Partagez | 
 

 Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Sam 10 Juin - 21:08

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
La vie était parfaite, à quelque petite chose près évidemment. Mais c’était un peu le sentiment que Leopold avait à présent que la vie avait repris son court, qu’elle avait repris le chemin des rails. Léo n’était plus malade, il n’avait plus à se soucier de cette maladie qui avait bien faillit le terrasser. Même si, en l’occurrence, elle lui avait permis surtout de prendre conscience de ce qu’il ressentait. Et là était le deuxième point de perfection de sa vie (pour ne pas dire le premier en réalité), il était avec Déa et il était heureux avec Déa. Elle était clairement la femme de sa vie, même s’il avait mis bien trop de temps à s’en rendre compte. Il était heureux avec elle et il avait le sentiment d’avoir tout simplement tourné la page de sa relation avec Jane. Leopold savait que rien n’était si évident, il ne pouvait pas nier que quand il pensait à tout ce qu’elle lui avait fait, il avait encore mal. Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir le sentiment d’avoir juste tourné la page, de ne plus être le même homme dépressif qu’autrefois. Et c’était là toute la différence, il ne déprimait plus. C’était pour cette raison que le jeune homme avait le sentiment que sa vie était bien plus belle maintenant, parce qu’il ne broyait plus du noir. Il était enfin sortie de tout cela et ça lui faisait un bien fou. Il ne déprimait pas et reprenait goût à la vie. Et mine de rien, c’était vraiment ce dont il avait besoin, une stabilité à toute épreuve. Il vivait avec Déa, avec qui il était heureux, il avait un travail qui n’était en soit pas si folichon que cela mais qui lui plaisait bien (sauf quand les Baker venaient l’emmerder…), les choses se passaient bien avec Andrew. Franchement, il n’y avait aucune raison que Léo se plaigne et donc il profitait tout simplement de la vie.

Sauf que voilà, le jeune homme avait tôt fait d’oublier – et il fallait dire que la maladie ne l’avait pas spécialement aidé non plus – le petit marché qu’il avait passé avec le Sorcier. Cet homme horrible qui l’avait enlevé à une époque qui lui semblait bien lointaine maintenant (alors qu’elle ne datait finalement pas tant que cela, mais il s’était passé tant et tant de chose dans sa vie depuis) et qui lui avait demandé un service pour le laisser en vie. Il avait accepté de lui donner la vie des myrihandes du feu contre la sienne… ce qui en soit n’était pas spécialement illogique quand on savait qu’il n’avait aucune pitié pour Jane et Baker. Il n’y pensait plus, jusqu’au moment où en rentrant de l’école, il trouva un mot à sa porte, lui rappelant « gentiment » le petit marché. Déa n’était pas encore rentré, il fut soulagé que ça soit le cas. Parce qu’évidemment, il n’avait pas pris la peine de lui en parler. Il n’y avait pas pensé, parce que ça ne lui était plus venu à l’esprit. Il était assis dans le canapé quand elle passa le pas de la porte, son premier réflexe fut de ranger rapidement le morceau de papier dans sa poche.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 11 Juin - 18:49


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa avait le sentiment de n'avoir jamais été aussi bien dans sa vie que maintenant. Son existence prenait enfin la bonne direction, et elle en prenait pleinement conscience maintenant. Même dans ses rêves les plus insensés (qu'elle imaginait ne jamais se réaliser, pour la peine), la situation n'était pas aussi idyllique et parfaite avec Léo. Et pourtant, leur histoire était comme une évidence. Entre eux, tout se faisait naturellement, ils n'avaient pas à se poser de questions, tout paraissait simple et évident. Et elle adorait sincèrement ça. Elle avait le sentiment d'avoir trouvé sa place dans sa vie, et ça, elle le devait à son petit ami et uniquement à lui... Elle osait même croire que tout allait bien se passer dorénavant et qu'aucune ombre ne viendrait obscurcir le tableau. Mais c'était franchement absurde et assez candide. Ils étaient bien placés, normalement, pour savoir que les emmerdes, les concernant (enfin, concernant Léo, surtout), avaient toujours une fâcheuse tendance à se succéder sans ménager aucun de nos deux protagonistes. Et elle avait toutes les raisons de se méfier, oui, car d'ici quelques jours, elle découvrirait les corps ensanglantés de ses parents à leur domicile. Quant à Léo... le courrier qu'il venait tout juste de recevoir se chargerait à merveille de le faire retomber de son petit nuage. Mais ça, bien sûr, Déa n'en savait rien du tout, et alors qu'elle rentrait chez elle (chez eux, donc), elle se sentait parfaitement bien, d'humeur légère, et convaincue que cette soirée ressemblerait à toutes les autres, c'est-à-dire qu'elle serait aussi agréable que parfaite. Elle avait tort... ou en tout cas, elle n'avait pas complètement raison, parce que les ennuis avaient frappé à leur porte. Et ils n'allaient pas pouvoir les ignorer plus longtemps. C'est donc avec douceur et enthousiasme qu'elle rentra chez elle et qu'elle rejoignit Léo qui se trouvait assis sur le canapé. Elle ne le vit pas ranger précipitamment quelque chose dans sa poche et ne comprit donc pas directement que quelque chose s'était passé.

-Bonsoir, toi,
dit elle avant de venir déposer un baiser à la commissure de ses lèvres. Ça va ? Tu as passé une bonne journée ?

Déa passait le plus clair de son temps chez elle, puisqu'elle travaillait à domicile, mais Léo avait travaillé toute la journée, lui, et elle avait eu rendez-vous avec son rédacteur en chef en fin d'après-midi, si bien qu'ils ne s'étaient pas croisés de la journée. Elle ne l'aurait pas cru, pas à ce point en tout cas, mais ne serait-ce que passer une journée loin de lui suffisait pour qu'il lui manque. C'était comme si elle cherchait à rattraper à tout prix le temps qu'ils avaient gaspillé à ne pas prendre pleinement conscience de la mutualité de leurs sentiments. Et en fin de compte elle avait sans doute raison de demander, parce que la fin de journée de Léo n'avait sans doute pas été si belle que ça.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 19:25

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Voir Déa, ça avait le don de tirer un sourire à Léo. Il n’en revenait toujours pas d’être maintenant à ce stade avec elle, ça lui faisait un bien fou. Ce n’était guère étonnant que depuis qu’il n’était plus malade, il avait quelque peu oublié qu’il y avait des choses peu réjouissante autour. Mais le destin allait vite reprendre ses jeux avec eux, autant avec l’un qu’avec l’autre d’ailleurs. Pour commencer lui, même si rien n’était encore trop grave, puis Déa quand elle découvrirait ses parents morts. Pour le moment, ça allait encore, même si le nuage commençait quand même quelque peu à redescendre. Mais là, tout de suite, Léo profitait quand même du retour de sa petite amie. Avant de répondre, le jeune homme déposa ses lèvres sur celles de sa petite amie, pour répondre au baiser qu’elle avait déposé sur la commissure de ses lèvres, qui avait comme un petit goût d’inachevé.

« Tu m’as manqué. »
Dit-il, alors, parfaitement sincère. Comme Déa avait l’habitude de travailler chez elle (chez eux), elle était souvent là quand il rentrait de l’école normalement (mais aujourd’hui, c’était tant mieux qu’elle ait eu un rendez-vous). Et mine de rien, ces journées où il devait travailler loin de la sirène... elle lui manquait atrocement. « Ma journée s’est plutôt bien passé, si on oublie que la sœur Baker a décidé de me faire vivre un enfer. »

Franchement, il n’y avait personne pour rattraper quelqu’un dans cette famille. Bon, forcément, elle avait envie de montrer qu’elle était plus forte que lui, de ne pas se laisser marcher sur les pieds et encore plus depuis la confrontation qui s’était passé avec son frère... mais quand même. Léo, de son côté, n’avait pas plus envie de se laisser marcher sur les pieds par une gamine et encore moins la sœur de Baker. Et en parlant de Baker... Léo n’en avait jamais parlé à Déa parce que d’une à l’époque... il ne pensait pas que c’était une bonne idée (d’ailleurs, il n’en avait parlé à personne) et ensuite, il s’était simplement contenté d’oublier ce qu’il avait décidé de faire pour sauver sa vie. Il aurait bien aimé que le Sorcier ne le relance pas, mais en même temps la vie aurait été bien trop belle sans ça. Leopold hésitait à ne rien dire du tout à Déa, mais en même temps elle était concernée indirectement. Et il n’avait aucune envie de lui cacher quoi que ce soit, il savait que les mensonges n’étaient pas une bonne mécanique. Alors, il fallait qu’il lui en parle.

