Partagez | 
 

 Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Lun 1 Fév - 21:41

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Cela faisait maintenant un moment que Julian avait pris Perséphone sous son « aile » pour lui permettre de de s’améliorer et surtout de trouver une solution pour séparer les myrihandes. Le jeune homme ne comprenait toujours pas pourquoi sa cousine s’embêtait à s’attacher à Baker, mais il n’allait pas trop chercher à comprendre. Il n’était pas vraiment bien placé pour savoir ce que cela faisait d’aimer, il ne pouvait donc pas comprendre sa cousine. Quoi qu’en même temps, c’était vraiment une mauvaise idée de tomber amoureuse d’un myrihande. Par définition, il était lié à une autre par son âme. Enfin, cela faisait un moment que le jeune sorcier avait arrêté de chercher à comprendre Perséphone. Il se contentait simplement de l’aider, parce qu’il avait bien l’intention de se servir d’elle ensuite. Le fait qu’elle se retrouve à jouer avec des puissances obscures de la magie pour séparer son petit-ami de son âme sœur était bien la preuve qu’elle se rendait sur un chemin bien trop dangereux pour elle. Une fois qu’elle allait avoir bien avancé, elle ne pourrait pas revenir en arrière.

Quand Julian avait appris que sa cousine s’était fait agresser par un Hellsing, il n’avait pas pu s’empêcher d’être un peu déçu de la jeune femme. Il n’en avait rien montré bien sûr, il s’était contenté de se montrer outré de l’attitude de « l’enfoiré » qui avait osé lever la main sur sa cousine. Mais en même temps, il se disait que cela ne serait jamais arrivé si elle avait su se défendre un peu toute seule. Il avait l’intention de remédier à cela, même si en réalité le jeune sorcier n’avait pas non plus énormément d’intérêt là-dedans. C’était une simple question de fierté, le même sang (ou presque) coulait dans les veines des cousins, il était important qu’elle soit digne de lui quand même. A moins que ça soit une simple excuse qu’il se donnait. Mais bon, pour l’heure, ils se concentraient surtout sur la potion capable de séparer les myrihandes.

Le jeune homme ouvrit la porte du laboratoire de la jeune femme, sans s’annoncer. En même temps, c’était prévu qu’il arrive en cette heure matinale pour la rejoindre. Ces derniers temps, ils mettaient les bouchés doubles pour arriver à leur objectif. Perséphone se trouvait-là, cela ne l’étonnait pas. Hardwick était absente, ça l’arrangeait assez. Perséphone n’était jamais aussi efficace à ses yeux que quand elle ne se trouvait pas en compagnie de l’âme sœur de son petit-ami. Il avait besoin de toute sa concentration possible.

« A quoi ressemble la potion qu’on a laissé reposer cette nuit ? »

Le jeune homme n’avait pas pris le temps de saluer sa cousine, mais il ne s’en rendait même pas vraiment compte en fait. Après tout, ils s’étaient quitté que quelques heures plus tôt, ce n’était pas comme s’ils ne s’étaient pas vu depuis longtemps. Et puis Julian et les relations humaines, même avec son sang, ce n’était pas vraiment évident. De toute façon, il ne s’occupait pas de ce genre de détail.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 660

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mer 3 Fév - 16:48


Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
P

erséphone ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle faisait, pour tout dire. Au stade qu'elle avait atteint, d'implication et de fatigue, elle n'était plus à même de réaliser sur quelle pente sévèrement glissante elle était en train de dégringoler, jusqu'à se propulser au fond d'un gouffre duquel elle ne pourrait jamais revenir. Elle pensait tout simplement agir au mieux, elle se disait qu'elle n'avait pas le choix, voilà tout. La disparition de Jane avait tiré la sonnette d'alarme, avait éclairé pour de bon la nécessité de réussir la potion au plus vite, et sa confrontation avec Aaron Hellsing avait quant à elle mis en évidence l'urgence totale de la situation. Ça ne pouvait plus durer, il fallait mettre un terme à tout cela, et au plus vite. Perséphone allait un peu mieux chaque jour, même si elle n'était pas encore complètement remise de ses blessures. Ce serait sans doute allé plus vite, à vrai dire, si elle se contentait de se reposer, mais l'inactivité lui était impossible. Tout le temps qu'elle ne passait pas avec ses parents (et ces derniers temps, elle leur consacrait très peu de temps, tant pis pour eux), à ses cours (techniquement, elle était encore étudiante mais elle était clairement passée d'élève brillante à élève fantôme ces temps derniers) et à Edward (et ils passaient trop peu de temps ensemble à ses yeux, mais c'était plus compliqué depuis qu'Hardwick avait réinvesti le laboratoire. Manifestement, il lui en voulait, refusant de lui adresser la parole et de la voir, tout simplement - et au fond, Perséphone préférait ça), elle les consacrait à l'élaboration de cette satanée potion. Parfois grâce au soutien de Dean Appers, ce mystérieux sorcier auquel elle ne savait toujours pas si elle avait bien fait de s'associer, mais surtout grâce à celui de Julian, qui n'avait jamais été aussi présent pour elle que depuis qu'il avait décidé de l'aider à se perfectionner en tant que sorcière.

