Partagez | 
 

 C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 16 Aoû - 9:25


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
I

ncapable de réfléchir convenablement, Jane n'avait à vrai dire pas été mécontente qu'Edward prenne les choses en main et décide de l'entraîner à l'abri, le plus loin possible de Hellsing et de Léo, sans lui demander au préalable son avis ou lui apprendre où il l'emmenait... elle ne mit pas longtemps, de toute manière, à comprendre qu'il la conduisait chez lui, à force, c'était un chemin qu'elle empruntait bien souvent. Elle se laissa faire, impassible, gardant toujours sa main fermement serré dans celle du jeune homme, adressant toute sa concentration sur la chaleur tenace qu'engendrait ce contact, ne voulant pas s'attarder sur quoi que ce soit d'autre. Ce qui venait de se passer ressemblait à peu de choses près au pire cauchemar qu'elle ait jamais pu faire. Elle avait perdu Léo. C'était inévitable. Mais jamais elle n'aurait cru que les aveux se feraient dans de telles circonstances. Les jours, les semaines, les saisons... à venir s'annonçaient sous des hospices terribles, mais elle ne parvenait pas encore à en prendre la pleine conscience, comme si tout ce qui s'était passé depuis son enlèvement était bien trop violent pour pouvoir être seulement pris en considération, elle parvenait à peine à goûter à sa liberté nouvelle, à l'air extérieur, à la lumière des étoiles au-dessus de sa tête. Tout ce qui comptait, pour le moment, semblait quoi qu'il en soit de s'éloigner le plus possible des "lieux du crime". Ils arrivèrent finalement chez le jeune homme, il referma la porte derrière eux, et ce fut comme si un vacarme se taisait sur eux en même temps qu'il faisait ce geste. Puis un autre.

Il la serra dans ses bras, et Jane resserra plus fermement cette étreinte. Ce que ça pouvait faire du bien. Voilà un moment maintenant qu'elle savait pertinemment qu'elle ne pouvait pas se passer de son âme soeur, mais si elle avait dû avoir encore le moindre doute sur la question, cette situation se serait bien chargée de lui en donner la preuve manifeste. Il lui avait ignoblement manqué, comme l'on serait contraint de se sevrer d'une drogue dur, sans espérer aucun remède à son addiction. La chaleur qui la saisissait lui semblait plus intense que jamais. Ses doigts couraient le long de son dos, appréciant de le savoir bien là, tout contre elle. Elle n'avait pas la force, cette fois, de prétendre à une quelconque résistance comme elle en avait autrement l'habitude, elle avait trop besoin de cette étreinte, de ce second souffle qui rendait l'épreuve tout à coup plus supportable. Elle leva les yeux vers lui, et ne résista pas davantage à l'envie de déposer ses lèvres sur les siennes. Elle l'embrassa longuement, passionnément, avant de finalement prononcer les premiers mots qu'elle daignait lui adresser depuis qu'ils avaient quitté la cave des Hellsing.

-Qu'est-ce qui s'est passé ?


La question était vaste, mais Jane avait besoin de comprendre, il y avait eu quelque chose d'étrange dans l'attitude des trois hommes, y compris dans celui d'Edward, qu'elle devrait d'ailleurs logiquement détester pour avoir si légèrement appris la vérité à Léo (mais elle n'avait pas la force de lui faire croire qu'elle lui en voulait). De ce qui venait de se passer, Jane ne comprenait rien. Si ce n'est que sa vie entière allait être bouleversée désormais. Et elle n'avait pas hâte de le constater, d'ailleurs, elle arrêterait bien le temps, là, maintenant, dans les bras de son âme soeur.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Lun 17 Aoû - 15:37

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward avait cru ne jamais pouvoir retrouver cette chaleur qui l’envahissait à présent et qui lui rappelait à quel point il en avait besoin. Ce n’était pas comme s’il pensait pouvoir vivre sans son âme sœur et le lien qui les unissait (ça faisait longtemps qu’il avait arrêté de vouloir y croire), mais ça ne faisait que confirmer à quel point il avait besoin d’elle. Ca l’ennuyait un peu de se montrer si « faible », mais tant pis. Actuellement, en cette seconde, il n’avait aucune envie de résister à quoi que ce soit ou à jouer un jeu d’acteur. Elle lui avait tellement manqué, Jane autant que sa présence. Cette chaleur qui l’envahissait lui semblait encore plus puissante que d’ordinaire et il se sentait incapable de défaire cette étreinte. Edward avait même peur d’être en train de faire un rêve et qu’elle ne soit pas réellement là. Parce que cette soirée était tellement étrange, il sentait si bizarre. Ce qui s’était passé était incroyable, le jeune homme ne pensait pas perdre les moyens de cette façon. Qu’est-ce qu’il lui était arrivé ? Il n’en savait vraiment rien et c’était bien pour ça qu’il craignait que cela ne soit qu’une farce de son esprit. Mais quand les lèvres de Jane se posèrent sur les siennes, quand ils s’offrirent mutuellement un baiser long et passionné, Edward n’eut plus aucun doute. Il se laissa porter par la chaleur grandissante en son être, par le frisson agréable qu’il ressentait, il était certain qu’elle était bel et bien là. Elle était enfin de retour et le jeune homme avait le sentiment de pouvoir revenir, que son cœur allait de nouveau pouvoir se mettre à battre.

Edward aurait bien aimé continuer ces retrouvailles dans le silence, que ses lèvres ne quittent pas celles de son âme sœur et qu’ils profitent simplement de l’instant présent. Il était bien incapable de tenter de jouer les intouchables en cette seconde, il avait tellement eu peur de ne jamais la retrouver. Mais Jane prit la parole, lui demandant ce qui s’était passé. Edward n’avait aucun mal à deviner de quoi elle voulait parler. La question était certes vaste, mais le jeune homme comprenait parfaitement où elle voulait en venir. Parce que lui-même se posait exactement la même question. Il laissa quelques secondes de silence planer avant de reprendre la parole, toujours le plus honnêtement du monde.

« J’en sais rien… »
Dit-il dans un premier temps avant de reprendre rapidement. « Je me sens étrange, comme si j’étais incapable de garder pour moi ce que je pense. Comme si j’étais incapable de mentir… » Encore maintenant, il ressentait bien qu’il parlait plus franchement qu’il ne l’aurait voulu. Edward aurait très bien pu jouer la carte de la fierté et dire à son âme sœur qu’il avait simplement fait ce qu’elle aurait dû faire depuis bien longtemps, mais il en était incapable. Comme il avait été incapable de s’empêcher de tout raconter à Ridley alors qu’il n’en avait aucun intérêt (il avait autant à perdre que Jane). « Et maintenant que j’y pense, j’ai trouvé bizarre qu’il me parle de suite d’où tu étais quand il m’a croisé. »

Parce que même si à ce moment-là, les deux hommes avaient à cœur le bien-être de Jane, Leopold n’avait aucune raison de le faire. Bien au contraire, il avait même toute les raisons de laisser Edward de côté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Lun 17 Aoû - 16:27


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
E

lle aurait pu se contenter de se taire, et apprécier ce silence dans la saveur que le moindre contact de sa sa peau contre la sienne, de ses lèvres contre les siennes, pouvait lui procurer, elle aurait pu se perdre dans l'infini soulagement d'avoir retrouvé ce qui lui avait tant manqué, dans la moindre de ces sensations qui lui semblaient encore plus intenses sous le sceau de leurs retrouvailles... Elle aurait pu, oui, et elle en avait même eu très envie, hésitant jusqu'à la dernière seconde à véritablement prendre la parole, au lieu de laisser son corps entier lui dicter sa conduite, d'accorder à son âme le bonheur infini d'être à nouveau entière... Mais si elle ne parlait pas maintenant, elle ne savait pas si elle en serait capable ensuite. Elle voulait revenir sur ce qui venait de se passer, pour pouvoir mieux le balayer d'un geste ensuite. Enfin... non, bien sûr qu'il n'y aurait pas assez d'un seul geste pour lui faire oublier ce qui venait de leur arriver, mais elle serait peut-être un peu plus au clair avec la situation... si c'était possible. Ce qui n'ôtait rien, bien sûr, à son envie de profiter au mieux de ses retrouvailles, preuve en était de son incapacité totale à s'extirper des bras de son âme soeur (en même temps, elle n'essayait même pas). Si elle le pouvait, elle resterait là, simplement là, et le reste cesserait d'exister. À la perspective qu'il lui faudrait, à un moment ou à un autre, partir (et pour aller où ? Elle n'avait pas franchement envie de tomber sur Léo en rentrant chez elle), elle en était malade. Avoir craint de le perdre ne l'aidait pas franchement à envisager de s'éloigner de lui volontairement. Même si leurs choix et caractères respectifs devraient sans doute rapidement leur rappeler pourquoi ils refusaient d'être simplement ensemble.

Edward lui expliqua alors qu'il ne comprenait pas plus qu'elle ce qui s'était passé. Il avait éprouvé le besoin impérieux de dire la vérité, ni plus ni moins, il n'avait pas pu s'en empêcher, tout comme c'était peut-être le cas pour Hellsing et Léo ? (auquel cas, Léo était entièrement honnête quand il avait affirmé la vouloir morte...). Mais à quoi serait-ce dû, alors ? Va savoir... dans tous les cas, il semblait plutôt évident que, à l'instant, il n'y avait eu qu'elle pour mentir...

-J'imagine que ça devait arriver de toute manière.
observa-t-elle seulement, incapable d'émettre la moindre hypothèse quant à ce qui était arrivé - ou n'était pas arrivé - aux trois hommes. C'était fait, maintenant. Ça allait poser plus d'un problème à l'avenir, mais il n'y avait qu'une seule chose, une seule personne sur laquelle elle avait envie de se concentrer maintenant. Elle se serra plus fermement contre lui, se fichant bien de rompre le schéma habituel, se moquant bien de ne pas chercher le conflit, si cela pouvait lui permettre de profiter plus longuement de son étreinte. Donc... elle esquissa un léger sourire. Même maintenant, tu penses que tu es incapable de me mentir ? Elle leva les yeux vers lui. Dis-moi que je ne t'ai pas manquée.