« Déa... il faut que je te parle d’un truc. »

Bon, c’était loin d’être la meilleure entrée en matière, mais en même temps, il n’avait aucune idée de comment il allait bien pouvoir lui dire ça. La dernière fois qu’ils avaient eu une conversation un peu complexe, c’était après la mariage de Jane. Et là... ça allait encore tourner autour de Jane et de Baker. À se demander s’ils allaient vraiment pouvoir tourner la page.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 19:44


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa afficha un sourire sincère après que Léo lui ait rendu son baiser et affirmé qu'elle lui avait manqué, ce qu'elle parvenait maintenant à croire sans se poser de questions, parce que leur relation se révélait si harmonieuse qu'elle avait bien envie de croire qu'elle savait autant manquer à Léo que l'inverse. Les journées lui semblaient toujours bien longues quand il était loin, et elle n'attendait que le moment où ils pourraient se retrouver ensemble. On pouvait dire que ce n'était rien ou pas grand-chose, qu'il n'y avait pas de quoi s'extasier, mais Déa adorait leur routine toute simple, qui lui donnaient seulement la preuve que leur histoire fonctionnait, et pour le mieux... Elle aimait donc ces choses toutes simples qui en auraient peut-être ennuyé d'autres... Par exemple le fait qu'il lui parle de sa journée, tout simplement... Même s'il n'avait que des détails à lui raconter, d'ailleurs. Léo lui apprit donc que sa journée s'était bien passée, si l'on omettait les agressions habituelles de la cadette des Baker. Ce n'était pas la première fois que Léo se plaignait du comportement de cette gosse, en même temps, elle avait l'air sacrément insupportable. De base, Déa admirait le travail de Léo, car elle-même n'aurait clairement pas la patience de gérer tous ces ados, mais en plus, avec des casse-burnes toujours là pour en rajouter tels que la jeune Baker... Décidément, dans cette famille, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre, c'était navrant. La sirène avait l'intention de faire un commentaire à ce sujet, mais au final, elle n'en eut pas le temps, Léo reprit la parole, et aussitôt, Déa sentit une boule d'angoisse lui obstruer la gorge.

-Oh... je dois m'inquiéter ?


C'était le genre de phrases qu'elle détestait entendre.. Elle avait confiance en Léo, elle ne pensait pas qu'il lui lâcherait une bombe terrible qui remettrait en question jusqu'aux fondations de leur couple, mais elle n'oubliait pas le passé compliqué de Léo, et elle savait qu'elle pouvait avoir de bonnes raisons de s'inquiéter pour lui. Le sort avait le don de s'acharner sur Léo (et il n'allait pas tarder à s'acharner sur elle non plus au passage), alors forcément... elle se sentait un peu en droit de s'inquiéter ? Est-ce qu'il s'était passé quelque chose de grave ? Ou bien autre chose ? Peut-être qu'il avait revu Jane, à nouveau ? C'était bête, mais ce fut la première idée qui lui vint à l'esprit, bien malgré elle... La dernière fois qu'il avait dû lui parler à coeur ouvert de quelque chose, c'était pour lui apprendre qu'il était venu gâcher le mariage de son ex et de Baker... Elle avait envie de croire que cet événement avait pour de bon permis à Léo de tourner la page mais... si elle se trompait ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 22:28

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold n’était pas spécialement surpris d’entendre Déa lui demander si elle devait s’inquiéter, parce que forcément le jeune homme n’utilisait pas une formulation vraiment encourageante. Et pour cause... elle avait effectivement de bonnes raisons pour s’inquiéter. En soit, normalement, Léo ne risquait rien... mais en même temps il s’agissait du Sorcier. Et surtout, ça tournait encore et toujours autour de Jane. Léo n’avait aucune envie que sa petite amie se fasse des idées – même s’il ne pouvait évidemment pas tirer complètement un trait sur ce qu’il avait vécu avec Jane, parce que c’était une part (malheureuse) de son existence – parce qu’elle n’avait aucune raison de s’inquiéter concernant son ex. Jane faisait partie de son passé, un passé encore proche et forcément très grand, mais passé quand même. Et le fait qu’il soit capable de la « vendre » lors d’un marché avec le Sorcier... ça voulait tout dire. Et en même temps, il s’en voulait tellement pour ce qu’il avait dit, pour le marché qu’il avait passé avec l’homme. Sauf qu’il n’avait pas eu le choix, c’était sa vie en jeu après tout. Et ça, ça avait toute les raisons d’inquiéter Déa. Léo ne répondit pas d’ailleurs, à sa question. Il ne voulait pas lui dire oui et il ne pouvait pas lui dire non. Autant qu’il entre de toute façon dans le vif du sujet, ça valait bien mieux pour tout le monde. Enfin surtout pour eux, parce que Déa devait savoir. Il ne pouvait pas agir dans son dit, il devait le lui dire.

« Il y a un moment, avant de venir vivre ici, en me promenant dans le village je suis tombé sur... » Léo marqua une pause, c’était pas vraiment évident pour lui de repenser à tout ça, de repenser à cet homme. « Sur le sorcier qui m’a enlevé. » Ça lui semblait tellement loin cette période, si proche en même temps. Mais il avait le sentiment que ça faisait partie d’une autre vie. Comme la vie qu’il menait avec des deux parents en vie d’ailleurs, juste avant. « Il m’a menacé, il m’a fait passer un marché pour être libre. » Il ne savait pas s’il était très clair et si Déa comprendrait, mais en même temps il ne voyait pas réellement comment décrire tout cela. « Il faut que je lui livre Jane et Baker en échange de ma vie. Si je le fais, je n’aurais plus jamais à faire à lui. Et sinon... »

Eh bien, sinon, c’était lui qu’il allait traquer de nouveau, afin de venger l’affront que Léo avait fait en parvenant à se sortir des grottes. Autant dire que ça ne lui laissait pas énormément de possibilité. Et s’il considérait que les Baker méritaient largement de payer pour ce qu’ils avaient fait... il ne pouvait pas réellement leur souhaiter tout ça quand même. C’était barbare, c’était cruel, ça n’avait rien d’humain. Et même les pires des crevards ne le méritaient pas.

« J’y pensais plus, avec tout ce qui s’est passé. Mais j’ai reçu ça tout à l’heure. » Ajouta-t-il en sortant le morceau de papier de sa poche pour le tendre à Déa.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 22:48


Une dette ne peut pas être oubliée.
L

éo ne répondit pas directement à sa question, et pour Déa, cela faisait office de réponse en soi, s'il n'était pas capable de la rassurer en quelques mots pour lui affirmer qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, c'était qu'elle avait bel et bien à s'inquiéter. Anxieuse, l'estomac noué, elle attendit donc d'apprendre ce que le jeune homme avait à lui dire. Et autant dire qu'elle tomba des nues en découvrant qu'il avait revu le sorcier, le sorcier des grottes, l'homme qui l'avait enlevé. Il avait rencontré ce monstre horrible, et il n'avait rien dit... elle n'imaginait pas le traumatisme que ça avait dû être pour lui, et elle se sentait mal de ne pas l'avoir su plus tôt, même si elle n'aurait eu aucun moyen de le savoir. Elle se sentit terriblement mal en apprenant que le sorcier l'avait menacé... Mais comment, alors, avait-il réussi à s'en sortir ? Parce qu'en échange de sa vie, il devait lui livrer Jane et Baker. Encore eux... Trop d'informations d'un coup... Déa avait du mal à mettre de l'ordre dans ses idées, dans ses pensées, elle regarda, interdite, le mot que Appers avait laissé à son petit ami, et qui était sans équivoque. C'était très simple et trop compliqué en même temps : soit Léo devenait le complice du monstre, soit il devenait l'une de ses victimes. Elle fixa longuement la missive sans bouger, les mains légèrement tremblantes, puis finalement, elle tourna son regard vers Léo.

