Partagez | 
 

 Laisse moi te mordre... (Eponine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mer 31 Déc - 12:17

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
La nuit venait de tomber, la température baissa presque instentanément. Cela ne dérangea pas Hélio, il ne sentait rien après tout. C’était l’avantage quand on était un vampire, on ne se posait plus de souci avec ce genre de détail. La chaleur, la fraicheur, l’homme n’en avait rien à faire, il se contentait d’être celui qu’il était tout simplement. L’avantage d’être l’une de ces créatures donc le monde extérieur ne touchait pas, ni le temps, ni la météo, rien. Le vampire était donc prêt pour sa nouvelle nuit, l’une des nombreuses qu’il avait vécu depuis ces centaines années et qu’il allait vivre encore. Par chance, il n’allait en plus pas être dérangé par son travail de « garde du corps » de Lerana. Il savait qu’elle allait se tenir à carreau, pour son plus grand plaisir. Il allait pouvoir enfin profiter pleinement de sa soirée ainsi que de sa nuit. Quand il sortit du repère des vampires et qu’il se promena dans la forêt, le vampire ne mit pas bien longtemps avant de tomber sur une humaine idiote qui se promener dans la forêt en pleine nuit. Elle ne tarda pas à apprendre la leçon, qu’il ne fallait jamais prendre de tels risques. Evidemment, elle ne pourrait plus jamais respirer afin de mettre en pratique cette leçon. Ce fut donc le ventre plein qu’Hélio prit la direction du village. Même s’il n’avait pas vraiment besoin de s’y rendre, il aimait y faire des tours tout simplement. Les relations humains ne l’avaient pas autant intéressé que depuis qu’il n’en était plus un d’ailleurs.

Malgré le froid, il y avait pas mal de personne dans les rues du village. Certains se contentaient surtout de rentrer chez eux, d’autres se rendaient dans des tavernes ou chez des proches afin de passer la soirée. Hélio marchait normalement, observant toutes les personnes qu’il croisait. Et ce fut comme cela que son regard tomba sur Eponine. Cette jeune femme était délicieusement appréciable. Honnêtement, Hélio avait bien envie de planter ses crocs dans sa gorge délicate afin de la vider de son sang, mais il avait d’autre projet pour elle d’abord. Il n’avait pas juste envie de la tuer et de se délecter de son liquide vitale, il avait envie de jouer un peu avec elle. Et pour jouer, il se faisait passer pour un ami. Avec une grande maitrise de la situation (évidemment), Hélio s’approcha de la jeune femme et la percuta.

« Oh désolé ! » Dit-il en se tournant vers Eponine, affichant un air surpris comme s’il n’avait pas fait exprès de la percuter. « Eponine ! Quel plaisir de te voir ! » Il ne mentait même pas, puisqu’il était en effet ravi de pouvoir la croiser. Son regard se perdit un millième de seconde sur le cou blanc de la jeune femme, elle était tellement désirable. « Tu vas bien ? »

Qu’elle réponde à l’affirmative ou à la négative, cela n’allait pas changer grand-chose pour le vampire. La seule chose qui l’intéressait pour le coup, c’était d’entamer une conversation banale avec elle, avant d’enchaîner sur autre chose.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 3 Jan - 2:00


Laisse-moi te mordre

N

ne journée ordinaire pour une demoiselle ce qu'il y a de plus ordinaire... Ennui profond du quotidien. Eponine n'y pouvait rien, c'était plus fort qu'elle, renier ses aspirations, c'était tout autant renier qui elle était, elle aurait aimé pouvoir faire mine qu'elle s'en moquait, mais c'était faux, rien n'y changerait, elle avait envie d'être exceptionnelle. Être Eponine, juste Eponine, quel ennui ! Quand elle savait qu'au-dehors, évoluant tout autour d'elle, multitude de créatures menaient des existences exaltantes, savourant des pouvoirs qui reléguaient aisément l'humain au rang de sous-espèces... Elle ne pouvait pas résister à l'envie d'être comme eux. C'est vrai, le discours anti-créatures avait eu un impact sur elle, suffisamment pour qu'elle remette en question ce qu'elle avait toujours cru faire partie d'elle, mais cela n'avait pas suffi à lui faire oublier ce désir qui brûlait en elle depuis trop longtemps pour être occulté. Oui, sa conversation avec Aaron avait changé quelque chose en elle, elle ne comptait pas le nier, ce serait parfaitement absurde (et par ailleurs, il lui arrivait bien trop souvent de penser à Aaron dernièrement pour qu'elle puisse envisager un seul instant que cela soit parfaitement anodin), mais cet obsession était là et demeurait. Oui, certaines créatures étaient sans doute dangereuses, mais justement, comment mieux s'épargner le danger que de s'y intégrer. Elle avait vu Enock utiliser sa magie, elle savait à quel point cette dernière pouvait être capricieuse, et par aspects effrayante, mais c'était également si fascinant. Elle aurait aimé le lui faire comprendre... Elle ne savait pas pourquoi elle tenait à ce point à lui faire comprendre... En attendant, elle ne pouvait jamais que rêver à ce qu'elle n'était pas convaincue de savoir obtenir un jour, et de seulement vivre dans la monotonie la plus commune, acceptant la routine. Les courses, par exemple, faisait partie de cette routine. Elle en revenait tout juste alors qu'elle traversait la grande place afin de retourner chez elle. Le froid de ce mois d'hiver était particulièrement mordant, elle n'avait aucune intention de s'attarder trop longtemps à l'extérieur, son pas était par conséquent pressé, elle fixait le sol plutôt que de regarder autour d'elle les autres villageois qui, eux aussi, pressaient le pas. Si bien que l'inévitable arriva, elle percuta quelqu'un.

Elle voulut d'abord s'excuser mollement et passer son chemin, mais c'était sans compter sur l'indentiter de la personne en question. Elle le reconnut immédiatement à sa voix, et elle se sentit parcourue d'un frisson qui n'avait rien à voir avec le froid ambiant. Elle leva les yeux, c'était bel et bien lui, Hélio. Le jeune homme l'angoissait et l'effrayait en même temps, quelque part, il l'avait toujours mis un peu mal à l'aise, elle avait mieux compris pourquoi quand il lui avait avoué être un vampire. Avec Enoch, c'était la deuxième créature qu'elle fréquentait, et le seul vampire de sa connaissance, forcément, fascination et curiosité prenaient le dessus sur sa raison quand elle se retrouvait en sa présence.

-Hélio... Je vais... bien...
Dans l'ensemble elle allait bien, après tout. Et toi ? Ça faisait longtemps... Alors, tenter le diable ou ne pas tenter le diable. Tu as un peu de temps, ça te dirais d'aller boire un verre ? D'accord, tenter le diable.









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mar 13 Jan - 0:31

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Il y avait peu de monde qui connaissait son secret, peu de personne qui savait concrètement qu’il était un vampire. En même temps, être une créature n’était pas quelque chose dont il fallait trop se venter dans le village si on désirait survivre. Hélio n’avait pas l’intention d’être trop traqué par les Hellsing, même s’il savait qu’il ne pouvait pas non plus échapper à leurs chasses. Il suffisait simplement de se montrer plus intelligent qu’eux et cela passait donc par le secret. Le vampire n’aimait donc pas se confier aux humains, mais pour Eponine c’était légèrement différent. Il y avait de l’intérêt dans la raison qui l’avait poussé à révéler son secret à l’humaine, elle le fascinait. Elle était ce genre d’humaine qui regrettait sa condition, qui désirait vivre la vie de créature. Autant dire que c’était tout à fait le genre de compagnie que le vampire appréciait. S’il ne se retenait pas, cela faisait longtemps que le buveur de sang aurait planté ses crocs dans sa gorge, mais il ne pouvait pas se laisser déborder par ses instincts. Pas tout de suite en tout cas. Hélio sourit à la jeune femme quand elle prit la parole, il appréciait la légère tension qui s’installait entre eux quand ils se rencontraient. Le fait qu’elle aille bien ne l’intéressait pas réellement, ça n’allait rien changer à sa « vie ». Mais il appréciait qu’elle réponde à sa question, que la conversation s’entame entre eux.

« Je vais bien aussi. »
Dit-il toujours en souriant. « Ça fait un moment en effet. »

Hélio se doutait bien qu’il allait devoir renchérir, afin que la conversation ne s’arrête pas de suite. La rencontre était un hasard, mais le vampire n’avait pas envie qu’elle s’arrête maintenant. Il n’avait rien de mieux à faire, autant qu’il passe un peu de temps en compagnie de la jeune humaine. Cela allait lui permettre de s’amuser un peu. Sauf qu’il se trompait, il n’eut pas besoin de relancer la conversation. Il s’avérait qu’Eponine désirait passer du temps en sa compagnie, puisqu’elle l’invita à boire un verre. C’était encore plus amusant que les choses se déroulent de cette manière, il n’allait évidemment pas refuser l’occasion d’échanger un moment en sa compagnie.

« Avec grand plaisir. »

Son sourire s’intensifia, alors qu’ils prenaient une direction pour aller boire ce fameux verre. Heureusement, il y avait plusieurs endroits agréables, et discrets, dans le village pour discuter tranquillement. Ce fut dans l’un de ceux-là qu’ils se rendirent. Autant qu’ils puissent aborder tous les sujets, c’était bien plus intéressant. Hélio n’avait pas envie d’avoir une discussion avec la jeune femme s’il ne pouvait pas à un moment aborder le sujet des créatures et surtout des vampires. En quoi l’homme allait parler de ces grossiers loups-garous ?

