Partagez | 
 

 Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)   Dim 11 Juin - 11:30

Cael & Joachin
Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance.
Joachin, comme bien souvent, avait quitté le village dans le but d’aller se nourrir, mais pas seulement. Il s’était rendu dans les grottes dans le but de retrouver le sorcier et donc de participer encore une fois à l’une de ses expériences. Par chance, il parvenait sans mal à dissimuler la situation à Natasha alors qu’ils vivaient de nouveau ensemble maintenant. Il n’aimait pas spécialement avoir des secrets pour elle, parce qu’il n’aimait pas lui cacher quoi que ce soit, mais en même temps on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait le choix. Il ne l’avait pas en fait, tout simplement. Parce qu’il ne pouvait pas lui dire comme ça qu’il avait accepté de devenir le cobaye d’un sorcier (qui n’avait sans doute aucun scrupule d’ailleurs), en échange de la potion qui avait permis de la sauver de la maladie. Parce qu’il était prêt à tous les sacrifices pour elle, quand bien même il n’était pas non plus prêt à la perdre de nouveau. Et pourtant… au fond, le buveur de sang ne savait pas exactement combien de temps cette situation allait pouvoir durer. Non pas qu’il ne s’en sorte pas au final, parce qu’il devait régulièrement s’absenter pour se nourrir et il n’entrait jamais dans les détails avec son épouse qui savait que parfois, il devait se rendre dans la forêt. Il pensait pouvoir lui mentir – même s’il n’aimait vraiment pas ça – pendant un moment, mais il ne savait seulement pas si les expériences de l’homme n’allaient pas avoir des conséquences au bout d’un moment. Il avait peur, vraiment peur, mais il ne pouvait pas en parler. Il n’avait personne avec qui il pouvait parler de tout cela, alors qu’il ressentait au fond de lui le besoin incroyable de se confier. Mais il ne pouvait pas en parler à Natasha et certainement pas à Jane…

Ce fut quand il entra au village qu’il pensa à Cael. Il n’avait aucune envie de l’ennuyer avec ses ennuis – quand bien même, pour le moment, il n’avait pas non plus vraiment des ennuis – mais il avait vraiment besoin de se confier à quelqu’un, de parler de ce qu’il faisait pour le Sorcier, ce qu’il avait accepté de faire dans le but de sauver la femme de sa vie. Il ne regrettait pas son choix bien sûr, parce que Natasha était en vie, qu’ils vivaient de nouveau ensemble, qu’ils avaient repris leur relation où elle s’était arrêtée à l’époque et qu’il ne pouvait pas être plus heureux que maintenant. Mais quand même, il avait besoin d’en parler à quelqu’un et ce fut pour cette raison qu’il se rendit chez Cael avant de rentrer chez Natasha (ou chez lui, mais il avait encore un peu de mal à se dire que c’était aussi un chez lui, qu’il ne se contentait pas de vivre chez Natasha). Il espérait ne pas le déranger alors qu’il frappait à la porte de sa maison. Il savait que Cael avait ses propres ennuis, ils avaient eu l’occasion d’en parler quand ils s’étaient croisés dans la forêt.
Code by Gwenn