-Comment est-ce qu'on peut être sûrs qu'il te laissera tranquille si tu les lui livres... ?
Elle formulait ses pensées à voix haute, le coeur battant, la voix tremblante, elle était complètement dépassée par ce qu'elle découvrait. Tu peux pas faire ça, Léo... Il ne le pouvait pas, non, Déa n'avait aucune sympathie pour les myrihandes du feu, et elle adorerait les voir disparaître de son paysage, mais agir ainsi ferait de Léo une personne qu'il n'était assurément pas, et qu'il ne devait pas devenir. Céder à ce chantage, c'était non seulement devenir le complice de ce monstre, mais prendre le risque de le voir revenir sur sa promesse le moment venu. Je te protégerai, je l'empêcherai de te faire du mal, mais il faut pas que tu fasses ça. Elle marqua une légère pause. Léo lui avait caché des choses, mais elle aussi, au fond, elle aurait dû lui parler de tout ça il y a un moment déjà, mais elle avait appréhendé de parler du sorcier à Léo après ce qu'il avait fait... mais puisque Appers ne l'avait pas attendue pour tourmenter le jeune homme... Moi aussi je dois te parler de quelque chose, Léo... Il y a tout un groupe qui s'est formé pour l'arrêter, et j'en fais partie.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 23:33

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold voyait bien que Déa encaissait difficilement ce qu’il lui disait. Forcément, dit comme ça de but en blanc, ça n’avait rien d’agréable. Et c’était bien pour cette raison qu’il n’avait pas pu la rassurer en lui disant qu’elle n’avait pas besoin de s’inquiéter. Léo ne parlait jamais du Sorcier. Il l’avait fait avec Andrew à son retour, dans les détails, mais sinon il n’en parlait pas. Il n’aimait pas le faire, se rappeler ce qui s’était passé dans ces grottes. Et forcément, le fait d’avoir revu l’homme qui l’avait séquestré pendant un temps, qui lui avait fait toutes ces horreurs, ça avait eu le don de ramener les traumatismes au grand jour. À cette période ça n’avait rien changé, parce qu’il était déjà au fond du trou. Maintenant... eh bien maintenant, Léo se sentait nauséeux rien qu’en pensant à tout ce qu’il avait fait, il se sentait angoissé en se disant que ça pouvait encore lui arriver. Parce que comme Déa le souligna, en reprenant la parole, c’était qu’il ne pouvait pas être sûr que l’homme allait le laisser tranquille. Mais en même temps... s’il ne faisait rien. Et il ne pouvait pas faire ça.

C’était si compliqué et le fait d’en parler à Déa, ça ne simplifiait pas les choses. La jeune femme affirma qu’il ne pouvait pas faire ça, il était d’accord. Même ces deux là ne méritaient pas un tel sort, surtout que Léo savait parfaitement ce qu’ils risquaient. Mais en même temps, il ne pouvait pas non plus rien faire. Déa parla de le protéger, mais ça ne suffisait pas du tout au jeune homme pour se dire que c’était possible qu’il ne vende pas Jane et son idiot de mari. Déa avait beau être une créature, elle ne pouvait rien faire contre ce type. Andrew peut-être pourrait le faire... mais il ne pouvait pas lui demander ça. Son meilleur ami avait sa famille maintenant, Penny était enceinte, il ne voulait pas le lancer dans cette histoire, le confronter à ce danger. Il avait suffisamment à faire avec ses soucis. Léo n’avait pas le choix... il s’en rendait bien compte. Mais il y avait une information, que Déa allait lui donner et dont il ignorait tout.

« Comment ça tu en fais partie ? » Demanda-t-il vivement. Léo devait bien avouer qu’il ne s’attendait pas à ce que sa petite amie lui ait caché ce genre d’information. Qu’elle ait mis sa vie en danger sans qu’il ne le sache. « Tu ne peux pas t’en prendre à lui ! » Il lui parlait à elle, il n’en avait que faire des autres en réalité. Ce qui l’importait tout de suite, c’était le fait que la sirène cherche à arrêter le Sorcier, prenant des gros risques. « Est-ce que tu as la moindre idée de dont il est capable ? » Sa voix se brisa à ces mots. Il avait cru avoir dépassé tout cela depuis le temps, mais force lui était de constater que le traumatisme était encore bien présent. « Je n’ai pas le choix. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 30 Juil - 23:59


Une dette ne peut pas être oubliée.
D'

accord, il y avait sans aucun doute manière plus subtile d'annoncer à son petit ami ses projets et son implication dans la lutte contre Dean Appers, et elle regrettait de devoir le mettre au parfum si abruptement, mais vu les circonstances, elle ne voyait pas vraiment d'autres manières de faire, c'était une information importante, qui les concernait tous les deux, et qu'elle ne devait plus passer sous silence. Elle aurait voulu lui expliquer tout ça posément, en des circonstances différentes, mais il était trop tard, et comme c'était à prévoir, Léo ne prit pas spécialement bien l'information. Elle s'attendait à ce qu'il lui en demande plus sur ce groupe, sur les membres qui le formaient, sur ce qu'ils tentaient de faire exactement, sur la manière dont ils procédaient, mais il ne se focalisait que sur une seule chose : elle avait décidé de se frotter à un ennemi redoutable, et il avait peur pour elle. Elle appréciait qu'il s'inquiète, réellement, sincèrement, mais elle voulait croire que, malgré tout, cette inquiétude n'était pas nécessaire. Pas parce qu'elle n'encourrait aucun risques, mais parce qu'il fallait qu'elle en prenne. Elle avait sciemment réfléchi à tout ça, et elle avait accepté cela pour une raison précise, une raison qu'elle avait juste sous les yeux, et qui méritait tous les combats du monde, même ceux qui pourraient bien lui coûter la vie. Déa serra Léo dans ses bras, avec une immense douceur, voulant lui communiquer en un seul geste tout l'amour qu'elle avait pour lui et qui n'avait rien d'anodin ni de minime, le genre d'amour qui vous pousse au plus loin de vous-même. Elle voyait resurgir en lui cet ancien traumatisme qu'il avait tenté d'enfouir du mieux qu'il le pouvait, et elle s'en voulait de lui faire revivre ça. Mais ça ne changeait rien à ses résolutions.

-Je sais de quoi il est capable,
répondit-elle doucement. Elle en avait déjà eu une bonne idée au retour de Léo des grottes, même si ce dernier n'avait accepté de lui dire que le strict minimum... mais si elle avait besoin de plus de détails, les récits que lui avaient fait Owen et Arthur ne pouvaient qu'achever de la convaincre. Oui, elle savait de quoi Dean Appers était capable, et combien il était horrible, mais justement... C'est pour ça qu'il faut l'arrêter... Elle planta son regard dans celui de son petit ami. On a toujours le choix... Si tu fais ça, tu ne te le pardonneras jamais, et tu le sais très bien.

Comme elle ne se pardonnerait pas de le perdre parce qu'il avait renoncé à son marché avec le Sorcier... mais comment faire autrement ? Léo avait cette chance que possédaient peu d'autres, il avait une belle âme, il ne devait pas y renoncer et la corrompre, de crainte de ne plus savoir se regarder en face.

-



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Sam 16 Sep - 11:38

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold n’en revenait pas de découvrir que sa petite amie faisait partie d’un groupe qui souhaitait arrêter le Sorcier. Bon, en même temps, le jeune homme n’avait aucune idée de ce qu’était réellement ce groupe, de ce qu’ils faisaient, de ce qu’ils comptait faire, de la manière dont ils voulaient agir... mais quand même. Il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas que Déa prenne autant de risque. Quand bien même, il voulait bien croire qu’il fallait l’arrêter. Bien sûr qu’il fallait arrêter Dean Appers, mais ce n’était pas à la jeune femme de le faire. Et concrètement, Léo ne pouvait même pas croire qu’il était possible de le faire. Il savait exactement ce que le Sorcier était capable de faire, à quel point il pouvait se montrer vil et cruel. Pour le coup, le jeune homme savait parfaitement qu’il se montrait égoïste en cet instant précis, mais il ne pouvait pas faire autrement. Léo devait penser à sa propre survit, s’il ne le faisait pas il allait en payer les conséquences. S’il ne donnait pas Jane et son mari à Dean Appers, il allait en payer le prix. Et il était hors de question qu’il paie le prix à cause de son ex petite amie (qu’il avait cru être sa femme au passage). Bon, d’accord, c’était lui qui avait proposé au Sorcier d’échanger sa vie contre celles des myrihandes du feu, mais quand même.