« Alors ma belle… » Non, il n’utilisait pas ce mot au hasard évidemment. « Qu’est-ce que tu deviens depuis le temps ? »

La réponse à cette question l’intéressait bien plus que celui de son état.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mar 13 Jan - 19:21


Laisse-moi te mordre

A

ccorder du temps et de l'attention à un vampire en sachant justement qu'il en est un, c'était clairement jouer avec le feu, ou avoir des tendances suicidaires... En même temps, c'était sans doute bel et bien le cas d'Eponine, en effet. La demoiselle ne s'en cachait pas vraiment. Sa fascination pour les créatures, qui en fait frôlait l'obsession, la conduisait bien souvent sur des terrains dangereux. Il suffisait de prêter attention à sa relation moins que saine avec Enock pour s'en rendre complètement compte. Hélio exerçait sur elle le même genre de fascination qu'elle pouvait également avoir pour son ancien voisin sorcier. À la différence qu'elle avait conscience que le vampire pourrait bien faire d'elle quelqu'un comme lui si elle se laissait définitivement tenter. Ce n'était pas le cas encore, mais rien ne garantissait que cela ne finisse pas par arriver pour autant... Elle était bien plus tentée par le fait de devenir une sorcière, mais Aaron avait quelque peu anéanti ses espoirs à ce sujet... alors en désespoir de cause, pour cesser pour de bon d'être humaine, il se pourrait tout à fait qu'elle cède à la facilité un jour... Ou pas. Tout dépendrait de l'influence que les uns et les autres sauraient avoir sur elle, et malheureusement, elle était très influençable, quand Aaron lui parlait des créatures, elle avait presque envie d'oublier ses lubies une bonne fois pour toute, quand Hélio, de son côté revenait à la charge, il en était de même pour ses travers et ses ambitions qui l'avaient si longtemps dévorés. Elle n'arrangeait rien à son cas, c'est certain, en lui proposant de boire un verre, et en se rendant en plus avec lui dans un lieu suffisamment peu fréquenté pour qu'ils puissent parler en toute liberté du sujet qui la fascinait elle et qui les avait rapidement rapprochés tous les deux. Les créatures, somme toute. Il l'appela "ma belle", elle fit mine de ne pas l'avoir noté, même si ses joues rosirent légèrement, il avait tendance à lui donner ce genre de surnom, elle faisait toujours mine de ne pas le remarquer, elle savait bien la part de stratégie qu'il y avait là-dedans. Toujours est-il que cela demeurait assez plaisant. Ce qu'elle devenait, depuis le temps ? Il y avait des choses à en dire, oui, évidemment, mais elle ne savait trop ce qu'elle pouvait dire ou pas. Son plus grand progrès, elle le devait à Aaron, c'est certain, mais elle ne pensait pas qu'il puisse être utile d'intégrer son prénom à la conversation, elle avait tendance à penser, sans encore tout comprendre des Hellsing pour autant, que cela lui porterait préjudice.

-Eh bien... je poursuis mes recherches.
Elle n'apprenait pas grand chose à Hélio, elle le savait, il faisait partie de ces personnes qui n'ignoraient pas combien elle était fascinée par les créatures, cherchant à tout savoir sur eux. Et j'ai fais beaucoup de progrès, dernièrement. Elle esquissa un léger sourire. Je suis convaincue que j'en sais davantage sur toi et sur les tiens que toi-même.

Enfin, elle s'avançait peut-être un peu trop, pour le coup.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Jeu 29 Jan - 19:38

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio aimait qu’elle lui propose de boire un verre, il aimait qu’elle cherche sa compagnie. Ce n’était pas un secret pour lui qu’elle était une fascinée des créatures, le genre d’humaine qui rêvait d’en devenir une même. Le vampire ne savait pas réellement comment elle se positionnait pour ce détail, mais il avait bien l’intention de la pousser à désirer devenir une vampire. Pourquoi ? Parce que ça l’amusait tout simplement. Au fond, même si les créatures étaient légions sur notre terre, il y avait quand même une majorité d’humain dans l’ignorance et cela même quand ils passaient leurs vies à en côtoyer. Comment d’homme était mort sans se douter qu’ils avaient passé leur vie aux côtés d’une sorcière ? Finalement, il n’y avait que quand on se retrouvait concrètement confronté aux créatures qu’on commençait à prendre conscience de leurs existences. Eponine n’était pas le genre d’humaine débile incapable de voir plus loin que le bout de son (joli) nez. Elle connaissait les créatures et elle s’intéressaient à eux. Quand elle parlait de ses recherches, Hélio savait exactement de quoi elle voulait parler. Elle passait son temps à chercher de nouvelles informations sur eux. Quand elle lui annonça qu’elle en connaissait plus sur les vampires que lui-même, l’homme ne pouvait pas garantir qu’elle exagérait. Au vu de la manière dont elle était fascinée par les créatures, cela ne l’étonnerait même pas. Evidemment, il ne se doutait pas une seule seconde qu’elle avait eu une aide extérieur, que l’un de ces Hellsing lui avait révélé une grande partie de ses connaissances.

« Vraiment ? »
Demanda-t-il sans attendre la moindre réponse de la part de la jeune femme. Il lui adressa un sourire, de ceux qu’il avait tendance à utiliser dans ce genre de moment, quand il avait envie d’attiser la confiance d’une proie. « Pourtant, cela fait de très nombreuses lunes que je foule notre terre. »

Le fait qu’il mentionne son âge avancé n’était pas pour rien, c’était l’un des avantages des vampires après tout. Ils étaient les seuls créatures immortels, incapable de vieillir. Tant qu’ils ne s’attiraient pas trop d’ennuis et qu’ils n’avaient pas trop d’ennemis sur le dos, ils pouvaient donc vivre sans souci. Et leurs physiques ne changeaient pas d’un pouce, ils restaient les mêmes. Evidemment, Hélio considérait que de toutes les créatures, c’était les vampires qui avaient l’avantage. Quand Hélio était devenue un vampire, c’était un choix de sa part. Il ne le regrettait pas du tout, surtout depuis qu’il avait passé les phrases difficiles de voir ses proches vieillir et pas lui. S’il devait conseiller à quelqu’un de prendre la voix d’une race de créature, Eponine donc, il ne pouvait que le diriger vers les siens.

« C’est une bonne chose que tu ais avancé dans tes recherches. » Lui dit-il dans un sourire, le plus « gentiment » possible. Comme s’il le pensait donc, ce qui n’était pas vraiment le cas au fond. « Comment tu as fait ? »

Sa question était sincère cependant, il se demandait vraiment comment elle avait pu faire de tel progrès.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Dim 1 Fév - 18:46


Laisse-moi te mordre

A

ponine ne faisait sans doute pas au mieux en apprenant à son interlocuteur l’avancée de ses recherches, même si c’était après tout la stricte vérité. Elle ne pavoisait pas, elle avait effectivement fait d sérieux progrès qui la rendaient à même de s’estimer plus qu’experte en ce qui concernait ces créatures qui continuaient de l’attirer et de la fasciner plus que de raison… Un jour, ça finirait mal, c’était obligé. Elle ne réalisait pas que c’était dors et déjà en très bonne voie. En tous cas, sa tendance à s’exprimer un peu trop librement en présence d’un vampire ne devrait pas être une manière d’éviter de se mettre en danger. D’autant qu’Hélio lui était définitivement sympathique. Est-ce qu’elle ignorait qu’il rêvait de planter ses crocs dans la chair de son cou ? Elle vous affirmerait que oui. Le fait est que, inconsciemment, elle le savait certainement. Et par ailleurs, elle avait certainement déjà nourri l’envie que cela arrive, même si elle ne s’en rendait pas forcément compte, si bien qu’elle laissait se poursuivre ce petit jeu, au mépris des risques. Pouvait-on la blâmer que de vouloir ressembler à quelqu’un comme son interlocuteur ? De nombreuses lunes qu’il foulait cette terre, disait-il. Si elle en croyait Aaron, les vampires étaient effectivement immortels. Comment ne pas être tenté ou séduit, d’une manière ou d’une autre ? Il est clair qu’il avait prononcé ces mots à dessein (même si elle ne le réalisait pas forcément) et ces mots faisaient mouche. Qui ne redoutait pas la mort ? Surtout au village, où les humains avaient la tendance à mourir ou disparaître très jeunes. Normal d’éprouver comme… l’envie d’être une autre, qu’importe que cela soit tout sauf sans danger. Bon, autant de considérations qu’elle devait à tout prix garder pour elle, tout comme il valait mieux qu’elle rebrousse chemin en en disant pas trop sur la manière dont elle avait appris toutes ces choses sur les créatures. Il aurait mieux fallu qu’elle se taise, c’est vrai, mais elle n’avait pas pu s’empêcher d’en dire davantage… Bien failli en dire trop.

-J’ai mes sources. se contenta-t-elle de répondre de façon énigmatique.

Son obsession pour les créatures l’invitaient fréquemment à prendre des risques inconsidérés et à se mettre en danger, mais c’était son affaire, et elle assumait. Son attitude frôlait bien souvent la folie, mais elle n’était tout de même pas folle au point de révéler à Hélio que toutes ces nouvelles informations qu’elle avait apprises, elle les tenait d’Aaron. Elle avait bien trop de respect (si ce n’était que du respect, mais il est évident qu’il s’agissait d’autre chose) pour le frère cadet Hellsing pour apprendre à l’un de ses ennemis naturels toute cette entreprise qui ne semblait que destinée à les tuer. Qui entre les mains du jeune homme n’étaient que destinées à faciliter leur traque… entre les mains d’Eponine, étaient peut-être plus dangereuses encore.