Est-ce que cela portait ses fruits ? La jeune femme n'aurait su le dire avant ce jour, vraiment. Mais ce matin, quelque chose avait changer. La potion qu'ils avaient préparé la veille avaient pris une forme et une couleur encourageantes. Plus encourageantes que toutes les autres fois. Et ce fut non sans impatience que Perséphone attendit l'arrivée de Julian, pour qu'il découvre le résultat par lui-même. Quand son cousin arriva enfin, il ne prit pas la peine de la saluer ou de lui adresser la moindre formule de politesse. Perséphone ne lui en tint pas rigueur, elle était trop impatiente de partager avec lui leurs résultats. Ou ce qui ressemblait à des résultats, en tous cas.

-Regarde par toi-même
, lui suggéra-t-elle, ne dissimulant rien de son sourire plus qu'encourageant.

Elle espérait que tout cela était vraiment le signe d'une évolution, car elle n'en pouvait plus d'entendre, et elle ne demandait qu'à croire que, cette fois était la bonne, ou en tous cas proche d'être la bonne.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Jeu 3 Mar - 16:51

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Quand Perséphone avait pris la parole pour affirmer à son cousin de regarder par lui-même les résultats de cette potion qu’ils avaient décidé de laisser reposer toute une nuit, il comprit qu’il y avait quelque chose de positif. Cela se voyait sur son visage, où trônait un sourire, sur la façon dont elle avait pris la parole et sa voix, ainsi que dans ses yeux. Plus curieux que jamais, Julian s’approcha donc de leurs recherches et observa quelque seconde la potion. Elle avait pris une couleur plus qu’encourageante, ainsi qu’une forme appréciable. Ils n’avaient, pour le moment, jamais atteint un résultat aussi appréciable depuis qu’ils travaillaient ensemble. La preuve qu’ils touchaient peut-être au but. Par habitude, Julian ne s’emballait pas trop vite, il savait parfaitement que rien n’était gagné quand même. Mais un sourire en coin apparu quand même sur son visage après les secondes d’observation.

« Ça c’est très encourageant. »

Finalement, ils allaient peut-être toucher en but rapidement. Ils ne pouvaient pas encore savoir si la potion marchait, il fallait la tester, mais quand même c’était encourageant. Très encourageant même, autant dire que ça ne pouvait que faire avancer encore plus son influence sur sa cousine. Depuis que Perséphone lui avait demandé de l’aide pour se perfectionner et travailler sur la potion permettant de séparer les myrihandes du feu, ils passaient plus de temps que jamais ensemble. Ce n’était pas pour déplaire à Julian, qui voyait sa cousine progresser de jour en jour. Elle était encore loin de ce qu’il souhaitait pour elle, elle était encore loin de son propre objectif, mais elle avançait petit à petit. Et le jeune homme savait parfaitement qu’avec la réussite de la potion, il pourrait tout obtenir de la jeune femme. La jeune sorcière avait accepté de travailler pour Dean, c’était déjà un bon point. Maintenant qu’elle savait de quoi elle était capable, elle pourrait difficilement se retenir d’utiliser sa magie dès que la situation l’exigerait. Elle allait se perdre dans la puissance de la magie noire et c’était tout ce que Julian désirait. Il était temps que la cadette Enjolras soit digne du sang qui coulait dans ses veines.