Léo apprécia le geste de sa petite amie, la manière dont elle le prit dans ses bras, mais ça ne le soulageait pas pour autant. Il savait bien qu’elle s’inquiétait pour lui, qu’elle souhaitait simplement arrêter cet ordure et qu’elle pensait pouvoir le protéger en le faisant. Sauf que le jeune homme savait bien que c’était impossible.

« Si je ne le fais pas, je vais mourir. »
Dit-il pour répondre aux derniers propos de la sirène. Leopold savait bien qu’il ne pouvait pas parler de cette manière, qu’il ne devrait pas le faire. Mais en même temps, il n’y pouvait rien. Le jeune homme savait que Dean Appers ne le laisserait pas tranquille, s’il le relançait ce n’était pas pour rien. Parce qu’il n’accepterait pas qu’il lui fasse faux bon. « On ne peut pas l’arrêter. Je ne sais pas ce que toi et tes amis ont l’intention de faire contre lui, mais c’est de la folie. »

En d’autres circonstances, le jeune homme n’aurait sans doute jamais parlé de cette manière. Il n’avait aucune idée de ce que Déa faisait avec ce groupe qui cherchait à faire tomber le Sorcier, et en même temps il devait bien avouer qu’il n’appréciait pas spécialement d’apprendre qu’elle s’était lancée dans une telle « bataille » sans avoir pris la peine de lui en parler.

« C’est quoi ton groupe au juste ? Tu avais l’intention de m’en parler quand ? Ces qui ces gens qui pensent qu’ils peuvent l’arrêter ? »

Léo ne devrait clairement pas se montrer aussi dur, mais quand il était question de Dean Appers... il voyait ses vieux démons revenir à la surface.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 17 Sep - 16:52


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa sentit son coeur se serrer et son estomac se tordre quand Léo lui fit remarquer que s'il ne répondait pas aux exigences du Sorcier, ce dernier n'hésiterait pas à le tuer. Elle en avait malheureusement conscience, même si elle faisait au mieux pour occulter cette information en espérant une alternative. Bien sûr qu'elle voulait que Léo vive, et s'il n'y avait pas d'autre choix, elle sacrifierait la vie des deux myrihandes du feu contre celle de son petit ami sans hésiter, mais elle pensait connaitre assez Léo pour savoir que c'était un choix dont il ne se remettrait peut-être pas... La meilleure solution semblait donc de retarder l'échéance et de se débarrasser du Sorcier, mais Léo ne partageait manifestement pas son initiative. Il avait été la victime du sorcier, il avait cru mourir entre ses mains, il était normal, au fond, qu'il s montre si pessimiste concernant leurs chances de succès, et puis, aussi, elle s'en doutait, il était bien placé pour savoir combien dangereuse était cette initiative. Qu'elle pourrait bien en payer le prix. Sauf que c'était un danger qui lui paraissait bien moindre en comparaison de ce que serait pour elle le fait de le perdre pour de bon.

-Ils sont une dizaine, à peu près
(un peu moins en fait, mais elle préférait ne pas présenter les choses de la sorte), j'ai entendu l'un d'entre eux parler du sorcier des grottes, j'ai tout de suite compris que c'était l'homme qui t'avait enlevé. Quand j'ai su qu'ils cherchaient à les combattre, j'ai décidé de me joindre à eux. Elle prit une grande inspiration. Je ne t'en ai pas parlé, parce que je savais que tu réagirais comme ça, admit-elle tout en sachant qu'il considèrerait que ce n'était pas une bonne excuse. Tu ne peux pas m'empêcher d'essayer de l'arrêter, c'est pour toi que je le fais. Elle marqua une pause, prit une grande inspiration. Ecoute... Trois fois, j'ai cru que j'allais te perdre pour toujours... Trois fois, oui, son enlèvement, son suicide, sa maladie, autant d'épreuves dont elle ne s'était remise que grâce à l'affection qu'il lui portait. Et c'était beaucoup trop. Je veux plus vivre ça, et tant que ce sorcier sera vivant, j'aurais toujours peur de ce qu'il pourrait te faire. Et ce qu'il venait de lui apprendre ne faisait que le confirmer. Il ne l'avait pas oublié... et ce petit chantage était peut-être juste le premier d'une longue série. Qui te dit qu'il te laissera tranquille, si tu fais ce qu'il te demande ? Elle marqua une légère pause. Fais comme tu veux, mais j'arrêterai pas. J'arrêterai jamais de vouloir te protéger.

Car oui, ses intentions n'étaient pas si altruistes. Le sorcier était cruel, l'arrêter, c'était bien pour tout le monde. Mais, elle, elle songeait surtout au fait que c'était bien pour Léo.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 8 Oct - 20:29

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Une dizaine, seulement... et ils pensaient sincèrement pouvoir arrêter le Sorcier. En partant du principe que Dean Appers ne se retrouve pas en compagnie des personnes qui travaillaient pour lui, Leopold ne pensait pas qu’une dizaine de personne soit quand même suffisant pour l’arrêter. Après tout, le jeune homme savait parfaitement ce dont cette personne était capable et ce qu’elle pouvait faire pour arriver à ses fins. Il savait qu’il était puissant. Alors peut-être que ça pouvait marcher, mais Léo ne pouvait vraiment pas s’empêcher d’être pessimiste, en grande partie parce que sa petite amie avait pris par à cette folie. Elle lui expliqua qu’elle avait entendu une personne parler du sorcier des grottes et qu’elle avait compris de qui il s’agissait. Quand elle avait découvert qu’ils cherchaient à faire tomber le Sorcier elle avait donc décidé de les rejoindre, se retenant de lui en parler parce qu’elle savait exactement comment il allait réagir. Léo ne put s’empêcher de soupirer et de croiser les bras en entendant l’argument – qui n’était absolument pas valable à ses yeux – de la sirène.

Cependant, le jeune homme devait bien avouer qu’il pouvait quand même un peu comprendre la situation, surtout quand elle mentionna le fait qu’elle avait cru par trois fois le perdre. C’était beaucoup, mais c’était bel et bien cela. Elle ne voulait pas le revivre et elle savait que tant que le Sorcier serait encore vivant, il ne serait pas entièrement en sécurité. Léo ne pouvait pas lui donner tort, quand bien même il comptait sur le marché qu’il avait passé avec l’homme pour s’en sortir. S’il lui donnait les myrihandes du feu, il allait le laisser tranquille. Est-ce qu’il pouvait vraiment lui faire confiance ? Sans doute pas non, sûrement pas non. Mais c’était la seule solution valable à ses yeux. Malheureusement, Léo savait à quel point Déa était une personne têtue. En d’autre circonstance, ce trait d’esprit avait le don de le charmer, mais ce n’était absolument pas le cas en cet instant précis. Bien au contraire.