-Mais ce sont des sources fiables. Tu n’es pas le seul parmi les tiens que je harcèle de questions, tu sais ?

Autant le mener sur une hausse piste. Et ce n’était pas tout à fait faux. Il suffisait de demander à Enock pour en avoir la confirmation définitive. Quoique dans le cas d’Hélio, elle ait fini par abandonner l’idée de lui poser des questions trop frontalement après avoir acquis la certitude qu’il n’y répondrait pas si aisément.









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Dim 22 Fév - 18:44

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio cherchait à montrer à quel point la vie de vampire était désirable, parce qu’il rêvait du jour où elle allait lui demander de la transformer. C’était plus fort que lui, il avait envie qu’elle le supplie de la rendre immortel. C’était un petit jeu qu’il avait mis en place et qu’il espérait bien gagner. Cela allait sans aucun doute lui demander encore beaucoup de temps, mais il savait se montrer patient. Si ce n’était pas le cas, le vampire aurait bien du mal à supporter ces nombreuses années qu’il avait en vie. Evidemment, s’il le voulait, Hélio pourrait très bien transformer Eponine sans son accord. Il en était capable oui, cela ne le prendrait pas de remord. Mais c’était bien moins amusant. Il savait qu’il pouvait avoir tout ce qu’il voulait, mais il avait aussi envie d’un peu de piment dans ce jeu. Il souhaitait que cela vienne de l’humaine, qu’elle décide entièrement de s’abandonner à lui, qu’elle s’offre à lui. Dans tous les sens du terme si c’était possible en plus. Mais encore une fois, cela demandait de la patience. Eponine avait semble-t-il des sources concernant son apprentissage des créatures. Le vampire se demandait bien qui (parce que cela venait sans aucun doute d’une autre personne) avait pu lui confier des choses sur les créatures. Une créature sans doute, les humains étaient bien trop bête pour savoir assez de chose sur eux (en dehors d’Eponine donc, qui avait plus le tempérament d’une créature que d’une humaine). Elle sembla même confirmer que cela venait bel et bien d’une créature, d’un vampire même sans aucun doute. Hélio sourit, il imaginait sans mal l’humaine voguer dans le danger pour assouvir sa curiosité maladive.

« Tu vas finir par me rendre jaloux tu sais ? »

Il ne mentait pas vraiment en plus. Il n’avait bien sûr aucune affection pour la jeune femme, son but était bel et bien de la tuer (la transformation était une sorte de mort après tout). Mais il ne pouvait pas s’empêcher de ne pas apprécier le fait qu’elle fréquente de trop prêt une autre créature comme lui. Par un souci de possessivité sans doute, parce qu’elle était sa petite curieuse et sa proie. Hélio n’avait aucune envie de la voir mourir sous les dents d’un autre vampire et il savait parfaitement que les siens ne se posaient pas trop de question avant de planter leurs crocs dans le cou des humains. Surtout dans un cou si appétissant que celui d’Eponine, qu’il avait bien l’intention de se réserver.

« Et donc, qu’est-ce que tu as appris alors ? » Lui demanda-t-il en plantant son regard dans le sien. « Parle-moi des secrets des miens, de mes secrets. »

La curiosité de la jeune femme était quelque chose qui avait toujours plus à Hélio, parce qu’elle la conduisait forcément sur des chemins dangereux, sur son chemin par exemple. Il adorait l’attiser, la pousser vers ce vice. Après tout, plus elle découvrait de chose sur les vampires, plus elle pourrait considérer que cette vie lui convenait. Ce que le vampire pensait sincèrement.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Lun 23 Fév - 17:18


Laisse-moi te mordre

E

ponine afficha un sourire quand Hélio prétendit pouvoir être jaloux du ou des autres vampires qu'elle harcelait de questions afin d'en apprendre plus. Elle ne le prenait pas vraiment au sérieux. C'était dans le caractère d'Hélio d'être un rien charmeur, et dans celui de la jeune humaine d'aimer à se laisser un rien charmée... Pour s'approcher un peu plus du danger, sans doute, pour le plaisir de l'effleurer sans pour autant oser (encore) y plonger tête la première. Le fait est que, non, il n'y avait pas d'autres vampires qui aient bien voulu lui dévoiler quelques-uns de leurs secrets. S'il s'avérait qu'il y avait d'autres vampires dans son entourage, elle n'avait alors pas su profiter de la situation et ne l'avait pas remarquer, mais elle appréciait le double-effet de sa sorte de mensonge : protéger Aaron (elle avait tout de même bien compris qu'elle ne pouvait pas se permettre d'avouer qu'elle tenait toutes ses informations d'un membre de la famille Hellsing), et attiser la curiosité de son interlocuteur. Elle aimait sentir que l'intérêt était partagé, même si Hélio était tout de même bien loin, certainement, d'éprouver ce sentiment de fascination qu'Eponine éprouvait à l'inverse. Comme à l'égard de toutes les autres créatures, pour sa défense... mais en approcher une d'aussi près, effleurer le danger a si peu de distance avait quelque chose de passablement grisant, elle devait bien le reconnaître. Une sentence de sa part, et Hélio n'éprouverait sans doute pas la moindre hésitation avant de lui mordre le cou. Mais non... Eponine se contentait pour le moment de l'idée qu'il puisse le faire, idé qu'elle trouvait excitante en elle-même.

Il planta son regard dans le sien, lui demanda ce qu'elle avait appris. Eponine appréciait assez la tournure que prenait la situation. En règle générale, la demoiselle n'en menait pas large face au vampire, ne serait-ce, tout simplement, que parce qu'il était un vampire. Pour une fois, elle avait le sentiment d'avoir le dessus sur la situation, et c'était plutôt agréable, pour tout dire. Ça changeait, tout du moins. Pour une fois, c'était lui qui paraissait attendre quelque chose d'elle et non l'inverse. Il devait effectivement se demander à quel point elle était au fait, désormais, de la condition d'Hélio et des subtilités de sa nature. Eponine pensait pouvoir se targuer d'être parfaitement au point, puisqu'elle avait entièrement confiance en Aaron et qu'elle était convaincue qu'il lui avait fait le résumé le plus complet possible au sujet de toutes les créatures qui peuplaient notre Terre. Quel plaisir de ne pas être la plus curieuse des deux, pour une fois. Elle avait bien envie d'en profiter, et, dans la foulée, être du coup également celle qui ferait un peu mariner son interlocuteur.

-Qu'est-ce que tu me donnes en échange, pour que je te le dises ?


Elle n'était pas trop du genre à faire ce genre de proposition d'habitude, mais puisqu'elle pressentait qu'un avantage du genre ne se représenterait pas avant un bon moment, elle avait bien envie d'en profiter un peu. Et puis, elle était curieuse (pour ne pas changer) de savoir ce qu'il pourrait bien lui répondre ou lui suggérer.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Dim 22 Mar - 14:45

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Les rôles semblaient inversés dans la conversation entre Hélio et Eponine aujourd’hui. D’ordinaire, la jeune femme posait des questions au vampire dans l’espoir d’en apprendre d’avantage sur les créatures comme lui. Sauf qu’il semblait qu’elle avait appris suffisamment de chose pour ne plus avoir de question à poser à Hélio. Le vampire trouvait cela dommage, parce qu’il aimait quand elle lui portait énormément d’intérêt. Le vampire avait un peu le sentiment d’avoir la main mise sur cette proie qu’il avait bien l’intention de mordre un jour, même s’il attendait le bon moment. S’il voulait, l’homme pouvait bien sauter sur la gorge de la jeune donzelle et boire tout son sang, il faisait d’ailleurs un effort considérable pour ne pas se laisser aller à ses pulsions de créature. Parce qu’il aimait jouer avec cette jeune humaine et qu’il cherchait surtout à ce qu’elle s’offre à lui. Oui, c’était ce qu’il voulait, qu’elle lui demande de la mordre, de la transformer pour la rendre immortelle et toute puissante. Mais pour cela, il ne devait pas perdre la petite influence qu’il avait sur elle, ce qui semblait être le cas avec ces autres créatures qu’elle côtoyait, il était jaloux oui.

Il cherchait donc à savoir plus sur ce qu’elle avait découvert. C’était que cela avait un grand intérêt avec ses désirs à lui. Plus elle apprenait de chose sur les vampires, plus elle savait de chose sur eux, plus elle pouvait prendre une décision concernant une morsure ou non. Elle pouvait se laisser tenter par énormément d’avantage qu’offrait une vie de buveur de sang, mais il ne fallait pas oublier les quelques conditions négatives. Eponine ne semblait pas être le genre de femme capable d’accepter si facilement de devoir prendre la vie de quelqu’un pour se nourrir, et pourtant si Hélio décidait de la transformer elle devrait le faire. Quand la jeune femme prit la parole, un sourire amusé s’afficha sur le visage du vampire. Il ne s’était vraiment pas attendu à ce genre de réponse. C’était amusant de voir comment la situation avait complètement tourné. Dans un autre moment, l’homme aurait très bien pu répondre exactement le même genre de réponse à l’humaine pour qu’elle obtienne des informations de sa part.