« On doit la tester pour savoir si elle marche. » Il ne voulait pas que Persy se fasse trop de fausse joie, la déception n’était pas un bon moteur pour le travail. « Si elle ne marche pas, nous approchons vraiment du but. Je pense qu’on y est presque. » Et d’un point de vue personnel, Julian ne pouvait qu’apprécier de s’approcher plus encore de son propre objectif. « Il ne nous manque plus que nos chers cobayes pour voir. »

Il était évident que Julian n’avait pas l’intention de tester sur lui-même la potion et il ne se voyait pas ramener un cobaye lambda dans le laboratoire de la jeune femme, afin de tester la potion sur lui d’abord. Le plus simple était de faire boire le résultat de leurs recherches directement à Baker et Hardwick. Mais pour ça, il fallait que Persy accepte de prendre le risque.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 660

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Sam 5 Mar - 14:41


Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
E

ncourageant, c'était le mot. Et Perséphone se sentait soulagée d'entendre que son cousin pensait la même chose que lui. Elle avait eu peur que son regard plus expert que le sien sur la potion qu'ils avaient concoctée ensemble ne révèle finalement rien de concluant là où elle avait cru voir un réel espoir. Mais non, il était du même avis qu'elle. Elle se sentait enthousiaste comme jamais elle l'avait été, et éprouvait pour la première fois avec cette intensité sans pareil la satisfaction pleine et entière du travail accompli. Et bien accompli. Enfin, fallait-il l'espérer, car s'il devait y avoir la moindre erreur, au-delà de tout ce qu'ils avaient planifié et pensé. Car oui, si cette potion avait l'air efficace, il y avait toujours une sérieuse marge d'erreur qui ne pouvaient pas ignorer, et cette marge erreur, que Julian mit en exergue, distilla de la crainte chez Perséphone, là où il n'y avait jamais eu que de l'enthousiasme jusqu'alors. Oui, il n'y avait pas mille manières de vérifier si cette potion était bel et bien efficace. Il fallait la tester... Et évidemment, les cobayes auxquels Julian faisait référence (et que Perséphone n'aimait pas entendre être appelés comme tels - quoi que dans le cas d'Hardwick, elle s'en foutait complètement, à vrai dire), c'était les deux myrihandes du feu pour lesquels cette potion avait été préparée au préalable. Perséphone sentit son cœur se serrer. Et si cela échouait ? Et si cette potion s'avérait avoir des effets désastreux sur ceux qui la testeraient. Elle n'était pas certaine d'être capable de le supporter... Elle s'en voudrait trop s'il devait arriver le moindre mal à Edward.

- Est-ce qu'on doit vraiment tester la potion directement sur eux ? Est-ce qu'il ne pourrait pas y avoir un autre moyen ?

Perséphone posait cette question avec l'énergie du désespoir. Mais au fond, elle savait déjà quelle réponse Julian lui donnerait. Ils avaient conçu cette potion spécifiquement pour Jane et pour Edward. Ils avaient utilisé le sang des deux myrihandes pour parvenir à leurs fins. Personne d'autre ne pouvait faire le test. Bon, normalement, il n'y avait pas de raison pour que ça leur fasse outre mesure de mal. Vraiment pas, non, puisque les ingrédients étaient choisis pour ne pas être nocifs en soi... Mais dès que la magie était en jeu, on ne pouvait jamais savoir à quoi s'attendre. Et en l'occurrence, si elle avait entièrement confiance dans les capacités de Julian, elle ne savait que penser des siennes. Puisqu'elles étaient entrées en jeu, comment savoir si elle n'allait pas fausser les résultats, en apparence prometteurs, de ce breuvage ? Quoi qu'il en soit, ils n'avaient pas le choix. Ils ne pouvaient pas abandonner maintenant, si proches du but, alors que ce qu'elle désirait le plus au monde avait enfin des chances de se réaliser.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mer 13 Avr - 22:44

