Partagez | 
 

 A père avare, enfant prodigue (Cael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mar 26 Mai - 1:11

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
La situation avait clairement dérapée des mains de Joachin, alors qu'il l'avait maitrisé pendant de nombreuses années. Ou plutôt qu'il avait cru la maitriser. Au final, rien n'était parfait. Mais il avait cru faire les choses convenablement et qu'il s'était tenu à ses principes, jusqu'à peu. Il avait d'abord pris la peine de se rendre au mariage de sa fille, allant même lui parler. Il avait découvert ensuite que les Johns qui n'étaient à ses yeux que des vampires parmi les vampires, n'étaient autre que ses neveux et nièces. Et finalement, l'homme avait même croisé la route de celle qui était encore officiellement sa femme. Alors que pendant des années il avait cru avoir pris le bon chemin, le vampire se posait maintenant des questions. Il ne savait plus s'il avait vraiment fait le bon choix, s'il devait continuer dans cette lignée ou pas. Au fond de lui, il savait qu'il avait envie d'abandonner ses résolutions et de prendre des risques. Sauf qu'il ne pouvait se résoudre à abandonner complètement ses principes, sa façon de vivre en solitaire depuis de nombreuses années. Il ne savait même pas si c'était possible pour lui de revenir en arrière.

Et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'il ne devait plus rejeter sa famille. Il avait cherché à les protéger quand il avait quitté le monde des vivants en s'isolant. Il n'était pas un saint, c'était impossible quand on était un vampire. L'homme ressentait le besoin de boire du sang humain et il le faisait, même s'il parvenait quand même à se retenir un peu. Mais il en buvait quand même, parce qu'il n'avait pas le choix. C'était comme cela, il était incapable de résister indéfiniment à l'appel du sang. Il ne savait donc pas du tout ce qu'il allait pouvoir faire à présent. Il ne savait pas, mais cela ne l'empêchait pas de se promener plus souvent que d'habitude près du village. D'ordinaire, Joachin se montrait plus que prudent même s'il s'était toujours arrangé pour avoir un œil sur Natasha et Jane. Il ne se promenait cependant pas dans les rues du village comme maintenant, à la nuit tombée. Il savait pourquoi il était là, il avait envie d'aller les trouver. Sa femme, sa fille, il avait envie de les voir. Il savait où elles habitaient et il n'avait qu'à aller les trouver, sauf qu'il n'en était pas capable. Il ne se permettait pas encore de complètement suivre ses pulsions et de complètement abandonner ces années de vie en solitaire. Parce qu'il se doutait qu'une fois qu'il aurait fait ce pas en avant, il ne pourrait jamais revenir en arrière. Alors, il se contentait donc d'errer dans les ruelles, discrètement. Même si le village était petit, il espérait que personne de son ancienne vie ne le croiserait et donc le reconnaitrait. Ce n'était pas le moment de faire plus de vagues encore, parce qu'il en avait déjà bien trop fait. Rien que le fait d'avoir eu une conversation avec Natasha et Jane était de trop, ne l’avait complètement perdu. Ce n'était pas le moment d'aggraver la situation. Quoi que si elle devait l'être, c'était sans doute le moment idéal. Et malheureusement, le destin avait tendance à se jouer énormément de lui ces derniers temps. Quoi que cela durait maintenant de plusieurs années maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mer 27 Mai - 23:53


À père avare, enfant prodigue

C

haque jour de sa vie avait eu tendance à se ressembler, jusqu'alors. Oh, Cael ne s'en plaignait pas, certainement pas, il aimait ce quotidien, cette routine confortable, même si elle avait ses défauts, et si la mort de Joshua n'avait pas projeté des ombres sur son tableau, il n'aurait pas trouvé de prétexte à se plaindre... Mais sa vie avait pris un tournant différent, dernièrement, et tout à coup, tout était à reconsidérer, plus rien n'avait le même sens, et tout ce temps passé à la même chose paraissait être un temps des plus gâchés... Zoile était entrée dans sa vie, forcément, cela changeait la donne... Sa vie au quotidien, même s'il ne pouvait pas la voir aussi souvent qu'il le voudrait, avait changé. Sa manière de voir et d'appréhender les choses se conformaient à cette variable d'importance qui lui avait échappé jusqu'alors : il était père... C'était fort de cet constat, et fier de ce nouveau statut, avec lequel il se familiarisait plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé, qu'il avait décidé de faire tous les efforts possibles pour être à la hauteur. Le séjour de sa fille chez lui, alors qu'Arseliann se débattait avec le reste des Milford, lui avait fait prendre conscience de ce qu'il pourrait améliorer pour l'accueillir au mieux la prochaine fois. Il avait décidé de lui aménager une chambre spécifique, afin qu'elle puisse plus finalement avoir ses repères et prendre ses marques la prochaine fois qu'elle viendait. Il y avait consacré presque toute son après-midi. Son oeuvre était presque achevé. Il y avait encore deux trois choses qu'il devrait troquer au marché, mais il pensait avoir mérité de faire un tour. Il avait envie de prendre un peu l'air, et de profiter des premières heures de la nuit pour se promener dans les rues du village.

Il était de notoriété publique qu'il valait mieux ne pas trop s'aventurer dehors en pleine nuit. Et quand on était une créature, comme lui, on savait pertinemment pourquoi... Mais Cael ne pensait pas prendre trop de risques en marchant juste quelques mètres, afin de profiter de l'air frais de cette nuit d'hiver. Il avait fait quelques pas, les mains fourrées dans les poches de sa veste, quand il lui sembla reconnaître une silhouette... Simple promeneur nocturne, comme lui ? Sauf que non... Il était certain que cet homme, il le connaissait. Simplement, il ne l'avait pas revu depuis des années. Tant d'années... Il se trompait peut-être, mais il voulait en avoir le coeur net.

-Joachin ? C'est bien toi ?


