Partagez | 
 

 Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 714

Message#Sujet: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Sam 10 Juin - 21:08

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
La vie était parfaite, à quelque petite chose près évidemment. Mais c’était un peu le sentiment que Leopold avait à présent que la vie avait repris son court, qu’elle avait repris le chemin des rails. Léo n’était plus malade, il n’avait plus à se soucier de cette maladie qui avait bien faillit le terrasser. Même si, en l’occurrence, elle lui avait permis surtout de prendre conscience de ce qu’il ressentait. Et là était le deuxième point de perfection de sa vie (pour ne pas dire le premier en réalité), il était avec Déa et il était heureux avec Déa. Elle était clairement la femme de sa vie, même s’il avait mis bien trop de temps à s’en rendre compte. Il était heureux avec elle et il avait le sentiment d’avoir tout simplement tourné la page de sa relation avec Jane. Leopold savait que rien n’était si évident, il ne pouvait pas nier que quand il pensait à tout ce qu’elle lui avait fait, il avait encore mal. Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir le sentiment d’avoir juste tourné la page, de ne plus être le même homme dépressif qu’autrefois. Et c’était là toute la différence, il ne déprimait plus. C’était pour cette raison que le jeune homme avait le sentiment que sa vie était bien plus belle maintenant, parce qu’il ne broyait plus du noir. Il était enfin sortie de tout cela et ça lui faisait un bien fou. Il ne déprimait pas et reprenait goût à la vie. Et mine de rien, c’était vraiment ce dont il avait besoin, une stabilité à toute épreuve. Il vivait avec Déa, avec qui il était heureux, il avait un travail qui n’était en soit pas si folichon que cela mais qui lui plaisait bien (sauf quand les Baker venaient l’emmerder…), les choses se passaient bien avec Andrew. Franchement, il n’y avait aucune raison que Léo se plaigne et donc il profitait tout simplement de la vie.

Sauf que voilà, le jeune homme avait tôt fait d’oublier – et il fallait dire que la maladie ne l’avait pas spécialement aidé non plus – le petit marché qu’il avait passé avec le Sorcier. Cet homme horrible qui l’avait enlevé à une époque qui lui semblait bien lointaine maintenant (alors qu’elle ne datait finalement pas tant que cela, mais il s’était passé tant et tant de chose dans sa vie depuis) et qui lui avait demandé un service pour le laisser en vie. Il avait accepté de lui donner la vie des myrihandes du feu contre la sienne… ce qui en soit n’était pas spécialement illogique quand on savait qu’il n’avait aucune pitié pour Jane et Baker. Il n’y pensait plus, jusqu’au moment où en rentrant de l’école, il trouva un mot à sa porte, lui rappelant « gentiment » le petit marché. Déa n’était pas encore rentré, il fut soulagé que ça soit le cas. Parce qu’évidemment, il n’avait pas pris la peine de lui en parler. Il n’y avait pas pensé, parce que ça ne lui était plus venu à l’esprit. Il était assis dans le canapé quand elle passa le pas de la porte, son premier réflexe fut de ranger rapidement le morceau de papier dans sa poche.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 995

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 11 Juin - 18:49


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa avait le sentiment de n'avoir jamais été aussi bien dans sa vie que maintenant. Son existence prenait enfin la bonne direction, et elle en prenait pleinement conscience maintenant. Même dans ses rêves les plus insensés (qu'elle imaginait ne jamais se réaliser, pour la peine), la situation n'était pas aussi idyllique et parfaite avec Léo. Et pourtant, leur histoire était comme une évidence. Entre eux, tout se faisait naturellement, ils n'avaient pas à se poser de questions, tout paraissait simple et évident. Et elle adorait sincèrement ça. Elle avait le sentiment d'avoir trouvé sa place dans sa vie, et ça, elle le devait à son petit ami et uniquement à lui... Elle osait même croire que tout allait bien se passer dorénavant et qu'aucune ombre ne viendrait obscurcir le tableau. Mais c'était franchement absurde et assez candide. Ils étaient bien placés, normalement, pour savoir que les emmerdes, les concernant (enfin, concernant Léo, surtout), avaient toujours une fâcheuse tendance à se succéder sans ménager aucun de nos deux protagonistes. Et elle avait toutes les raisons de se méfier, oui, car d'ici quelques jours, elle découvrirait les corps ensanglantés de ses parents à leur domicile. Quant à Léo... le courrier qu'il venait tout juste de recevoir se chargerait à merveille de le faire retomber de son petit nuage. Mais ça, bien sûr, Déa n'en savait rien du tout, et alors qu'elle rentrait chez elle (chez eux, donc), elle se sentait parfaitement bien, d'humeur légère, et convaincue que cette soirée ressemblerait à toutes les autres, c'est-à-dire qu'elle serait aussi agréable que parfaite. Elle avait tort... ou en tout cas, elle n'avait pas complètement raison, parce que les ennuis avaient frappé à leur porte. Et ils n'allaient pas pouvoir les ignorer plus longtemps. C'est donc avec douceur et enthousiasme qu'elle rentra chez elle et qu'elle rejoignit Léo qui se trouvait assis sur le canapé. Elle ne le vit pas ranger précipitamment quelque chose dans sa poche et ne comprit donc pas directement que quelque chose s'était passé.