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Julian ne s’étonna pas vraiment de la soudaine crainte de Perséphone, alors qu’il venait de sous-entendre l’idée qu’ils devaient tester cette potion sur leurs cobayes. La jeune femme ne voyait évidemment pas son petit-ami de cette manière – il n’en était pas aussi sur concernant Jane Hardwick – mais cela ne changeait rien pour Julian. Le jeune sorcier n’avait aucune affection pour les myrihandes du feu (il aurait fallu qu’il sache en avoir pour quelqu’un déjà, ce qui était le cas sans qu’il ne l’avoue en réalité), il ne voyait en eux que des cobayes supplémentaires dans son art de la magie. C’était normal que les expériences soient testés sur des êtres vivants, c’était normal qu’ils testent la potion qu’ils venaient de mettre au point. Est-ce qu’elle allait marcher ? Le jeune homme ne pouvait pas vraiment en être certain, malheureusement. Elle semblait avoir une forme et une couleur convenable en tout cas, Julian avait vraiment grand espoir qu’ils soient en train de toucher à leur but. Si ce n’était pas le cas – ce qui était possible évidemment – ils étaient en tout cas très proches d’y parvenir. Cela ne serait plus qu’une question de quelques jours, Julian en était persuadé. Mais pour le savoir, ils allaient effectivement devoir tester la potion. Et ils n’allaient pas avoir d’autre choix que de le faire directement sur eux.

« Je suis certain que tu connais déjà la réponse. »

Elle la connaissait, c’était évident. Parce que les deux sorciers avaient travaillé sur cette potion dans l’unique but de retirer les pouvoirs des deux myrihandes de feu. Il y avait du sang à eux dans la concoction. Ils ne pouvaient donc évidemment pas la faire boire à quelqu’un d’autre, dans l’espoir de le voir perdre sa nature de créature, cela ne serait pas logique du tout. Et ça ne ferait que rater, même peut-être entraîner plus de complication au testeur que de bénéfice. Il n’y avait donc pas d’autre moyen comme se demandait Perséphone et le jeune homme savait parfaitement qu’elle en avait conscience. Elle e posait cette question que dans le but de se rassurer.

« Mais ne t’en fais pas, cela ne leur fera pas de mal. » Bon, le sorcier affirmait ça sans vraiment être certain de ce qu’il disait. Même s’il avait de grande connaissance en magie – surtout vu qu’il en avait en réalité – il n’était pas à l’abri d’un effet indésirable dans une expérience. Ce n’était donc pas impossible qu’il arrive quelque chose aux myrihandes du feu quand ils allaient boire la potion. Même si Julian avait suffisamment de fierté pour se dire qu’ils n’avaient pas raté leur potion. « Je ferais en sorte qu’il ne lui arrive rien. »

Julian disait cela sans le penser, bien sûr, même s’il n’avait pas l’intention de ne pas se mettre à dos sa cousine. Il ne voulait pas perdre l’influence qu’il avait sur la jeune sorcière maintenant, pour une connerie. Alors il espérait bien que rien n’arrive à Baker afin qu’elle ne perde pas l’objectif de continuer sur la voix de la magie noire afin d’être plus forte. Il était important qu’elle continue d’y être.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 660

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Jeu 21 Avr - 18:14


Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
O

ui, bien évidemment, Perséphone avait répondu à sa propre question bien avant que son cousin ne prenne la peine de lui dire ce qu'elle s'était bel et bien attendue à entendre. Elle avait voulu se laisser un vague espoir, une légère fenêtre ouverte pour avoir la certitude de ne rien avoir à regretter... Mais ce n'était pas si simple, c'était bien loin d'être si simple. Une potion aussi spécifique que celle qu'ils avaient fonctionné, pour découvrir ses effets réels, devait directement être testée sur les myrihandes, il n'y avait pas d'autres options envisageables. Encore, si ces créatures avaient été légion, ils auraient pu faire l'essai sur d'autres (mais ce n'aurait pas été une pratique qu'elle aurait cautionné - quoi qu'elle se révélait capable de beaucoup quand il était question de son petit ami, pour preuve, la magie noire dans laquelle elle baignait, pour l'heure, jusqu'au cou, et s'immergerait peut-être complètement à un moment ou à un autre), mais ce n'était pas le cas. Il faudrait qu'Edward et Hardwick boivent la potion, et il faudrait espérer que cette dernière n'ait pas les effets néfastes que la jeune femme ne pouvait s'empêcher d'appréhender. Certes, ils avaient pris toutes les précautions nécessaires, c'est un fait, mais ce n'était pas pour autant que l'on pouvait se préserver de toute mauvaise surprise. Perséphone avait beau avoir confiance en Julian (en dépit des avertissements de Léo - et elle ne devrait vraiment pas), elle avait beau être naïve, elle savait bien que rien ne pouvait garantir à cent pour cent que tout se déroule comme prévu, qu'il n'y ait aucune séquelle. Mais c'était ainsi, c'était un risque qu'ils n'avaient d'autre choix que de prendre. Et elle voulait croire que la probabilité de réussite était quand même plus importante que la probabilité d'échec. Et en cela, oui, Julian la rassurait. L'homme était un sorcier on ne peut plus brillant, ce n'était pas pour rien que Perséphone avait tant tenu à pouvoir préserver leur collaboration (outre le fait qu'il était son cousin et que donc elle l'aimait, évidemment), avec lui aux commandes, les chances de victoire étaient tout de même encourageantes.