D'accord, c'était difficile de résister à ça, quand même.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 14:32

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward était incapable de relâcher la jeune femme, en cette seconde il ne voulait pas penser au moment où il faudrait bien qu’ils se séparent. Parce qu’il peinait vraiment à s’imaginer capable de la laisser partir, pas après tout ce temps où il n’avait pas pu la voir et où il avait craint pour elle. Il ne pouvait qu’avoir envie de profiter de cet instant, de cette sensation qu’il avait tellement voulu sentir de nouveau au contact de son corps avec celui de la jeune femme. Cette sensation qu’il ressentait était tellement impressionnante, tellement plus puissante que d’habitude. Sans aucun doute parce qu’il ne l’avait pas ressenti depuis un long moment. Edward avait envie de profiter de l’instant présent jusqu’au bout, même s’il semblait qu’ils avaient quand même besoin de parler de ce qui venait de se passer. Effectivement, la situation était des plus étranges et le jeune myrihande ne comprenait pas pourquoi il s’était mis à dire la vérité, alors qu’il était en temps normal le premier à mentir. Malheureusement, il ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. Et au fond, le jeune homme se demandait même s’il avait envie de le faire. Clairement, ils venaient de passer un sale quart d’heure, mais au moins cet idiot de Leopold était au courant de tout et Jane ne risquait pas de retourner avec lui. Et il appréciait même qu’elle en fasse elle-même le constat. Et la situation continuait d’être étrange. Cela faisait un moment qu’Edward avait fait le constat que sa vie n’était rien s’il n’avait pas son âme sœur avec lui, même s’il continuait de penser qu’ils étaient nocifs l’un pour l’autre. Mais en même temps, de temps en temps, ils pouvaient simplement s’accorder une pause dans leur relation enflammée et tendue, comme en cet instant. Edward ne cherchait même pas à provoquer le conflit avec la jeune femme, il se contentait d’apprécier le fait qu’elle se trouvait dans ses bras.

Mais évidemment, Jane ne manqua de profiter de la situation. Comme elle avait compris qu’il était incapable de mentir, elle en profitait. Le jeune homme ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, parce que dans la situation inverse il aurait sans doute fait exactement la même chose. Ses yeux se baissèrent vers son regard, ne manquant pas de lui lancer un regard noir. Edward laissa planer le silence, parce qu’il était justement incapable de lui dire qu’elle ne l’avait pas manqué. C’était le cas, elle lui avait terriblement manqué et il avait cru devenir dingue en son absence. Et il n’avait même pas pu le cacher, d’ailleurs à cause de cela Ambre était au courant de leur petit secret aussi (il faudrait peut-être qu’il songe à lui en parler à un moment donné).

« T’es vraiment qu’une garce… »

Se contenta-t-il de dire, en le pensant donc et en toute honnêtement. Une garce qui l’avait plus que manqué et qu’il aimait, même s’il n’avait aucune intention de prononcer ces mots. Même s’il ne pouvait pas mentir, il n’était quand même pas obligé de dire tout. Sauf qu’il n’avait pas l’intention de laisser Jane avoir trop le dessus, rien ne changeait à leur relation quand même. Et puis, ils avaient d’autre point à aborder concernant cette soirée plus qu’étrange. Il avait eu l’intention de rompre l’étreinte de leurs corps, mais il en fut incapable.

« C’est quoi cette histoire de grossesse ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 17:09


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
U

n fin sourire s'afficha sur le visage de Jane tandis qu'elle soutenait le regard de son âme soeur, qui l'insultait pourtant allègrement, la traitant de garce. Le pire, c'est qu'il devait certainement le penser, mais elle n'en prenait pas ombrage. Outre le fait que se servir des insultes à tout bout de champ était un moyen de communication avéré entre eux, elle ne pourrait pas vraiment contester son propos. Oui, elle était une garce, et au point où elle en était, elle pouvait difficilement le contester. Il suffisait de voir l'état dans lequel elle avait mis le pauvre Léo pour en avoir la certitude. De sa part, ça sonnait presque comme un compliment, et puis, surtout, elle lisait entre les lignes. S'il l'avait traité de "garce" plutôt que de faire ce qu'elle lui demandait, c'était bien qu'il était incapable de lui dire qu'elle ne lui avait pas manquée. En même temps, elle n'en avait pas douté une seule seconde. Il était impossible qu'elle soit la seule à avoir éprouvé cette sensation de manque absolument insoutenable, proche de la rendre complètement folle au-delà du fait même d'être enfermée, à la merci de deux chasseurs psychopathes, sans aucun contact avec l'extérieur. Preuve en était de cette étreinte qu'aucun des deux ne relâchaient, quoi qu'ils puissent bien se dire. Si Jane devait s'éloigner d'Edward en cette seconde, même de quelques millimètres, elle ne le supporterait pas, ou ce serait pour l'obliger à retrouver ce contact aussitôt après. Au final, ils n'auraient sans doute rien dû se dire, juste célébrer leurs retrouvailles à leur manière, et poser les questions plus tard. C'était tentant, mais c'était trop tard. Et c'était Jane qui avait ouvert la boîte de Pandore, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même.

Son sourire se figea, puis disparut quand Edward évoqua sa grossesse. Ah, oui... Pendant quelques (absurdes) secondes, elle avait presque cru qu'elle allait pouvoir échapper à cette discussion-ci, mais c'était bien sûr très improbable. Jane avait voulu garder sa grossesse secrète, se débarrasser de l'avorton, et ne jamais en parler, elle avait cru que ni Léo, ni Edward, n'auraient jamais à être au courant. Résultat des courses, ils l'étaient tous les deux, et Jane ne pouvait pas se contenter d'éluder le sujet, même si, clairement, elle en avait très envie.

-T'as très bien compris de quoi il s'agissait.
dit-elle en sachant très bien que le jeune homme voulait seulement la confirmation de ce qu'il savait déjà, quoi qu'il devait à présent comprendre pourquoi elle les avait rendus malades au sens propre tous les deux ces derniers temps. Au prix de ce mini gâcheur de vie qu'elle se ferait un plaisir de bazarder aux ordures. J'suis enceinte. admit-elle à contrecoeur, n'aimant pas spécialement poser des mots sur sa condition, ne l'ayant fait qu'une seule fois jusque-là, pour sauver sa peau, bien sûr. C'est comme ça que je m'en suis tirée. Le gosse serait un humain. Serait, car il ne sera pas. Et comme, apparemment, tu es le seul dont je puisse porter la progéniture, il est de toi... Quelle putain d'histoire, c'était encore pire d'en parler à haute voix. Mais t'en fais pas, je vais vite m'en débarrasser. Dès le lendemain, elle irait trouver sa marraine. Quitte à vivre des moments désagréables, autant le faire tout d'un bloc. Ce sera comme si rien ne s'était passé...

Sauf que tout avait déjà changé, bien sûr.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 17:44

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Evidemment, Edward avait bien entendu ce qui avait été dit lors de cette soirée et ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’il avait ramené ce sujet sur le tapis. Est-ce que c’était le moment ? Sans doute pas non, parce qu’ils avaient la chance de pouvoir se retrouver et que le manque qu’il avait ressenti pendant tout ce temps était enfin comblé. Le jeune homme ne parvenait pas à se séparer de son âme sœur, pas après tout ce qui s’était passé. Enfin elle était de retour et il n’avait aucune envie qu’elle disparaisse de nouveau de sa vie. Comme s’il avait eu besoin de cela pour se rendre à l’évidence que sa vie tournait autour de Jane et qu’il ne pouvait pas y renoncer (autant dire que ça allait vraiment leur cause des ennuis dans le futur). Ils auraient donc pu se contenter de profiter l’un de l’autre, mais il semblait que les conversations devaient avoir lieu. Comme Jane avait lancé les hostilités en lui demandant ce qui était arrivé lors de cette soirée, il estimait qu’il pouvait poursuivre. Surtout que mine de rien, il avait vraiment envie d’en savoir plus. Il avait bien compris qu’elle était enceinte et visiblement de lui, mais il fallait qu’il l’entende de sa bouche. Pour être sûr. Et elle finit par confirmer ce qui était bel et bien le cas, elle était enceinte. Edward comprenait bien mieux tout ce qui s’était passé ces derniers temps. Après tout, il y avait eu des indices pour le mettre sur la voix, comme le fait que Jane avait été malade et indirectement lui aussi. Et ce gosse était en fait ce qui avait permis à son âme sœur d’éviter de mourir (et donc de l’entraîner avec elle). Clairement, si Edward retombait sur Hellsing, il avait bien l’intention de lui faire payer ce qu’il avait fait à Jane. Il était hors de question qu’il laisse ça passer, même si pour le coup il ne lui avait rien fait ce soir.

Mais bordel, Jane était bien enceinte. Edward ne s’était vraiment pas attendu à ce qu’ils se retrouvent dans ce genre de situation. Il se sentait évidemment concerné par ça, puisque le mioche était de lui. Il avait pour habitude de jouer les lâches et de ne pas assumer ses responsabilités, mais pour le coup il se sentait quand même complètement concerné. Et quand il entendit Jane lui dire qu’elle allait vite s’en débarrasser, il ne parvint pas vraiment à savoir ce qu’il ressentait (et qu’il tentait de cacher à Jane, mais ça…). C’était tentant de faire comme si rien ne s’était passé, même si évidemment ils ne pouvaient pas revenir sur la soirée qui venait de se passer, mais quand même. Sur le coup, Edward brisa le contact de leur corps et s’approcha du bar du salon afin de remplir deux grands verres d’alcool. Il avait vraiment besoin de ça, clairement.

« Et si… »
Commença-t-il en se tournant vers Jane et lui tendre un des verres. « Et si j’ai pas envie ? » Il planta son regard dans celui de Jane. « Que tu t’en débarrasse. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 19:41


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
E

lle n'aurait rien dû répondre. C'est certain, elle n'aurait absolument rien dû dire. Il savait, de toute manière. Pourquoi le lui confirmer et envenimer la solution ? Elle aurait dû clore leur conversation d'un baiser, et l'embrasser tant et tant qu'il soit incapable de réagir et de dire quoi que ce soit, elle aurait dû tout bonnement se ruer sur lui comme elle en avait eu la folle envie depuis qu'elle avait fait un premier pas dans la demeure des Baker. Oui, elle aurait dû... Mais ce ne serait jamais qu'un "j'aurais dû" dans une liste gigantesque propice aux regrets, vu qu'elle n'était manifestement pas douée pour faire les bon choix, comme si elle s'acharnait à se faire du mal. Pour sa défense, néanmoins, elle ne s'était pas du tout attendue à une telle attitude de la part d'Edward. Elle se disait que son âme soeur serait soulagée de l'entendre prendre la décision de garder l'enfant. Elle ne pensait pas, en tous cas, qu'il s'éloignerait d'elle et romprait le contact. Elle avait le sentiment qu'on lui avait versé un sceau d'eau glacé sur le visage, le frisson désagréable qui en résultait était le même. Elle voulait le retrouver, le retrouver, c'est tout, pourquoi n'avait-elle pas pu se taire. Frustrée au possible, elle ne dit rien malgré tout, guettant le direction du jeune homme. Elle venait de lui apprendre qu'il était le père d'un enfant qui ne naîtrait pas, forcément, il ne pouvait pas être indifférent à ces révélations loin d'être anodines. Jane attrapa le verre que lui tendait le jeune homme, interrompit son geste alors qu'elle s'apprêtait à le boire quand elle l'entendit finir sa phrase. Comment ça, s'il n'avait pas envie ? Elle afficha des yeux ronds et sentit s'accélérer de panique. Pendant plusieurs secondes, elle ne dit rien. Il n'était quand même pas en train de lui demander de garder l'avorton qui grandissait dans son ventre, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ???