Il s'était passé plus d'une dizaine d'années, il pouvait tout à fait se tromper. Mais pourtant, et malgré l'obscurité de la nuit, il était convaincu de reconnaître dans les traits de l'inconnu ceux de cet ancien ami depuis si longtemps perdu de vue, qui avait disparu du jour au lendemain, laissant derrière lui une femme que l'on avait cru veuve, et une fille que l'on avait pensée orpheline de père. De toute évidence, et s'il avait vu juste, il allait devoir reconsidérer ses hypothèses quant à la disparition-mystère de Joachin Hardwick.













code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Ven 19 Juin - 15:58

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Les derniers évènements de la vie de Joachin étaient en train de le pousser de plus en plus à l’erreur. Il prenait des risques, il ne suivait pas ses directives habituelles. Parce qu’il sentait au fond de lui qu’il avait envie de faire marche arrière, qu’il espérait pouvoir retrouver une vie normale. Sauf qu’il était impossible qu’il parvienne à la normalité, cela faisait maintenant un moment qu’il n’était plus normal. Il était un monstre buveur de sang et il savait à quel point il pouvait être dangereux. Il avait fait l’amère expérience de ses capacités à tuer les humains. Même si maintenant, il savait bien mieux se contrôler qu’autrefois, il ne pouvait pas s’empêcher de se considérer dangereux. Il vivait toujours avec cette boule au ventre, cette peur de prendre la vie de quelqu’un sans le vouloir. Parce que malheureusement, il était bien forcé de prendre la vie de certaines personnes pour survivre. Et alors qu’il marchait dans les rues du village, cette idée ne le quittait pas. Pourtant, celle de revoir les membres de sa famille non plus. Il était complètement partagé entre son envie et sa raison, celle qui le poussait à prendre des risques et celle qui le forçait à être prudent. Cette fois-ci, il aurait mieux fait de suivre sa raison.

Parce qu’alors qu’il marchait tranquillement, sans vraiment prêter attention à ce qui pouvait bien l’entourer, Joachin fut surpris d’entendre son nom. Quand il leva son regard, il reconnut immédiatement l’homme qui venait de s’adresser à lui, même si le temps avait eu des effets sur lui. Cael, il avait certes changé mais pas assez pour qu’il ne le reconnaisse pas. Cela faisait presque vingt ans qu’ils ne s’étaient pas vu. Cet homme était l’un des rares amis qu’il avait quand il était encore « vivant », une des personnes à qui il avait arrêté de donner des nouvelles du jour au lendemain donc.

« C’est possible oui… »

Sa voix était sombre, il n’avait rien contre Cael mais il n’aimait pas vraiment l’idée qu’ils se retrouvent ensemble dans cette ruelle et surtout qu’il l’ait reconnu. Personne ne devait être au courant du fait qu’il était encore en vie et pourtant, le nombre de personnes au courant ne faisait qu’augmenter de jour en jour. Mais en même temps, il ne pouvait pas le reprocher à son ancien ami. L’homme n’y était pour rien, il s’était contenté de le croiser et de le reconnaitre. C’était Joachin qui était responsable et qui avait pris de trop grand risque. Il ne pouvait que s’en prendre à lui-même. Alors il décida de se raviser.

« Cael, je suis désolé, je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un qui me connait. »

En même temps, ce n’était pas en se promenant dans les rues du village qu’il pouvait se montrer prudent concernant ce détail. Le village n’était pas non plus très grand et malgré les nombreuses années de disparition, il existait encore des personnes capables de le connaitre. Les choses seraient différentes dans quelques dizaine d’année.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Dim 21 Juin - 10:39


À père avare, enfant prodigue

L

e ton qu'employa Joachin pour lui répondre était froid, quelque peu distant, bien différent de la manière dont il pouvait s'adresser à lui autrefois, avec chaleur et cordialité. En même temps, à quoi s'était-il attendu ? Cela faisait plus d'une quinzaine d'année qu'il n'avait plus eu de nouvelles, Joachin ne pouvait pas revenir dans sa vie (et visiblement, il n'en avait pas eu l'intention, tout cela était le fruit d'un malheureux hasard) la bouche en coeur et de faire comme si de rien n'était... Même si, quelque part, le fé se demandait s'il n'aurait pas préféré. Joachin et lui avaient été très amis, autrefois. Sa disparition l'avait certainement moins affecté que Natasha ou sa fille, mais tout de même... Ces retrouvailles soudaines et inattendues l'empêchaient de savoir sur quel pied danser exactement. Il était, au fond, heureux et soulagé de voir son ancien ami allait bien, même si quelque chose clochait... pas seulement dans son attitude, mais aussi physiquement... le temps semblait soudainement ne plus avoir eu d'emprise sur lui. Ils avaient le même âge, même, Joachin était un peu plus âgé que lui... et pourtant, en le voyant, on pourrait l'imaginer de dix ans son cadet... Il y aurait bien une explication à cela, mais l'homme préférait ne rien avancer. Pour le moment, il avait surtout besoin de comprendre. Et comme Joachin s'était radouci, au point de s'excuser, même, Cael comptait bien en profiter pour comprendre, avoir le fin mot de l'histoire. Tous les deux étaient très proches, à l'époque. Avant que de le condamner pour avoir ainsi disparu de la circulation, il voulait faire l'effort de comprendre, même si cela était tout sauf simple... Même si, le fait qu'il lui affirme ne pas avoir pensé croisé quelqu'un qu'il connaissait prouvait bien qu'il évitait au possible les gens qui faisaient partie de son entourage dans son ancienne vie. Peu importe, maintenant que leurs chemins se croisaient de nouveau, Cael ne comptait pas le laisser partir sans avoir obtenu au préalable d'explications.

-Si tu veux éviter de croiser encore une vieille connaissance...
Il hésita, se faire rembarrer par un vieil ami ne serait pas particulièrement agréable, loin de là, même. Que dirais-tu de venir chez moi ? J'habite toujours au même endroit.

Cael avait mille choses à dire et à demander à son interlocuteur, et il se voyait mal le faire au beau milieu de la rue. D'autant qu'il se posait vraiment un grand nombre de questions, et qu'il sentait Joachin mal à l'aise. Peut-être allait-il refuser, Cael espérait que non. Même s'il avait fait le deuil de Joachin depuis longtemps, en vérité, convaincu qu'il avait connu quelque destin funeste sous les crocs d'un loup-garou, ou tout autre sort tout aussi peu enviable. Maintenant qu'il le découvrait bel et bien en vie (enfin... capable de langage et de ses fonctions motrices usuelles, en tous cas), il n'avait pas l'intention de le disparaître dans la nature. Il se retenait, déjà, de le harceler de questions, alors même que c'était infiniment tentant pour lui. Même les questions les plus classiques de type "comment vas-tu ?" lui semblaient autant essentielles qu'inappropriées à cet endroit. Il espérait vraiment que l'homme accepterait son intervention. Faute de faire table-rase, ils pourraient peut-être au moins mettre les choses à plat.









code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mar 14 Juil - 12:12

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin n’avait aucun mal à se rendre compte qu’il avait exagéré en répondant à Cael sur le coup. Mais le vampire était clairement mal à l’aise concernant le fait de retrouver une ancienne connaissance. Ce n’était pas n’importe quel connaissance en plus, Cael et lui étaient proches autrefois. Joachin avait pu aisément considérer l’homme comme son meilleur ami, mais les choses avaient pris une tournure différente. Tout comme Natasha et Jane n’avaient pas connaissance de son sort (du moins, jusqu’à présent), Cael n’avait pas eu non plus. Le mieux aurait été qu’il continue d’ignorer ce qu’il devenait, mais le vampire enchaînait les erreurs. Il l’avait plus ou moins cherché au final en venant se promener dans les rues du village, c’était une attitude bien trop « dangereuse ». Alors qu’il avait l’habitude d’éviter le village et tous les humains. Joachin aurait sans doute mieux fait de s’enfuir purement et simplement, de ne pas tenir compte des paroles de Cael. Mais quand ce dernier lui proposa de se rendre chez lui, le buveur de sang hésita.