-Bonsoir, toi,
dit elle avant de venir déposer un baiser à la commissure de ses lèvres. Ça va ? Tu as passé une bonne journée ?

Déa passait le plus clair de son temps chez elle, puisqu'elle travaillait à domicile, mais Léo avait travaillé toute la journée, lui, et elle avait eu rendez-vous avec son rédacteur en chef en fin d'après-midi, si bien qu'ils ne s'étaient pas croisés de la journée. Elle ne l'aurait pas cru, pas à ce point en tout cas, mais ne serait-ce que passer une journée loin de lui suffisait pour qu'il lui manque. C'était comme si elle cherchait à rattraper à tout prix le temps qu'ils avaient gaspillé à ne pas prendre pleinement conscience de la mutualité de leurs sentiments. Et en fin de compte elle avait sans doute raison de demander, parce que la fin de journée de Léo n'avait sans doute pas été si belle que ça.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 714

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 19:25

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Voir Déa, ça avait le don de tirer un sourire à Léo. Il n’en revenait toujours pas d’être maintenant à ce stade avec elle, ça lui faisait un bien fou. Ce n’était guère étonnant que depuis qu’il n’était plus malade, il avait quelque peu oublié qu’il y avait des choses peu réjouissante autour. Mais le destin allait vite reprendre ses jeux avec eux, autant avec l’un qu’avec l’autre d’ailleurs. Pour commencer lui, même si rien n’était encore trop grave, puis Déa quand elle découvrirait ses parents morts. Pour le moment, ça allait encore, même si le nuage commençait quand même quelque peu à redescendre. Mais là, tout de suite, Léo profitait quand même du retour de sa petite amie. Avant de répondre, le jeune homme déposa ses lèvres sur celles de sa petite amie, pour répondre au baiser qu’elle avait déposé sur la commissure de ses lèvres, qui avait comme un petit goût d’inachevé.

« Tu m’as manqué. »
Dit-il, alors, parfaitement sincère. Comme Déa avait l’habitude de travailler chez elle (chez eux), elle était souvent là quand il rentrait de l’école normalement (mais aujourd’hui, c’était tant mieux qu’elle ait eu un rendez-vous). Et mine de rien, ces journées où il devait travailler loin de la sirène... elle lui manquait atrocement. « Ma journée s’est plutôt bien passé, si on oublie que la sœur Baker a décidé de me faire vivre un enfer. »

Franchement, il n’y avait personne pour rattraper quelqu’un dans cette famille. Bon, forcément, elle avait envie de montrer qu’elle était plus forte que lui, de ne pas se laisser marcher sur les pieds et encore plus depuis la confrontation qui s’était passé avec son frère... mais quand même. Léo, de son côté, n’avait pas plus envie de se laisser marcher sur les pieds par une gamine et encore moins la sœur de Baker. Et en parlant de Baker... Léo n’en avait jamais parlé à Déa parce que d’une à l’époque... il ne pensait pas que c’était une bonne idée (d’ailleurs, il n’en avait parlé à personne) et ensuite, il s’était simplement contenté d’oublier ce qu’il avait décidé de faire pour sauver sa vie. Il aurait bien aimé que le Sorcier ne le relance pas, mais en même temps la vie aurait été bien trop belle sans ça. Leopold hésitait à ne rien dire du tout à Déa, mais en même temps elle était concernée indirectement. Et il n’avait aucune envie de lui cacher quoi que ce soit, il savait que les mensonges n’étaient pas une bonne mécanique. Alors, il fallait qu’il lui en parle.