-Déjà...
dit-elle finalement en considérant son verre... si tu en avais envie, tu ne m'encouragerais pas à noyer "notre enfant"... comme c'était étrange de prononcer ces mots... dans tous ces litres d'alcool. Elle soutint son regard et, presque sans le lâcher des yeux, porta alors le verre à ses lèvres, le vidant cul-sec. D'une, elle avait au moins besoin de cela pour digérer la situation (et, bien sûr, c'était loin d'être assez), de deux, elle affichait ainsi sa décision. Il n'avait pas le droit de lui demander de garder cet enfant, c'était tout simplement hors de question. Ensuite... Mais putain ! Comment est-ce que tu pourrais en avoir envie ? Enfin, Edward... Elle se rapprocha de lui, les yeux toujours plantés dans les siens. Je le garde, et après quoi ? Qu'est-ce que tu feras ? Je serais pas le genre de mère à qui l'enfant reproche de n'avoir jamais vu son père, je ne suis pas le genre de mère capable d'aimer son enfant, de toute façon.

Toutes les réflexions qu'elle avait gardé pour elles jusque là s'échappaient d'un coup de ses lèvres, et elle se rendait seulement compte qu'elle y avait peut-être plus réfléchi qu'elle voulait bien l'admettre. Mais quelle importance. Ce n'était pas une idée à laquelle il fallait réfléchir. Elle ne serait pas comme sa mère, elle ne serait pas mère tout court.

-Alors oublie ça.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 23:00

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
C’était vraiment brutal, mais Edward était complètement sous le choc. Il ne s’attendait vraiment pas à apprendre ce soir que son âme sœur était enceinte, de lui. Qu’il était le père d’un truc qui grossissait dans son ventre. En fait, il n’avait jamais envisagé que cela puisse arriver un jour. C’était compliqué en fait. Et soudainement, Edward ne pouvait pas s’empêcher de se poser plein de question. Sérieusement, il y avait son gosse là quand même et il ne parvenait pas à garder la tête froide. Malgré le fait qu’il était soudainement pris d’un frisson froid, à cause de la séparation de son corps avec celui de Jane. Il avait déjà envie de la reprendre dans ses bras, mais il avait quand même besoin d’un peu de temps. Juste de quoi se remettre un peu la tête en place. Et le verre d’alcool qu’il se servit, en servant un à Jane aussi évidemment, n’allait pas être de trop. D’ailleurs, il ne manqua pas d’en boire une bonne moitié, tout en parlant de ses doutes à son âme sœur. Bah oui, s’il n’avait pas envie qu’elle se débarrasse du gosse ? Là tout de suite maintenant, le jeune homme ne savait vraiment pas s’il avait envie qu’elle aille le tuer (parce que c’était bien ça qu’elle avait l’intention de faire non ?). Evidemment, ses mots ne tardèrent pas de faire exploser Jane. Les douces retrouvailles étaient vite passées finalement.

« Me fais pas croire que tu as besoin de moi pour ça ! »

Répondit-il sèchement quand Jane vida le contenue du verre qu’elle avait en main, en plantant son regard dans le sien d’un air de défi. Cette conversation était tellement étrange, presque irréaliste. En fait, Edward ne s’était vraiment pas attendu à se retrouver dans ce genre de situation avec son âme sœur. Et malheureusement, s’il avait bien compris, ça ne pourrait qu’arriver à jamais avec elle. Ils étaient vraiment destinés pour l’éternité l’un à l’autre, dans tous les sens.

« J’oublie rien du tout ok ! » Dit-il sans pour autant diminuer le ton de sa voix, diminuant à son tour l’espace entre lui et Jane. « Qu’est-ce que tu en sais d’abord, tu as pas essayé. Et je ne vois pas pourquoi je pourrais ne pas en avoir envie. » Il n’y avait jamais réfléchit avant maintenant, mais se retrouver devant le fait accompli ça faisait forcément cogiter. Autant dire que le fait qu’il souffrait encore maintenant de la perte de son père, ne pouvait que le pousser dans un sens. « Et parce que toi tu as décidé que ce n’est pas possible, ça l’est pas ? Et si j’ai envie d’être père moi ? Comme ce n’est pas possible autrement, je n’ai juste pas le choix ? » Les yeux d’Edward ne quittait pas ceux de Jane. « Si tu n’as pas envie de l’être, ne le soit pas. Mais ne m’oblige pas à faire de même. »

Et oui, Edward sous entendait bien qu’il pouvait assumer de son côté et laisser Jane du sien. Il ne savait pas s’il en était vraiment capable au fond, mais il ne supportait pas de ne pas avoir le choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 19 Aoû - 23:55


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
N

on, bien sûr que non, Jane n'avait aucun droit d'obliger Edward à oublier l'aveu qu'elle venait de lui faire. Et comment le pourrait-il seulement, d'ailleurs ? Cette histoire le concernait tout autant qu'elle, même si elle n'avait pas eu l'intention de la partager de prime abord. Jane arrivait à se convaincre que, pour l'heure, ce qui grandissait dans son ventre n'était jamais qu'un minable asticot (un asticot imbibé d'alcool), sans âme ni conscience, mais si tant est que l'on admette qu'il s'agissait là d'un enfant... alors c'était... leur enfant. Oui, il avait son mot à dire, mais Jane n'avait pas envie de l'entendre. Elle aurait aimé pouvoir se réjouir du pouvoir de décision dont elle disposait, celui d'accorder ou non le droit au jeune homme d'être père. Mais ça ne l'amusait pas, ça ne l'amusait pas du tout, même. Elle ne trouvait rien de satisfaisant à cette situation. En fait, elle n'éprouvait jamais que de l'angoisse. Il n'y avait rien d'autre, absolument rien d'autre. Jane avait toujours affirmé qu'elle n'aurait jamais d'enfants (comme elle avait affirmé qu'elle ne se marierait jamais, certes, mais ce n'était pas pareil), et il y avait une bonne raison à cela, elle ne voulait pas être pour cet enfant hypothétique la mère que Natasha Hardwick avait été pour elle... Et quand bien même Edward assumerait son rôle de père, qu'est-ce que ça changerait, ils ne formeraient jamais une famille heureuse et unie, c'est certain. Avec deux parents si prompts à se déchirer, comment un enfant pourrait être équilibré. Et puis merde, c'était aussi de son corps, qu'il était question, elle n'avait pas envie de supporter les affres de la grossesse pendant neuf mois (et pis encore, un accouchement) pour la seule satisfaction de son âme soeur. Et en même temps, si elle savait être cruelle avec lui, est-ce qu'elle saurait l'être à ce point. Ils pouvaient se faire du mal, mais ils s'arrangeaient toujours pour savoir se rendre la pareille. Elle était juste paumée... Jamais elle n'aurait cru qu'ils en arriveraient là, et c'était la dernière conversation qu'elle s'imaginait avoir au terme de ce qu'elle avait déjà subi en une soirée. Jane songeait à ce qu'il lui avait dit plus tôt. Qu'il se sentait incapable de mentir... Alors elle devait en plus du reste entendre qu'il ne parlait pas à la légère.

-Je pourrais pas mettre un enfant au monde et le larguer dans tes bras en ignorant son existence, je pourrais jamais faire ça...
Elle ferma les yeux quelques secondes, son coeur était divisé par tant d'émotions différentes qu'elle se sentait frôler le malaise. Elle rouvrit les yeux. Qu'est-ce que tu dirais à ton frère et à ta soeur... et à Perséphone ? Sans consulter Edward, elle se servit un nouveau verre, et en but cette fois une gorgée plus raisonnable. Je suis pas prête... Je crois que je le serai jamais.

Mais, pour une fois, elle songeait au faut que, peut-être, un jour... Oui. Non. Elle n'en savait rien. Mais là, maintenant, tout de suite, cet enfant, elle ne pouvait pas en vouloir. Elle serait pour lui la pire mère de la création. Si son rejeton tenait d'elle, il était mal barré, de toute façon.

-Je suis désolée.

Putain, elle en venait même à s'excuser, quoi...


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Jeu 20 Aoû - 0:39

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward considérait qu’il avait son mot à dire sur la situation, même si Jane avait apparemment considéré que ce n’était pas le cas. Et pourtant, il était bel et bien le père de ce qui grossissait dans son ventre, alors il était concerné. Cela serait sans doute plus simple pour tout le monde que le jeune homme soit du même avis que son âme sœur (mais ils avaient pour habitude de s’opposer sur de nombreux point). Il en avait bien conscience que ça lui faciliterait la vie et clairement, Edward regrettait de penser cela de cet hypothétique enfant. Avant qu’il n’apprenne la grossesse de Jane, il aurait affirmé sans souci qu’il ne voulait pas de gamin (même s’il en avait toujours voulu en réalité). C’était évident pourtant qu’ils ne pouvaient pas s’en sortir avec un gamin. On ne pouvait pas dire qu’ils formaient le modèle idéal de parents (ils ne formaient même pas un couple, c’était pour dire, ils avaient besoin d’autres personnes pour ça). Ils étaient incapable de ne pas se déchirer et ils en avaient bien conscience, autant dire que l’arrivée d’un enfant dans cette équation était complètement dingue. Surtout qu’ils n’étaient pas les seules variables de cette histoire. Jane ne manqua pas d’ailleurs d’en ramener certaines sur le tapis. Ses yeux observaient la jeune femme jusqu’à ce qu’elle mentionne son frère et sa sœur, ainsi que Perséphone, il les détourna. Effectivement, Edward pouvait difficile se ramener un jour avec un mioche sur le dos, même si Preston et Ambre étaient tous les deux au courant pour le mariage (un jour il songera à informer son âme sœur concernant sa sœur, à moins que cette dernière ne s’en charge elle-même). Le pire c’était bien sûr Perséphone (encore fallait-il qu’il ne l’ait pas perdu d’ici là). Edward pourrait difficilement expliquer à la jeune femme comment il se retrouvait père d’un enfant, c’était certain. Et il tenait trop à Perséphone pour la sacrifier au nom d’un mioche. Même si la jeune femme était justement celle qui était censé lui apporter tous ce que Jane ne pouvait pas lui apporter, la douceur, la tendresse, la stabilité… la famille.