« Ca dépend de ce que tu veux. » Lui répondit-il sans la lâcher du regard, toujours de cette façon qu’il avait de lui parler. Un brin de charme, un brin de mystère, c’était une recette assez amusante. « Tu sais bien que je peux difficilement te refuser quelque chose. »

Ou pas, mais c’était une manière pour lui de tourner les choses à son avantage. S’il avait été tout à fait honnête, l’homme aurait pu proposer directement à la jeune femme de lui rendre la vie éternelle, mais il n’avait pas envie de griller ses chances en ne se montrant pas assez patient. Pour le moment, il arrivait assez facilement à se retenir, mais il ne savait pas combien de temps cela aller durer.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Lun 23 Mar - 21:31


Laisse-moi te mordre

É

tait-il vrai qu'il ne pouvait pas lui refuser grand chose ? Elle se permettait d'en douter. Si elle avait appris à apprécier la présence d'Hélio, et qu'elle se plaisait à croire que cela était réciproque, ils n'étaient pas non plus des amis aussi proches qu'elle pouvait par exemple l'être avec Lena ou Norah, alors elle ne gageait pas qu'il accepterait tout d'elle, d'autant qu'elle le savait être constamment dans la séduction (et elle devait tout de même bien reconnaître qu'elle se laissait faire), mais il était tentant de le croire, ne serait-ce que pour envisager les possibilités qui s'offraient à elle au terme du petit marché qu'ils étaient en train. Ce qu'elle voulait ? En vérité, elle en avait une idée des plus claires, c'est ce qu'elle avait toujours voulu, ou du moins toujours pensé vouloir, depuis le jour où son chemin avait croisé celui d'Enoch, depuis le jour où elle avait découvert sa véritable nature... Elle voulait en être, devenir une créature à son tour, disposer elle aussi de ces pouvoirs qui dépassaient l'entendement humain, qui transcendaient la notion même d'humanité. Un cadeau que très peu étaient capables de lui faire... Mais Hélio si. Eponine le savait très bien, il suffirait qu'elle le demande pour que le miracle s'accomplisse, pour qu'elle fasse partie des leurs. Mais au delà de ce qu'elle désirait, il y en avait les conséquences, et elle n'était pas encore certaine de savoir les assumer. Devenir une sorcière avait ceci de plus séduisant qu'elle n'avait nul besoin de mourir pour cela, ou de supprimer la vie d'autrui. Même si l'immortalité... la jeunesse éternelle... Cela avait de quoi tenter n'importe qui.

-Je doute fort que tu aies le don de me changer en sorcière, alors... je ne suis pas certaine que tu possèdes quoi que ce soit qui vaille la peine que je te révèle mes précieuses informations.
répliqua-t-elle, un rien dans la provocation.

Le fait est que si, quelque part, il le possédait, mais ce n'était pas si simple. Au fond, ses informations n'avaient pas forcément de valeur aux yeux d'Hélio, après tout, ce n'était jamais que des informations qu'il possédait déjà (même si ce qu'il devait surtout vouloir savoir était si il n'avait vraiment rien à lui apprendre sur sa nature - et au fond, ce n'était pas certain). Mais ce qu'elle pouvait obtenir en retour, elle n'en savait rien... Voulait-elle seulement une chose en retour ? Peut-être bien une, oui, l'entendre lui dire très clairement qu'il pouvait la transformer, l'entendre lui vanter les mérites de sa nature, et se laisser tenter, jusqu'à une certaine mesure. En présence d'Hélio, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir jouer avec le feu, c'était plus fort qu'elle. Il était agréable d'envisager une possibilité, de la sentir à portée de main, de la saisir, presque, mais de se donner pourtant l'occasion de se raviser. Mais pour combien de temps ? Ça elle n'aurait su le dire, il se pouvait, quelque part, qu'elle apprécie plus le jeu que l'enjeu. Un jeu inoffensif... Ou peut-être pas tant que cela, au final.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mer 15 Avr - 0:00

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio s’amusait évidemment à séduire Eponine, il était constamment dans cette optique là quand il discutait comme cela avec elle. Parce qu’il avait envie de s’amuser d’elle et il aimait bien la laisser croire qu’il pouvait avoir de l’intérêt pour elle. Il en avait bien sûr, en partie, simplement pas comme cela pouvait paraitre. Si jamais le vampire mordait la peau douce d’Eponine et qu’il se délectait de son sang, la transformant au passage, il y avait de forte chance pour qu’il n’ait plus autant d’intérêt pour elle. Parce qu’il aurait obtenu ce qu’il voulait, parce qu’elle aurait cédé. Ce qu’il cherchait à ce qu’elle fasse en fait d’ailleurs, il avait envie de l’entendre lui demander (le supplier) de la transformer. Et même si ce n’était pas encore arrivé, le chemin s’ouvrait quand même à eux. Parce qu’elle évoqua après tout le fait de devenir une sorcière. Hélio ne pouvait pas s’empêcher de sourire en l’entendant le provoquer de la sorte, sous-entendre qu’il n’avait rien à lui offrir. Oh si, il avait quelque chose à lui offrir et elle le savait parfaitement. Elle ne pouvait pas ignorer le fait qu’un vampire pouvait très bien transformer les humains, qu’ils étaient presque les seuls à ne pas naître ainsi. Elle voulait être sorcière ? C’était mal partie, puisqu’elle ne l’était pas actuellement. De ce que le vampire savait, il n’y avait aucun moyen de se transformer en sorcier, c’était de naissance. Ce qui n’était pas le cas des buveurs de sang.

« Tu sais très bien que j’ai de belles choses à t’offrir. » Lui répondit-il sans perdre son sourire, en encrant son regard dans celui de l’humaine. « Je ne peux pas te transformer en sorcière non, personne ne peut faire ça. » Il marqua une pause. « Je peux t’offrir la vie et la beauté éternelle, la force. Je peux te rendre exceptionnel, unique, puissante. »

Il pourrait très bien parler pendant des heures des avantages que cela était d’être un vampire, mais la jeune femme était sans aucun doute au courant puisqu’elle avait semble-t-il, ses sources. Elle connaissait énormément de chose sur les vampires, il n’avait donc techniquement rien à lui apprendre concernant les avantages qu’elle avait si elle en devenait une. En même temps, si elle cherchait à devenir une créature, la jeune femme n’avait pas vraiment beaucoup de choix. Soit elle pouvait devenir un vampire, soit un loup-garou. Hélio avait un avis tranché sur les loups, il ne voyait aucun intérêt d’en être un.

« Honnêtement ma belle, si tu veux devenir une créature… tu n’as pas énormément de choix. Tu préfères la sauvagerie des loups-garous ou la classe des vampires ? »
Le vampire n’avait aucune honte à parler de potentielle transformation. « Tu n’as qu’une chose à me demander. »

Il se doutait bien que cela n’allait pas être aussi simple, mais il avait quand même le sentiment d’avancer dans le bon sens. Avec un peu de chance, Eponine allait se laisser entraîner par la tentation, c’était tellement agréable de céder à la tentation.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Ven 17 Avr - 15:39


Laisse-moi te mordre

Q

u'il avait quelque chose à lui offrir, oui, c'était vrai, c'était un fait, et elle en avait pertinemment conscience. C'était même autour de cela que gravitait leur relation de manière générale, mais est-ce que cette chose était belle... Elle n'en était pas convaincue. Effrayante, terrifiante... fascinante, oui.. belle à sa manière, peut-être, mais pas au point qu'elle accepte de se jeter à pieds joints dans l'aventure... Elle était tentée oui... Terriblement tentée, c'est certain. Elle ne voulait se résoudre à n'être qu'une bête humaine. Et ils étaient si nombreux à affirmer qu'elle ne pourrait jamais prétendre être une sorcière... Elle voulait croire que c'était possible malgré tout, que s'il n'y avait pas de moyen pour l'instant, on en trouverait un plus tard... Mais elle ne pouvait pas non plus attendre après une chimère. Ce que lui offrait Hélio était concret, réel... et oui, il avait un façon bien à lui de rendre son offre diablement séduisante : qui ne rêverait pas de vivre toujours ? Certes, la beauté éternelle n'était pas une priorité pour elle.. mais il y avait quelque chose d'agréable et de confortable dans l'idée de ne pas avoir à subir les terribles affres du temps. Là où il parvenait à diablement la tenter, c'était à l'évocation des mots "exceptionnelle, unique, puissance",  tout ce qu'elle désirait au plus profond d'elle-même... Ce qui faisait son obsession incurable pour les créatures. Mais le miel des paroles du vampire ne dissimulait-il pas le plus violent des poisons ? Il lui faisait prendre conscience de tout ce qu'elle pourrait gagner... Mais combien de sacrifices devrait-elle faire en contrepartie ?  

Elle sentit un léger frisson lui parcourir l'échine alors qu'il lui laissait entendre, plus précisément qu'il ne l'avait jamais fait (même si leurs conversations ne manquaient jamais, bien au contraire, du moindre sous-entendu), qu'il suffirait qu'elle le lui demande, là, maintenant, tout de suite, pour qu'il cède à ses exigences et fasse d'elle un vampire. Dire qu'elle ne fut pas tentée d'oublier toute raison et tout sens pragmatique pour tout bonnement formuler cette demande serait mentir, mais fort heureusement, et même si sa nocive fascination pour les créatures pouvait le faire oublier parfois, Eponine Hayes était, en dehors de cela, une jeune femme tout à fait raisonnée et raisonnable. Un jour, qui sait, elle ferait ce pas en avant, ce pas dans le vide. Mais la situation était trop inédite, trop précipitée, il lui fallait prendre le temps de mesurer toutes ses options, de peser le pour et le contre, et d'agir en conséquence, en véritable connaissance de causes. En même temps, combien de temps Hélio attendrait-il encore qu'elle cède avant de tout bonnement ne plus lui laisser le moindre choix ? Pas très longtemps, selon elle.