Natasha était maintenant au courant qu’il n’était pas mort. Ce n’était pas encore le cas avec Jane, mais cela allait peut-être venir. Toutes ces années, d’errance et de solitude était en train de devenir du passé. Joachin ne savait pas vraiment si c’était une bonne chose, mais il ne pouvait plus vraiment revenir en arrière. Tout comme il ne pouvait pas changer la décision qu’il avait prise seize ans plus tôt. La situation semblait surtout se compliquer un peu plus maintenant. Le vampire ne savait pas s’il devait tout abandonner de ses choix d’autrefois, s’il devait tenter de se rattraper. Et donc par conséquence, laisser son chemin recroiser concrètement celui de son ancien camarade.

« D’accord, je te suis. »

Avait-il fini par répondre, après avoir laissé quelques temps de silence. Il ne savait pas vraiment s’il prenait la bonne décision, mais il ne se voyait pas vraiment rejeter Cael. Après tout, ce dernier devait être plus que surpris de le revoir après tant d’année. Joachin s’en rendait bien compte que ce n’était pas facile à comprendre. Comme tout le monde, Cael avait dû le croire mort quand il avait arrêté de donner des signes de lui. En même temps, ce n’était pas complètement faut parce qu’il était bel et bien mort à ce moment-là. Il avait simplement eut la possibilité de se relever et de revivre. Joachin prit donc le chemin, en compagnie de son ami, vers cette demeure qu’il avait eu déjà l’occasion de voir dans le passé. C’était tellement étrange, le buveur de sang ne savait pas vraiment ce qu’il devait penser de tout ça. Parce qu’au fond, l’homme était en train d’apprécier de retrouver des traces de son passé. Et si on était en train de lui donner la possibilité de retrouver une vie « normale ». Il en venait presque à oublier le fait qu’il était un monstre à présent.

« Comment vas-tu ? Qu’est-ce que tu deviens ? »

Demanda-t-il une fois qu’ils furent à l’abris des oreilles indiscrètes de la ruelle.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mar 14 Juil - 15:58


À père avare, enfant prodigue

J

oachin laissa planer un long moment de silence, sans doute réfléchissait-il, et durant tout ce temps de silence, Cael se demandait si ce vieil ami ressurgi du passé n'allait pas tout simplement pas quitter sa vie de nouveau, comme il l'avait fait autrefois, après en être revenu de façon si inattendue et brutale. Cael cherchait d'ailleurs les arguments pour retenir son ancien ami. Cela faisait si longtemps, il se posait tant de question, il ne pouvait tout simplement pas le laisser s'évanouir dans la nature après tout ce temps de silence, maintenant qu'il savait qu'il était là, et surtout bien en vie. Il fut soulagé que Joachin approuve finalement de le suivre chez lui, il n'aurait pas voulu que leur retrouvailles, après tout ce temps se traduisent par une prise de bec parce que le fé aurait forcé son ancien ami à parler avec lui contre sa volonté. La conversation promettait d'être un peu tendue dans tous les cas, mais au moins, il n'avait pas à se faire ce soucis-là. Il le conduisit donc chez lui, dans cette maison qu'il avait déjà eu l'occasion de visiter, quand ils discutaient au détour d'un verre ou d'une tasse de thé. La maison n'avait pas dû beaucoup changer, depuis. Il n'avait jamais été un grand fan du changement, il se complaisait dans la monotonie (même si celle-ci, dernièrement, en prenait un sérieux coup. Cette rencontre fortuite en était une nouvelle preuve), Joachin ne devrait pas avoir grand mal à reconnaître les lieux. La seule différence (mais non des moindres) serait cette chambre d'enfant encore en phase d'aménagement. Une fois à l'intérieur, à l'abri des yeux et des regards, Joachin reprit la parole. À son propos, Cael ne sut que réagir par un léger sourire, quoi qu'un peu triste.

-Ce n'est peut-être pas à moi qu'il faut poser la question, tu ne crois pas ?
Après tout, ce n'était tout de même pas lui qui avait disparu de la circulation pendant tout ce temps. Je vais bien... Il invita Joachin à s'asseoir et fit de même. Avec tout cela, il oubliait un peu l'usage, il ne lui proposa rien à boire, par exemple, il se contenta de s'asseoir à son tour. À vrai dire, il était encore un peu sonné par la situation. Se retrouver face à son interlocuteur après tout ce temps, ça avait de quoi perturber, forcément. Par où commencer ? Il s'est passé beaucoup de choses, en plus de quinze ans, tu sais. C'était un léger reproche, oui. Après tout, Cael attendait encore de savoir ce que Joachin avait à dire pour sa défense, quant au fait qu'il s'en était ainsi allé sans donner de nouvelles ni laisser de traces. Oui, il s'était passé bien des choses, en seize ans, et surtout ces derniers temps, à vrai dire. Entre le décès de Joshua et l'irruption de Cael dans sa vie, cette-dernière n'avait pas été un long fleuve tranquille, mais il ne se sentait pas encore prêt à parler de tout ça. Pas avant d'avoir exactement compris ce qui était arrivé à son interlocuteur. Dis moi plutôt où tu as disparu tout ce temps ? Tu n'a pas pris une ride, c'est fou...