Edward se sentait complètement perdu. Parce qu’il savait que ce n’était pas raisonnable, mais quelque chose en lui se brisait à l’idée que cette histoire allait simplement se terminer comme ça. Et en même temps, il ne se voyait pas obligé Jane à assumer un rôle qu’elle ne voulait pas. Après tout, il était capable d’être le pire enfoiré du monde avec elle, il ne pouvait pas aller aussi loin. Surtout pas quand elle se mettait à s’excuser. Si elle se rabaissait à ce point, il ne pouvait vraiment rien faire. Le jeune homme vida son verre, le posant là où il pouvait en se détournant volontaire de Jane. Il ferma les yeux un instant, complètement déboussolé (non, il n’avait pas envie de pleurer, un Baker ça ne pleure pas !).

« Fais ce que tu veux… je m’en fou. »

Il s’en foutait vraiment ? Non, il était en train de mentir. Oui, il était de nouveau capable de mentir. Mais c’était sans doute bien mieux comme ça au final. Autant qu’il oublie tout ça, c’était bien mieux pour tout le monde. Edward ouvrit de nouveau ses yeux, les posant sur Jane. Et puis il s’approcha de nouveau complètement d’elle, posant ses mains sur son visage avant de s’emparer de ses lèvres. Qu’il oublie tout ça et qu’il se laisse simplement emporter par ce qu’il était capable d’avoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Jeu 20 Aoû - 11:43


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
I

l ne s'en foutait pas. Allez savoir si ce qu'il avait prétendu précédemment était vrai, s'il avait véritablement été incapable de faire autrement que de dire la vérité, et même les vérités gênantes, ce sans réfléchir, mais là, présentement, et sans l'ombre d'un doute. Il mentait. Jane le ressentait. C'était cela que de partager les mêmes émotions, tous les deux, ils pouvaient difficilement se cacher quoi que ce soit. Et, en l'occurrence, Jane éprouvait l'écho d'un désoeuvrement qui n'était pas le sien, quoi qu'elle soit elle-même plus que déboussolée à l'heure actuelle. Pour elle, tout avait été clair, avant cela. Ce qui grandissait dans son ventre, c'était un indisérable, ni plus ni moins qu'un indésirable. Et, comme pour tout autre indésirable, il fallait s'en débarrasser, c'était aussi simple que cela. Pas une seule seconde elle n'aurait pu s'imaginer que l'opinion de son âme soeur serait celle qu'il lui apprit alors. Ça remettait tout en question, ça ajoutait de l'angoisse, des doutes, de l'indécision où elle pensait qu'il n'y en aurait pas. Il lui tournait le dos. Elle détestait vraiment cela, quand il lui tournait le dos, pas parce qu'elle ne pouvait pas lire ses émotions dans son regard, ses émotions, elle ne les ressentait que trop bien, mais parce qu'elle appréhendait sa réaction vis à vis d'elle. Lui faire du mal, c'était une chose, on pouvait même dire que c'était un exercice familier dans lequel la jeune femme avait fini par exceller, mais vous savez, ces choses que l'on ne souhaiterait pas même à son pire ennemi ? Eh bien, cette situation en était une. Et très honnêtement, cela faisait bien longtemps que dire d'Edward Baker qu'il était son pire ennemi était parfaitement incorrect, il n'existait seulement pas de mot pour ça... Jane ne savait pas quoi faire, ni quoi dire. Elle ne pouvait pas changer ce qu'elle pensait. De toute façon et de toute évidence, ils ne pouvaient pas assumer cette grossesse-ci, c'était pas possible. Avec leurs vies, leurs comportements, leurs choix instables, même s'il devait s'avérer que cette décision méritait plus de réflexion que ce que Jane lui en avait accordé, ce n'était pas l'endroit, ce n'était pas davantage le moment. Elle s'était excusée, elle ne pouvait rien faire de plus. Si ce n'est constater un signe de plus que le destin avait définitivement liés deux individus incompatibles, qui ne pouvaient jamais s'aimer pour tout autant se détruire.

Finalement, il ne dit rien, il se contenta de s'approcher de nouveau d'elle, de poser ses mains sur son visage, et de l'embrasser. Le retour en force de cette chaleur dont elle avait plus que jamais besoin. Un réconfort nécessaire, primordial, même, si elle ne voulait pas tout simplement finir par sombrer. Elle lui rendit son baiser avec autant de passion que de tendresse, parce qu'elle en avait autant besoin pour elle-même qu'elle voulait lui apporter le réconfort d'un mal qu'elle avait causé d'elle-même. Elle ne fit pas, cette fois, l'erreur de séparer ses lèvres des siennes et de reprendre la paroles. Elle ne voulait plus rien dire. De toute façon, il n'y avait plus rien à dire de toute manière. Elle voulait simplement savourer leurs retrouvailles comme il se doit, et ne plus penser à rien sinon au contact de leurs lèvres, et à cette envie plus forte que jamais de disparaître dans un de ces baisers-là, sans plus penser à rien d'autre. Doucement, les mains glissèrent sous le haut du jeune homme. Elle aimait le contact de ses doigts contre sa peau nue, elle aimait plus encore qu'il ne le lui refuse pas, qu'il ne l'oblige pas à s'en aller maintenant. Car, outre le fait qu'elle n'avait nulle part où aller, elle ne voulait être nulle par ailleurs sinon ici.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Sam 22 Aoû - 15:54

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Il était évident qu’Edward mentait, mais que pouvait-il faire d’autre ? Il n’allait quand même pas continuer sur sa lancée et tenter de convaincre Jane de ne pas faire ce qu’elle avait envie de faire. Parce que même s’il s’amusait constamment à pourrir sa vie, et qu’il devait bien avouer qu’il en prenait grand plaisir, le jeune homme ne se voyait pas capable de lui imposer cela. Même si ce n’était pas son genre de l’avouer, il l’aimait autant qu’il l’a détesté, elle était sa faiblesse. Alors forcément, quand elle s’excusait, il ne se voyait pas continuer. Et puis, en étant un peu réfléchit et raisonnable, elle n’avait pas tort dans le fait qu’ils ne pouvaient pas assumer cela. Ils ne pouvaient évidemment pas assumer un enfant, seul ou à deux. Leurs vies étaient en chaos total, il n’y avait rien de serein chez eux. Même si les révélations avaient déjà commencé auprès de Preston et d’Ambre (et donc qu’il n’était plus à ça prêt), il ne pouvait quand même pas aller aussi loin. Oui, Edward se rendait bien compte que c’était plus que dingue et qu’ils ne pouvaient raisonnablement pas le faire. Mais en même temps, il ne parvenait pas à s’empêcher de se sentir troublé. Parce que ce n’était quand même pas rien. Le jeune homme était déboussolé comme jamais il ne l’avait été jusqu’à présent dans sa vie, c’était plus que n’importe quoi. Après tout, il y avait quand même son enfant dans l’histoire, il ne pensait vraiment pas un jour pouvoir penser « son enfant ». Mais ils n’y pouvaient rien de toute façon et le jeune Baker préférait largement se résigner. Il n’avait pas le choix de toute façon, il ne pouvait rien faire d’autre.

Et donc, pour éviter de penser à tout cela, il agit comme il avait envie d’agir depuis qu’ils étaient arrivés dans cette maison. Quand leurs lèvres se retrouvèrent, Edward se laissa complètement porter par la chaleur du contact de leurs corps. C’était tellement agréable et ça ne faisait que lui confirmer qu’il était incapable de s’en passer. Il aimait beaucoup trop la sensation qu’il ressentait alors qu’ils se contentaient simplement de s’embrasser. Jane lui rendait son baiser, il pouvait simplement se vider l’esprit et se contenter de profiter du moment. Edward avait envie de tout oublier dans les bras de la jeune femme et de profiter du fait qu’il l’avait retrouvé. Cette histoire de grossesse n’était pas des plus agréable, mais tant pis. Ce qui était important en cet instant, c’était que Jane était de retour saine et sauve. Et qu’ils pouvaient se retrouver pour de bon. Si ça n’avait pas été elle, peut-être qu’il se serait contenté de l’envoyer bouler et qu’il lui aurait demandé de partir. Mais c’était elle justement et il était hors de question qu’il l’a laisse partir, pas maintenant en tout cas. Pas alors qu’il l’avait enfin retrouvé après tout ce temps. La jeune femme glissa ses mains sous son haut, Edward se laissa emporter par le frisson qu’il ressentait en cet instant et qui contrastait tellement avec la chaleur de son corps. Ce n’était pas le moment de gâcher l’instant avec des paroles inutiles et quand Edward sépara ses lèvres de celle de Jane, ce n’était que pour plus facilement retirer son propre haut. Pour mieux redéposer ses lèvres sur les siennes, sur sa joue et dans son cou.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Lun 24 Aoû - 23:59


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
I

l y avait longtemps que Jane ne pouvait plus vraiment se leurrer au sujet des sentiments qu’elle éprouvait pour Edward Baker, pas ceux qu’elle prétendait ressentir pour lui, supposés se résumer à une haine profonde et un mépris singulier, les vrais sentiments, ceux qui lui signifiaient sans cesse, que cela lui plaise ou non, qu’elle l’aimait, au-delà même de tout ce qu’on lui avait enseigné sur le sentiment amoureux. Seulement, ce sentiment était de plus en plus compliqué à gérer. Tout d’abord parce qu’elle rencontrait une immense difficulté à le nier, dernièrement, ensuite, parce que plus le temps passait, plus elle voyait leur relation prendre de nouveaux tournants, franchir des paliers, qui semblaient rendre l’inaccessible plus accessible, et qui avaient le don de lui faire douter de tout, y compris d’elle-même. C’était plus simple de considérer Edward comme un salaud sans cœur tant qu’il ne faisait que se comporter comme tel. Mais il avait, depuis lors, révélé bien plus de lui que cette seule facette de sa personnalité, et Jane ne pouvait pas faire semblant de l’ignorer. Elle le connaissait, elle le savait par cœur, d’autant qu’elle éprouvait ses ressentis à l’unisson, elle connaissait de lui même ses failles, tout comme il connaissait les siennes… et finalement, leur plus grande faiblesse, pour chacun d’eux était l’autre. Après ces jours de supplice, au cours desquels le manque de lui avait bien failli la rendre complètement dingue, après qu’ils aient eu cette conversation à cœur ouvert qu’ils ne se seraient jamais autorisés en d’autres circonstances, elle était bien incapable de prétendre ne pas aimer ce jeune homme dont tout révélait son incompatibilité d’avec lui… alors même que personne ne saurait jamais aussi bien lui convenir que lui. Oui, elle devait même réfréner (et c’était plus difficile) qu’elle ne l’aurait soupçonné, son envie, son besoin, même, impérieux, de le lui dire seulement, en abandonnant tout faux semblant.