-Allons, Hélio, tu ne peux pas prétendre qu'il n'y ait que des avantages à rejoindre les tiens, n'est-ce pas ?
demanda-t-elle d'un ton qu'elle aurait voulu plus vindicatif. Est-ce que tu ne regrettes pas, par moments, d'être devenu qui tu es aujourd'hui ?








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mer 13 Mai - 11:12

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Elle n’avait qu’un mot à dire, vraiment, pour que le vampire décide de la transformer là, maintenant et tout de suite. Hélio avait vraiment envie de planter ses dents dans le cou blanc d’Eponine et de la rendre immortel comme lui. Quoi qu’en même temps, il risquait fortement de se lasser de la compagnie de la jeune femme, s’il n’y avait plus cet enjeu entre eux. Elle lui résistait, il adorait complètement ça. C’était une sorte de défi qu’il s’était donné, celui de transformer cette douce humaine en affreuse buveuse de sang. Il y avait peu de chance qu’elle reste la même une fois qu’elle serait transformé en vampire (puisqu’Hélio n’avait aucun doute sur le fait de parvenir à la mordre), le caractère des personnes avait tendance à changer. Mais cela, l’homme ne prenait pas le temps de le préciser à la jeune femme, elle n’avait pas besoin de le savoir. Il misait tout sur la tentation que ça pouvait lui procurer. Il se targuait de connaitre assez l’humaine pour croire qu’elle avait bien envie de se laisser mordre justement, parce qu’elle cherchait un moyen d’être exceptionnel. Et elle n’avait pas trente-six solution pour devenir une créature, en dehors de se laisser mordre par un vampire ou un loup-garou. Et il était hors de question qu’Hélio laisse un chien s’emparer de sa proie.

« Je ne prétends rien. » Répondit-il dans un sourire, sans lâcher du regard la belle humaine sous ses yeux. Il n’allait pas mentir non plus, même s’il n’avait aucune envie d’entrer dans les détails. Quoi qu’Eponine allait l’air de toute façon très au fait des particularités des vampires de toute façon. « Pas une seule seconde. »

Il ne mentait pas, vraiment pas. Evidemment, au début, cela n’avait pas été facile d’accepter sa nouvelle vie. Il avait changé quand il avait été transformé, mais en même temps c’était un choix qu’il avait fait. Le même choix qu’il proposait à la jeune femme. Evidemment, le jeune homme qu’il était à l’époque n’avait clairement pas eu les mêmes motivations qu’Eponine. Il avait simplement cherché à venger la mort de sa sœur, ce qu’il avait fait sans pour autant réellement soigner sa peine. Même si les loups-garous avaient payé pour ce qu’ils avaient fait, il ne s’était pas pour autant senti soulagé. Pourtant, il ne regrettait pas sa vie de vampire à présent.

« Tu sais, j’ai choisi d’être ce que je suis. » Il ne racontait pas à tout le monde ce détail, mais il se doutait bien que c’était quelque chose lui permettant de faire pencher la balance de son côté. Parce qu’il n’avait évidemment pas l’intention de lâcher l’affaire avec Eponine. Pour l’instant, il se montrait encore patient, mais il allait sans doute perdre rapidement patience si jamais elle ne céder pas. « On m’a donné la possibilité d’être ce que je suis aujourd’hui, j’ai eu une grande chance. »

Sous-entendu, il lui offrait la même chance en lui faisant la même proposition. Même s’il n’avait jamais exprimé complètement ce qu’il voulait, mais la conversation était claire.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Dim 17 Mai - 23:38


Laisse-moi te mordre

P

our sa conscience, et pour s'éviter un saut dans le vide, qu'elle se sentait de plus en plus proche de faire, il aurait sans doute fallu qu'Hélio manifeste le moindre doute, ou qu'Eponine ait le sentiment que le jeune homme lui mentait. Mais elle ne décelait pas l'ombre d'une mauvaise foi dans le propos de vampire. Il était manifestement fier et heureux de sa condition, il n'avait pas le moindre regret. Et elle, si elle abandonnait son humanité pour devenir une créature, ne regarderait-elle pas en arrière avec le sentiment qu'elle avait fait une erreur ? À une époque, elle avait été sûre d'elle, elle avait été convaincue que c'était son destin, qu'elle devait être quelqu'un d'exceptionnel, et que pour cela, il n'y avait pas d'autres solutions, qu'elle devait en passer par là... mais depuis, elle s'était rapprochée d'Aaron, et quelque chose avait changé en elle... Pas seulement le fait qu'il lui apportait un nouveau regard sur ceux qui l'avaient si longtemps fasciné (et poursuivaient de la fasciner par ailleurs), mais parce que quand il posait les yeux sur elle, lui qui se souciait si peu des autres, elle avait déjà le sentiment d'être différente et exceptionnelle, une chose qui ne lui était jamais arrivé auparavant, au grand jamais, elle avait si souvent le sentiment d'être commune, banale, inutile... il lui donnait l'impression d'avoir une vraie place dans ce monde. Et en même temps, la proposition d'Hélio était si concrète, si séduisante... Il y a peu, elle n'aurait sans doute plus hésité, elle se serait jetée sous ls crocs de ce vampire sans plus réfléchir.

-Vraiment, tu l'as choisi ?
Elle plongea son regard dans le sien, intriguée. Raconte moi. Parle moi du jour où tu es devenu... elle baissa légèrement la voix. un vampire.

Elle noyait un peu le poisson, c'est vrai, et elle gagnait du temps par la même, pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas l'intention de dire oui, pas encore... et elle n'avait pas l'intention de dire non non plus. Elle ne savait vraiment pas où elle en était. Elle était généralement sûre de ses positions, mais là, elle se sentait un peu perdue. Outre le fait qu'elle voulait gagner du temps, elle se disait que connaître le récit de la première transformation d'Hélio l'aiderait peut-être à mieux comprendre, et à se décider... ou bien cela la perdrait encore plus. Elle ne savait pas. Mais curieuse qu'elle était, de toute façon, il était assez évident qu'elle voulait en savoir davantage. S'il avait été la "victime" d'un accident, qui avait fini par accepter son sort, cela l'aurait bien moins intéressé... Mais il venait de lui apprendre qu'il était devenu un vampire par choix, et ça changeait tout. Bien sûr, il se pouvait tout à fait qu'Hélio lui mente pour achever de la convaincre, mais il était véritablement convaincant dans son propos, et elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer, toute sceptique qu'elle était, qu'il lui disait la vérité.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Jeu 4 Juin - 11:31

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio se demandait bien ce qui pouvait retenir Eponine de foncer tête baissée dans sa proposition. Elle était tellement fascinée par les créatures, elle ne devait que rêver d’en devenir une. C’était son point de vue en tout cas, il ne comprenait pas pourquoi elle hésitait à ce point. Mais pour le moment, le vampire se montrait encore très patient. Il avait envie que le désir vienne d’elle, il avait envie qu’elle le supplie de la transformé. Hélio devait bien avouer qu’il appréciait être indispensable pour quelqu’un d’autre, pendant un temps tout du moins. Quand Eponine allait devenir une vampire (parce qu’il n’y avait pas d’échappatoire) elle allait être beaucoup moins intéressante. Alors, ça ne le dérangeait pas tant que ça de prolonger un peu le jeu, juste un peu. Parce que même s’il était capable d’une grande patience, elle n’était pas illimitée. A un moment, ou à un autre, il allait planter ses crocs dans sa peau blanche qu’elle soit d’accord ou non. En attendant, il se contentait de répondre à ses questions. Il n’avait aucun regret à être un buveur de sang, cela serait bête au vu de la manière dont il l’était devenu. Hélio afficha un sourire quand Eponine se montra encore plus curieuse, comme d’habitude. Il commençait à la connaitre, il savait parfaitement quel genre de fille elle était. Ca ne le dérangeait pas d’apaiser un peu sa curiosité, surtout si ça lui permettait de l’avoir un peu plus dans ses filets. Et en prime, il n’avait même pas besoin de mentir.

« Pour ça, il faut que je te raconte un peu de ce qui s’est passé, avant que je le devienne. »
Il marqua une pause, ne perdant pas de son sourire et cela, même s’il allait aborder une partie de sa vie triste. La partie la plus triste d’ailleurs, celle qu’il ne racontait d’ordinaire jamais. Mais pour la bonne cause (transformer Eponine en vampire donc), il était prêt à le faire. « Je vivais avec mes parents et ma sœur au village. » Il arrêta de sourire à ce moment-là. « C’était une petite fille, ma sœur, un petit ange. Elle a été tuée par un de ces chiens baveux de lycan. » Il baissa un instant son regard, avant de le planter de nouveau dans celui d’Eponine. « J’ai cherché pendant longtemps son assassin, celui qui l’avait tué. Je ne l’ai pas trouvé et en même temps, si ça avait été le cas, je n’aurais rien pu faire contre lui. Un jour, j’ai croisé le chemin d’un vampire. » Il avait baissé la voix à son tour. « Il m’a proposé de me transformé, pour me rendre plus fort. J’ai accepté. » Il sourit de nouveau. « J’ai retrouvé celui qui avait tué ma sœur et… je me suis occupé de son sort. »

Pas une once de mensonge dans son récit, que la stricte vérité. Il était devenu un vampire par souci de vengeance et il appréciait sa condition à présent. Et cela, même s’il avait vu ses proches mourir à petit feu, sans que lui ne change d’un pouce.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 6 Juin - 23:47