...Ou pas tant que ça. En tant que créature, forcément, Cael avait bien une hypothèse à l'esprit, mais il espérait bien que Joachin la lui précise.









code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Lun 10 Aoû - 11:08

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin ne savait pas si c’était une bonne idée de suivre Cael chez lui, qui allait forcément chercher des explications, mais il ne pouvait pas vraiment le lui refuser. Quand l’homme avait décidé de s’éloigner de son ancienne vie, il était parfaitement conscient qu’il allait faire souffrir plus d’une personne. Il n’y avait pas que Natasha et Jane qui avaient dû subir son absence. C’était normal que le fé se pose des questions, c’était normal qu’il cherche à avoir des réponses. Mais l’homme ne savait pas s’il était vraiment prêt, quoi qu’il pouvait difficilement faire marche arrière maintenant. C’était peut-être le moment oui, c’était peut-être maintenant qu’il devait prendre la responsabilité de ses actes et enfin assumer l’homme qu’il était devenu (ou le monstre plutôt…). Enfin, il ne pouvait de toute façon plus reculer, alors ce n’était pas le moment de se poser des questions. Il se contentait donc de suivre Cael chez lui, remarquant à quel point sa maison n’avait pas changé pendant ces longues années, et de lui demander comment il allait et ce qu’il devenait. Un léger sourire vint s’installer sur le visage du vampire quand son camarade lui indiqua qu’il n’était pas celui à qui on devait poser la question. Peut-être, mais Joachin se demandait vraiment ce que devenait son ami. Même s’il n’avait pas donné signe de vie pendant seize ans, il s’intéressait quand même au sort de l’homme. C’était son ami, il s’inquiétait forcément pour lui. Joachin s’installa sur la chaise, posant les mains sur la table, écoutant Cael lui dire qu’il allait bien. Cette situation le mettait un peu mal à l’aise, il n’avait plus l’habitude de ces moments « normaux ». S’assoir autour d’une table, discuter autour d’un verre (quoi qu’ils n’avaient rien à boire à présent, mais Joachin n’en portait pas rigueur son ami), parler de tout et de rien. Ce n’était plus dans ces habitudes, c’était tellement… humain.

« Je sais… »

Il entendait bien le reproche de son camarade et il l’acceptait. Il ne pouvait pas lui en vouloir de toute façon. Joachin assumait parfaitement sa décision d’abandonner sa vie d’humain et ses proches, il n’avait aucun raison de porter la faute sur autrui. Il était responsable de ce silence radio, complètement. Cela ne l’empêchait cependant pas d’avoir des remords, il en avait constamment. Depuis cette nuit funeste, l’homme vivait avec ses remords et il allait sans doute mourir avec (s’il mourrait un jour, ce n’était pas certain). Cael ne manqua pas de mentionner le fait qu’il n’avait pas vieillit d’ailleurs, se doutait-il de quelque chose ? Surement.

« Je n’en prendrais pas. » De rides, il n’en prendrait aucune parce qu’il avait cessé de vieillir. « J’erre dans la forêt depuis toutes ces années… » Dit-il d’un ton légèrement las, baissant son regard sur ses mains. « Je ne suis que l’ombre de l’homme que tu as connu Cael, je ne suis plus celui que j’étais autrefois. » Il se doutait qu’il ne se montrait pas des plus clair, mais il peinait encore maintenant à prononcer clairement ce qu’il était devenue. « Je suis mort… il y a seize ans. »

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Lun 10 Aoû - 17:37


À père avare, enfant prodigue

A

u vu de la situation, Cael avait une idée assez précise de ce qu'avait été la situation de Joachin durant ces dernières années d'absence, les traits de son visage qui n'avaient absolument pas changé, sa disparition soudaine... C'était des signes plus que certains, et le propos de son interlocuteur ne devait que le lui confirmer. Il lui affirma que, en effet, il ne prendrait plus la moindre ride, ajoutant que, ces dernières années, il les avait passé dans la forêt... C'était évident. Il y a seize ans, il avait été mordu par un vampire, c'est pour cela qu'il se ressemblait toujours, pour cela qu'il s'était détourné de sa mère et de sa fille. Cael comprenait bien. Tous les deux avaient en commun le même sens de la famille, jamais il n'aurait abandonné Jane et Natasha sans une raison valable. Il était mort... Et au final, il n'aurait pas pu tomber sur interlocuteur plus compréhensif pour entendre son ce qu'il avait à dire, étant une créature lui-même, information qu'il ne lui avait jamais révélé, à l'époque. Joachin avait dû découvrir l'existence des créatures en même temps qu'il en était devenu une. Douloureuse révélation, vraiment. Bien des choses prenaient sens à présent qu'il était au courant de tout cela. Joachin n'était pas un père et un mari lâche qui avait honteusement abandonné père et enfant, c'était un homme courageux qui avait fait le choix le plus douloureux de sa vie en renonçant à celles qu'il aimait dans le but de les protéger. Cael n'en estimait que davantage son ami. Même si, bien sûr, il aurait préféré que les choses se passent différemment pour lui et qu'il n'ait pas eu à subir une telle épreuve.

-Donc tu es bien un vampire...
répondit Cael à mi-voix, se parlant en fait plus à lui-même que s'adressant à son interlocuteur, assimilant l'information. Puis il leva son regard en direction de son interlocuteur. Je suis désolé de ce qui t'arrive. Je comprends mieux la situation, maintenant. À part lui affirmer qu'il était désolé, il ne pouvait malheureusement pas dire grand chose. La situation dans laquelle se trouvait Joachin était insoluble, et il devinait qu'elle devait lui peser sur la conscience, et ce pour toute l'éternité qu'il devait à présent vivre, malheureusement pour lui. Cael, au nom de l'amitié qu'il était prêt à lui adresser encore malgré toutes ces années de silence, aurait aimé pouvoir faire quelque chose pour lui. Malheureusement, il ne voyait rien à faire, aucun moyen de résoudre dans tout cela. Et s'il y avait un moyen, Joachin l'aurait sûrement trouvé au cours de ces seize années d'errance. Pourquoi est-ce que tu es revenu au village ?

S'il était resté dans la forêt tout ce temps, le fé comprenait exactement pourquoi. Ce qui lui échappait encore, c'était les raisons qui l'avaient poussé à venir jusqu'ici, prenant le risque d'être découvert (ce qui était effectivement le cas). Il avait dû être d'une extrême prudence pour avoir jusqu'ici échappé au regard de tous ceux qui ne devaient surtout pas le savoir toujours en vie, est-ce qu'il s'était passé quelque chose pour le pousser dans ses retranchements et l'invitait à moins de prudence ?