-Merci.
dit-elle dans un sourire, comme bien souvent, naïf. Perséphone n'avait pas la bêtise de croire que tout se déroulerait à merveille sous prétexte que Julian l'affirmait, mais elle avait par contre la bêtise de croire qu'il tenait suffisamment à elle pour réellement vouloir que tout se passe au mieux, pas parce qu'il éprouvait un réel intérêt pour Edward, mais parce qu'il en éprouvait bel et bien pour elle. Et est-ce qu'il ne serait pas possible d'élaborer un antidote... juste au cas où ?

Elle n'était pas certaine d'être à l'aise avec sa propre idée, pour tout dire, parce que l'idée qu'un moyen d'annuler ce qu'elle avait créé, mais si les choses devaient dégénérer, ce serait sans doute la meilleure option, ou en tous cas une alternative qu'elle puisse considérer comme relativement rassurante.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mer 18 Mai - 22:05

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Julian comprenait bien que Perséphone soit inquiète, même si ça avait quand même tendance à l’agacer un peu. Le jeune homme n’avait aucune envie de reculer le moment où ils allaient enfin pouvoir faire boire cette potion aux myrihandes. Même si le sorcier ne comprenait pas la raison qui poussait ces créatures à vouloir devenir humain, il avait quand même hâte d’en finir. Une fois qu’ils auraient bu la potion, Julian pourra considérer qu’ils avaient réussi – s’ils réussissaient bien sûr. C’était une avançait considérable dans la magie, Julian avait hâte de pouvoir vraiment le considérer comme bon. Et honnêtement, il avait quand même aussi hâte d’en terminer avec tout cela. Cela lui plaisait plus qu’il ne l’aurait cru de travailler avec sa cousine, mais il attendait le moment où elle allait enfin parvenir à ses fins et pouvoir continuer sur le chemin qu’il avait tracé pour elle. Certains évènements allaient d’ailleurs aider à l’avoir plus encore dans ses filets. Il avait hâte que ces myrihandes boivent cette potion en effet et qu’ils perdent leurs natures. Même s’il ne comprenait vraiment pas comment ils pouvaient prendre cette décision. L’amour rendait vraiment débile…

Julian ne pouvait pas affirmer qu’il avait à cœur de protéger Baker, mais il était évident que Perséphone tenait à lui. Ce n’était pas dans son intérêt qu’il lui arrive quelque chose, alors il ferait en sorte que tout aille bien. Même si apparemment, cela ne suffisait pas à la jeune femme à se sentir moins angoissé. Puisqu’elle mentionna même le fait qu’ils préparent un antidote. Julian ne voyait vraiment pas l’intérêt qu’ils préparent une manière de revenir en arrière dans ce qu’ils venaient d’accomplir.

« Je ne suis pas certain qu’on parvienne à faire un antidote. » Ils pourraient sans doute, mais quand même. Julian n’aimait pas du tout cette idée en tout cas. « On pourra sans doute, mais ça risque de nous demander autant de temps que pour la fabriquer elle… Tu veux vraiment qu’on reprenne tout ce temps ? »

Bon, Julian se doutait bien que ce n’était pas ce qu’elle voulait. Parce qu’elle attendait déjà depuis très longtemps et que sa patiente était mise à mal. La jeune femme attendait depuis un moment de pouvoir enfin se retrouver avec son petit-ami sans que ce dernier ne soit lié à son âme sœur (Julian n’avait aucune envie d’imaginer ce qu’elle avait l’intention de faire avec lui d’ailleurs, il le savait, mais il ne voulait pas l’imaginer). Julian n’avait aucun souci donc à jouer sur la corde sensible, c’était une manière comme une autre d’obtenir ce qu’il voulait après tout. Il n’en avait que faire de son antidote, il n’avait aucune envie de mettre en place une marche arrière de leur travail. Cela ne servait à rien et le jeune sorcier n’aimait pas travailler pour rien. Il n’aimait pas perdre son temps, donc il n’avait aucune envie de faire cet antidote. Il fallait que Perséphone arrête avec cette idée et qu’elle lui fasse confiance.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 660