« Et je ne veux pas que tu me protèges ! »
Rétorqua-t-il alors, en se levant pour faire face à Déa. Il ne voulait pas se montrer trop dur avec la jeune femme, mais en même temps il n’y pouvait rien. Il ne supportait vraiment pas l’idée qu’elle puisse prendre autant de risque pour juste faire tomber cet homme. C’était de la folie pure et dure. « Je n’ai pas besoin que tu me protèges, je peux très bien gérer mes problèmes tout seul. » Léo savait bien qu’il se montrait beaucoup trop dur pour le coup, parce que Déa ne méritait absolument pas qu’il lui parle comme ça. Surtout qu’il mentait. Bien sûr qu’il avait besoin qu’elle le protège, il ne serait pas là aujourd’hui sans elle. Leopold ferma une seconde les yeux, poussant un nouveau soupir. Il n’avait aucune envie de se prendre la tête avec Déa, c’était la dernière chose qu’il voulait. « Je deviens quoi moi, s’il t’arrive quelque chose à cause de cette folie ? »

Cette folie, son désir d’arrêter le Sorcier.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 8 Oct - 22:10


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa se sentit blessée quand elle entendit Léo affirmer qu'il ne voulait pas qu'elle le protège. Bien sûr, elle voyait où il voulait en venir, il ne voulait pas qu'elle prenne des risques pour lui. Sauf que la jeune femme s'était toujours fait un point d'honneur de le protéger, et sans son intervention, c'était dur à admettre mais c'était le cas, il ne serait plus de ce monde. Qu'il affirme qu'il n'avait pas besoin de sa protection, c'était en effet blessant, mais l'entendre assuer qu'il pouvait gérer ses problèmes seul, ça lui brisait le coeur. Pour elle, c'était comme renier tout ce qu'elle lui avait fait jusqu'alors, tout ce qu'elle avait fait pour lui. Non, elle ne voulait pas qu'il gère ses problèmes seuls, tout comme elle ne voulait plus gérer ses problèmes seule depuis que Léo était avec elle. Non pas qu'ils devaient former un tout indivisible, non, bien sûr. Mais un... duo de choc, au moins. En tout cas, tout à coup, elle avait le sentiment qu'ils n'avaient pas la même vision de leur relation... C'était la première fois qu'elle avait cette impression. Mais en même temps, c'était la première fois qu'ils se retrouvaient confrontés à cette situation, tous les deux. Elle ne pouvait pas prétendre qu'elle n'était pas fautive. Elle avait caché à son petit ami son implication, il avait peur pour elle, c'était normal que les choses dérapent. Mais certains mots étaient plus difficiles à entendre que d'autres.

-Je pensais que c'était notre force
, observa-t-elle, la voix tremblante. Qu'on se protégeait l'un l'autre.

Elle fut bien tentée de lui répliquer aussi que sans sa protection, il serait mort depuis longtemps. Ce serait bas, beaucoup trop bas, et déjà qu'ils étaient en train de s'adresser des propos qu'ils regretteraient plus tard, elle ne voulait pas en rajouter... C'était déjà assez délicat comme cela. Et elle ne savait pas du tout comment elle allait s'en sortir.

-Et moi, Léo, demanda-t-elle alors, le coeur serré (parce que, au fond, ça la touchait qu'il s'inquiète autant pour elle, quand bien même elle pensait ses choix judicieux et compréhensibles), je deviens quoi s'il t'arrive quelque chose à cause de lui ? Elle planta son regard dans le sien, déterminé à lui exprimer le fond de sa pensée, si déplaisant cela semblerait-il. Elle ne voulait pas qu'ils se disputent. Mais le sujet était tellement grave qu'ils ne pouvaient de toute façon pas l'ignorer quoi qu'il en soit. Alors autant s'y confronter, même si ce n'était pas agréable, même si Déa préfèrerait passe à autre chose. La folie, c'est de le laisser faire, la folie, c'est de le laisser menacer ta vie et celle des autres sans rien faire.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 22 Oct - 17:28

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold savait bien que les mots qu’il avait adressés à Déa étaient trop, qu’ils allaient trop loin et au fond, il ne les pensait pas vraiment. C’était juste… c’était juste trop pour lui de découvrir que sa petite amie avait décidé d’intégrer un groupe dans le but d’arrêter le Sorcier, alors qu’il considérait qu’on ne pouvait pas l’arrêter. Le jeune homme savait parfaitement quel était la puissance de cet homme, ce dont il était capable. Il ne voulait pas voir Déa se lancer dans une telle folie. À quoi bon l’arrêter ? On ne pouvait pas le faire. Bien sûr, il n’était pas supportable de se dire que ce qu’il avait fait à Léo, il le faisait sur d’autre personne, mais pour le coup, le jeune homme préférait largement se montrer égoïste. C’était horrible, cela ne lui ressemblait pas vraiment, mais en même temps ce qu’il avait vécu avec le Sorcier l’avait quand même énormément traumatisé. Si depuis, il avait eu le temps de vivre beaucoup d’autre déconvenue, cela n’enlevait en rien le traumatisme qu’il avait vécu. Il n’avait pas envie de prendre de risque avec cet homme, il n’avait pas envie que ce dernier continue à lui courir derrière. Même si, bien sûr, rien ne pouvait lui garantir qu’il allait bel et bien se débarrasser du Sorcier s’il répondait à ses exigences, mais s’il n’y répondait pas, il savait bien qu’il allait l’avoir sur le dos quand même. Et il était hors de question qu’il l’ait encore sur le dos.

Leo grimaça quand Déa affirma qu’elle pensait que c’était justement leur force, le fait de se protéger tous les deux mutuellement. Le jeune homme regrettait tellement ses propos, mais il ne voulait pas que Déa fasse de telles folies dans le seul but de le protéger, de l’écarter de ce Sorcier. Même si, bien sûr, il savait qu’il ne serait pas là si jamais Déa ne le protégeait pas, si elle n’avait pas déjà pris des risques pour lui. Et ce n’était pas vraiment ce qu’il voulait c’était juste… tout ça c’était trop. Le cœur du jeune homme se serra quand sa petite amie lui retourna la question, lui demandant ce qu’elle deviendrait s’il devait lui arriver malheur à cause de cet homme.

« Non, la folie c’est que tu prennes des risques en te confrontant à lui. » Répliqua-t-il, quand elle affirma que c’était une folie de le laisser faire et de le laisser le menacer. Leopold ne pouvait pas vraiment lui donner tort non plus et en un sens, il faudrait sans doute qu’il prenne des risques de son côté pour arrêter cet homme et l’empêcher de faire du mal aux autres… mais non, il ne pouvait s’empêcher d’être trop égoïste pour le coup. Léo n’avait vraiment pas envie de continuer de se disputer avec Déa, mais… il ne pouvait vraiment pas taire ce qu’il pensait. « Il n’a rien contre toi, il n’a aucune raison de s’en prendre à toi, ne lui en donne pas. » Que certain cherche à l’arrêter, très bien. Mais il n’aimait pas que Déa se lance dedans. « Je ne supporterais pas de te perdre… »

Dit-il dans un souffle, cherchant désespérément à convaincre Déa d’arrêter.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 22 Oct - 17:56


Une dette ne peut pas être oubliée.
C'

était un dialogue de sourds, et pour cause, ils avaient tous les deux de très bonnes raisons de rester campés sur leurs positions. Déa tenait à poursuivre sa lutte contre le sorcier des grottes parce qu'elle voulait protéger Léo et ne supportait pas l'idée que son petit ami finisse à nouveau entre ses griffes, et pour de bon cette fois (ce n'était pas parce qu'il avait échappé au diable une fois et avait su conclure un marché avec lui qu'elle se sentait pour autant rassurée à ce propos), et Léo tenait à ce qu'elle cesse parce qu'il voulait la protéger elle. Elle savait que cette conversation faisait remonter chez Léo d'anciens et encore douloureux traumatismes, elle le voyait, elle le sentait, et elle n'avait pas envie qu'il se ronge les sangs pour elle, mais elle ne se voyait pas arrêter alors qu'elle pensait avoir trouvé comment agir. Si elle réussissait comme elle l'espérait, non seulement Léo n'aurait plus rien à craindre de Dean Appers mais il en serait de même de tous les humains et de toutes les créatures qui finissaient victimes de ses expériences. Comment ne pas vouloir tenter le coup ? Comment ne pas vouloir prendre le risque ? Mais justement, c'était un risque... Déa était touchée de voir Léo à ce point inquiet à l'idée de la perdre, et elle n'avait aucune envie de donner corps à toutes ses angoisses. Bref, la situation était bloquée, et la sirène ne savait vraiment pas quoi faire. Elle se sentait démunie face à cette situation.

-Tu ne me perdras jamais Léo, je serai toujours là pour toi,
affirma-t-elle alors avec tout le sérieux du monde, son regard planté dans le sien.

C'était une promesse sincère, elle avait la ferme intention d'être toujours présente pour son petit ami, quoi qu'il puisse arriver, comme elle avait été présente et l'avait soutenue toujours (quoique pas toujours, il est vrai, puisqu'elle avait failli à la tâche quand, par exemple, elle n'avait pas su assez veiller sur la mère du jeune homme ou quand elle s'était détournée de lui en apprenant qu'il allait épouser Jane. Mais elle s'était bien rattrapée depuis non ?).