« Déa... il faut que je te parle d’un truc. »

Bon, c’était loin d’être la meilleure entrée en matière, mais en même temps, il n’avait aucune idée de comment il allait bien pouvoir lui dire ça. La dernière fois qu’ils avaient eu une conversation un peu complexe, c’était après la mariage de Jane. Et là... ça allait encore tourner autour de Jane et de Baker. À se demander s’ils allaient vraiment pouvoir tourner la page.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 995

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 19:44


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa afficha un sourire sincère après que Léo lui ait rendu son baiser et affirmé qu'elle lui avait manqué, ce qu'elle parvenait maintenant à croire sans se poser de questions, parce que leur relation se révélait si harmonieuse qu'elle avait bien envie de croire qu'elle savait autant manquer à Léo que l'inverse. Les journées lui semblaient toujours bien longues quand il était loin, et elle n'attendait que le moment où ils pourraient se retrouver ensemble. On pouvait dire que ce n'était rien ou pas grand-chose, qu'il n'y avait pas de quoi s'extasier, mais Déa adorait leur routine toute simple, qui lui donnaient seulement la preuve que leur histoire fonctionnait, et pour le mieux... Elle aimait donc ces choses toutes simples qui en auraient peut-être ennuyé d'autres... Par exemple le fait qu'il lui parle de sa journée, tout simplement... Même s'il n'avait que des détails à lui raconter, d'ailleurs. Léo lui apprit donc que sa journée s'était bien passée, si l'on omettait les agressions habituelles de la cadette des Baker. Ce n'était pas la première fois que Léo se plaignait du comportement de cette gosse, en même temps, elle avait l'air sacrément insupportable. De base, Déa admirait le travail de Léo, car elle-même n'aurait clairement pas la patience de gérer tous ces ados, mais en plus, avec des casse-burnes toujours là pour en rajouter tels que la jeune Baker... Décidément, dans cette famille, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre, c'était navrant. La sirène avait l'intention de faire un commentaire à ce sujet, mais au final, elle n'en eut pas le temps, Léo reprit la parole, et aussitôt, Déa sentit une boule d'angoisse lui obstruer la gorge.

-Oh... je dois m'inquiéter ?


C'était le genre de phrases qu'elle détestait entendre.. Elle avait confiance en Léo, elle ne pensait pas qu'il lui lâcherait une bombe terrible qui remettrait en question jusqu'aux fondations de leur couple, mais elle n'oubliait pas le passé compliqué de Léo, et elle savait qu'elle pouvait avoir de bonnes raisons de s'inquiéter pour lui. Le sort avait le don de s'acharner sur Léo (et il n'allait pas tarder à s'acharner sur elle non plus au passage), alors forcément... elle se sentait un peu en droit de s'inquiéter ? Est-ce qu'il s'était passé quelque chose de grave ? Ou bien autre chose ? Peut-être qu'il avait revu Jane, à nouveau ? C'était bête, mais ce fut la première idée qui lui vint à l'esprit, bien malgré elle... La dernière fois qu'il avait dû lui parler à coeur ouvert de quelque chose, c'était pour lui apprendre qu'il était venu gâcher le mariage de son ex et de Baker... Elle avait envie de croire que cet événement avait pour de bon permis à Léo de tourner la page mais... si elle se trompait ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 714

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 22:28

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold n’était pas spécialement surpris d’entendre Déa lui demander si elle devait s’inquiéter, parce que forcément le jeune homme n’utilisait pas une formulation vraiment encourageante. Et pour cause... elle avait effectivement de bonnes raisons pour s’inquiéter. En soit, normalement, Léo ne risquait rien... mais en même temps il s’agissait du Sorcier. Et surtout, ça tournait encore et toujours autour de Jane. Léo n’avait aucune envie que sa petite amie se fasse des idées – même s’il ne pouvait évidemment pas tirer complètement un trait sur ce qu’il avait vécu avec Jane, parce que c’était une part (malheureuse) de son existence – parce qu’elle n’avait aucune raison de s’inquiéter concernant son ex. Jane faisait partie de son passé, un passé encore proche et forcément très grand, mais passé quand même. Et le fait qu’il soit capable de la « vendre » lors d’un marché avec le Sorcier... ça voulait tout dire. Et en même temps, il s’en voulait tellement pour ce qu’il avait dit, pour le marché qu’il avait passé avec l’homme. Sauf qu’il n’avait pas eu le choix, c’était sa vie en jeu après tout. Et ça, ça avait toute les raisons d’inquiéter Déa. Léo ne répondit pas d’ailleurs, à sa question. Il ne voulait pas lui dire oui et il ne pouvait pas lui dire non. Autant qu’il entre de toute façon dans le vif du sujet, ça valait bien mieux pour tout le monde. Enfin surtout pour eux, parce que Déa devait savoir. Il ne pouvait pas agir dans son dit, il devait le lui dire.