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Jeu 19 Mai - 21:46


Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
P

erséphone savait qu'elle en demandait beaucoup trop. Elle était assez stressée, en vérité, par ces histoires de potions, plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Certes, elle était heureuse d'avoir le sentiment d'être si proche de la "libération" des deux myrihandes, elle était assez fière, même, d'être parvenue à un tel tour de force avec son cousin (même s'ils n'en étaient pas encore aux tests réels, qui pourraient bien les décevoir, après tout), mais elle était également inquiète. Inquiète qu'il arrive quelque chose à Edward, mais aussi, bien sûr, qu'il se ravise à la dernière minute, qu'il lui affirme être incapable de se débarrasser de ses pouvoirs, ou pire qu'il ne veuille pas de se débarrasser de son lien avec Jane (après tout, elle avait beau avoir réussi à se convaincre que tous les deux se détestaient bel et bien, elle savait qu'ils avaient couché ensemble - sauf qu'elle pensait que ça n'avait été que juste une fois)... L'approche de ce qu'elle pensait devenir un moment déterminant dans sa vie (et quelque part, ça allait l'être, même si ce n'était pas au sens où elle l'avait imaginé) l'angoissait forcément. Elle n'en était pas au niveau de sa mère, qui appréhendait toute nouveauté avec une peur panique, mais elle mentirait si elle prétendait être complètement sereine. Oui, elle se disait qu'un antidote pouvait éviter une catastrophe, si la potion devait avoir des effets inappropriés, mais peut-être qu'une part d'elle redoutait également l'échéance, et cherchait à l'éloigner, divisée qu'elle était entre la peur et l'impatience. Mais le second sentiment prenait le pas sur le premier, quoi qu'il en soit. Non, elle n'avait pas envie d'attendre un temps équivalent à celui qu'elle avait déjà patienté, elle était incapable de s'y résoudre. C'était Julian qui avait raison, évidemment que c'était lui. Elle devait accepter les risques - qui ne devraient qu'être minimes, de toute façon - et qu'elle se jette à l'eau. Concocter un antidote, ce serait chronophage et inutile. Non, il fallait qu'elle écoute les précieux conseils de son cousin.

-Non, t'as raison, c'est très bien comme ça.
approuva-t-elle sans opposer plus de résistance. Quand est-ce... Quand est-ce qu'on passe à la phase de test, du coup ?

"La phase de test", elle détestait avoir à employer ce genre de jargon quand l'un de ses "cobayes" était l'homme qu'elle aimait, mais elle savait bien que Julian, malgré toute l'attention qu'il daignait lui porter, se moquait bien plus du sort d'Edward qu'elle-même. Elle préférait donc en rester aux termes techniques et impersonnels, qui avaient au passage l'avantage non négligeable de lui éviter de trop penser à ce qui pourrait bien arriver si les choses devaient mal tourner. Il fallait qu'elle parvienne à considérer cette expérience comme n'importe quelle autre, même si ce n'était pas du tout le cas.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mar 28 Juin - 11:23

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Le problème quand on mettait ses sentiments personnels dans son travail, c’était qu’on pouvait se laisser déborder par ses propres craintes. Julian comprenait parfaitement que Perséphone avait peur, il le comprenait, mais il ne l’acceptait pas vraiment. Elle avait peur parce qu’elle ne voulait pas qu’il arrive quelque chose à son petit-ami, puisque l’erreur était toujours possible et que la potion pouvait très bien apporter des effets secondaires peu désirables. Ou bien, la jeune femme avait simplement peur de toutes les conséquences de la potion ? Le jeune sorcier n’avait pas vraiment envie de trop se poser sur les craintes de sa cousine, son but à lui était d’avancer. Cela faisait si longtemps maintenant qu’ils travaillaient sur la potion, ils avaient donné énormément d’énergie pour la réaliser, Julian n’avait aucune envie d’attendre plus pour la tester. Il était temps qu’ils passent à la phase de test en effet, il était temps qu’il mette enfin une croix sur cette potion. A savoir, maintenant, si elle fonctionnait ou pas. Julian avait envie de croire qu’elle allait fonctionner – parce qu’il fallait de toute façon avoir une grande confiance en soi quand on faisait ce genre de chose – mais il savait aussi qu’il y avait toujours une part de mystère. Il avait besoin des tests pour savoir si ces longues semaines de travail avaient portés leurs fruits et il ne laisserait donc pas Perséphone retarder plus encore ce moment.