-Il n'a aucune raison de savoir ce qu'on manigance, on est discrets. Et puis...
Elle poussa un léger soupir. Il n'avait rien contre toi non plus...

Et pourtant, il l'avait enlevé. Il ne s'était pas demandé qui il était ou quoi que ce soit d'autre, il cherchait un humain, il l'avait trouvé. Peut-être qu'un jour, il aurait besoin d'une sirène à écailler, et alors, son choix, pur produit du hasard, se porterait sur elle ? Comment savoir ? Tant qu'il serait vivant, ils seraient en sursis, c'était comme ça qu'elle voyait les choses, et elle voulait se débarrasser de tous les obstacles à leur bonheur.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 3 Déc - 22:22

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold appréciait d’entendre Déa affirmer qu’il n’allait pas la perdre, qu’elle serait toujours là pour lui. D’accord, c’était appréciable à entendre, cependant, mais en même temps, le jeune homme savait qu’elle ne pouvait pas juste promettre une telle chose, qu’elle ne pouvait pas juste le dire et que ça allait arriver. Si jamais quelqu’un cherchait à s’en prendre à elle (et ça allait être le cas, en un sens), elle ne pourrait pas suivre sa promesse. Mais bon, le jeune homme appréciait quand même les propos de sa petite, quand bien même ça ne changeait rien à ce qu’il pensait. Vraiment, Léo n’avait pas envie que sa petite amie prenne de tel risque. Il ne savait que trop bien ce que ce Sorcier était capable de faire. La seule chose qu’il fallait faire, c’était répondre à ses exigences. Même si, Déa n’avait pas eu tort en affirmant que rien ne pouvait lui garantir qu’il allait vraiment lui foutre la paix ensuite.

Leopold se retint de pousser un soupir quand Déa reprit en affirmant qu’il n’y avait aucune raison pour que le Sorcier sache ce qu’ils étaient en train de manigancer, parce qu’ils étaient discrets. À ses yeux, ça ne suffisait pas du tout. Ça n’enlevait rien au fait que la jeune femme prenait quand même des risques et qu’il n’aimait pas ça. Le pire, au final, c’était qu’il comprenait bien qu’elle décide d’arrêter les agissement du Sorcier, mais elle n’avait pas envie qu’elle le fasse. Qu’un groupe de personne décide d’arrêter cet homme, c’était une chose, mais sans la sirène. Quand bien même, il ne pouvait absolument pas lui dire de faire l’inverse. Mais bon… après tout, il fallait quand même l’arrêter, parce qu’il causait énormément de tort. Et rien ne pouvait lui dire, comme Déa ne précisa d’ailleurs, qu’il ne s’en prendrait jamais à elle un jour juste comme ça, parce qu’elle se trouvait sur son chemin. Comme Léo, à l’époque. Il n’avait rien eu contre lui, avant de l’enlever afin de le conduire dans les grottes. Leopold ne savait donc pas quoi dire de plus que ce qu’il avait déjà dit. Il n’avait pas envie que la jeune femme le fasse, mais il ne pouvait pas l’en empêcher.

« Je suppose que quoi que je dise, de toute façon, tu ne changeras pas d’avis. » En même temps, Léo savait bien qu’il ne pouvait pas l’obliger à faire, ou ne pas faire, quelque chose. La sirène était libre. Et ils étaient tous les deux bien trop campé sur leurs positions pour qu’ils puissent continuer cette conversation comme ça. Si aucun des deux ne baissait pas un peu les armes, ils allaient se prendre la tête encore pendant un moment. Léo décida de le faire… même si ça ne lui plaisait vraiment pas. « Je ne t’empêcherais pas… mais… » Le jeune homme marqua une pause, la gorge serrée. Franchement, il n’appréciait vraiment pas d’entendre sa petite amie lui dire qu’elle cherchait à combattre le Sorcier. « Ça ne me plaît pas. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 3 Déc - 23:03


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa afficha un sourire un rien coupable quand son petit ami observa que quels que puissent être ses arguments, elle ne changerait pas d'avis. Il avait malheureusement raison. Elle ne voulait pas contrarier son petit ami, pas plus qu'elle ne voulait l'inquiéter avec toutes ces histoires, mais elle ne se voyait pas abandonner un combat à ce point important. Elle comprenait parfaitement le fait qu'il ne veuille pas qu'elle s'expose et se mette en danger, elle comprenait aussi qu'il ne veuille pas prendre part à ce combat après ce qu'il avait vécu (cela l'arrangeait, même, comme ça, il se mettait un peu moins en danger - dans le genre fais ce que je dis, pas ce que je fais). Mais elle, elle ne pouvait pas fermer les yeux sur ce qui se passait, laisser une telle épée de Damoclès peser juste au-dessus de la tête de Léo. Alors non, elle n'abandonnerait pas, même si cela devait contrarier et inquiéter l'homme qu'elle aimait. Elle aurait préféré qu'ils en arrivent à un consensus, qu'ils se mettent vraiment d'accord, car là, la sirène avait seulement gagné par forfait, et ce n'était ni plaisant, ni glorieux, vraiment. Elle avait peu que ce point de discorde entâche leur relation. Elle le vivrait vraiment très mal, si ça devait changer entre eux, avoir une incidence sur leur relation. Elle était si fière et heureuse de la complicité qu'elle partageait avec son petit ami. Elle ne voulait pas tout gâcher, surtout pas. Mais toute cette histoire les dépassait terriblement.

Elle se mordilla légèrement la lèvre inférieure. Achever le débat de cette façon, ça lui laissait un goût amer à la bouche. Elle avait peur d'avoir cassé quelque chose, et de ne pas réussir à le réparer. Elle s'en voudrait atrocement si ça devait être le cas. Elle ne savait pas quoi lui débattre. Relancer les choses ne ferait sûrement que les envenimer. Et elle ne comptait pas changer d'avis, envisager d'autres options. Alors elle décida de ne rien gâcher avec des mots et serra, à la place, Léo dans ses bras, aussi fort qu'elle le posait, en déposant sa tête contre son torse. Elle s'imprégnait de son odeur, de sa chaleur, profitait de sentir son coeur battre contre son oreille. Elle cherchait à se réconforter dans toutes ces sensations agréables et familières, et espérait aussi le réconforter également par la même occasion. Elle espérait bien, en tous les cas, que le jeune homme parviendrait à ne pas trop lui en vouloir. Elle cherchait à se réconforter dans cette étreinte, oui, elle se disait que s'il ne la rejetait pas, alors elle aurait tout gagné.

-Tu n'imagines même pas à quel point je t'aime
, souffla-t-elle doucement à son adresse.

Toujours ce besoin de le lui rappeler, constamment. Sans doute parce qu'elle avait vraiment trop peur de le perdre, comme cela avait manqué d'arriver plus d'une fois.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 31 Déc - 16:17

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold ne pouvait pas faire semblant d’apprécier la situation, parce que ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait faire. Cela ne servait à rien d’avoir des non-dits, ils n’avaient pas besoin d’avoir des choses passés sous silence. Le jeune homme savait parfaitement que ça ne pouvait pas les aider, que ça n’allait pas les aider qu’il fasse comme si cela ne lui posait pas de soucis. Il n’allait pas empêcher Déa de faire ce qu’elle voulait faire, pour la simple et bonne raison qu’il savait parfaitement que ça ne changerait rien, qu’elle continuerait sans doute de le faire sans lui en parler. Et que concrètement, le jeune homme ne pensait pas avoir le droit de dire à Déa ce qu’elle devait faire ou non. Cependant, Léo ne cachait pas le fait que ça ne lui plaisait pas. Elle le faisait si elle le voulait, mais elle devait savoir qu’il n’aimait pas, qu’il n’appréciait pas. En un sens, Leopold aimerait bien entendre Déa lui affirmer alors qu’elle abandonner cette quête afin d’arrêter le Sorcier, simplement parce que ça ne lui plaisait pas, mais le jeune homme ne se faisait pas réellement d’illusion. Elle ne le ferait pas, mais elle culpabiliserait peut-être non ? Bon… ce n’était pas le but, mais quand même. En même temps, quand Déa vint le serrer dans ses bras, qu’elle colla sa tête contre son torse et le serra très fortement (il manquerait presque d’étouffer en un sens), il se doutait qu’elle culpabilisait vraiment trop. Ce qui ne devait pas être le cas, ce qu’il n’avait pas réellement envie. Il n’avait aucune envie qu’ils se retrouvent avec un point de désaccord, capable de les éloigner un peu. Mais en même temps, le jeune homme avait envie de croire qu’ils étaient quand même plus fort que tout cela, qu’ils pouvaient surpasser tout ça.