« Il y a un moment, avant de venir vivre ici, en me promenant dans le village je suis tombé sur... » Léo marqua une pause, c’était pas vraiment évident pour lui de repenser à tout ça, de repenser à cet homme. « Sur le sorcier qui m’a enlevé. » Ça lui semblait tellement loin cette période, si proche en même temps. Mais il avait le sentiment que ça faisait partie d’une autre vie. Comme la vie qu’il menait avec des deux parents en vie d’ailleurs, juste avant. « Il m’a menacé, il m’a fait passer un marché pour être libre. » Il ne savait pas s’il était très clair et si Déa comprendrait, mais en même temps il ne voyait pas réellement comment décrire tout cela. « Il faut que je lui livre Jane et Baker en échange de ma vie. Si je le fais, je n’aurais plus jamais à faire à lui. Et sinon... »

Eh bien, sinon, c’était lui qu’il allait traquer de nouveau, afin de venger l’affront que Léo avait fait en parvenant à se sortir des grottes. Autant dire que ça ne lui laissait pas énormément de possibilité. Et s’il considérait que les Baker méritaient largement de payer pour ce qu’ils avaient fait... il ne pouvait pas réellement leur souhaiter tout ça quand même. C’était barbare, c’était cruel, ça n’avait rien d’humain. Et même les pires des crevards ne le méritaient pas.

« J’y pensais plus, avec tout ce qui s’est passé. Mais j’ai reçu ça tout à l’heure. » Ajouta-t-il en sortant le morceau de papier de sa poche pour le tendre à Déa.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 995

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 22:48


Une dette ne peut pas être oubliée.
L

éo ne répondit pas directement à sa question, et pour Déa, cela faisait office de réponse en soi, s'il n'était pas capable de la rassurer en quelques mots pour lui affirmer qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, c'était qu'elle avait bel et bien à s'inquiéter. Anxieuse, l'estomac noué, elle attendit donc d'apprendre ce que le jeune homme avait à lui dire. Et autant dire qu'elle tomba des nues en découvrant qu'il avait revu le sorcier, le sorcier des grottes, l'homme qui l'avait enlevé. Il avait rencontré ce monstre horrible, et il n'avait rien dit... elle n'imaginait pas le traumatisme que ça avait dû être pour lui, et elle se sentait mal de ne pas l'avoir su plus tôt, même si elle n'aurait eu aucun moyen de le savoir. Elle se sentit terriblement mal en apprenant que le sorcier l'avait menacé... Mais comment, alors, avait-il réussi à s'en sortir ? Parce qu'en échange de sa vie, il devait lui livrer Jane et Baker. Encore eux... Trop d'informations d'un coup... Déa avait du mal à mettre de l'ordre dans ses idées, dans ses pensées, elle regarda, interdite, le mot que Appers avait laissé à son petit ami, et qui était sans équivoque. C'était très simple et trop compliqué en même temps : soit Léo devenait le complice du monstre, soit il devenait l'une de ses victimes. Elle fixa longuement la missive sans bouger, les mains légèrement tremblantes, puis finalement, elle tourna son regard vers Léo.

