Partagez | 
 

 Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]   Mer 8 Juin - 0:34



Tu m'effraie et ça me plait

Cela faisait un bon moment maintenant que les situations scabreuses dans lesquelles Norah s'était fourrée étaient passées, laissant l'atmosphère autour d'elle redevenir doucement paisible. Tout du moins en apparence. Les marques qu'avaient laissé ses deux frayeurs consécutives dans son esprit étaient encore assez loin d’être cicatrisées et elle ne pouvait donc pas s’empêcher de se sentir menacée à chaque instant à présent qu'elle était au fait de l'existence réelle des créatures des légendes de notre terre. La « rencontre » avec le foutue ami-vampire de sa prétendue meilleure amie avait sans aucun doute été la plus traumatisante des deux, dans les faits. Avoir ainsi été à deux doigts de se faire aspirer toute vie qui se trouvait en son intérieur lui avait rappelé, de façon assez normale sans doute, à quel point elle aimait être vivante et en bonne santé. Encore aujourd'hui, de légères sueurs froides parcouraient lentement son dos lorsqu'elle repensait aux crocs du vampire à quelques millimètres seulement de sa trachée, cette dernière manquant déjà cruellement d'air sous la poigne de la main de ce même agresseur. Elle en avait rêvé à se réveiller en sursaut.

Pour autant, plus fourbe et subtile, la discussion qu'elle avait eu dans la forêt quelques jours avant cette dernière attaque avec la toute première créature qu'elle avait rencontré en tant que telle, était en définitive la plus toxique des deux. Non elle ne se réveillait pas en sursaut à cause de cette rencontre, et les sueurs froides n'étaient remplacées que par de simples frissons lorsque les souvenirs de cette dernière lui revenaient à la mémoire, mais la menace avait été tellement sous-jacente qu'elle lui donnait l'impression aujourd'hui qu'elle pouvait s'abattre sur elle à tout moment. Le vampire, pour sa part, avait réellement tenté le tout pour le tout. Le sorcier, quant à lui, s'était contenter de jouer avec elle et d'implanter dans son esprit l'idée qu'il était en mesure de mettre fin à ses jours. Mais le pire, sans aucun doute, était qu'il avait sur se rendre suffisamment intéressant pour que la curiosité de Norah ne soit pas calmée par la peur qu'il avait provoqué en elle. Puisqu'il ne l'avait pas tué lors de leur première rencontre, alors qu'ils étaient bel et bien seuls tous les deux au milieu d'une forêt où le pire arrivait tous les jours, elle avait l'envie malsaine de savoir jusqu'où il pourrait aller alors. Une envie qu'elle avait tout de même su refréner pour l'heure en tentant de se concentrer sur des affaires bien plus classiques et pour le moins barbantes.

Mais puisque les choses étaient toujours si bien faîte, c'était quand on n'était déterminé à ne pas crier au loup – au sorcier en l'occurrence, mais qu'importe – que ce dernier montrait le bout de son nez. Norah s'apprêtait à quitter la boutique de l'apothicaire de la ville, là où elle s'était rendu pour acheter quelques plantes médicinales pour les légers soucis de santé de son père, lorsque le grelot de la porte annonça l'entrée d'un nouveau client. Polie, elle le laissa entrer tout en disant au revoir au vieil homme dernière son comptoir. Lorsqu'elle tourna de nouveau la tête vers la sortie, et donc vers le nouvel arrivant, son corps tout entier se raidit et elle perdit d'emblée le sourire qu'elle avait adressé au détenteur des lieux. Son cœur se mit à battre la chamade, essentiellement de peur, mais aussi très légèrement d'excitation. Était-elle tombée sur la tête ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 524

Message#Sujet: Re: Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]   Lun 18 Juil - 23:46

Norah & Julian
Tu m'effraie et ça me plait.
Maintenant que la potion pour séparer les myrihandes avait fonctionnée, Julian avait bien plus de temps à consacrer à ses propres expériences. Sur la fin, le jeune homme avait passé énormément de temps en compagnie de sa cousine, parce qu’il voulait en terminer rapidement. Maintenant, il devait bien avouer qu’il appréciait quand même d’avoir du temps pour lui (ou d’autres expériences dans l’intérêt de Dean Appers, mais il n’y avait pas besoin de rentrer dans les détails). Alors, il se concentrait sur ses propres expériences, sur ses propres recherches, pour son compte personnel. Ces expériences servaient forcément en un sens à son mentir, à l’homme pour qui il travaillait, mais il ne lui dictait rien. Parce que Dean était suffisamment libre avec ses « employés » pour qu’il ne passe pas son temps à les surveiller. Julian avait décidé de travailler chez lui aujourd’hui, sans vraiment de raison particulière. Il avait simplement envie de le faire, de ne pas se rendre aux grottes comme d’habitude. Sauf que pour cela, il avait besoin d’ingrédient, puisque tout ce qu’il récoltait, il l’envoyait aux grottes. L’avantage de s’y rendre, de travailler pour Appers, c’était qu’on ne risquait pas de manquer quelque chose. Toutes les fournitures étaient disponibles, comme les cobayes par exemple. C’était l’avantage d’être avec le Sorcier, c’était l’avantage d’avoir accès à son savoir. Julian se trouvait particulièrement gagnant depuis qu’il travaillait pour Dean et il savait que ce dernier l’était aussi à l’avoir parmi ses disciples. Même si dernièrement, le jeune homme craignait de le décevoir sur certain point.  