Leopold serra Déa contre lui aussi, caressant doucement son dos, profitant pleinement de cette étreinte. Il ne répondit pas tout de suite quand elle affirma qu’il ne pouvait pas imaginer à quel point elle l’aimait. À une époque, il ne s’en était pas rendu compte non. À une époque, il ne pensait pas partager ses sentiments. Maintenant, pas mal de chose avait changé tout de même. Dont les sentiments du jeune homme pour la sirène.

« Je pense que si quand même. » Dit-il dans un fin sourire. Il osait croire qu’il était capable d’imaginer à quel point elle l’aimait, pour la simple et bonne raison parce qu’il l’aimait de la même manière en retour. Elle avait énormément souffert à cause de lui, parce qu’il n’avait pas su ouvrir les yeux à temps, cependant, le jeune homme osait croire qu’ils partageaient pleinement leurs sentiments tous les deux maintenant. « Parce que je t’aime plus que tout. » Souffla-t-il alors, tout en continuant de caresser le dos de sa petite amie, sans briser une seule seconde leur étreinte. « Même si tu es vraiment trop têtue. » Ajouta-t-il alors, d’un ton plus léger, un sourire amusé sur le visage. Autant qu’ils ne restent pas sur de la tension tout de même.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Dim 31 Déc - 16:36


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa ne put s'empêcher d'esquisser à son tour un sourire quand son interlocuteur affirma que si, il pouvait deviner à quel point elle l'aimait, pour la simple et bonne raison qu'il l'aimait aussi, plus que tout. Combien de temps avait-elle attendu d'entendre le jeune homme prononcer de tels mots, si beaux et si puissants, à son adresse ? Une éternité, à n'en pas douter. Mais elle ne regrettait vraiment pas d'avoir attendu, d'avoir su faire preuve de patience... Clairement, ça en valait la peine. D'autant qu'elle était convaincue de la sincérité du jeune homme quand il lui affirmait qu'il l'aimait plus que tout, ce n'était pas des paroles trop fortes ou excessives, prononcées dans l'impulsion du moment ou dans le but de désamorcer un peu la crise à laquelle il venait de faire face. Non, c'était sincère. Et pour la peine, la jeune femme devait reconnaître à son petit ami qu'il pouvait effectivement parfaitement comprendre ses sentiment et leur nature. Elle aussi, l'aimait plus que tout. Et c'était la réciprocité totale et évidente de leurs sentiments qui faisait que leur histoire savait être si belle... même si elle ne manquait pas parfois d'être compliquée, ce que prouvait encore leur conversation, conversation sur laquelle la sirène n'avait pas vraiment envie de revenir d'ailleurs. C'était inutile, ils ne savaient se mettre d'accord. Mais au moins, sur leurs sentiments respectifs et communs, ils étaient sur la même longueur d'onde, en parfaite osmose, et ça, c'était une excellente chose, pas vrai ? Oui, et même la plus belle chose au même. Et Déa ferait tout son possible pour que rien n'altère jamais ce sentiment, surtout pas.

-C'est toi qui dis ça,
répondit Déa dans un sourire amusé quand Léo affirma qu'elle était quand même trop têtue. Elle ne pouvait clairement pas lui donner tort à ce sujet, en attendant, elle constatait aussi que le jeune homme n'était pas mieux de son côté. Dans le genre borné, ils s'étaient clairement bien trouvés... pas étonnant que ça pète, certaines fois, entre eux, ils étaient trop sûrs de leurs opinions, et surtout, ils pensaient toujours agir pour le bien de l'autre, même quand ce ne semblait pas compatible. A ce stade, il est évident qu'on ne les changerait pas. Ils étaient ce qu'ils étaient, et ils ne pouvaient pas faire autrement. Et les "défauts" de Léo, Déa les aimait autant que ses très nombreuses qualités, dans tous les coups. J'avoue, je suis têtue... mais reconnais que c'est ce que tu aimes chez moi.

Pas forcément en la circonstance, mais le reste du temps, elle ne pensait pas que ce soit un défaut qui lui déplaise. Elle l'espérait en tout cas, car à ce sujet, il n'y avait clairement rien à faire, on ne saurait la changer.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Mar 20 Fév - 16:46

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Leopold se permettait en effet de dire à Déa qu’elle était têtue, parce qu’il était évident qu’elle l’était. Le jeune homme la connaissait bien après tout, ils se connaissaient par cœur. C’était le cas depuis toujours, après tout, ils se connaissaient depuis très longtemps à présent. Ils se connaissaient depuis des années et leur relation amicale d’autrefois, avant qu’ils ne soient ensemble, c’était ce qui les avait permis d’être proches. Autant dire que Léo connaissait donc par cœur Déa et il savait bien qu’elle était énormément têtue, mais il aimerait bien quand même qu’elle le soit moins. À choisir, le jeune homme aurait bien aimé qu’elle le soit moins en cet instant précis et qu’elle accepte d’arrêter cette folie avec le Sorcier et ce groupe qui devait normalement chercher à l’arrêter… mais, eh bien, il ne pouvait pas lui faire changer d’avis et il allait donc faire avec. Leopold ne put s’empêcher d’afficher un fin sourire quand sa petite amie lui retourna le « compliment ». Il ne pouvait clairement pas lui donner tort, bien au contraire, il était évident qu’il était têtu aussi de son côté.

Il l’était, bien évidemment, sinon il parviendrait à baisser un peu sa garde concernant la situation et laissait pleinement Déa faire ce qu’il voulait concernant le Sorcier, en cherchant à l’aider. Mais ce n’était pas le cas, il avait bien trop peur pour lui, pour elle et il était décidé dans sa décision. Donc oui, Léo était aussi têtu que Déa et clairement, il ne pouvait pas le lui en vouloir. En tout cas, la jeune femme ne chercha pas à s’en défendre, précisant même qu’elle l’était donc, mais que c’était surtout ce qu’il aimait chez elle. Léo ne répondit pas tout de suite, se contentant de regarder Déa dans les yeux, cherchant à donner l’impression qu’il hésitait. Alors qu’il était évident qu’il n’avait absolument pas besoin de réfléchir.

« Je veux bien admettre que j’aime assez ça. » Même si par moment, encore une fois, le jeune homme aimerait quand même qu’elle le soit moins. Mais bon, il ne pouvait pas nier qu’il aimait ça quand même, parce qu’il aimait tout chez elle dans tous les cas. « En même temps tu n’as aucun défaut. » Dit-il dans un nouveau sourire, avant de reprendre. « Ou du moins, j’aime tout autant tes défauts. »

Il ne pouvait pas affirmer effectivement que Déa n’avait aucun défaut, parce que tout le monde en avait donc. Léo le premier, personne ne pouvait affirmer ne pas avoir de défauts. Mais pour autant, Leopold aimait quand même tous les défauts de Déa, parce qu’ils faisaient ce qu’elle était tout simplement. Tout ce qui la concernait, ses qualités, ses défauts, il les aimait parce que c’était ce qu’elle était et que le jeune homme l’aimait tout entière tout simplement. Il n’y avait pas vraiment à chercher plus loin. Comme Léo espérait quand même que Déa appréciait ses défauts aussi, parce que évidement, il en avait des défauts aussi.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Mar 20 Fév - 20:14


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa se doutait bien du fait que, en certaines circonstances, Léo voudrait qu'elle se montre un peu moins bornée. La tête de mule qu'elle était y gagnerait peut-être parfois à se montrer un peu plus conciliante, quitte à être moins entière. Même si, en l'occurrence, elle était sûre de ses choix et de ses positions et n'en changerait pour rien au monde. Elle le faisait pour lui, après tout... même si les opinions divergeaient de fait sur la question, elle veillait à son intérêt tout comme il voulait veiller aux siens. Cela rendait la situation chaotique par moments, mais ce n'était jamais qu'une preuve de plus de l'immense affection qu'ils se portaient mutuellement. Il voulait la protéger, la tenir à l'écart dans l'espoir qu'il ne lui arrive rien, elle refusait de l'écouter et choisissait de se mettre en danger pour les exactes mêmes raisons, qu'il ne lui arrive rien à lui. Bref, ils étaient de fichues têtes de mules, mais des têtes de mules qui s'aimaient sincèrement et qui pouvaient bien dépasser leurs différends pour leur bien à tous les deux. C'est ce qui comptait en définitive, après tout. La sirène sourit quand il affirma qu'elle n'avait aucun défaut. Evidemment que c'était faux, outre le fait que personne n'était parfait, ses deux mains et ses orteils n'y suffiraient pas pour faire le décompte de ses défauts, mais elle les assumait. Et puis, elle aimait penser que Léo la voyait comme elle-même le voyait. Même si elle savait qu'il ne l'était objectivement pas, subjectivement, il était juste parfait. Parce qu'il était parfait pour elle, en fait. Il était, purement et simplement, l'incarnation vivante de tout ce qu'elle pouvait rechercher et désirer. Il était l'homme de sa vie, en somme.