Mais non, même en état de faiblesse, elle gardait cette force-ci, si c’en était véritablement une. Elle préférait donc s’abandonner à d’autres besoins, à d’autres envies, et elle ne se concentrait dès lors plus que sur le contact de ses lèvres contre les siennes, sur la chaleur de ses baisers, baisers qui lui avaient tant manqués, sur le trouble que provoquait en elle la moindre de ses caresses. Elle sentit tout son être saisi d’un frisson quand il déposa ses lèvres contre son cou. L’instant d’avant, elle vivait l’enfer. Elle voulait goûter au paradis qu’il lui accordait si bien, et auquel il savait mieux que personne lui faire accéder. Toujours sans rompre le silence, elle attrapa sa main et prit l’initiative de le conduire jusqu’à la chambre du jeune homme (autant le dire, elle connaissait le chemin par cœur, oui). Une fois l’intérieur, elle récupéra ses lèvres comme s’il avait été un supplice de les abandonner un si court instant, peut-être parce que c’était effectivement le cas. Puis elle entreprit de le débarrasser de ce qu’il lui restait de vêtements avant d’en faire de même pour elle. Quand ils furent nus l’un comme l’autre, elle vint s’installer sur le lit. Offerte. Plus que jamais, elle avait envie de lui.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mer 26 Aoû - 23:22

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward avait tout simplement envie d’arrêter de penser en cette seconde précise, il ne voulait plus réfléchir à tout ce qu’il était en train de vivre. Parce que quand il se posait un peu et qu’il réfléchissait à sa situation, il ne pouvait que constater qu’elle était un foutoir sans nom. Il n’y avait rien dans son attitude qui pouvait lui permettre concrètement d’avoir une vie plus saine et moins chaotique. Le jeune homme savait parfaitement que s’il voulait avoir la vie dont par moment il rêvait (celle qui lui semblait normale), il devait faire certain sacrifice. Sauf que ces derniers étaient tout simplement impossibles à faire pour lui. Parce que cela signifiait qu’il devrait abandonner la femme qu’il aimait. Parce qu’il pouvait bien le nier à voix haute (quoi qu’il ne le fasse pas pour autant en réalité), il était incapable de se le cacher à lui-même. Edward était complètement amoureux de Jane et c’était bien plus fort que tous les sentiments qu’il avait pu avoir pour Perséphone. Il aimait la jeune fille, sincèrement, mais ce n’était vraiment pas comparable avec ce qu’il vivait avec Jane. Tout était incomparable avec ce qu’il vivait avec elle de toute façon. Edward savait parfaitement qu’il était incapable de luter et qu’il n’avait même pas envie que ça change. Et cela, même si chaque étape qu’ils franchissaient lui faisait de plus en plus peur. Et la dernière conversation qu’ils venaient d’avoir ne pouvait que l’emmener sur ce chemin de frayeur, mais il était hors de question qu’il y pense pour le moment.

Et il n’y avait rien de mieux à ses yeux pour complètement vider son esprit que de suivre son instinct en compagnie de son âme sœur, de pouvoir se sentir de nouveau entier. Au vu de tout ce temps qu’ils avaient passé loin de l’autre, le désir que ressentait Edward pour Jane était plus que décuplé. Elle lui avait tellement manqué et chaque contact entre leur peau l’envoutait de plus en plus. C’était encore plus puissant que d’habitude, plus intense qu’en temps normal. Parce que cet instant était si intense pour son âme, qui avait été bien trop longtemps séparé de sa moitié qu’elle était heureuse de retrouver. Il n’y avait rien de mieux en cette seconde que de simplement s’abandonner au besoin les plus bestiaux qu’ils avaient. Par chance, ils étaient parfaitement sur la même longueur d’onde. Plus aucun mot n’était prononcé entre eux, le silence était bien plus utile. Jane l’entraîna dans sa chambre, qu’ils avaient bien souvent eu l’occasion de visiter tous les deux. Une fois à l’intérieur, il ne fallut pas bien longtemps pour que leurs corps soient débarrassés des tissus qui les recouvraient. Le corps d’Edward ne cachait rien du désir qu’il ressentait pour Jane d’ailleurs, mais le jeune homme n’avait plus aucune pudeur de ce côté-là (depuis le temps…). Désir qui amplifia d’ailleurs quand il vit la jeune femme s’allonger sur le lit et s’offrir littéralement à lui. Il profita une seconde de la vue de spectacle avant de s’approcher d’elle, de s’installer au-dessus d’elle en s’emparant une nouvelle fois vigoureusement de ses lèvres. Et puis enfin, il s’immisça en elle sans vraiment de ménagement, ses gestes trahissant énormément le manque qu’il avait pu ressentir de son corps pendant ces jours funestes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Jeu 27 Aoû - 15:31


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Q

uand Edward vint s'installer au-dessus d'elle, quand ses lèvres se soudèrent aux siennes, Jane sentit son coeur s'emballer et fut saisie de l'envie de ne jamais le laisser s'en aller, de ne jamais tolérer qu'elles se séparent, ne serait-ce que de quelques millimètres. D'ailleurs, elle l'embrassait encore et encore tandis qu'il s'immisçait en elle et que leurs bassins entamaient une danse lascive, lente, tout d'abord. Le moindre des gestes de son âme soeur trahissaient une impatience manifeste, mais il n'était clairement pas le seul à la ressentir, bien au contraire. Ses gestes à elle aussi étaient pressants, ses mains parcouraient la moindre parcelle de son corps avec fougue et, également, une certaine brusquerie qu'elle ne dissimulait guère. Appréciant simplement de le sentir là, contre elle, en elle. Chaque fragment de son être l'avait appelé durant ces heures d'un supplice atroce, ou son absence lui avait en vérité causé plus de douleur que la torture physique et morale que les Hellsing avaient bien pu lui faire subir. À présent, c'était comme si l'ordre de l'univers était rétabli (sous la forme d'un joyeux chaos, soyons honnêtes à ce sujet, tout de même), elle se sentait de nouveau entière. Elle se sentait bien, tellement bien. Et c'était certainement une honte qu'elle sache se sentir si bien alors qu'elle avait, l'espace d'une soirée, brisé une âme innocente et un coeur qui avait battu pour elle, auquel elle avait fait des promesses qu'elle n'avait finalement jamais tenu, n'aurait jamais été capable de tenir, sans l'ombre d'un doute. Enfin, elle aurait tout le temps de culpabiliser plus tard. Pour le moment, il était clair et net qu'elle en était tout simplement incapable, alors que leurs corps enfin unis de nouveau lui donnait le sentiment d'être à nouveau elle-même, après tant de temps à n'en avoir été qu'une ombre insipide et inconsistante.

Elle éprouvait le plaisir d'être à lui comme elle ne l'avait jamais éprouvé auparavant (et pourtant, nul doute possible à ce sujet, il lui avait déjà - et à plus d'une reprise - mené à ces combres de jouissances qu'elle croyait inégalable avait d'être, en définitive, toujours détrompé). Et c'était, bien sûr, parce que ce plaisir n'était pas seulement physique, il était également moral, le simple bonheur de l'avoir retrouvé suffisait en soi, même si, clairement, le sentir si proche d'elle contribuait plus que jamais à son bien-être. Leurs mouvements se précipitaient, leurs positions s'enchaînaient, Jane ne contrôlait rien, ne voulait rien contrôlezr. Elle se laissait transporter par des torrents d'émotions, submergée d'un plaisir qu'elle ne savait pas canaliser, et qu'elle ne voulait pas canaliser, parce que ce moment était peut-être le seul qu'elle puisse et sache savourer avant très très longtemps. Son regard planté dans le sien chaque fois que ses lèvres savaient se détacher des siennes, elle appréciait l'instant dans toute son intensité. S'il pouvait seulement durer toujours, qu'elle n'ait jamais à songer à quoi que ce soit d'autre ou à qui que ce soit d'autre... Le rythme s'accélérait encore, encore, l'extase ultime n'était plus très loin.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Sam 29 Aoû - 23:14

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Il avait espéré encore et encore depuis la disparition de Jane qu’ils puissent se retrouver un jour comme ça. Il avait voulu croire qu’ils n’étaient pas destinés à mourir et qu’ils allaient pouvoir enfin se retrouver. Et c’était le cas, ils étaient bel et bien réuni. Et mieux encore, ils avaient la possibilité de rejoindre leurs corps, comme ils avaient déjà eu l’occasion de faire à de nombreuses reprises. Ils avaient déjà, très souvent, eu la possibilité d’unir leurs corps et pourtant, c’était toujours un renouveau à chaque fois. Le jeune homme avait le sentiment de ne pas s’être sentit aussi bien à un moment dans sa vie déjà, il avait l’impression que jamais il n’avait été si heureux. Pourtant, dans sa vie, il y avait énormément de chose qui pouvait gâcher sa vie et son bonheur. Mais ça il se sentait tellement bien en cet instant, alors qu’il ne faisait qu’un avec Jane et que leurs corps, ainsi que leur âme, étaient enfin de nouveau réuni. Alors qu’Edward avait à chaque fois le sentiment qu’il ne pourrait pas se sentir mieux encore, il se trouvait et s’en rendait compte quand il l’a retrouvé. Mais cette fois ci, c’était encore complètement différent. Pendant un long moment, le jeune homme s’était sentit si vide, si seul. Il n’avait eu la possibilité à aucun moment de ressentir cette chaleur qu’il appréciait tant et qui était devenu comme un souffle de vie pour lui. C’était tout à fait ça, quand Jane se trouvait loin, il avait le sentiment d’être tout simplement mort. Et en cet instant, il se sentait de nouveau en vie.