Puisqu’il lui manquait des éléments pour ses potions, Julian décida de se rendre chez l’apothicaire du village. Le jeune homme n’aimait pas ce vieil homme à moitié sénile, mais il n’avait pas forcément le choix. Parce que ça lui prendrait trop de temps d’aller chercher ses herbes dans la forêt et qu’à ce compte, autant qu’il aille travailler aux grottes. Donc, il s’y rendait, en espérant que l’homme allait avoir ce qu’il fallait. Avec la maladie qui touchait les humains ces derniers temps, le jeune homme était persuadé que la boutique avait dû être vidée de pas mal d’élément utile. Mais bon, de toute façon, il n’avait pas trop le choix. Il passa donc le pas de la porte de la boutique, s’attendant à y trouver tout le monde, sauf la jeune femme qui y était. En la voyant, le jeune homme ne put s’empêcher d’afficher un sourire. Elle souriait avant de comprendre qui il était, ce qui eut le don d’agrandir son propre sourire.

« Tiens donc, l’inconnue de la forêt. » Après tout, Julian ne connaissait toujours pas le nom de cette jeune femme qu’il avait croisé et qu’il avait – sans vraiment raison – laissé partir sans rien lui faire. Julian se dirigea vers les étagères remplit de bocaux d’herbe et autres plantes, prenant plusieurs dans sa main, avant de s’approcher de la jeune femme. Tout en l’observant, il s’adressa au vieil homme derrière son comptoir. « J’ai besoin que tu m’apportes la même chose que d’habitude vieil homme. » Dit-il alors, dans le but de pousser ce dernier à se lever et à se rendre dans l’arrière-boutique, afin de les laisser seul.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]   Jeu 20 Oct - 14:50



Tu m'effraie et ça me plait

Il ne fallait pas se leurrer, lorsque Norah avait quelque chose en tête, et ce quand bien même elle tentait par tous les moyens de ne pas y penser, ça finissait toujours par revenir à grand galop dans son esprit. Elle aurait pu se faire croire à elle même que cette rencontre dans les bois ne serait plus qu'un lointain et insignifiant souvenir au bout de quelques semaines encore, mais c'était tout simplement se mentir à elle-même. Elle le savait très bien au fond d'elle et, comme pour le lui prouver, le destin – si on croyait à ce dernier – avait décidé de réitérer la rencontre. Dans un lieu bien plus commun cette fois, ce qui rendait la chose d'autant plus concrète à présent. Aux vues de l'état de son cœur et de son expression faciale, elle ne pouvait plus faire semblant que cette histoire était derrière elle, ça non. Elle avait terriblement envie d'en savoir plus sur le sorcier et sur les limites de ce dernier, une envie qu'elle avait eu dès l'instant où elle l'avait vu jouer au magicien-cuisinier quelques semaines plus tôt. Faire taire sa curiosité n'était plus possible, certes, mais elle ne se sentait pas pour autant plus à l'aise que la première fois qu'elle avait croisé le sorcier. A dire vrai même, elle redoutait le moment où l'apothicaire aurait passé le pas de la porte de sa réserve.

En soit, Norah aurait été tout à fait apte à se tirer purement et simplement de cette boutique afin de mettre une distance tout à fait respectable entre elle et celui qui ne lui laisserait peut-être pas la vie sauve une seconde fois. Seulement, voilà, il semblait bien que le simple regard du sorcier – puisque ce dernier ne la quittait pas des yeux, même pour s'adresser au vieil homme – la figeait sur place, sans autre forme de procès. Son corps tout entier fonctionnait à pleine vitesse, mais l'énergie restait indéniablement enfermée à l'intérieur. C'était bien sa veine. Pour autant, aussi pétrifiée qu'elle était, sa curiosité ne faisait que se nourrir un peu plus à chaque seconde. Mais cela valait-il vraiment la peine de laisser son interlocuteur jouer une nouvelle fois avec elle et ses émotions ? Son esprit tranchait violemment pour le « non » catégorique, mais son cœur, lui... Vous avez dit maso ?