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Lun 7 Sep - 11:24

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Il était bien un vampire oui, c’était tout à fait le mot. Joachin devait bien avouer qu’il était étonné d’entendre Cael prononcer ce mot, comme si c’était naturel pour lui. Ainsi donc, son ancien ami était au courant de l’existence des créatures. Il ne pensait pas que c’était le cas, quand le vampire était encore humain rien n’aurait pu le pousser à le croire en tout cas. A moins que Cael se soit retrouvé dans une situation similaire que lui, ou alors qu’un de ses proches avaient eu le malheur d’être confronté aux créatures. Il y avait énormément de raison qui pouvait pousser un homme à être au courant de l’existence de ces ombres rodant autour des humains. Evidemment, encore maintenant, Joachin ne se doutait pas que Cael était tout simplement l’une de ces ombres (quoi qu’on ne puisse pas vraiment dire que les fées étaient des ombres au même titre que les vampires).

« Tu connais les vampires ? »

Demanda-t-il simplement, cherchant donc à savoir comment il les connaissait. Sa question sous entendait d’autre bien sûr, l’homme ne se contenterait pas simplement d’une réponse affirmative. En même temps, si Cael venait de prononcer le mot vampire, c’était bien qu’il les connaissait donc il avait déjà la réponse à sa question. Joachin adressa un léger sourire à Cael quand ce dernier lui affirma être désolé. Il le pensait sincère oui, même si au fond ça ne changeait rien à la situation. Le buveur de sang était désolé aussi, parce qu’il considérait qu’il méritait mieux que ça. Mais ce n’était pas de la désolation qui allait lui permettre de redevenir l’homme qu’il était il y a seize ans. Et en même temps, Joachin appréciait que Cael comprenne mieux la situation. S’il y avait une personne qu’il pensait capable de le comprendre, c’était son vieil ami. Joachin n’était pas au courant que l’homme se retrouvait père d’une petite fille, mais il savait qu’il avait quand même un sens de la famille égal au sien. Cael aurait peut-être pris la même décision que lui à l’époque s’il s’était retrouvé dans la même situation. Et légitimement, il se demandait pourquoi il était revenu au village.

« Je suis perdu. »
Dit-il de sa voix terne d’un ton égal. Il laissa son regard se perdre dans le vide. « Ma fille vient de se marier et j’ai… croisé la route de Natasha. » Il pouvait dire les choses comme cela, ce n’était pas exactement la vérité mais il n’avait pas besoin d’entrer dans les détails. Jane était devenue une femme mariée (sans que son père ne puisse la conduire à l’autel…) et il avait bel et bien discuté avec celle qui continuait de faire battre son cœur mort. « Il m’est difficile de rester en retrait à présent. »

Même si pour le moment, Jane ignorait complètement tout du fait qu’il était encore en vie. Le fait qu’elle n’ait pas compris qui il était lors de leur petite discussion lui confirmait qu’elle l’avait oublié.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Jeu 10 Sep - 16:07


À père avare, enfant prodigue

B

ien que Cael et Joachin aient été de très proches amis quand ce dernier n'avait pas encore disparu de la circulation, Cael n'avait jamais avoué sa nature à Joachin. Il ne la révélait à personne, ou à aucun humain du moins, c'était une question de principe, une question de précaution. Parfois, oui, il avait des scrupules à cacher un aspect si important de sa personne, mais il considérait que c'était le mieux. Forcément, Joachin ne pouvait pas savoir que son interlocuteur avait été parfaitement au fait de l'existence des vampires bien avant qu'il n'en devienne un lui-même. C'était une information qu'il allait devoir lui apprendre, à présent. Mais pas tout de suite, pour le moment, il se contentait d'écouter Joachin, qui n'avait pas besoin de lui apprendre être perdu pour que le fé comprenne qu'il l'était. Tout le laissait à penser, effectivement. Cael n'avait pas fait immédiatement le lien entre le retour inattendu et soudain de Joachin et le mariage de sa fille, mais il comprenait mieux, maintenant, pourquoi il était reparu maintenant et pas avant, quoi qu'il n'avait sans doute pas dû apprendre à sa progéniture son retour... Retour que Natasha, par contre, avait dû encaisser avec encore plus de difficulté que lui-même. Cael se promettait d'aller lui rendre visite sous peu, pour entendre son propre point de vue sur la question. Restait à savoir ce que Joachin comptait faire, effectivement, et la situation ne devait pas être des plus simples. Cael comprenait les raisons de son départ, il comprenait également les motifs de son retour, mais on ne pourrait pas blâmer la mère et la fille de ne pas réagir entièrement favorablement à ce retour. La situation était véritablement complexe, et Cael ne pouvait pas se permettre de donner quelque opinion que ce soit sur le sujet, ce serait profondément déplacé.

-Je comprends...
reconnut-il doucement. Joachin, si tu as besoin d'aide, le temps d'y voir plus clair, je suis là. Et il ne comptait pas le laisser. Il ne s'étaient peut-être par revus depuis plus de quinze ans, mais il était toujours un ami à ses yeux, il ne comptait pas le laisser tomber. Et, pour lui prouver sa bonne foi, il lui confia son propre secret. Je connais bien les vampires, parce que je suis une créature moi aussi. En guise de démonstration, il fit léviter un verre, qui se trouver à proximité. Il le regarda dans les yeux, il ne comptait pas non plus s'étaler sur son propre cas. Pour le moment, ce qui l'intéressait, c'était Joachin, et savoir ce qu'il allait faire, à présent. Natasha, comment a-t-elle réagi ?

Il connaissait Natasha, suffisamment, du moins, pour savoir combien elle avait souffert de la disparition de son mari, le revoir si brusquement avait dû être un choc, pour elle, et il n'était pas certain qu'elle ait accueilli Joachin à bras ouverts, quand bien même il était convaincu que les conquêtes (nombreuses) qu'elle eut après le départ de son époux n'avaient été qu'un appel de détresse.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Sam 3 Oct - 23:39

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin appréciait que Cael puisse le comprendre, qu’il parvienne même à le soutenir d’ailleurs. C’était agréable de voir que malgré les années passées, l’homme était encore prêt à l’aider. Qu’il était prêt à le soutenir comme si ces années n’avaient pas existés, comme les deux amis qu’ils étaient avant que Joachin ne pousse son dernier soupir. Le buveur de sang appréciait vraiment le geste de son ami, c’était agréable de se sentir soutenir malgré tout. Il était évident que tout le monde n’aurait pas aussi bien réagit que Cael au vu de la situation. D’ailleurs, Joachin ne pouvait pas s’empêcher de se dire que Cael le comprenait même un peu trop bien. Mais ce ne fut pas long avant qu’il comprenne vraiment le fin mot de cette histoire. Joachin avait fait un geste de la tête pour faire comprendre à son ami qu’il appréciait son aide, même s’il n’avait pas spécialement envie de l’accabler avec ses soucis, ce dernier lui avait fait une démonstration de ses capacités. Cael était donc une créature - ce que le buveur de sang ignorait complètement jusqu’à présent - et c’était pour cela qu’il avait connaissance de ce monde. Joachin avait énormément de questions qui lui venaient en tête, comme quelle créature son ami pouvait bien être, mais Cael fut bien plus rapide. Comme s’il n’avait pas spécialement envie de se pencher de trop sur sa situation. Soit. Joachin ne lui en voulait pas de ne pas lui avoir parlé de sa condition quand il était encore de ce monde, il était bien placé pour comprendre que ce n’était pas évident. Le buveur de sang avait caché son existence à sa famille pour la protéger, certain devait cacher leur nature pour se protéger. Après tout, il y avait des humains au village qui avaient pour but de détruire les personnes comme eux.