-J'adore quand tu n'es pas objectif,
affirma-t-elle avec un sourire espiègle aux lèvres, en le dévorant du regard. Est-ce qu'on pouvait être objectif quand on aimait ? Non, bien sûr que non, et c'était là tout l'intérêt de la chose, d'ailleurs, ils n'avaient pas besoin d'être objectifs, ils avaient juste besoin de faire en sorte que le regard qu'ils posaient l'un sur l'autre ne s'altère pas et demeure toujours le même, tendre et agréable. Même quand ils n'étaient pas d'accord, ils étaient au moins d'accord sur leur désaccord, c'est ce qui comptait. Et de leurs désaccords, pour le moment, elle n'avait vraiment pas la moindre envie de parler. C'est le défaut que j'aime le plus chez toi, affirma-t-elle, mutine, avant de venir déposer ses lèvres sur celles du jeune homme.

Et s'il pouvait ne pas modifier ce défaut (tant qu'il n'était pas objectif qu'en ce qui la concernait), ça lui irait plus que bien.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 792

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Ven 27 Avr - 19:13

Déa & Leopold
Une dette ne peut pas être oubliée.
Le jeune homme afficha un sourire amusé quand sa petite amie affirma qu’elle aimait quand il n’était pas objectif, puisqu’il venait d’affirmer qu’elle n’avait aucun défaut. C’était vite dit évidemment, quand il affirmait qu’elle n’avait pas de défaut, le jeune homme savait bien qu’elle en avait et c’était normal puisque tout le monde en avait. Sauf qu’en même temps, il aimait tous les défauts de la jeune femme. Si Déa ne les possédait pas, elle ne serait pas celle qu’elle était et forcément, le jeune homme ne pouvait que l’aimer moins. Et puisque Leopold l’aimait plus que tout, il n’y avait donc aucune raison qu’il n’aime pas tout chez elle. Il aimait tout chez elle donc, même si pour cela il devait ne pas être objectif. Mais en même temps, comment l’être avec l’être aimé ? Leo considérait que c’était tout bonnement impossible, parce qu’il n’y avait aucune raison de l’être. Le sentiment amoureux avec quelque chose d’incroyable, il permettait simplement d’apprécier une personne au-delà de tout ce qu’elle était. Déa avait donc des défauts et par moment, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il aimerait bien qu’elle se montre moins têtue – surtout quand il était question de se lancer dans un combat contre le Sorcier des grottes, il aurait bien aimé pouvoir lui faire changer d’avis – mais en même temps il l’aimerait moins si elle ne l’était pas. Il n’était jamais content en somme.

Quoi que, le jeune homme l’était clairement en cet instant précis. Il ne pouvait pas nier qu’il s’inquiétait pour sa petite amie, qui s’inquiétait aussi pour lui, mais il n’avait clairement pas envie de penser à une chose pareille. La seule chose qui l’importait pour le moment, c’était de simplement se concentrer sur l’instant précis et profiter de la présence de Déa. Ce qu’il osait croire faisait assez bien. Comme quand elle vint déposer ses lèvres sur les siennes, il ne manqua pas d’en profiter un maximum. En même temps, Léo n’avait aucune raison de ne pas le faire.

« Tu pourrais quand même dire que je n’ai pas de défauts, c’est la moindre des choses. » Répliqua-t-il alors, amusé et espiègle. Non, bien entendu, il n’attendait pas de la part de sa petite amie qu’elle lui affirme qu’il n’avait pas de défaut, ça ne servait à rien. Le jeune homme avait bien conscience qu’il en avait (et un paquet d’ailleurs). Il ne savait pas trop comment Déa faisait pour le supporter au quotidien. Mais il aimait qu’elle le fasse. « Moi je te dis ça et tu te contente simplement de me lancer que j’en ai. C’est sympa ça. »

Évidemment, il ne pensait pas une seule seconde les mots qu’il disait. Il avait simplement envie de continuer sur la lancer d’une conversation légère, sans chichi, sans prise de tête. Parce qu’il ne supportait pas quand ils se prenaient la tête, surtout comme ils l’avaient fait précédemment. Il n’avait pas envie que quoi que ce soit vienne entacher leur belle relation, qu’ils avaient mis si longtemps à avoir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1127

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   Sam 28 Avr - 9:39


Une dette ne peut pas être oubliée.
D

éa afficha un grand sourire quand Léo fit mine de se plaindre qu'elle lui ait trouvé un défaut. Heureusement qu'elle n'était pas susceptible, sinon, elle aurait pu lui faire remarquer que si il avait affirmé en premier lieu qu'elle n'avait pas de défaut, il avait quand même ajouté qu'en fait si, mais qu'en vrai, il appréciait autant ses défauts que ses qualités. Pour elle c'était pareil, et elle n'avait pas à s'en justifier, pensait-elle, parce qu'il le savait forcément pertinemment. Comment pourrait-il lui reprocher une seule seconde de considérer qu'il était trop objectif à son sujet. C'était bel et bien le cas, et la jeune femme appréciait qu'il en soit ainsi. Certes, elle espérait bien que son opinion d'elle ne varierait pas avec le temps, qu'il ne se lasserait pas ou ne s'agacerait pas de ses habitudes et de son caractère avec le temps... mais elle ne le pensait pas. Ils se connaissaient depuis une éternité, tous les deux, après tout. Alors certes, ils avaient eu leurs hauts et leurs bas, on ne peut pas le nier, mais ça n'avait jamais dépendu d'une incompatibilité profonde de caractères, ça non. Juste des circonstances, qui prenaient malheureusement un malin plaisir à ne jamais jouer en leur faveur, il faut bien le dire. Mais en soi, ils savaient très bien qu'ils étaient faits pour s'entendre. Certes, ça avait été longtemps en amitié plus qu'autre chose (encore que...), mais ça n'y changeait rien. D'ailleurs, Déa partait du principe que c'était mieux si son meilleur ami était aussi son petit ami, au moins il n'y aurait jamais le moindre désaccord entre les deux. Ou très peu probablement en tout cas.

-C'est toi qui as commencé,
répliqua-t-elle simplement, comme s'ils avaient régressé de plus de dix ans... En même temps, leur histoire, même si elle n'en était pas au même stade alors, datait à ce point. Et ça ne faisait pas de mal de jouer les immatures de temps à autre. C'était en tout cas un rôle dans lequel la sirène se complaisait parfaitement. Et tu vois, je ne suis pas quelqu'un de sympa, ça fait un défaut.

Ils pouvaient bien s'envoyer de présumés défauts qui ne dérangeaient ni l'un ni l'autre à la figure... Ils n'étaient pas susceptibles, en tout cas pas dans de telles circonstances. Ils savaient qu'ils pouvaient y aller sans le moindre problème, et que ce ne serait pas mal pris le moins du monde. Ils se charriaient, ils passaient du bon temps, c'était aussi simple que cela, et c'était particulièrement agréable. Déa en tout cas savourait pleinement cet instant, comme tous ceux qu'elle pouvait passer en compagnie de son petit ami... Elle avait longtemps attendu de tels moments, mais clairement, le résultat en valait l'attente.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une dette ne peut pas être oubliée (Déa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-