Mais il semblait que le cousin avait trouvé les bonnes paroles à adresser à la jeune femme pour qu’elle considère qu’ils ne pouvaient pas attendre. Julian se doutait que la jeune femme n’avait pas spécialement envie d’attendre encore plus longtemps pour retrouver enfin l’homme qu’elle aimait (même si le fait, de base, qu’elle aime un myrihande le dépassait complètement). Il appréciait donc d’entendre sa cousine lui affirmer qu’il avait raison (en même temps, il avait toujours raison) et qu’ils ne devaient pas attendre.

« Dès que possible ? »
Répondit-il quand elle lui demanda quand est-ce qu’ils passaient à la phase de test, ne cherchant pas à contredire la jeune sorcière sur l’expression employée. En même temps, pour lui, ce n’était qu’un test parmi tant d’autre. Ces myrihandes n’étaient que des cobayes parmi d’autre, même si contrairement à certain, ils étaient plus volontaires et ils n’avaient pas besoin d’être attaché. Mais Julian n’allait pas se pencher sur ce détail. « Tu n’as qu’à demander à Baker de venir nous rejoindre quand tu veux. Et comme Hardwick est toujours plus ou moins dans les parages, on a pas forcément besoin de son avis. »

Bon, Julian ne cachait rien du fait qu’il n’avait pas spécialement d’affection pour les deux myrihandes, mais Hardwick encore moins. En d’autre circonstance, il aurait pu la trouver intéressante, mais on ne pouvait pas dire que les fois où ils s’étaient croisés, ils avaient eu des conversations cordiales. En même temps, avec deux caractères comme les leurs, ce n’était pas tellement étonnant. Les cartes étaient dans les mains de Perséphone donc, à elle de décider quand elle voulait passer à la phase de test. Même s’il valait mieux qu’elle n’attende pas trop longtemps.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 660

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mar 28 Juin - 19:14


Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
P

erséphone hocha la tête quand Julian suggéra qu'ils testent aussi vite que possible la potion sur les myrihandes. Elle ne pouvait qu'être d'accord avec cela, bien sûr. La potion était prête, elle devrait normalement fonctionner, et il ne fallait pas laisser passer trop de temps, ne serait-ce que pour éviter que le temps dégrade la potion. Et puis, autant le dire, la sorcière était impatiente d'en finir. C'est qu'elle avait dépensé tant de temps et d'énergie à cette potion qu'elle avait hâte de la voir enfin à l'œuvre, elle allait enfin pouvoir consacrer ce temps à la personne pour laquelle elle faisait tout cela, et Hardwick ne serait plus là pour leur pourrir la vie. Il n'y aurait plus qu'elle et Edward, enfin. Autant dire qu'elle avait attendu cela pendant une éternité. Bien sûr, elle éprouvait également de l'appréhension. Tant qu'Edward ne goûtait pas à la potion, elle se disait qu'ils ne pénétraient pas dans cette zone d'inconnu où tout pouvait dégénérer (et elle n'imaginait pas du tout à quel point). Mais elle ne devait pas laisser ses craintes prendre le dessus. C'était comme pour le remède, c'était Julian qui avait raison. La jeune femme était heureuse de l'avoir à ses côtés, vraiment, même si cela lui avait valu de perdre l'amitié de Léo. Sans lui, il est certain qu'elle ne serait pas parvenue à un résultat aussi rapidement, et maintenant, il parvenait à taire ses doutes et à se jeter dans le vide. C'était elle qui avait voulu tout ça, ça allait bien se passer, et sa nouvelle vie pourrait enfin commencer. Oui, vraiment, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, pas une seule seconde. Elle n'avait donc qu'à demander à Edward de les rejoindre ici, et Hardwick, en effet, n'était jamais bien loin et n'avait de toute façon pas son mot à dire (autant dire que ça aussi serait une chose qui lui plairait beaucoup si la potion fonctionnait bel et bien, ne plus l'avoir dans les pattes et pouvoir oublier jusqu'à son existence serait une vraie libération - mais elle s'avançait beaucoup trop).