Laisse-moi te mordre

C'

est un fait qu'elle pouvait difficilement nier, la vie des autres n'intéressait généralement pas Éponine. Fait en contradiction avec sa nature pourtant ultra curieuse ? Non, pas vraiment, pour être plus précise, elle ne s'intéressait à la vie d'autrui que si elle avait la garantie que celle-ci pouvait être exceptionnelle. Celle d'un vampire de longue date comme l'était Hélio, qui avait décidé, sincèrement (ou en tous cas, l'humaine voulait croire que c'était sincère), de lui raconter l'histoire de sa transformation ne pouvait donc, par contre, qu'attirer l'attention de la demoiselle, et celle-ci était plus qu'attentive, elle buvait son récit comme du petit lait. Au fond, elle avait toujours voulu lui demander comment cela s'était passé, comment cela se passait quand l'on devenait une créature nocturne, un buveur de sang comme lui, mais elle n'avait jamais osé jusqu'alors. Là, puisqu'elle venait de découvrir que sa transformation avait été volontaire, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir en savoir plus, et de connaître cette histoire dans les moindres détails. Une chance pour elle, son interlocuteur semblait ne vouloir lui en épargner aucun. Tant mieux. Elle voulait tout savoir, même la partie la plus cruelle des événements, elle ne voulait pas d'un récit édulcoré. Elle voulait les faits, voilà tout. Les faits et rien de plus. Et ils étaient croustillants, c'est le moins que l'on puisse dire. Fascinant et terrifiant en même temps.

C'était terrible, comme histoire. Eponine aurait pu penser à un cinéma quelconque, mais non. Il sentait que l'affection qu'Hélio avait eu pour sa soeur était vraiment sincère et qu'il souffrait vraiment de l'avoir perdue dans des circonstances aussi violentes. Eponine comprenait bien. Elle ne tenait pas à grand monde, dans la vie. Mais pour ceux à qui elle tenait, elle serait prête à tout, y compris au pire. Ses raisons n'étaient peut-être pas les plus nobles, et quelque part, Hélio venait tout de même de lui avouer un crime (mais en même temps, elle se doutait bien, de base, qu'il ne se nourrissait pas au cou de petits oiseaux... déjà qu'il proposait très clairement de la transformer), mais l'humaine comprenait son choix. À côté de cela, ses intentions à elle semblaient bien triviales et bien moins compréhensibles. Une simple soif de pouvoir au sens propre, l'envie d'être un être hors du commun. Quelque part, c'était peu valable comme excuse.

-Je suis désolée pour ce qui est arrivée à ta soeur.
affirma-t-elle avec une profonde sincérité. Je crois que si j'avais les mêmes raisons que les tiennes, la question ne se poserait pas.

Et oui, elle l'admettait, la question se posait bel et bien, même si elle ne le devrait pas. Qu'est-ce qu'Aaron penserait d'elle ? ... Pour l'heure, elle ne pouvait pas prendre cette décision. Il fallait qu'elle y réfléchisse, encore... quitte à voir Hélio finir par perdre patience... même s'il y avait quelque chose de particulièrement tentant dans l'idée de s'abandonner à ses crocs quelques minutes pour renaître complètement différente, et dotée de pouvoirs hors du commun.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 27 Juin - 0:41

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio n’avait pas mentit quand il avait raconté son histoire, même s’il n’avait aucune raison de dire la vérité à Eponine. La jeune femme était dans l’impossibilité de vérifier ses dires, elle ne pouvait pas être certaine qu’il dise la vérité. Le vampire aurait donc très bien pu broder l’histoire et aller encore plus dans le mélodrame. Mais en réalité, il n’en avait pas besoin. Il savait que son histoire était suffisante pour toucher l’humaine, pour prouver qu’il avait décidé de lui-même de devenir un « montre ». Le but était purement et simplement de faire comprendre à Eponine qu’elle pouvait faire ce choix également, qu’elle pouvait devenir bien plus forte si elle le laissait la mordre. Hélio espérait que la jeune femme allait finir par céder, avant qu’il ne décide qu’elle cède de gré ou de force. Il se contenta donc de raconter son histoire telle qu’elle était. Quand Eponine lui affirma qu’elle était désolée pour sa sœur, il la pensait sincère. Il n’imaginait pas que l’humaine puisse mentir sur ce genre de chose. Au fond, même s’il n’avait pas spécialement envie de l’exprimer et qu’il n’allait d’ailleurs pas le faire, il était quand même touché par ces mots. Eponine était sans doute la seule personne vivante à connaitre l’existence de cette sœur que le vampire avait perdue, c’était pour la bonne cause. Si le buveur de sang allait pouvoir planter ses crocs dans le cou blanc pour la transformer, il considérait que c’était un bon sacrifice pour obtenir ce qu’il voulait. Et il semblait faire mouche.

Hélio se retint de sourire en entendant Eponine lui affirmer que si elle avait eu les mêmes raisons que lui, elle ne se poserait même pas la question. La jeune femme ne se rendait pas compte à quel point elle venait d’offrir son sort au vampire qui voulait boire son sang. Elle venait purement et simplement de guider l’homme vers le chemin qu’il devait prendre pour parvenir à ses fins. Il savait parfaitement ce qu’il devait faire à présent, reste à savoir comment il allait s’y prendre. Mais il allait clairement aller dans ce sens, évidemment.

« Je te souhaite de ne jamais connaitre ce que j’ai connu. »
Lui affirma-t-il le plus sincèrement possible, même s’il n’y croyait pas une seule seconde. Son récit précédent avait été très sincère et il n’avait pas prononcé le moindre mensonge, mais les choses étaient différentes maintenant. En même temps, il espérait quand même de pouvoir tuer Eponine pour la faire devenir un monstre tel que lui, alors on ne pouvait pas dire qu’il avait de bonnes intentions pour elle. « Ce n’est pas de cette manière que je souhaite t’offrir l’éternité. »

Son sourire revint sur son visage, il n’avait aucun besoin de cacher le fait qu’il avait envie de la transformer. Leur discussion tournait sur cela de toute façon, le fait qu’il souhaite la transformer et qu’elle lui résistait encore. Mais elle allait céder, elle allait forcément céder. L’issus ne serait pas différent.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 27 Juin - 21:49


Laisse-moi te mordre

E

ponine venait de découvrir d'Helio une facette pour le moins inattendue. Elle avait avant tout eu tendance à voir en lui le buveur de sang aussi séduisant que dangereux, qui lui offrait la vie éternelle sur un plateau d'argent. Elle ne s'était jamais interrogée sur sa vie, ou son passé avant sa transformation. Ce n'était pourtant pas que cela ne l'avait pas intéressé, seulement, elle avait (pour une fois) gardé ses questions pour elle, peut-être parce que conserve une part de mystère lui semblait bien plus intéressant, beaucoup plus fascinant. Elle n'était pas mécontente, néanmoins, d'avoir découvert ces données nouvelles. En plus de fascination, elle éprouvait un rien de compassion et beaucoup d'estime pour son interlocuteur. Il avait su l'attendrir et, sans nul doute, cet état de fait avait toute les chances de rendre sa situation, déjà dangereuse, plus dangereuse encore. Il ne lui souhaitait pas de connaître la même chose... Eponine ne le souhaitait pas davantage. Même si le nombre des personnes qui lui étaient proches se comptaient sur les doigts de la main, jamais elle ne supporterait ce qu'Hélio avait supporté concernant sa soeur. Même si cela rendrait plus évidente sa décision de rejoindre le clan des vampires, elle comptait bien, si elle se décidait, devenir une créature par choix, et non par obligation. Elle avait à coeur de demeurer maîtresse de son destin, même si, quelque part, elle se laissait dors et déjà abuser, quoi qu'elle se plaise à en penser, et ça ne risquait pas de s'améliorer dans les temps à venir. Non, elle entrevoyait bien, même, que les choses ne pourraient qu'empirer, car l'envie de s'abandonner tout bonnement aux crocs de son interlocuteur était un peu plus forte à chaque instant. Mais non. Pas encore, pas tout de suite. Ce n'était ni le lieu, ni le moment.

-Qu'est-ce qui se passerait si.. si un jour, je te disais un "non" définitif, que je te disais vouloir rester humaine ?


Est-ce que ce jour finirait par arriver ? Pour tout dire, elle ne le pensait pas. Elle avait le sentiment que sa fascination des créatures, son envie de devenir comme elle, elle l'avait en elle depuis toujours. Ce n'était pas une chose qu'elle pouvait abandonner comme ça. Et quand bien même elle ne franchirait pas le pas, quand bien même elle fermerait la porte, elle ne s'imaginait pas ne pas garder au moins une fenêtre entrouverte, une opportunité rassurante, la possibilité de savoir que ses rêves n'étaient pas brisés pour de bon. Néanmoins, elle était plutôt curieuse de savoir ce que la créature de la nuit, qui l'avait préservée jusque-là, et l'avait seulement abreuvée de promesse sans pour autant s'abreuver lui-même, penserait si elle s'opposait pour de bon à sa proposition ? Serait-il vexé ? Indifférent ? En colère ? Elle était bien incapable de le savoir pour le moment. Elle comprenait bien qu'il y avait bien des choses qu'elle ne savait pas au sujet de son interlocuteur. Voilà longtemps qu'elle se savait jouer avec le feu, mais jusqu'à qu'elle point pourrait-elle être brûlée ?