« Je pense que cela aurait pu être pire. »
Dit-il finalement, pour répondre à la question de son ami. « Elle a été choquée bien sûr, surprise, elle a fait preuve de colère également… » En même temps, découvrir que son mari qu’on croyait mort depuis seize ans ne l’était pas, ce n’était pas évident. « Mais ça c’est mieux passé que ce que je pensais. » En même temps, Joachin ne s’était jamais vraiment permis de rêver à des retrouvaille avec celle qui était encore officiellement sa femme. « Je lui ai expliqué pourquoi j’avais laissé croire à ma mort, que je ne voulais que les protéger de ce que j’étais devenu… je ne sais pas si elle va l’accepter, mais au moins elle connait la vérité maintenant. »

Joachin ne put se retenir de pousser un soupir las. Natasha était au courant en effet maintenant, mais ça ne changeait absolument rien à la situation. Le vampire était bel et bien mort il y a seize ans et il ne pouvait rien changer au monstre qu’il était devenu. Les choses ne pouvaient pas revenir comme autrefois, même si elles avaient un goût de nostalgie.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Lun 5 Oct - 19:33


À père avare, enfant prodigue

C

ael n’avait pu s’empêcher d’interroger Joachin au sujet de la réaction de Natasha. Ce n’était peut-être pas une question très appropriée, mais si le retour de son ami disparu depuis si longtemps était un choc pour lui, il n’imaginait pas ce que cela devait être pour celle qui était encore officiellement l’épouse de Joachin. Le fé était bien placé pour savoir combien la situation avait été difficile à supporter pour elle, alors forcément, il ne pouvait s’empêcher de se demander comment elle avait bien pu accueillir ces retrouvailles. Selon Joachin, cela aurait pu être pire, quand bien même elle avait été choquée et en colère ce qui, il faut bien le reconnaître, était assez compréhensible. La situation n’invitait pas outre mesure à la plus grandes des compréhensions et au pur enthousiasme. Il faudrait tout de même vraiment qu’il aille lui parler, elle ne devait pas faire face à cette situation seule, et la connaissant, même s’il n’était pas parmi ses amis les plus proches, elle serait plus de nature à garder tout cela pour elle que de le partager avec autrui, quand bien même cela ne pourrait que lui faire le plus grand bien. Au moins avait-elle eu le droit à ces explications, qui lui avaient manquée ces seize dernières années. Elle savait à présent pour quelles raisons son mari était parti du jour au lendemain, elle savait qu’il n’avait pas abandonné sa famille. Ce ne serait pas simple pour autant. Mais c’était peut-être ce qui lui avait manqué pour aller de l’avant jusque-là, et certainement ce qui avait manqué à Jane également. Accepter, c’était autre chose, dans une situation similaire, Cael ne savait vraiment pas comment il réagirait. Mais un secret tenu bien trop longtemps avait enfin été mis à jour, et Cael voulait y voir plus de positif que de négatif.

-Et que comptes-tu faire à présent ?
osa demander Cael. Tu ne peux pas te contenter de repartir après être revenu. Tu ne peux pas te contenter de laisser ta famille après l’avoir revue, n’est-ce pas ? Comme lui-même, maintenant qu’il connaissait Zoile, ne se voyait pas seulement poursuivre le cours de son existence en l’ignorant. Bien sûr, leurs cas étaient très différents, mais Cael pensait pouvoir s’identifier plus que jamais au dilemme que rencontrait son interlocuteur, puisqu’il savait également ce que cela faisait, ce que cela était d’être un père. Et il savait combien il tenait à sa famille, il suffisait de l’entendre en parler pour en avoir l’infinie certitude. Tu ne vas pas repartir sans plus me laisser de nouvelles ?

Oui, la question était cette fois plus égoïste, mais, dans une moindre mesure, lui aussi avait été abandonné, et à présent qu’il avait retrouvé son ancien ami, et qu’il savait, en plus, sa situation (une situation qui exigeait donc qu’il fasse preuve à son adresse de tout le soutien possible), il n’avait pas la moindre envie de le voir s’évanouir de nouveau dans la nature et rompre tout contact avec lui. C’était hors de question. Il n’y avait sans doute pas de façon agréable de résoudre les choses, mais la fuite n’était plus une option.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Jeu 29 Oct - 13:00

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin comprenait parfaitement que son ancien ami (qui n’était peut-être pas ancien au final), puisse se poser des questions sur la réaction de Natasha. Il était normal qu’il s’interroge après toutes ces années d’absence, après un retour tel que le sien. Le vampire ne prenait donc aucunement ombrage des interrogations de Cael, bien au contraire, il lui répondait du mieux qu’il le pouvait. Joachin devait bien avouer qu’il appréciait cette conversation, il avait le sentiment de retrouver plus ou moins une vie normale. Pendant ces longues années, l’homme s’était terré dans la forêt avec pour seule compagnie ses camarades buveurs de sang. Il avait, par moment, mis les pieds au village dans le but de surveiller sa femme et sa fille, mais il n’avait jamais vraiment discuté avec un humain comme ça. Depuis son « retour », il avait le sentiment de retrouver un peu de sa vie d’autrefois. Même si, évidemment, il ne pourrait jamais la retrouver entièrement. Ce qui ne manquait pas de le perdre un peu dans ce qu’il comptait faire à présent, maintenant que les personnes qui lui étaient proches (en grande partie) savaient qu’il était encore en vie. Ce fut ce qu’aborder Cael d’ailleurs, lui demandant ce qu’il comptait faire en précisant qu’il ne pouvait tout simplement pas se contenter d’abandonner une nouvelle fois sa famille, mais pas seulement sa famille. Le regard de Joachin ne quittait pas son camarade alors qu’il lui demandait de ne pas repartir sans plus jamais lui laisser de nouvelles. Les retrouvailles des deux hommes étaient particulières, mais Joachin n’avait en effet pas l’intention de reperdre de vu Cael, même s’il n’avait pas spécialement cherché à le revoir. L’homme afficha un léger sourire, posant une main sur l’épaule du fé.