-Comment est-ce qu'on peut être sûrs qu'il te laissera tranquille si tu les lui livres... ?
Elle formulait ses pensées à voix haute, le coeur battant, la voix tremblante, elle était complètement dépassée par ce qu'elle découvrait. Tu peux pas faire ça, Léo... Il ne le pouvait pas, non, Déa n'avait aucune sympathie pour les myrihandes du feu, et elle adorerait les voir disparaître de son paysage, mais agir ainsi ferait de Léo une personne qu'il n'était assurément pas, et qu'il ne devait pas devenir. Céder à ce chantage, c'était non seulement devenir le complice de ce monstre, mais prendre le risque de le voir revenir sur sa promesse le moment venu. Je te protégerai, je l'empêcherai de te faire du mal, mais il faut pas que tu fasses ça. Elle marqua une légère pause. Léo lui avait caché des choses, mais elle aussi, au fond, elle aurait dû lui parler de tout ça il y a un moment déjà, mais elle avait appréhendé de parler du sorcier à Léo après ce qu'il avait fait... mais puisque Appers ne l'avait pas attendue pour tourmenter le jeune homme... Moi aussi je dois te parler de quelque chose, Léo... Il y a tout un groupe qui s'est formé pour l'arrêter, et j'en fais partie.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 714

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 23:33

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold voyait bien que Déa encaissait difficilement ce qu’il lui disait. Forcément, dit comme ça de but en blanc, ça n’avait rien d’agréable. Et c’était bien pour cette raison qu’il n’avait pas pu la rassurer en lui disant qu’elle n’avait pas besoin de s’inquiéter. Léo ne parlait jamais du Sorcier. Il l’avait fait avec Andrew à son retour, dans les détails, mais sinon il n’en parlait pas. Il n’aimait pas le faire, se rappeler ce qui s’était passé dans ces grottes. Et forcément, le fait d’avoir revu l’homme qui l’avait séquestré pendant un temps, qui lui avait fait toutes ces horreurs, ça avait eu le don de ramener les traumatismes au grand jour. À cette période ça n’avait rien changé, parce qu’il était déjà au fond du trou. Maintenant... eh bien maintenant, Léo se sentait nauséeux rien qu’en pensant à tout ce qu’il avait fait, il se sentait angoissé en se disant que ça pouvait encore lui arriver. Parce que comme Déa le souligna, en reprenant la parole, c’était qu’il ne pouvait pas être sûr que l’homme allait le laisser tranquille. Mais en même temps... s’il ne faisait rien. Et il ne pouvait pas faire ça.

C’était si compliqué et le fait d’en parler à Déa, ça ne simplifiait pas les choses. La jeune femme affirma qu’il ne pouvait pas faire ça, il était d’accord. Même ces deux là ne méritaient pas un tel sort, surtout que Léo savait parfaitement ce qu’ils risquaient. Mais en même temps, il ne pouvait pas non plus rien faire. Déa parla de le protéger, mais ça ne suffisait pas du tout au jeune homme pour se dire que c’était possible qu’il ne vende pas Jane et son idiot de mari. Déa avait beau être une créature, elle ne pouvait rien faire contre ce type. Andrew peut-être pourrait le faire... mais il ne pouvait pas lui demander ça. Son meilleur ami avait sa famille maintenant, Penny était enceinte, il ne voulait pas le lancer dans cette histoire, le confronter à ce danger. Il avait suffisamment à faire avec ses soucis. Léo n’avait pas le choix... il s’en rendait bien compte. Mais il y avait une information, que Déa allait lui donner et dont il ignorait tout.

« Comment ça tu en fais partie ? » Demanda-t-il vivement. Léo devait bien avouer qu’il ne s’attendait pas à ce que sa petite amie lui ait caché ce genre d’information. Qu’elle ait mis sa vie en danger sans qu’il ne le sache. « Tu ne peux pas t’en prendre à lui ! » Il lui parlait à elle, il n’en avait que faire des autres en réalité. Ce qui l’importait tout de suite, c’était le fait que la sirène cherche à arrêter le Sorcier, prenant des gros risques. « Est-ce que tu as la moindre idée de dont il est capable ? » Sa voix se brisa à ces mots. Il avait cru avoir dépassé tout cela depuis le temps, mais force lui était de constater que le traumatisme était encore bien présent. « Je n’ai pas le choix. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 995