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Lun 20 Juil - 22:48

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Parfois, il fallait savoir baisser quelques armes pour parvenir à son but. C’était pour ça qu’Hélio avait raconté à la jeune femme son histoire, qu’il avait parlé sincèrement de sa sœur et de la raison qui l’avait poussé à devenir un vampire. Parce qu’il espérait qu’elle allait en faire de même, qu’elle allait le supplier un jour pour qu’il plante ses crocs dans son cou. Evidemment, Hélio commençait à entrevoir la manière dont il allait la pousser à se laisser complètement aller, parce qu’il sentait encore énormément de résistance de sa part. Il voyait au fond d’elle qu’elle avait envie, mais qu’elle résistait encore. Parce que ce n’était pas le moment, parce qu’elle devait avoir une bonne raison, en tout cas elle ne s’abandonnait pas encore complètement à lui. Cela viendrait, il en était persuadé. Il n’avait pas l’intention de la laisser s’échapper de son emprise de toute façon, il n’avait aucune envie de la voir disparaitre de ses projets. Quitte à la forcer, même s’il n’allait évidemment pas lui montrer qu’il avait l’intention de tout simplement la transformer coute que coute. Bien au contraire, la jeune femme lui tendit une perche pour montrer qu’il était « humain ».

« Je ne te forcerais jamais la main. »
Lui dit-il dans un sourire qu’il s’efforçait de rendre sincère. « Si tu ne veux pas de mon cadeau, ce n’est pas un problème. »

Cadeau, c’était vite dit. Mais Eponine devait se sentir en confiance pour se perdre à lui ensuite. Il s’arrangerait pour qu’elle cherche à devenir une buveuse de sang, même si pour cela il devait faire des choses répréhensibles. En même temps, on ne pouvait pas dire que cela le dérangeait vraiment de faire des « mauvaises » choses dans sa vie. Bien au contraire, s’il devait faire couler un peu de sang pour parvenir à ses fins, il se ferait un plaisir de le faire. Evidemment, Eponine ne devait jamais être au courant d’une telle chose, il allait bien se garder de lui révéler ses projets futurs.

« Mais sache que mon offre sera toujours valable. »
Il disait ça, mais le vampire savait parfaitement qu’il allait perdre patience un jour. Cependant, ce n’était pas important que l’humaine soit au courant de ce détail. Il préférait qu’elle continue de croire qu’il était son ami, qu’il était certes un monstre mais qu’il était capable d’humanité la concernant. Et puis, il était persuadé qu’elle ne pourrait jamais se refuser éternellement à lui, qu’elle ne pourrait jamais lui dire un non définitif. « Tu es bien la seule à qui je laisse le choix. »

Ce n’était pas vraie, parce qu’il ne lui laissait en réalité pas vraiment le choix, mais Hélio avait envie qu’elle l’imagine. Il n’avait pas spécialement envie de se montrer trop « bon », il fallait simplement qu’il le soit envers la jeune humaine. Qu’elle soit une exception pour lui, pour qu’elle se pense plus importante que ce qu’elle n’était. Quoi, qu’elle était quand même importante au final. Hélio ne prenait pas autant de temps pour « séduire » une jeune femme d’habitude.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mar 21 Juil - 16:00


Laisse-moi te mordre

E

ponine avait posé sa question très sincèrement, et avec ce qui ne manquait sans doute pas d'être une certaine naïveté, dont elle n'avait bien évidemment pas conscience. Voilà si longtemps qu'elle avait l'impression de connaître Hélio qu'elle ne savait même plus vraiment sur quelles bases leur relation s'était construite, mais très vite, elle était devenu ce qu'elle était à ce jour, de quoi décontenancer la demoiselle en règle générale et encore plus maintenant, car au-delà de sa fascination à elle et de son intention à lui de la transformer un jour, elle n'avait pas vraiment idée de ce qui les liait. Pouvait-on qualifier cela d'amitié ? Elle ne s'y risquerait pas. Elle-même était incapable de véritablement savoir de quoi il était question, et c'est ce qui rendaient ses interrogations si vivaces. Car si elle lui disait "non", elle ne savait pas trop ce qu'il adviendrait... Quelque part, elle s'était attendu à ce que la réponse soit sèche et tranchante. Du type : "tu ne me serviras plus à rien" ou alors "je te transformerai contre ton gré", mais ce ne fut pas la réponse qu'il lui donna au final. Non, sa réponse, c'était le miel avec lequel on attire les abeilles, et pour le coup, Ponine était une abeille comme on en fait peu. Elle buvait effectivement ses paroles comme du nectar, et elles avaient l'effet escompté. Éponine se sentait flattée. Même, elle se sentait unique, vraiment unique. Il ne laissait pas le choix aux autres, mais à elle oui... Forcément, ça n'aidait pas son orgueil. Elle qui courait depuis si longtemps après l'intention de devenir quelqu'un de spécial, comment ne pourrait-elle pas se laisser abuser par des mots tels que ceux-là... Même si leur raison lui était obscure. Pour l'heure. Comme pour tout, Éponine ne comptait pas tolérer bien longtemps que ses questions ne trouvent aucune réponse.

-Pourquoi ? demanda-t-elle alors. Pourquoi serais-je différente des autres pour toi ?

Car c'était bien beau et évidemment flatteur que d'entendre qu'il la considérait plus que ses autres proies et qu'il voulait lui laisser le choix de sa transformation, mais elle ne savait pas à quoi elle devait ce privilège... même si, oui, elle croyait vraiment, en cet instant, qu'elle en disposait, et que, en effet, si elle refusait pour de bon l'offre du vampire, il n'insisterait pas et passerait son chemin. Eponine était la plupart du temps assez futée, maligne et clairvoyante, mais là, très clairement, elle laissait son jugement être entièrement obscurci par les belles paroles d'Hélio... Comme c'était déjà plus ou moins le cas à chaque fois, quand elle devait se retenir à grand cri de ne pas tout simplement céder à sa proposition et se laisser mordre pour devenir l'inhumaine qu'elle souhaitait être tout en le craignant malgré tout. Et puis, il faut dire ce qui est, si elle rêvait d'être une créature pour être quelqu'un d'exceptionnel, trouver une raison à se sentir d'office différente et unique ne serait pas du tout pour lui déplaire, même si elle ne savait pas vraiment ce qu'Hélio pourrait avoir vu chez elle qu'il n'aurait pas remarqué chez les autres.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Jeu 13 Aoû - 15:09

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
Hélio savait parfaitement quoi dire pour tenter de se mettre Eponine dans sa poche et elle courrait complètement. S’il lui affirmait qu’il ne lui ferait rien si elle refusait sa proposition, c’était simplement pour lui faire croire qu’il était quelqu’un de bien qui avait suffisamment d’estime pour lui. Alors qu’en réalité, le vampire n’avait aucune intention de la laisser échapper à sa transformation. Si elle continuait de se refuser à lui, il allait simplement finir par perdre patience et à cet instant Eponine pourrait se rendre compte qu’elle s’était fait avoir. Mais une fois qu’elle serait transformée, il n’aurait plus rien à faire de ce qu’elle pensait de lui. Pour en rajouter une couche, le jeune homme ne manqua pas d’affirmer qu’elle était unique. Il pensait la connaitre assez pour savoir où appuyer pour attiser son intérêt. Evidemment, il mentait quand il affirmait qu’elle était unique à ses yeux. Quoi qu’en même temps, Hélio ne prenait pas la peine de séduire toutes les personnes dont il avait envie de goûter le sang. La plupart du temps, il ne demandait pas l’avis de ses proies quand il avait simplement envie de se nourrir ou d’agrandir la communauté des buveurs de sang. Eponine était donc en quelque sorte une exception, mais ce n’était vraiment pas dans le sens où il lui affirmait. Cependant, il lui laissait tout simplement le choix de la manière dont elle allait interpréter ses paroles. Tant que ça lui permettait de l’avoir dans sa gueule à un moment donné.

« Je ne suis pas sûr de savoir vraiment comment l’expliquer. »
Elle voulait savoir pourquoi elle était si exceptionnelle. En temps normal, l’homme appréciait la curiosité de la jeune femme (sans cela ils n’auraient pas une telle relation), mais ça l’ennuyait en cet instant. Parce que plus elle posait de question, plus il était obligé de mentir et Hélio avait peur que ça se retourne contre lui après. Il était hors de question qu’il perde l’influence qu’il avait sur elle. Il fallait qu’il arrive à la convaincre de craquer (c’était quand même bien plus amusant). « C’est comme ça, dès le premier jour où j’ai posé mes yeux sur toi, j’ai su que tu étais différente. » Cela avait un côté mystérieux qu’il espérait plairait à Eponine. « C’est peut-être le destin tout simplement. »

Et il en rajoutait une couche. Hélio ne savait pas vraiment si cela allait la pousser à accepter son offre, mais de toute façon il n’avait pas l’intention de reculer dans son projet. Il allait continuer dans ce sens en espérant que l’humaine allait bientôt céder à la tentation. Pour le moment, il utilisait simplement des mots pour arriver à ses fins, mais il pouvait aussi un jour décidé de faire quelque chose de plus actif. Il verrait bien ce que les jours prochains allaient lui offrir pour continuer son travail avec Eponine. Jusqu’au moment où il allait tout simplement perdre patience. Pour l’heure, il n’avait pas encore l’intention que ça arrive trop vite.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 15 Aoû - 12:01