Les minutes s’écoulaient et les positions s’enchaînaient. Les lèvres d’Edward ne quittaient que très rarement le corps de son âme sœur, alors que ses gestes se faisaient plus intenses et plus pressants. Edward se laissait tout simplement guider par son instinct, par son corps et ce qu’il ressentait pour la jeune femme. Ses mains ne manquaient pas de parcourir son corps. Il n’avait aucune envie qu’un jour, ils se retrouvent de nouveau séparés. Evidemment, Edward n’avait aucune envie de penser à ces choses négatives. Il se contentait de garder la tête vide et de profiter de cet instant de pur plaisir, alors qu’ils se retrouvaient enfin depuis si longtemps. Le jeune homme aimerait pouvoir simplement arrêter le temps et vivre cet instant pour l’éternité. Rapidement, les soupirs d’Edward s’étaient mués en râle de plaisir, alors que son cœur s’emballait à l’augmentation du rythme de leurs gestes. Il ne faisait aucun effort pour se retenir, il n’en avait aucune envie. Il n’y avait qu’une seule chose qui l’importait vraiment, c’était ce moment et ce qu’il était en train de ressentir (et de vivre) avec Jane. Et finalement, malgré le fait qu’Edward avait à chaque fois le sentiment qu’ils ne pourraient l’atteindre, l’extase ultime arriva.

Ce fut complètement à bout de souffle que le jeune homme se laissa tomber sur le dos sur le lit, tentant de reprendre une respiration quelque peu normale. Il tourna son regard vers Jane, caressant du bout de ses doigts son corps qu’il connaissait à présent par cœur.

« Reste avec moi. »
Demanda-t-il, plus sur le ton de l’ordre. Quoi qu’elle veuille, Edward n’avait pas l’intention de la laisser partir. Outre le fait qu’elle était clairement en danger dans le village maintenant, elle lui avait trop manqué pour qu’il la laisse partir. Il voulait continuer de sentir cette douce chaleur qu’il ressentait au contact de leurs corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Sam 29 Aoû - 23:58


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
C

e n'était de loin pas mentir que d'affirmer que Jane et Edward, physiquement parlant, se connaissaient dorénavant par coeur, et qu'ils avaient partagé le même lit (métaphoriquement parlant, parce que les cascades, ça marche bien aussi) un nombre suffisamment élevé de fois pour qu'ils puissent se considérer l'un l'autre comme de simples amants ponctuels, et pourtant, la lassitude n'avait jamais sa place dans l'étreinte de leurs deux corps, dans l'entremêlement de leurs deux âmes qui, à la vérité, n'en étaient qu'une seule et unique, divisible, certes, mais pas sans les conséquences funestes qu'Edward et Jane avaient expérimenté quand Jane avait été séquestrée, durant ces dernières semaines où elle avait moins craint l'enfermement que d'être privée à jamais de son âme soeur. Alors à chaque fois, le plaisir se renouvelait, il trouvait un nouveau sens, il prenait un nouveau nom. Pas de routine, pas d'attendu, chaque fois était différente de la précédente. Et chacune de ces fois semblait plus forte et plus intense que celle qui l'avait précédée. Dans un ultime gémissement de plaisir, elle s'abandonna à cette jouissance incomparable, avant de se laisser reposer sur les draps, n'ayant aucune envie de les quitter.

Simple caprice ? Crainte de ce qui l'attendrait si elle prenait le risque d'aller chez elle, ou même d'aller trouver Gwenn ou sa mère (auquel cas elle leur ferait prendre tout autant de risques) ? Non, rien de cela, elle avait seulement des jours et des jours de solitude et de séparation à compenser. Avoir été loin de lui si longtemps l'avait comme dépossédée de la part la plus importante d'elle-même. Elle avait besoin de se sentir entière, elle avait besoin de se sentir à lui. Alors elle se sentait incapable de faire ce qu'elle faisait d'ordinaire toujours : partir sans un mot, comme si de rien n'était, comme si ça pouvait véritablement être normal. Ce fut pour elle un soulagement intense et un plaisir presque aussi grand qu'il lui propose (bon, il lui ordonnait, mais à chacun son interprétation, d'abord) de rester avec lui. Elle pouvait difficilement refuser, moins encore alors que l'extrémité de ses doigts à la surface de sa peau, qui réagissait - sans aucun doute excessivement - au moindre contact, transporté de chaleur et de frissons, quoi que l'association des deux fût contradictoire.  Elle ne voulait pas être où que ce soit ailleurs, elle ne s'en sentait pas capable. Elle savait bien qu'il faudrait bien, à un moment ou à un autre, qu'elle parte. Mais pour l'heure, c'était tout bonnement au-dessus de ses forces, tout comme, même pour la forme, elle ne se sentait pas capable d'opposer la moindre résistance. Elle planta son regard dans celui de son âme soeur et, en guise de réponse, tout d'abord, ou plutôt d'approbation, elle s'empara de ses lèvres avant, sans maintenir ses lèvres trop éloignées pour autant, de daigner reprendre la parole.

-Ne me laisse pas partir.

Maintenant. Ou même plus tard. Dans l'idéal, elle ne se séparerait plus jamais de lui pour ne jamais plus avoir à craindre de ne pas le revoir... Mais c'était impossible, bien sûr. Même si elle avait très envie qu'il lui promette l'impossible.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 30 Aoû - 18:54

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward n’avait aucune envie de voir Jane disparaitre de son champ de vision, comme d’habitude quand ils s’abandonnaient l’un à l’autre. D’ordinaire (ou du moins, le plus souvent), les myrihandes avaient pour habitude de se séparer sans un mot après l’acte. Sauf qu’aujourd’hui, il était hors de question pour le jeune homme de la laisser partir. Après ce qu’ils avaient vécu, après tout ce temps loin d’elle, Edward n’avait pas envie de la voir disparaitre maintenant. Il voulait profiter encore de la chaleur qu’il ressentait à l’approche de son corps, de ce frisson qu’il obtenait quand il touchait sa peau de ses doigts. Cela n’avait rien à voir avec du simple désir sexuel, même si ce dernier n’était jamais comblé entièrement finalement. Ce qu’il y avait entre eux dépassait depuis longtemps le simple désir sexuel. Edward avait besoin de la présence de Jane, plus que jamais. Même si cela ne pouvait que leur apporter des ennuis (ils savaient parfaitement comment détruire à petit feu leur vie respective - en même temps c’était couru d’avance pour des myrihandes du feu), le jeune homme ne pouvait s’empêcher d’avoir besoin de son âme sœur. Et en cet instant plus qu’à aucun autre. Le futur risquait encore d’être difficile, mais pour l’heure il avait simplement envie de profiter de sa présence. Même si cela devait refléter une faiblesse qu’il avait pour habitude de cacher. Cela faisait un moment maintenant de toute façon qu’il ne pouvait plus cacher les sentiments qu’il avait pour son âme sœur. Ils continuaient encore de jouer aux durs, histoire de, mais ils savaient parfaitement qu’ils ne pouvaient pas résister à l’autre. Et bizarrement, les paroles d’Iris revenaient à l’esprit du myrihande. Ils se compliquaient vraiment la vie tous les deux. Quand Edward avait « ordonné » à Jane de rester, il avait compris sa réponse bien avant qu’elle ne prenne la parole. Ce regard qu’elle lui adressa, ainsi que ce baiser, en disait long sur son intention. En dehors du fait qu’Edward ressentait les sentiments de la jeune femme, même si par moment leurs sentiments se mêlaient bien trop pour qu’il puisse les distinguer. Mais cela n’empêchait pas le jeune homme d’apprécier les mots qu’elle prononça.

« Jamais. »

Plus jamais Edward n’allait la laisser s’éloigner de lui, même si cela devait forcément le mener droit aux ennuis. A quoi bon vivre sans elle de toute façon ? Le jeune homme pouvait très bien se leurrer de temps à autre, il était bel et bien incapable de vivre sans son âme sœur. Ces derniers temps le lui avait confirmé, parce qu’il avait cru mourir sans elle. Et concrètement, il préférait largement mourir que de vivre loin d’elle et de ressentir encore ce manque qu’il avait connu. S’il avait pu croire que c’était possible à un moment, il aurait pu vraiment avoir envie de simplement fuir cette vie en sa compagnie. Il pourrait sans doute se contenter d’elle, jusqu’à la fin de ses jours, c’était même sûr et certain. Mais encore fallait-il qu’il l’avoue à haute voix, ce qui n’était pas le cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 30 Aoû - 23:10


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
J

ane serra fermement sa main dans celle d'Edward quand ce dernier lui affirma avec un aplomb tel qu'elle ne pouvait qu'y croire qu'il ne la laisserait jamais partir, comme pour illustrer cette déclaration qu'elle avait envie d'entendre comme une promesse. Ils ne pouvaient pas vivre loin l'un de l'autre. Ils ne le pouvaient pas, c'est tout, et elle ne permettrait plus jamais (même si elle n'était pas vraiment décisionnaire de tout cela, ceci dit) que ce arrive. Ça faisait mal, trop mal... si mal. La simple idée de s'éloigner de lui, même de quelques mètres, lui était, à l'heure actuelle, on ne peut plus insupportable. Pourtant, il faudrait bien que cela arrive, et elle le savait bien. L'euphorie de leurs retrouvailles savait lui faire oublier toutes les épreuves qui ne manqueraient pas de l'attendre au tournant quand elle serait revenue à la "raison", mais elle ne se leurrait pas pour autant, à un moment ou à un autre, il faudrait qu'elle passe le pas de la porte des Baker, il faudrait qu'elle quitte les bras de l'homme qu'elle aimait pour retrouver la "vraie vie", qui lui serait certainement hostile en tout. Elle n'en avait pas la moindre envie, elle ressentait que s'en aller serait clairement un déchirement, mais un déchirement obligatoire... et nécessaire ? Mieux valait qu'elle croie qu'il l'était, sans doute, même si ça lui était plus difficile que jamais. Pendant plusieurs secondes, elle ne dit rien, se contentant d'apprécier pleinement ce qu'elle avait pour le moment, ce qu'on lui offrait, elle n'y croyait plus. Cette chaleur intense à son contact, le plaisir d'éprouver si sûrement la moindre de ses émotions, elle savait qu'il fallait qu'elle s'imprègne et qu'elle savoure, tant que tout cela lui était accordé avec une intensité si grande, forte, indéniable, certaine... Sa main qui ne tenait pas celle d'Edward caressait doucement son visage, tandis qu'elle le regardait intensément.