« Ne t’en fais pas. » C’était sans doute un peu présomptueux mais bon, c’était sa façon de lui dire qu’il n’avait pas l’intention de disparaitre de nouveau. « Je ne sais pas vraiment ce que je vais faire, mais je ne peux pas me contenter de rester à l’écart non… » C’était bien trop difficile pour lui de s’imaginer devoir, de nouveau, renoncer à Natasha après avoir eu l’occasion de la voir, de lui parler. « A moins qu’elle me demande de le faire. »

Joachin n’avait pas l’intention d’imposer sa présence à celle qu’il aimait encore et qui était officiellement sa femme, il ne pouvait pas lui demander d’accepter son retour. Alors, il ferait de nouveau partie de sa vie si Natasha acceptait que cela soit le cas. Concernant Jane, c’était encore différent. La jeune femme n’était même pas encore au courant de son existence, malgré le fait qu’ils se soient rapidement croisés le jour de son mariage. Il était évident que la jeune femme allait avoir plus de difficulté encore que sa mère à accepter son retour. Joachin ne savait donc vraiment pas comment ils allaient faire, mais une chose était certaine, Joachin n’avait pas l’intention de se contenter de fuir de nouveau la situation et de se perdre dans la forêt.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Sam 31 Oct - 9:15


À père avare, enfant prodigue

C

ael crut Joachin sur parole quand il lui dit de ne pas s'en faire, qu'il ne partirait pas, qu'il ne l'abandonnerait pas. Pouvait-il vraiment lui faire confiance ? Ce n'était pas certain. Après tout, voilà seize ans que tous les deux ne s'étaient pas vus ni parlés, Joachin pouvait très bien lui mentir. Mais le fé avait confiance en lui, comme il avait eu confiance en lui autrefois. Il savait quel tragique concours de circonstances l'avait mené à disparaître du jour au lendemain, tout comme il comprenait ce qui le poussait à revenir à présent. Maintenant qu'il avait revu Natasha, maintenant qu'il avait parlé avec sa fille, il est certain qu'il ne pouvait plus faire marche arrière, et qu'il devait peu à peu apprendre à se... réhabiliter. Allez savoir si Jane et Natasha accepterait le retour de Joachin dans leur vie, mais Cael, pour sa part, avait déjà fait son choix, et il n'avait pas envie de perdre de nouveau son ami de vue. Même si leur conversation était grave, leur amitié d'autrefois, leur complicité d'antan, semblait comme neuve, les années d'absences ne leurs avait pas taris. Et pour cette raison, Cael comptait bien soutenir son ami dans les épreuves qu'il allait endurer, et s'il pouvait convaincre Natasha de redonner à son "mari" une place dans sa vie, alors il le ferait, dans la mesure de ses capacités. Même si, bien sûr, il ne pouvait obliger personne. La situation était complexe. Il était facile, pour Cael, d'effacer ces seize dernières années de son existence pour apprécier leur amitié comme s'il n'y avait pas eu cette interruption longue et brutale, mais pour Natasha, c'était une autre affaire. Sans oublier que, quoi qu'il en soit, Joachin restait un vampire. Et que son retour ne saurait résoudre cet évident problème.

-Je doute qu'elle te le demande.
répondit-il sans pouvoir en être sûr pour autant. Son retour était un choc, mais il ne voyait pas quiconque le rejeter définitivement en le sachant encore vivant. Ou à peu près vivant, du moins. Dans tous les cas, tu sais que tu peux compter sur moi. Si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider, je le ferais.

Il y comptait bel et bien, ce n'était pas une promesse en l'air. Il était encore un peu désarçonné par cette situation, mais il avait quoi qu'il en soit l'intention de le soutenir, car il comprenait les décisions de son ami, comprenait ses appréhensions et ses craintes, et n'avait pas envie de le laisser tomber dans une situation à ce point délicate, même s'il ne savait trop ce qu'il pourrait faire à son échelle, qui était moindre, en définitive. Qui n'était rien. Il ne savait pas s'il serait d'une très grande aide. Mais en tous cas, il comptait bien soutenir Joachin, dans la mesure de ses capacités.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mer 18 Nov - 16:30

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin n’avait en effet pas l’intention de disparaitre de nouveau, pas alors qu’il avait retrouvé une partie de sa vie d’humain. C’était justement le problème, ce qui tournait encore et encore dans son esprit, qu’est-ce que cette situation allait devenir. Rien ne changeait le fait qu’il était un vampire et donc un potentiel danger pour les membres de sa famille, il ne pouvait évidemment pas revenir et faire comme si de rien n’était (il doutait que c’était ce que souhaitait Natasha déjà). Sauf qu’il ne pouvait pas non plus disparaitre dans la forêt pour les vingt prochaines années. Il n’avait vraiment aucune idée de comment les choses allaient tourner, de ce qu’ils allaient faire. Il ne voulait plus partir en tout cas, même s’il ne pouvait pas retrouver entièrement sa vie d’autrefois. Quand il avait revu Natasha, ça avait été difficile pour lui. Parce qu’il se rendait bien compte que rien de sa vie d’autrefois ne lui manquait plus que la présence de sa femme et sa fille. A moins que la femme ne lui fasse donc la demande, il n’allait pas disparaitre non. Et Cael semblait d’avis qu’elle ne le ferait pas. Joachin lui adressa un sourire après sa remarque. Il apprécia d’autant plus ses paroles suivantes, quand il lui affirma que dans tous les cas, il allait être à ses côtés. Joachin était heureux de se rendre compte que l’homme qu’il était autrefois avait encore des soutiens. Que cet amitié entre les deux créatures (autrefois l’un des deux n’en était pas une et ignorait entièrement la nature de l’autre) était encore forte au point qu’ils se soutiennent.

« Merci Cael, ça me touche vraiment. »

Il ne pouvait qu’appréciait vraiment le soutien de son ami en cet instant. Cela le poussait encore plus à croire qu’il était capable de retrouver un peu de sa vie d’humain, même s’il était évident que rien ne serait pareil pour autant. Il n’allait pas pouvoir effacer ces seize ans qui avaient disparu si rapidement.