Laisse-moi te mordre

E

ntendre dire qu'elle était unique, forcément, Eponine adorait cela, comment pourrait-elle ne pas aimer cela. Qui n'aimerait pas s'entendre dire qu'il ou elle était spécial(e), différent(e) des autres. Et pour l'humaine, qui ne demandait qu'à être quelqu'un d'exceptionnel, c'était forcément la caresser dans le sens du poil que de lui dire ce qu'Hélio lui disait. Ceci dit, elle aurait aimé qu'il sache formuler une raison particulière à l'intérêt qu'il lui portait, que cela concerne une de ses qualités, ou quelque chose de son histoire... même si, au final, le tout était d'une banalité déconcertante. Ce n'était pas pour rien que la jeune femme cherchait à ce point à devenir quelqu'un d'autre, c'était parce que, de base, elle n'avait vraiment pas l'impression d'avoir quoi que ce soit qui puisse être considéré comme exceptionnel ou sortant du lot. Peut-être était-ce quelque chose d'indiscible, qui faisait partie d'elle, qui la poussait à vouloir être transformée sans pour autant que quiconque puisse dire de quoi il s'agissait. Dans tous les cas, elle n'entendrait rien de plus de la part d'Hélio, car lui-même ne savait apparemment pas ce qu'il trouvait en elle de si spécial. Il la trouvait spéciale, c'est tout... et ça suffisait dors et déjà à la jeune femme, pour tout dire, même si elle aurait aimé une réponse plus précise, elle qui demandait toujours à trouver des réponses à ses questions. C'était peut-être le destin, disait-il. Peut-être, peut-être, employer le mot "destin" donnait toujours à la situation une dimension prophétique et exceptionnelle qui, forcément, lui plaisait, mais en même temps...

-Je ne crois pas au destin.
affirma-t-elle simplement. Je pense qu'on décide tous de notre avenir, nous le construisons et nous en sommes responsables.

C'était un fait. Eponine était bien trop pragmatique pour croire au destin, et c'était pour cette raison que la jeune femme aimait garder le contrôle (ou du moins, elle pensait l'avoir, ce qui était au final bien naïf) sur sa transformation éventuelle, c'était pour cela qu'elle tenait temps à être celle qui déciderait du moment où elle serait mordue. Si elle finissait bel et bien par l'être un jour, ce qui n'était pas forcément certain. Ceci dit, imaginer que le destin, même si c'était une notion absurde et abstraite, était ce qui les avait placé sur les chemins l'un de l'autre avait forcément de quoi l'intéresser et l'intriguer. À vrai dire, ce à quoi elle aspirait serait un destin dont elle serait maîtresse... Seulement ce serait contradictoire, en définitive.

-Peut-être vaut-il mieux attendre que nous sachions tous les deux de quoi il retourne avant que je prenne une décision.
ajouta-t-elle, son regard ancré dans le sien.

C'était plus une manière de gagner du temps qu'autre chose, pour tout dire, et un bon prétexte de freiner un désir toujours latent, qui ne la lâcherait certainement jamais, mais auquel elle ne savait se résigner à céder pour l'heure. Si Hélio lui laissait bel et bien le choix, il ne pourrait faire autrement que d'accepter qu'elle agisse de la sorte.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Mar 15 Sep - 11:46

Lerana & Hélio
Laisse moi te mordre...
A chaque fois qu’Hélio parlait à Eponine, il pesait et réfléchissait longuement à ses paroles. Parce qu’il se doutait qu’avec cette conversation, c’était un moment pour avancer vers la transformation de la jeune femme. Le buveur de sang essayait de convaincre l’humaine de se laisser porter par son envie et de glisser son cou entre ses crocs, afin de devenir l’une des siens. Une fois que cela sera fait, Hélio allait évidemment porter un intérêt bien moindre à la jeune femme, mais ce n’était pas encore arrivé. En attendant, elle continuait encore et encore de reculer (il l’espérait pour mieux sauter ensuite). Le jeune homme avait tenté de marquer un point en affirmant que le destin était en jeu, qu’il l’avait vu et su qu’elle était particulière (ce qui en soit n’était pas complètement faux, en posant ses yeux sur elle il avait de suite su qu’il voulait la transformer). Malheureusement, Eponine ne semblait pas vraiment accepter l’intervention du destin dans l’histoire. Hélio l’écouta alors lui dire qu’elle n’y croyait pas, qu’elle pensait qu’ils étaient maître de leurs vies. Ce n’était pas faux en effet, dans un sens, Eponine avait le choix d’enfin se laisser aller ou non. Cependant, le buveur de sang avait également le choix de la mordre ou non, de la forcer ou de la laisser venir à lui. Elle allait mourir, c’était évident, il allait planter ses crocs dans sa peau blanche et sans doute délicieuse, les variables étaient simplement « où quand comment ». Mais visiblement, ce n’était pas encore maintenant qu’ils allaient pouvoir finaliser le petit jeu qui s’était installé entre eux. Eponine reculait encore une fois, gagnant du temps comme elle pouvait. Mais le temps était compté, il n’allait pas se montrer patient éternellement (principalement parce qu’elle n’avait pas l’éternité et qu’il n’avait pas envie d’attendre que la jolie fleur se fane).

« Nous avons besoin peut-être de temps effectivement. »
Dit-il sans perdre son sourire, plantant toujours ses yeux dans ceux de la jeune femme. « Mais je n’ai pas besoin de savoir moi. » Il marqua une pause. « La raison m’importe peu, il n’y a que toi qui compte. »

Il se donnait quand même énormément de mal pour arriver à ses fins, Hélio pensait mériter doublement la récompense qu’il espérait avoir. Eponine allait bientôt s’abandonner à lui et si elle ne le faisait pas, il allait forcer le « destin ». Parce que le buveur de sang était un joueur, mais surtout qu’il détestait perdre. Il avait décidé que cette humaine allait mourir par sa faute et qu’elle allait ensuite se relever différente, les choses allaient se passer de cette manière. Et il avait l’intention d’utiliser toutes les cartes qui se trouvaient dans sa main.

« Il vaut mieux que je te laisse. » Dit-il doucement, se relevant et s’approchant d’Eponine. « J’espère que je pourrais te revoir bientôt. »

Hélio adressa un large sourire séducteur à l’humaine, avant de venir déposer ses lèvres sur sa joue dans le genre de geste qui voulait dire énormément de chose. Il l’aurait, c’était évident.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 667

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   Sam 19 Sep - 12:51


Laisse-moi te mordre

D

u temps. C'était effectivement ce qu'Éponine demandait, ce dont elle avait besoin : du temps pour mettre les choses au clair, du temps pour rassembler ses esprits et savoir ce qu'elle voulait vraiment. Mais le fait est qu'il ne lui suffirait sans doute pas de jours, de semaines, de saisons, d'années, pour qu'elle sache ce qu'elle voulait. Elle était irrémédiablement attirée par le danger, par ce qui la fascinait profondément et irrémédiablement, et en même temps, un changement violent et brutal l'angoissait... Il n'y aurait pas de retour en arrière possible. Elle ne savait pas. Elle ne pouvait pas. Il était plus que délicat pour elle de savoir s'il fallait accomplir le dangereux rêve, où le laisser être ce qu'il valait sans doute mieux qu'il reste, justement. Un rêve... Mais qui avait tous les attraits de la tentation quand il se trouvait à portée de mains, et quand c'était Hélio qui lui en faisait la promesse. Comment ne pas se sentir à la fois flattée et attirée, quand il lui affirmait qu'il n'y avait qu'elle qui comptait ? Ce pouvait n'être qu'un tissu de mensonges, mais ces propos faisaient leur petit effet sur la jeune humaine. S'il ne lui avait pas dit qu'il devait y aller, elle aurait très bien pu craquer, pour tout dire. C'était sans aucun doute une excellente chose que le buveur de sang décide, par conséquent, de s'en aller maintenant. Même si une part d'elle avait envie qu'il reste, et une autre de le revoir le plus rapidement possible. Sans pour autant être décidée sur ce qu'elle devait faire. Il fallait bien qu'elle le reconnaisse. Elle aimait flirter avec le danger. Elle adorait ça, même. Et le danger portait le nom et les traits d'Hélio Wolf. Un long - mais loin d'être désagréable - frisson lui traversa l'échine quand il déposa ses lèvres sur sa joue. Il savait s'y prendre, avec elle, c'était certain. Difficile de résister à un homme - à une créature - comme lui. Ce n'était pas de l'affection bien sûr, juste de l'attirance, mais cette-dernière était irréfutable.

-À bientôt
, répondit-elle d'une voix blanche en le regardant partir.

Elle serra les poings, il fallait qu'elle se ressaisisse. Elle était normalement une jeune femme raisonnable. Mais manifestement, elle perdait tout de cette raison, quand elle était en présence d'Hélio. Juste ce qu'il fallait pour refuser sa proposition, mais c'était à peu près tout. Et encore, elle se laissait balloter entre ses convictions et ses envies, sans arrêt. Si cette discussion s'était poursuivie encore, ne serait-ce qu'un peu, qui sait ce qui aurait bien pu se produire. Elle préférait ne pas y penser, en vérité. Une fois qu'il eût complètement disparu de sa vue, elle se résigna à en faire de même, et à retourner chez elle. Ça ne lui ferait vraiment pas de mal que de rentrer chez elle, de s'installer, d'oublier cette conversation à la lecture d'un bon bouquin, ou d'y réfléchir, mais à tête reposer, sans que la présence d'Hélio ne vienne parasiter la moindre de ses pensées.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Laisse moi te mordre... (Eponine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisse moi te mordre... (Eponine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laisse moi te mordre... (Eponine)
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» L'opposition se prepare a faire mordre la poussiere a Preval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Grande place-