- Je ne suis pas certaine qu'il soit nécessaire que je m'attarde ici, finit-elle par articuler sans pour autant faire le moindre geste.

Quand on y pensait, c'était ainsi qu'elle s'était comportée dans la forêt également. C'était comme si elle avait besoin de son approbation pour ses moindres faits et gestes. Au delà de son envie de savoir, il y avait sans doute aussi ça qui l'attirait comme un aimant : ce pouvoir qu'il avait sur elle sans qu'elle ne comprenne comment ni pourquoi. Dans ce qui semblait être un acharnement du destin, l'apothicaire répondit à la demande du jeune homme, non sans lui adresser quelques derniers mots. « Norah, tu diras à ton père de ne pas dépasser les doses prescrites, même si les douleurs persistes ». Sa fin de phrase avait été prononcée alors qu'il n'était déjà plus à portée de vue. Ses yeux plongés dans ceux du sorcier, Norah ne put s'empêcher de maudire le vieil homme de lui avoir donné une faiblesse supplémentaire dans toute cette histoire. Il connaissait à présent ce nom qu'elle s'était évertuée à ne pas lui donner la première fois...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 524

Message#Sujet: Re: Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]   Mer 14 Déc - 18:04

Norah & Julian
Tu m'effraie et ça me plait.
Julian ne s'était vraiment pas douté qu'il allait croiser de nouveau la jeune inconnue dans la forêt, ici même. Quand bien même le village était assez petit, le jeune homme ne l'avait jamais croisé avant et ne l'avait jamais recroisé depuis leur rencontre dans cette boutique. C'était une bonne surprise, le sorcier devait bien l'avouer. Il se trouvait assez d'humeur à jouer, à se changer les idées avec elle. Et alors qu'il avait ordonné au vieil homme d'aller lui prendre des choses dans la réserve, le jeune homme ne quittait pas du tout la jeune femme des yeux. Il aimait bien le visage qu'elle affichait en cet instant précis, qui avait tendance à lui tirer un sourire. L'homme mit un temps avant de s'en aller, visiblement, ce qui agaça quelque peu le jeune sorcier. L'inconnue affirma qu'elle n'était pas certaine qu'elle ait besoin de rester ici. Le sourire de Julian s'agrandit encore, si elle voulait partir elle pouvait très bien le faire maintenant. Mais elle ne le faisait pas, ce qui faisait dire au jeune homme qu'elle n'avait peut-être pas si envie que ça de partir. Ou alors, qu'elle attendait son approbation ? La deuxième solution lui plaisait bien plus à vrai dire.

Le vieil homme décida enfin de bouger ses fesses - ce qu'il avait intérêt à faire rapidement, s'il ne voulait pas que le jeune sorcier s'énerve contre lui - puisqu'il se dirigea vers la réserve, non sans adresser une dernière remarque à Norah. Norah... le sourire du jeune homme se fit encore une fois plus grand (pouvait-il encore grandir ?), puisqu'il venait de découvrir le prénom de la jeune femme sous ses yeux. Ce prénom qu'elle avait prit si grand soin de lui cacher alors qu'ils se rencontraient dans la forêt. Le jeune homme attendit que le vieil apothicaire soit enfin parti dans sa réserve pour reprendre la parole.

"Norah ?" Dit-il, sans perdre son sourire. Elle savait parfaitement comment elle s'appelait, elle n'avait pas besoin qu'il prononce son prénom. Mais c'était simplement dans le but de préciser qu'il en avait bien conscience maintenant. "Je ne vois pas pourquoi tu as eu autant de peine à me dire ton prénom la dernière fois."

Comme s'il ne voyait pas exactement pourquoi elle ne l'avait pas fait. Le jeune sorcier se contentait simplement de jouer un peu avec la jeune femme. Il y avait quelque chose, chez elle, qui le poussait à avoir vraiment envie de jouer avec elle. Même si ça n'était sans doute pas ce qu'elle désirait. Quoi que... elle était toujours là après tout.

"Tu ne sembles finalement pas si pressée que ça de partir." Remarqua-t-il, sans perdre son sourire et surtout sans détourner son regard de la jeune femme. Il laissa quelques seconde s'écouler avant de reprendre. "Ton père doit être en train de t'attendre."
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu m'effraie et ça me plait [pv Julian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» Brooke P. Davis - Haley J. Scott ♦ Un café, s'il te plait.
» [MISSION] L'addition s'il vous plait!
» Un moment s'il vous plait
» Une tarte, s'il vous plait ! [Yahto] [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Ruelles-