_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)   Dim 11 Juin - 19:43


Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance.
C

ael avait refermé avec douceur la chambre qu'il avait aménagée à la va-vite pour pouvoir accueillir au mieux Zoile, et qui ressemblait de plus en plus à une chambre d'enfant à mesure que les jours passaient et que le fé faisait l'acquisition de meuble et jouets susceptibles de permettre à sa fille de se sentir chez elle. Il ne s'était pas encore complètement résigné à l'idée que les recluses aient disparu pour de bon, il envisageait encore qu'elles puissent revenir, mais il restait rationnel et pragmatique. Plus le temps possible, plus ses chances de ne jamais revoir Arseliann augmentaient, et en conséquence Cael savait qu'il devait faire de son mieux pour que sa fille ne soit pas trop décontenancée par la tournure que prenait la situation... Bien sûr, bien souvent, elle lui demandait quand sa mère reviendrait la chercher, bien sûr, très fréquemment, elle lui faisait remarquer qu'il ne se comportait pas avec elle comme avaient eu l'habitude de le faire les Milford (dont les us et coutumes étaient quand même assez particuliers, il faut le dire), mais Cael prenait sur lui et faisait de son mieux pour inviter Zoile à envisager qu'elle ne reverrait peut-être plus jamais sa famille. Heureusement, elle était un véritable ange avec lui. Il lui arrivait de pleurer, de faire des crises parce que sa mère lui manquait, mais dans l'ensemble, elle paraissait prendre la situation avec une certaine... philosophie, assez remarquable, pour son âge. Ce soir-là, contrairement aux autres soirs, elle ne lui avait pas fait remarquer que l'histoire qu'il lui avait racontée n'avait pas de rapport avec celles dont elle avait l'habitude, elle ne lui demanda pas quand Arseliann reviendra, elle lui avait juste dit "Bonne nuit" et à "demain" dans un sourire. Comme si elle s'était résignée...

Une fois Zoile endormie, Cael avait pris place dans le salon, une tasse de thé bien chaud dans une main et un livre dans un autre. Une routine du soir à laquelle il se pliait par habitude, même s'il avait en réalité bien du mal à se concentrer sur sa lecture. Les pensées se bousculaient un peu trop dans son esprit, dernièrement. Pas seulement concernant Zoile et les recluses, il y avait également le décès brutal de Nessa, qui avait été un nouveau choc à encaisser, et la crainte qu'il avait de voir Owen suivre un chemin équivalent s'il n'y prenait pas garde... Bref, on ne l'interrompit pas dans grand-chose quand on frappa finalement à sa porte.

-Joachin, qu'est-ce qui t'amène ?
Il s'écarta pour laisser son ami passer à l'intérieur. Entre, je t'en prie.

Même s'ils s'étaient vus à plusieurs reprises depuis que Cael avait découvert que Joachin n'était pas complètement mort, il était rare qu'ils se retrouvent sans raison précise. Aussi Cael ne pouvait-il s'empêcher de se demander s'il s'était passé quelque chose.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)   Ven 4 Aoû - 12:30

Cael & Joachin
Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance.
Joachin n’avait aucune envie d’ennuyer Cael, il regretta finalement presque de le voir ouvrir sa porte. Non pas qu’il n’appréciait pas de le voir, c’était tout le contraire, mais il avait le sentiment de ne plus faire marche arrière. Si le fé n’avait pas répondu quand il avait frappé à la porte, il se serait contenté de rentrer chez Natasha (enfin chez eux, mais il ne s’y faisait pas encore) afin de passer le reste de la nuit en sa compagnie. Et cela aurait été sans doute mieux pour tout le monde, parce que Joachin n’avait pas envie de créer de trouble. Mais en même temps, le vampire devait bien reconnaître qu’il avait sincèrement besoin de parler à quelqu’un de ce qu’il était en train de vivre. Il ne pouvait pas se permettre d’en parler à Natasha, ni à Jane. Elles ne comprendraient pas, elles lui demanderaient d’arrêter… il ne le ferait pas parce qu’il ne voudrait pas les mettre en danger. Joachin et elles avaient finalement réussi à trouver un certain équilibre, il n’avait aucune envie de tout gâcher. Il ne le ferait pas en tout cas, il ne pouvait pas se permettre de le faire. Alors, il n’avait pas d’autre choix que de se confier à une tierce personne, Cael donc. Mais il n’avait aucune envie de l’intégrer à ses soucis, de le mettre en porte à faux à cause de lui. Sauf qu’en dehors de lui, il n’avait personne. Les deux amis s’étaient retrouvés et ils s’étaient croisés quelques fois depuis que le fé savait que Joachin n’était pas mort, mais ils n’avaient pas réellement retrouvé leur complicité d’antan non plus. Ils se parlaient, ils se confiaient, ils s’entraidaient… mais sans plus. Cael avait aidé Joachin quand Jane avait disparu, ce dernier lui avait rendu la pareil à la disparition de la mère de la fille du fé. Il avait parlé aux vampires comme il l’avait promis, rapportant à son ami que ces derniers n’avaient rien vu (ou alors qu’ils ne voulaient rien voir). Ce soir-là, les choses étaient différentes.