-Tu sais... je crois que j'aimerais que ce soit vrai.


Par "je crois", bien sûr, elle entendait "je sais", mais c'était là le genre de certitudes qu'elle n'exprimerait jamais si sûrement et si distinctement. Déjà, avoir prononcé ces mots était une sorte d'aveu de faiblesse, mais elle était incapable de s'en empêcher, elle l'exprimait comme elle le sentait. Et c'était ainsi, elle aimerait qu'il puisse se tenir à ce "jamais"... Bien sûr, il y avait une différence entre lui promettre de ne la laisser jamais s'en aller et de la laisser rester avec lui toujours, mais c'était une nuance qu'il comprendrait sans doute, même si elle ne devrait sans doute pas l'exprimer de la sorte... Mais c'était trop tard, de toute manière. Et ce n'était peut-être pas un mal, au final. Il l'enverrait sûrement bouler, de toute façon, rétablissant l'ordre des choses, alors ce n'était pas bien grave, elle n'était pas sous l'effet d'un sortilège, mais l'absence prolongée de son âme soeur l'invitait à de la sincérité vis à vis de lui... En espérant tout de même que cela n'ait pas le don d'écourter ce moment. Si elle savait bien qu'elle n'aurait pas d'autres choix que de partir, elle ne voulait pas partir maintenant.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Lun 7 Sep - 0:16

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Edward avait envie que ce moment dur à l’infini, qu’il ne s’arrête jamais. Il n’avait pas envie de quitter cette sensation agréable qu’il ressentait en présence de son âme sœur. Ces moments loin d’elle avaient été plus que douloureux à supporter. Il était évident que les retrouvailles entre les deux âmes perturbées un peu leur façon de réfléchir, mais le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie que ce moment dur à jamais. Il ne voulait pas la voir partir, jamais justement, il ne voulait pas qu’elle s’éloigne de lui de nouveau. Cette fois-ci où elle avait quitté sa chambre sans un mot pour ne jamais revenir, il ne parvenait pas à l’effacer de sa mémoire. Il n’avait aucune envie que cela recommence, qu’elle sorte de cette chambre et qu’elle ne puisse jamais revenir (parce que mine de rien, elle a quand même encore les Hellsing sur le dos - et lui aussi). Mais Edward n’avait aucune envie de penser à ce genre de chose, pas maintenant. Ils auraient largement le temps de revenir à la réalité après, pour l’heure il fallait simplement qu’ils profitent de l’instant présent. Et le jeune homme avait bien l’intention de continuer de profiter de sa présence, qu’il trouvait plus qu’agréable avec leurs mains jointes et les doigts de Jane qui parcouraient son visage. Et un sourire vint se nicher sur ce visage justement quand elle reprit la parole. Elle « croyait » qu’elle aimerait que ça soit vrai. Edward laissa quelques secondes s’écouler, laissant ses doigts glisser sur le corps de la jeune femme (corps qu’il continuait de désirer plus que tout encore), se retenant de lancer une pique bien placé que son âme sœur méritait pleinement pour la faiblesse dont elle faisait preuve. Faiblesse dont il faisait preuve aussi de son côté.

« Ça pourrait l’être. » Dit-il doucement, laissant son regard plonger dans celui de la jeune femme. « On pourrait faire en sorte que ça soit vrai. »

Que cette promesse ne soit pas qu’une simple promesse donc, qu’elle soit vraiment concrète. Oui, ils pourraient peut-être le faire et ça ne serait peut-être pas un mal en même temps. Parce qu’après tout, les deux myrihandes avaient clairement des vies de dingues. Même s’ils ne pouvaient pas en vouloir aux autres parce qu’ils étaient pleinement responsable de la situation dans laquelle ils se trouvaient actuellement. C’était leur entêtement qui faisait qu’ils se retrouvaient dans une telle situation, qu’ils se retrouvaient simplement dans cette belle « merde ». Peut-être que s’ils prenaient sur eux, ils pourraient parvenir à quelque chose de mieux. Même si ce n’était pas vraiment bon pour leur image, même s’ils devaient mettre leur orgueil (si grand) de côté, ils pouvaient peut-être y parvenir.

Mais cette conversation n’était autre que la conséquence de ces nombreux jours loin l’un de l’autre, sans qu’ils puissent se voir, et des retrouvailles qui venaient d’avoir lieu (avec son lot de révélation qu’Edward n’avait pas spécialement envie de remettre sur le tapis). C’était loin d’être le genre de moment où les deux myrihandes étaient capable de prendre leurs responsabilités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Mar 8 Sep - 23:51


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
L

a situation n'aurait su exiger des deux âmes soeurs qu'ils soient vraiment à même de tenir des propos sensés et réfléchis. Il ne s'étaient pas vus pendant des jours et des jours, pendant ces longues semaines de séparation, le manque avait été un poids terrible à porter qui s'était ajouté à tout le reste, et ils se retrouvaient enfin, ils pouvaient enfin savourer la chaleur incomparable qui émanait de leurs deux corps quand ils étaient au contact l'un de l'autre. Forcément, ils ne pouvaient pas se comporter complètement comme d'habitude, et c'était dans ce genre de situations qu'il leur devenait possible de faire aveu de leur faiblesse. Jane, en tous cas, avait fait aveu de la sienne, elle avait admit à voix haute ce qu'elle osait à peine penser tout bas, elle avait mis des mots sur cette envie (profondément suicidaire) d'être avec lui, de l'être vraiment, sans faux-semblants ni compromis, elle l'avait dit, l'avait pensé, ce n'était pas pour autant qu'elle espérait vraiment que leur situation change, ou qu'elle soit capable d'assumer plus tard ce qu'elle disait sur le moment avec, pourtant, toute la sincérité du monde. C'était bien beau que de vouloir. Encore fallait-il pouvoir.

Son regard s'agrandit légèrement quand elle entendit Edward non pas la chambrer, mais encourager son propos, plus tôt. Il est clair qu'avoir passé tant de temps loin l'un de l'autre ne leur avait pas fait que du bien, à tous les deux. Ce discours et ces promesses étaient aussi fous que ceux qu'ils avaient prononcés quand, insensés, ils avaient décidé de se marier. Pourtant, c'était doux à entendre. Ça laissait comme ouvert un espace d'opportunités pourtant inaccessibles, ça rendait imposant le champ des "et si". Et si c'était vraiment possible ? Et s'ils étaient capables d'y arriver ? Mais non, ils ne le pouvaient pas... pas vrai ? Son regard ne lâchait pas le sien alors que, plusieurs secondes durant, elle ne prononçait plus le moindre mot, se contentant de dévisager le jeune homme, tentant de lire dans son regard quelque chose d'indiscible.

-Pauvre crétin.
répliqua-t-elle alors, mais avec une sorte de douceur dans la voix qui dénotait avec le bon nombre de fois où elle avait pu l'insulter avec rage et vigueur. Elle se serra plus fermement contre lui, un geste qui paraissait en contradiction plus que totale avec les mots qu'elle devait prononcer ensuite. Tu sais bien que c'est impossible. On n'y arriverait pas.

C'était en tous cas ce dont elle avait su se convaincre très longtemps, et s'obligeait à se convaincre aujourd'hui, même là, alors que l'idée de devoir abandonner ses bras tenait de l'insoutenable. C'était tout simplement impossible à ses yeux que la solution puisse être si simple, alors même qu'elle crevait certainement les yeux. Et comme sa fierté savait encore (un peu) s'exprimer avant elle-même, elle cherchait encore à le convaincre, à se convaincre, d'un impossible qu'il lui serait plus simple d'affirmer quand elle serait loin de lui. Sauf qu'elle n'avait pas la moindre envie que ça arrive.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 12:30

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Il y avait des moments, dans la vie des myrihandes du feu, où ils se laissaient simplement aller à leur faiblesse. Ils ne jouaient plus le jeu dans lequel ils s’étaient tous les deux lancés depuis des années maintenant. Ils ne se contentaient pas d’être fort, d’être dur et de se détester (franchement, qui pouvait encore croire qu’ils se détestaient vraiment ?). Ces moments où ils se promettaient des choses, ils laissaient leurs pensées exprimer ce qu’ils avaient vraiment sur le cœur et où ils allaient au-devant de nombreux autres ennuis. Il y avait eu cette conversation affirmant qu’ils voulaient s’unir l’un à l’autre, puis il y avait eu ce mariage. Et juste avant cet instant où Edward n’avait pas été si sûr de lui de vouloir qu’elle se débarrasse de ce qu’ils avaient créés ensemble (et qui grandissait dans ses entrailles). Et maintenant, quand le jeune homme affirmait qu’ils pouvaient faire en sorte que cette envie d’être l’un à l’autre simplement, soit réalité. Le myrihande ne pouvait pas s’empêcher de repenser à la conversation qu’il avait eu avec Iris et de la promesse qu’il lui avait faite (et qu’il n’avait vraiment pas eu le temps de mentionner à son âme sœur). Ils se retrouvaient vraiment dans un moment où ils étaient prêts à faire des folies de plus en plus grandes.

Un sourire amusé s’installa sur le visage d’Edward quand Jane le traita de crétin, comme elle avait l’habitude de le faire. Mais cette fois, il y avait bien trop de douceur dans sa voix pour qu’il prenne cela comme une insulte sérieux. Il était un crétin oui de toute façon, il n’y avait pas besoin de grand-chose pour s’en rendre compte. Il était un crétin parce qu’il se laissait submerger par ce qu’il pouvait ressentir pour son âme sœur, sans pour autant mettre suffisamment de fierté de côté afin de se l’avouer purement et simplement. Tout ce qu’ils vivaient après tout, c’était juste de leur faute et des décisions qu’ils prenaient. Parce qu’ils étaient incapable de faire les choses simplement, parce qu’ils trouvaient cela impossible de le faire.