-Ok
, approuva-t-elle dans un léger sourire qui devait témoigner plus de confiance qu'elle n'en éprouvait en réalité. Je le vois ce soir, on peut se retrouver demain, si ça te va ? Quand tu voudras dans la journée, ça ne posera pas de problèmes.

Ce n'est pas comme si les journées d'Edward étaient très chargées, Perséphone le savait très bien. Elle était même tentée de lui proposer de faire ça le soir même, mais elle préférait retarder l'échéance. Elle aurait trop l'impression de mettre le jeune homme devant le fait accompli, de l'entraîner dans un guet-appens, si elle lui proposait directement de boire la potion. Là, elle aurait le temps de le préparer, et lui de se préparer. S'il était convaincu qu'il ne serait pas mécontent de se débarrasser de son lien avec Hardwick (grossière erreur), elle se disait qu'il avait peut-être envie de faire le deuil de ses pouvoirs et de préparer psychologiquement à boire la potion, à se jeter dans le bain.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   Mar 26 Juil - 15:04

Perséphone & Julian
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole.
Ils n’avaient aucune raison d’attendre plus longtemps. La potion était prête, alors autant qu’ils se lancent dans l’aventure. Si cela ne tenait qu’à Julian, il ne patienterait pas un seul instant et demanderait de suite à Baker de venir les rejoindre. Sauf que ça ne tenait pas qu’à lui et qu’il préférait laisser à Perséphone le choix du moment où elle voulait faire boire cette potion à son petit-ami, et le priver donc de ses pouvoirs et de son lien avec son âme sœur. Par chance, sa cousine sembla se montrer un peu raisonnable en affirmant qu’ils pouvaient le faire le lendemain, puisqu’elle voyait le jeune homme le soir même et qu’elle allait pouvoir lui en parler. Le jeune sorcier était satisfait de la réponse de la jeune femme, il avait craint qu’elle demande plus de temps que ça. Ce qui n’était pas le cas, par chance, elle se montrait un peu raisonnable. Le jeune homme comprenait bien que sa cousine avait un peu peur, qu’elle devait prendre sur elle pour sauter le pas et entrer dans le grand bain. Mais ils n’avaient pas le choix de toute façon. Il était évident qu’ils n’avaient pas travaillé aussi dur et pendant si longtemps pour rien, ils devaient tester la potion et c’était ce qu’elle voulait. Après tout, elle faisait bien ça pour elle non ? Parce qu’elle avait envie de pouvoir profiter de son petit-ami sans qu’il n’ait le moindre lien avec une autre personne. Ce que Julian pouvait comprendre en partie, même s’il trouvait toujours ça idiot qu’elle soit tombée amoureuse d’un myrihande. Enfin ça, il ne pouvait rien y faire de toute façon. Et Perséphone allait suffisamment s’en mordre les doigts ensuite pour comprendre la leçon.

« Parfait, on fait comme ça ! »

Dit-il alors, dans un fin sourire. Il était bien content de pouvoir y mettre un terme rapidement. Il allait donc laisser Perséphone s’occuper de ces détails et attendre le moment de pouvoir faire boire cette potion aux myrihandes. Outre le fait que Julian avait hâte de pouvoir mettre de côté cette histoire et se concentrer sur autre chose, le jeune sorcier avait surtout envie de savoir si cette potion allait vraiment donner les résultats escomptés. Le jeune homme ne pensait pas s’être trompé dans la confection de la potion, mais il savait aussi qu’il y avait quand même une part d’erreur possible. Il espérait que celle-ci n’allait pas être trop grande et surtout, qu’ils allaient avoir réussi. Le sorcier savait d’avance que Perséphone allait être particulièrement attristée si jamais la potion ne marchait pas.

« Tu me tiens au courant du coup ? » Demanda-t-il, n’attendant pas spécialement de réponse de sa part. Elle allait le faire de toute façon, parce qu’il était évident qu’il devait être présent au moment où les myrihandes allaient boire la potion. « Je vais te laisser, j’ai des choses à faire. »

En soit, pas complètement, parce qu’à la base il avait prévu de passer sa journée au laboratoire de sa cousine. Mais puisque la potion semblait être un succès et qu’il n’y avait plus qu’à la tester, il allait surement trouver d’autre chose à faire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. (Persy)
» Un homme sans ennemis est un homme sans valeurs
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» Une femme sans parfum est une femme sans avenir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Ancien laboratoire de Perséphone-