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 23:59


Une dette ne peut pas être oubliée.
D'

accord, il y avait sans aucun doute manière plus subtile d'annoncer à son petit ami ses projets et son implication dans la lutte contre Dean Appers, et elle regrettait de devoir le mettre au parfum si abruptement, mais vu les circonstances, elle ne voyait pas vraiment d'autres manières de faire, c'était une information importante, qui les concernait tous les deux, et qu'elle ne devait plus passer sous silence. Elle aurait voulu lui expliquer tout ça posément, en des circonstances différentes, mais il était trop tard, et comme c'était à prévoir, Léo ne prit pas spécialement bien l'information. Elle s'attendait à ce qu'il lui en demande plus sur ce groupe, sur les membres qui le formaient, sur ce qu'ils tentaient de faire exactement, sur la manière dont ils procédaient, mais il ne se focalisait que sur une seule chose : elle avait décidé de se frotter à un ennemi redoutable, et il avait peur pour elle. Elle appréciait qu'il s'inquiète, réellement, sincèrement, mais elle voulait croire que, malgré tout, cette inquiétude n'était pas nécessaire. Pas parce qu'elle n'encourrait aucun risques, mais parce qu'il fallait qu'elle en prenne. Elle avait sciemment réfléchi à tout ça, et elle avait accepté cela pour une raison précise, une raison qu'elle avait juste sous les yeux, et qui méritait tous les combats du monde, même ceux qui pourraient bien lui coûter la vie. Déa serra Léo dans ses bras, avec une immense douceur, voulant lui communiquer en un seul geste tout l'amour qu'elle avait pour lui et qui n'avait rien d'anodin ni de minime, le genre d'amour qui vous pousse au plus loin de vous-même. Elle voyait resurgir en lui cet ancien traumatisme qu'il avait tenté d'enfouir du mieux qu'il le pouvait, et elle s'en voulait de lui faire revivre ça. Mais ça ne changeait rien à ses résolutions.

-Je sais de quoi il est capable,
répondit-elle doucement. Elle en avait déjà eu une bonne idée au retour de Léo des grottes, même si ce dernier n'avait accepté de lui dire que le strict minimum... mais si elle avait besoin de plus de détails, les récits que lui avaient fait Owen et Arthur ne pouvaient qu'achever de la convaincre. Oui, elle savait de quoi Dean Appers était capable, et combien il était horrible, mais justement... C'est pour ça qu'il faut l'arrêter... Elle planta son regard dans celui de son petit ami. On a toujours le choix... Si tu fais ça, tu ne te le pardonneras jamais, et tu le sais très bien.

Comme elle ne se pardonnerait pas de le perdre parce qu'il avait renoncé à son marché avec le Sorcier... mais comment faire autrement ? Léo avait cette chance que possédaient peu d'autres, il avait une belle âme, il ne devait pas y renoncer et la corrompre, de crainte de ne plus savoir se regarder en face.

-



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 714

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Sam 16 Sep - 11:38

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold n’en revenait pas de découvrir que sa petite amie faisait partie d’un groupe qui souhaitait arrêter le Sorcier. Bon, en même temps, le jeune homme n’avait aucune idée de ce qu’était réellement ce groupe, de ce qu’ils faisaient, de ce qu’ils comptait faire, de la manière dont ils voulaient agir... mais quand même. Il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas que Déa prenne autant de risque. Quand bien même, il voulait bien croire qu’il fallait l’arrêter. Bien sûr qu’il fallait arrêter Dean Appers, mais ce n’était pas à la jeune femme de le faire. Et concrètement, Léo ne pouvait même pas croire qu’il était possible de le faire. Il savait exactement ce que le Sorcier était capable de faire, à quel point il pouvait se montrer vil et cruel. Pour le coup, le jeune homme savait parfaitement qu’il se montrait égoïste en cet instant précis, mais il ne pouvait pas faire autrement. Léo devait penser à sa propre survit, s’il ne le faisait pas il allait en payer les conséquences. S’il ne donnait pas Jane et son mari à Dean Appers, il allait en payer le prix. Et il était hors de question qu’il paie le prix à cause de son ex petite amie (qu’il avait cru être sa femme au passage). Bon, d’accord, c’était lui qui avait proposé au Sorcier d’échanger sa vie contre celles des myrihandes du feu, mais quand même.

Léo apprécia le geste de sa petite amie, la manière dont elle le prit dans ses bras, mais ça ne le soulageait pas pour autant. Il savait bien qu’elle s’inquiétait pour lui, qu’elle souhaitait simplement arrêter cet ordure et qu’elle pensait pouvoir le protéger en le faisant. Sauf que le jeune homme savait bien que c’était impossible.