« Qu’est-ce qu’on en sait au final ? » Dit-il sans desserrer l’étreinte qu’il partageait avec la jeune femme. En cet instant, il n’avait vraiment aucune envie qu’elle s’éloigne, que leurs peaux se séparent et qu’ils se quittent comme d’habitude. « On a jamais essayé. »

Quand il prononçait cela, le jeune homme avait l’impression encore une fois d’entendre la myrihande de l’air. Mais elle n’avait pas tort au fond, et il commençait à penser la même chose, ils n’avaient jamais essayé. Par fierté, les deux jeunes gens s’étaient simplement dit que ce n’était pas possible, qu’ils se détestaient trop pour cela. En attendant, ils faisaient souffrir les autres alors qu’ils allaient de plus en plus loin ensemble. Edward ne savait pas s’il était en train de délirer complètement, mais en tout cas il était sincère dans ce qu’il disait. Et il savait que Jane pouvait le comprendre. C’était dans ces moments calme, qu’ils pouvaient le mieux se retrouver. Et quelle belle retrouvaille après tant de temps loin l’un de l’autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 13:24


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
L

e coeur de Jane manqua un battement en entendant la réponse d'Edward. Ils n'étaient jamais d'accord sur grand chose, tous les deux (enfin, généralement plus pour le principe qu'autre chose, sans quoi il manquerait certainement du piment à leur vie, et à l'étrange relation que tous deux entretenaient), mais jusqu'alors, il semblait que tous les deux étaient bien d'accord sur une chose : ils ne pouvaient pas être ensemble, ou ne pouvaient du moins pas l'être sans se détruire, se consumer mutuellement. Pourtant, ce qu'Edward disait était bel et bien juste et irréfutable. Ils avaient affirmé haut et fort que, tous les deux qu'ils n'étaient pas faits pour être ensemble, mais quelle preuve en avaient-ils ? Au début, peut-être... il leur fallait quand même reconnaître que leur relation avait grandement évolué, depuis, et que cela changeait la donne. Des instants comme celui-ci, des moments calmes, apaisés, tendres, laissaient à penser qu'ils étaient tout à fait capables d'être ensemble sans se faire du mal, quand renoncer à être l'un avec l'autre faisait du mal à tout le monde, autour. Et d'un autre côté, Jane ne pourrait pas se passer de leurs éternels conflits, qui parfois allaient très loin. Ceci dit, être ensemble, cela leur empêcherait-il de poursuivre leurs querelles malgré tout ? Oui, elle était complètement paumée, en à peine quelques secondes, alors que son regard ne lâchait pas celui de son âme soeur, elle tentait de peser le pour et le contre. Pour la première fois de sa vie, oui, elle songeait à "essayer". C'était fou et insensé, et ce n'était peut-être pas le moment propice. Mais s'il était une période au cours de laquelle elle avait plus que jamais besoin d'être avec lui, uniquement à lui, c'était là, maintenant, alors que son absence avait manqué de la rendre complètement dingue.

-C'est vrai, on a jamais essayé...
admit-elle finalement avec précaution, dans un souffle. Tu serais vraiment d'accord de le faire, d'essayer ?

Et elle pressentait que, de sa répondre, pourrait dépendre bien des choses. Ce pourrait bien être un fiasco total, c'est certain, mais elle avait plus que jamais l'envie d'essayer. Et elle avait le sentiment que s'ils n'en prenaient pas la décision directement, il n'y aurait peut-être plus jamais d'occasions de la sorte. Évidemment, ça n'allait pas être simple, il y aurait des conséquences... enfin, à ce stade, plus pour Edward que pour elle-même, si ça devait marcher, mais si tel ne devait pas être le cas, ils auraient au moins la fierté de se dire qu'ils avaient raison au départ. Et ils ne se poseraient plus la question. Ça n'était pas parce que ça ne devait pas être. Sauf que Jane avait sans doute un peu trop envie que ça marche, pour tout dire. Et de fait, elle n'avait pas envie qu'il lui fasse miroiter cette opportunité pour l'oublier ensuite... Comme lorsqu'ils avaient décidé de se marier. La réalisation de leurs promesses avaient été folle, irréfléchi, et n'avait pas manqué d'avoir de sérieuses conséquences. Ce serait à nouveau le cas. Mais au fond, pour le mariage, Jane n'avait pas le moindre regret. Alors...


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 14:03

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Ils n’avaient vraiment jamais essayé de se demander si c’était possible finalement, si ce n’était pas justement la solution à tout cela. Edward y avait pensé de temps à autre, mais bien sûr il continuait de se dire que c’était juste impossible. Parce que ça l’était au début sans doute. Il était clair que la relation entre les deux myrihandes du feu avait plus qu’évoluer au cours du temps. Ils étaient passé de voisin incapable de se supporter, à une relation plus que violente (cela ne servait à rien de revenir sur l’épisode du presque viol - ce n’était pas un viol), à âme sœur incapable de vivre l’un sans l’autre. Quand ils s’étaient mariés, les deux jeunes gens avaient passé un cap qu’ils ne pensaient pas franchir un jour. Et pourtant, ils l’avaient vraiment fait. Edward se souvenait encore parfaitement du moment où il avait demandé à Jane de ne pas épouser son crétin de Léo et de l’épouser lui, une discussion qui avait semblait se perdre dans le temps ensuite. Avant que le moment propice n’arrive enfin, avant qu’ils ne puissent simplement pas faire marche arrière. Si Jane avait finalement renoncé à se marier avec son fiancé, ils ne se retrouveraient sans doute pas dans cette situation après tout. Ils auraient continué de se leurrer. Mais l’arrivé propice d’une union qu’Edward était incapable de supporter avait provoqué les choses. Comme maintenant. Le fait qu’elle ait disparu un long moment, que le jeune homme avait cru ne jamais la retrouver (et qu’est-ce qu’il était bon de la retrouver) le poussait à dire tout cela. Ils pouvaient essayer s’ils en avaient vraiment envie et ils en avaient envie, tous les deux, cela ne faisait aucun doute.

« Pourquoi pas ? » Répondit-il à la jeune femme, quand elle lui demandait s’il était vraiment d’accord d’essayer (en même temps, s’il ne l’était pas il n’en aurait pas parlé - quoi que avec lui…). « Qu’est-ce qu’on a à perdre ? »

En réalité, Edward avait énormément à perdre au final. Jane beaucoup moins, parce qu’elle venait justement de tout perdre. Mais le jeune homme avait encore plus ou moins de la stabilité dans sa vie (s’il pouvait vraiment affirmer que c’était stable tout cela). Mais plus il pensait à cette probabilité, qu’ils essaient, plus il se disait qu’il avait bien envie de perdre ce qu’il pouvait perdre. Ce qu’il regretterait le plus, c’était sans doute ce qu’il aimait le plus dans sa relation avec Jane. Le fait qu’ils se retrouvaient la plupart du temps en conflit, se cherchant encore et encore jusqu’au moment où ils se laissaient tout bonnement aller à leurs besoins bestiales. Mais ils n’étaient pas obligé de le perdre, bien au contraire. Edward laissa un moment de silence, ses doigts parcourant le corps de Jane qu’il avait envie de garder contre lui jusqu’à la fin des temps. Et finalement, il s’empara de ses lèvres se laissant emporter par une nouvelle vague de chaleur.

« Dans le pire des cas… » Dit-il quand leurs lèvres se séparèrent, dans un sourire moqueur dont il avait le secret. « On s’entretuera et ça sera peut-être pas plus mal. »

Et le pire, c’était qu’il y avait un fond de vérité là-dedans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 15:47


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Q

u'avaient-ils à perdre, en effet ? Du point de vue de Jane, cette dernière était tentée de répondre "rien", tout ce qu'elle était susceptible de perdre, elle l'avait déjà perdu. En fait, en à peine quelques minutes, alors qu'elle s'était trouvée confrontée à Andrew et Léo, elle avait tout perdu, absolument tout. Pour ce qu'elle n'avait pas déjà perdu auparavant. Sa famille ? Elle y avait elle-même renoncé, pour ce qui n'était du moins pas du père qui les avait abandonnées, elle et sa mère. Il restait bien ses cousines, mais elle se fichait bien de qui elle pouvait fréquenter ou non. Son travail ? Elle ne pourrait plus revenir comme une fleur chez Preston et lui demander de la reprendre, maintenant. Sa maison ? Il était évident qu'elle ne pouvait plus y revivre, à présent. Son petit ami et présumé mari ? Aux dernières nouvelles, il voulait sa mort et la considérait comme la plus grande garce que Notre Terre ait jamais portée (ce qu'elle était sans doute). Pour ce qui était de ses amis (encore en vie), elle n'avait jamais que Gwenn... et c'était la seule personne qu'il lui restait à perdre, sans doute, quoi qu'elle ait l'audace de penser que sa meilleure amie la soutiendrait, quoi qu'il advienne. Alors non, il ne lui restait plus rien à perdre. Tout à gagner ? À tenter, au moins. Edward, pour sa part, avait sans doute beaucoup plus à perdre : Perséphone, pour commencer (mais s'il pouvait la perdre, ça arrangeait très largement Jane), son frère et sa soeur pour finir (quoique tous les deux étaient au courant, même si Jane l'ignorait, concernant Ambre)... Mais il semblait vouloir autant qu'elle sauter ce pas étrange, qu'elle ne se serait jamais imaginer franchir, mais qui lui faisait à vrai dire diablement envie. Elle apprécia toute l'intensité de son baiser, quand il déposa à nouveau ses lèvres sur les siennes se laissant envahir d'un frisson nouveau. Elle pourrait très facilement, en vérité, y prendre goût pour chaque jour de sa vie. Elle sourit elle aussi, quand il déclara que, au pire, ils s'entretueraient, et effectivement, ce ne serait sans doute pas une mauvaise chose, loin s'en faut. Le pire, c'est que c'était vrai. S'ils disparaissaient de cette terre, ils feraient certainement acte de générosité envers leurs pairs. Ceci dit, Jane était loin de vouloir mourir tout de suite, quoique à choisir, elle préférait qu'Edward se charge de son sort plutôt qu'un vulgaire Hellsing. Elle l'embrassa à son tour avant de reprendre la parole, cette fois déterminée.

-D'accord.
Elle adressa à Edward la même sorte de sourire moqueur qu'il lui avait accordée plus tôt. Qu'est-ce qu'on pourrait faire de pire, de toute façon ?

Comme ça, ils auraient atteint leur limite. Pensait-elle. La vérité, c'est qu'ils feraient toujours, toujours pire. Elle finirait bien par s'en rendre compte. Elle planta son regard dans le sien. Comme à chaque fois qu'ils se faisaient des promesses qu'elle voulait l'entendre tenir. Et là, elle ne voulait vraiment pas qu'ils reviennent sur ce qu'ils venaient de se dire, même si c'était une perspective angoissante, autant qu'agréable, en vérité.

-On se laisse quelque jours. Il me faut le temps de revoir certaines personne et de... régler certaines choses.
Se débarrasser de ce qui aurait pu être leur enfant, par exemple. Savoir où je vais habiter, par exemple. Et on se lance.

Cette simple perspective lui donnait des frissons, mais c'était des frissons agréables.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-