du feu auraient beau s’en défendre mais leur relation depuis le début avait manqué de beaucoup de choses (douceur, patience, compréhension pour n’en citer que quelques-uns..) mais pas de passion.

Ce lien que l’on a eu, je crois qu’il est de trop pour nous enfin pour moi, il y a des moments où je ne me reconnais plus. Parfois j’ai des réflexions qui me terrifient… comme quand mon père m’a sorti qu’il me marierait avec un homme qu’il choisirait. J’ai envisagé de me couper l’annulaire pour qu’il ne puisse pas le faire. Tu trouves que c’est une réaction sensée ?

Elle ne regardait plus son homologue du feu, parce qu’elle avait honte d’elle ce n’était pas des choses faciles en même temps à avouer et Jane pouvait se targuer de ce fait. Esther lui librait tous ses doutes sur un plateau. Qu’elle en veuille ou non.

Et je ne te parle pas des idées de milles tortures que j’ai quand je réfléchi à la personne qui aurait le malheur de s’en prendre à mon homme…Je ne suis pas comme ça Jane et ca me fait peur. De penser que j’arriverais facilement à de telles extrémités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3898

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   Ven 30 Juin - 19:05


Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille
L

a réponse d'Esther était sans équivoque, elle envisageait bel et bien de ne plus être myrihande. C'était quelque chose que Jane ne comprenait vraiment, mais alors vraiment pas, même en faisant des efforts. Pourtant, on pourrait lui arguer qu'elle était passé par là, et si elle avait été débarrassée un temps de ses pouvoirs et de son lien avec son âme soeur, c'était bien qu'elle l'avait voulu. Oui. Et non. Elle avait surtout consenti à cela parce qu'elle pensait qu'Edward ne quitterait jamais Perséphone, et que c'était donc la seule manière de le débarrasser du poids qu'elle pensait être pour lui. Et lui, il avait accepté parce qu'il pensait l'avoir perdue. Ce n'était jamais leur lien ou leur pouvoir qu'ils avaient remis en cause. En même temps, c'était bien de là que venait son incompréhension, quand on découvrait ce que cela faisait d'être réellement complet, comment pouvait-on décider de revenir en arrière et de n'être que la moitié de soi-même.

Elle lui parlait de comment elle était avant de rencontrer Emmet, et au fond, Jane n'y voyait pas un argument. Et par ailleurs, elle admettait mal qu'ils aient été moins candidats qu'elle et Edward à devenir des âmes soeurs (ils n'avaient même pas commencé à faire mine d'accepter leurs sentiments l'un pour l'autre, avant ça). Elle l'avait dit elle-même, qu'ils n'avaient pas besoin d'être des myrihandes pour s'aimer. C'était sa rencontre avec Emmet qui l'avait fait renoncer aux autres hommes autour desquels elle papillonnait, de même pour son âme soeur, qui n'avait plus trouvé d'intérêt aux autres filles dès lors, ils n'avaient pas attendu la noyade, tout ça. Alors c'était l'amour qui devait la rendre différente, pas ses pouvoirs, non ? Même s'ils avaient une part proéminente au coeur de leur relation dorénavant. Elle exprima alors les pensées violentes qu'elle pouvait avoir quand cela touchait à Emmett. Jane pouvait évidemment comprendre. Mais elle, elle n'avait pas attendu d'être myrihande, pour ça, et au fond, elle avait le sentiment qu'Esther se trouvait de fausses excuses. Elle ne pensait pas que ce soit leur condition de myrihande qui joue sur ses pensées. ça n'avait pas d'impact sur la force des sentiments qu'elle avait pour Emmet, juste sur leur illustration concrète.

-Si tu veux mon avis, tu aurais les mêmes pensées même si vous n'étiez pas des myrihandes. C'est pas votre condition qui vous a changés, c'est juste vos sentiments.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le feu ça brûle, et l'eau ça mouille [pv Esther]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Coupable/Prise de la mairie/Niort] Loupphoque (14/11/1458)
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]
» [Coupable] La Trémouille-Escroquerie-Pacha29-10/03/1456
» Hey, I don't hate you, but I don't like you ! [Esther]
» Mercenaire et commerçant. [Esther]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Lac-