« Si je ne le fais pas, je vais mourir. »
Dit-il pour répondre aux derniers propos de la sirène. Leopold savait bien qu’il ne pouvait pas parler de cette manière, qu’il ne devrait pas le faire. Mais en même temps, il n’y pouvait rien. Le jeune homme savait que Dean Appers ne le laisserait pas tranquille, s’il le relançait ce n’était pas pour rien. Parce qu’il n’accepterait pas qu’il lui fasse faux bon. « On ne peut pas l’arrêter. Je ne sais pas ce que toi et tes amis ont l’intention de faire contre lui, mais c’est de la folie. »

En d’autres circonstances, le jeune homme n’aurait sans doute jamais parlé de cette manière. Il n’avait aucune idée de ce que Déa faisait avec ce groupe qui cherchait à faire tomber le Sorcier, et en même temps il devait bien avouer qu’il n’appréciait pas spécialement d’apprendre qu’elle s’était lancée dans une telle « bataille » sans avoir pris la peine de lui en parler.

« C’est quoi ton groupe au juste ? Tu avais l’intention de m’en parler quand ? Ces qui ces gens qui pensent qu’ils peuvent l’arrêter ? »

Léo ne devrait clairement pas se montrer aussi dur, mais quand il était question de Dean Appers... il voyait ses vieux démons revenir à la surface.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 995

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 17 Sep - 16:52


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa sentit son coeur se serrer et son estomac se tordre quand Léo lui fit remarquer que s'il ne répondait pas aux exigences du Sorcier, ce dernier n'hésiterait pas à le tuer. Elle en avait malheureusement conscience, même si elle faisait au mieux pour occulter cette information en espérant une alternative. Bien sûr qu'elle voulait que Léo vive, et s'il n'y avait pas d'autre choix, elle sacrifierait la vie des deux myrihandes du feu contre celle de son petit ami sans hésiter, mais elle pensait connaitre assez Léo pour savoir que c'était un choix dont il ne se remettrait peut-être pas... La meilleure solution semblait donc de retarder l'échéance et de se débarrasser du Sorcier, mais Léo ne partageait manifestement pas son initiative. Il avait été la victime du sorcier, il avait cru mourir entre ses mains, il était normal, au fond, qu'il s montre si pessimiste concernant leurs chances de succès, et puis, aussi, elle s'en doutait, il était bien placé pour savoir combien dangereuse était cette initiative. Qu'elle pourrait bien en payer le prix. Sauf que c'était un danger qui lui paraissait bien moindre en comparaison de ce que serait pour elle le fait de le perdre pour de bon.

-Ils sont une dizaine, à peu près
(un peu moins en fait, mais elle préférait ne pas présenter les choses de la sorte), j'ai entendu l'un d'entre eux parler du sorcier des grottes, j'ai tout de suite compris que c'était l'homme qui t'avait enlevé. Quand j'ai su qu'ils cherchaient à les combattre, j'ai décidé de me joindre à eux. Elle prit une grande inspiration. Je ne t'en ai pas parlé, parce que je savais que tu réagirais comme ça, admit-elle tout en sachant qu'il considèrerait que ce n'était pas une bonne excuse. Tu ne peux pas m'empêcher d'essayer de l'arrêter, c'est pour toi que je le fais. Elle marqua une pause, prit une grande inspiration. Ecoute... Trois fois, j'ai cru que j'allais te perdre pour toujours... Trois fois, oui, son enlèvement, son suicide, sa maladie, autant d'épreuves dont elle ne s'était remise que grâce à l'affection qu'il lui portait. Et c'était beaucoup trop. Je veux plus vivre ça, et tant que ce sorcier sera vivant, j'aurais toujours peur de ce qu'il pourrait te faire. Et ce qu'il venait de lui apprendre ne faisait que le confirmer. Il ne l'avait pas oublié... et ce petit chantage était peut-être juste le premier d'une longue série. Qui te dit qu'il te laissera tranquille, si tu fais ce qu'il te demande ? Elle marqua une légère pause. Fais comme tu veux, mais j'arrêterai pas. J'arrêterai jamais de vouloir te protéger.

Car oui, ses intentions n'étaient pas si altruistes. Le sorcier était cruel, l'arrêter, c'était bien pour tout le monde. Mais, elle, elle songeait surtout au fait que c'était bien pour Léo.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Le Manoir Oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-