« Je ne te dérange pas j’espère. » Dit-il en entrant dans la maison comme l’invita à faire le fé. Il savait que la fille de ce dernier vivait avec lui maintenant – il sentait son odeur dans la maison d’ailleurs – il n’avait aucune envie de mal tomber. Mais de ce qu’il voyait à première vue, elle ne se trouvait pas là. « J’avais besoin de voir quelqu’un. »

Dit-il alors, ne se montrant pas pour autant très explicite. Il ne savait pas vraiment comment emmener les choses. Il avait besoin d’un ami donc, Cael était son ami, il l’espérait en tout cas. Parce que là, tout de suite, il ne pouvait pas reculer et même s’il avait peur de regretter et de mettre son ami dans l’embarra, il ne pouvait que se rendre encore plus compte qu’il avait besoin de parler, de se confier. Cela lui ferait sans doute du bien de pouvoir parler de tout cela à quelqu’un d’autre, de ne pas juste garder tout pour lui.
Code by Gwenn


_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)   Lun 7 Aoû - 20:25


Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance.
M

ême s'ils avaient eu plus d'une occasion de se croiser et de se parler depuis que Cael avait découvert que Joachin n'était pas mort, ou du moins pas vraiment, quelque chose avait changé dans leur relation par rapport avec ce qu'elle avait pu être auparavant. Cael ne pourrait d'ailleurs pas vraiment l'expliquer en des termes concrets s'il cherchait à le faire, mais ce qui est certain, c'est que c'était le cas. Le fé était ravi d'avoir retrouvé son vieil ami et tenait sincèrement à renouer avec lui comme à l'époque, mais le temps avait creusé entre eux une sorte de fossé qu'ils franchissaient petit à petit, au fil de leur conversation, mais pas encore complètement. Et dans le même temps, pourtant, Cael avait confiance en Joachin comme à l'époque et n'hésiterait pas à lui confier sa vie s'il le fallait, cela sans l'ombre d'une hésitation. Oui, leur situation était devenu un peu particulière et retrouver le buveur de sang chez lui après tout ce temps était encore très étrange pour lui mais pas déplaisant non plus, même s'il avait le sentiment, en l'occurrence, que Joachin n'était pas là uniquement pour tailler le bout de gras avec lui, il lui était arrivé quelque chose, et si c'était le cas, Cael lui prêterait une oreille attentive, comme il le faisait toujours, et lui apporterait son aide, comme il l'avait déjà fait auparavant, et réciproquement d'ailleurs.

-Zoile dort dans sa chambre, tu ne me déranges pas,
répondit Cael, qui se doutait que son interlocuteur faisait référence à sa fille en lui demandant s'il le dérangeait.

Non, il ne le dérangeait pas du tout, et il était même content de le revoir et de lui parler un peu, et le buveur de sang ne devait vraiment pas s'inquiéter de potentiellement le déranger, il pouvait être sûr et certain qu'il n'en était rien, bien au contraire. Joachin ajouta qu'il avait eu besoin de voir quelqu'un. Si Cael se sentait flatté qu'il ait pensé à lui, il était également un peu inquiet, tout de même, parce qu'il se doutait que s'il avait eu envie de voir quelqu'un en premier lieu, c'était qu'il avait dû se passer quelque chose en premier lieu et que, en conséquence, il n'allait pas très bien. Cael regarda son interlocuteur avec sans doute trop d'insistance, tentant de déterminer ce qui avait bien pu lui arriver et comment il se sentait, si ce dont il avait à parler était important ou pas, grave ou non, mais il avait bien des difficultés à le savoir.

-Qu'est-ce qui t'arrive ?
demanda-t-il alors, concerné, qui ne demandait qu'à savoir ce qui pouvait bien tourmenter ainsi Joachin, lui qui semblait avoir retrouvé pourtant toutes les raisons possibles d'aller mieux.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas plus grand soulagement que de confier ses peurs à quelqu'un de confiance. (Cael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Cael Crimson-