« Bon, assez parler de moi maintenant ! » Ils avaient surtout discuté de la situation de Joachin après tout, ce qui était normal, mais ce dernier était quand même curieux de savoir ce que devait son ami depuis toutes ces années. « Qu’est-ce que tu deviens alors ? »

Ce n’était pas facile de résumer seize ans, mais le buveur de sang avait quand même l’espoir que Cael avait de bonnes nouvelles à lui apprendre. Evidemment, il ne se doutait pas qu’il y avait aussi des tâches d’ombre dans l’existence de son ami. En plus de quinze ans, il ne pouvait que se passer énormément de chose. Joachin était curieux de savoir ce que son ami devenait et ce n’était pas seulement pour faire la conversation. Il se posait vraiment la question, regrettant encore plus son absence pendant tout ce temps.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Ven 20 Nov - 18:46


À père avare, enfant prodigue

L

a conversation tournait essentiellement autour de Joachin, mais c'était tout à fait normal, après tout. Des deux, ce n'était pas le fé qui avait disparu dans la nature pendant plus d'une quinzaine d'années, laissant croire à tout le monde qu'il était mort faute d'avoir été enterré. Ça faisait beaucoup d'informations à assimiler, et au-delà de ça, il y avait les vies que cela pourraient chambouler, celle de Cael dans une moindre mesure, oui, mais celles de Jane et de Natasha, surtout. Cependant, Cael voyait bien que Joachin n'était pas très à l'aise à l'idée d'accaparer toute la discussion. Déjà à l'époque, s'il ne tarissait pas d'éloges sur les membres de sa famille, il se montrait toujours plus discret quand il était question de lui-même. Ce qui était tout à son honneur, d'ailleurs. Ils avaient tous les deux ce trait de caractère en commun, raison pour laquelle Cael n'avait pas vraiment pressé le moment de parler de lui, surtout que revenir sur seize années d'existence et ne rien omettre n'était pas des plus simples, quoi que si l'on faisait abstraction des deux événements vraiment marquants qui avaient bouleversé sa vie, il n'y avait que des banalités à exprimer et rien de plus.

-Comme tu peux le constater, il n'y a pas grand chose qui ait changé, pour moi.
En seize ans, il n'avait en effet jamais changé de lieu de vie, et il était fort probable que le moindre de ses meubles se trouve encore à la même place qu'à l'époque, sans exception. Pour ce qui était de sa vie, son cours ne différait pas vraiment, quoique perturbé dernièrement par des sursauts impressionnants. Il avait toujours la même maison, toujours le même métier, était toujours célibataire (et, à force de courir vainement après une femme mariée, cette situation-ci ne paraissait pas prête de se résoudre)... bref, rien de nouveau sous la lune. Ou presque. Enfin... Joshua nous a quittés... Un Hellsing. Il supposait que cette précision suffirait à permettre à Joachin de comprendre. Vampire depuis si longtemps, il devait forcément avoir été mis au parfum concernant la redoutable famille de chasseurs. Et j'ai une fille, aussi.

Ça c'était pour la bonne nouvelle, et Cael n'était que trop heureux de la répéter, encore et encore, même s'il ne devrait peut-être pas trop s'emballer, concernant Zoile. Avec les recluses, il n'était jamais certain que son rôle de père pourrait être joué comme il se doit, et il avait déjà perdu tellement de temps. Mais c'était sa fierté, et une information tout de même plus heureuse que la nouvelle de la mort de son frère. Sans compter que Joachin, au moins, pourrait se contenter de cette information sans s'imaginer que Cael n'avait découvert cela qu'il y a quelques semaines... (sauf que s'il se montrait trop curieux, le fé lui apprendrait forcément la vérité).





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Mar 15 Déc - 11:58

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin savait parfaitement que ce n’était pas évident de retracer seize ans d’une vie, mais il avait vraiment envie de savoir ce que la vie de Cael était devenu depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Le vampire avait énormément d’affection pour son ami et il était évident que s’il avait eu le choix, il se serait arrangé pour être présent dans son existence. Le buveur de sang n’avait pas de peine à constater que peu de chose, en apparence, avait changé dans la vie de son camarade. L’homme vivait dans la même maison, à première vue les meubles n’avaient même pas changé de place. Visiblement, il n’y avait pas d’autres âmes qui vivaient dans cette maison. Mais Joachin espérait quand même que la vie de Cael n’avait pas été qu’une succession de jours qui se ressemblaient, même si concernant certain point, cela aurait été mieux. Quand Cael affirma alors que son frère les avait quittés, prononçant au passage le nom des chasseurs, Joachin ne pouvait que comprendre ce que cela signifiait. L’homme ne parvint pas à s’empêcher d’adresser un regard triste et compatissant à son ami, il aurait aimé ne pas apprendre cette triste nouvelle. Même si le buveur de sang ne connaissait pas énormément Joshua, il savait à quel point les frères étaient proches. Et cela devait être encore plus difficile à encaisser qu’il avait disparu à cause des Hellsing. Depuis que Joachin était devenu une créature, il avait eu largement le temps de comprendre et d’apprendre que cette famille n’était vraiment pas un don du ciel. L’homme était bien placé pour savoir que toutes les créatures étaient loin de mériter de fouler Notre Terre, mais il était la preuve qu’elles n’étaient pas toutes mauvaises (quoi qu’il ne puisse quand même pas s’empêcher de boire du sang humain).

« Je suis désolé. »

Affirma-t-il alors, se doutant que cela devait être encore difficile pour Cael. En cet instant, l’homme regrettait vraiment d’avoir disparu pendant toutes ces années. Il aurait été préférable qu’il soit dans les parages pour soutenir son ami dans cette épreuve difficile. Joachin tenait suffisamment à sa famille pour comprendre parfaitement ce que Cael avait dû subir avec ce décès. Par chance, ce n’était pas la seule nouvelle que l’homme lui appris et la suivante était bien plus joyeuse. Joachin devait bien avouer qu’il ne s’attendait pas à apprendre de la bouche de son camarade qu’il avait une fille (sa maison ne semblait pas vraiment remplit d’une vie de famille, mais il ignorait complètement l’histoire du fé). Il était donc un peu étonné, il fallait bien l’avouer.

« Oh, je suis heureux pour toi. »
Et puisque l’arrivée de Jane dans sa vie avait été l’un des plus beaux jours de sa vie, avec sa rencontre et son mariage avec Natasha, Joachin ne pouvait qu’être heureux pour son ami. « Elle a quel âge ? »

Il ne pouvait pas s’empêcher de se montrer plus curieux. Il regrettait vraiment d’avoir perdu toutes ces années avec son ami.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Jeu 17 Déc - 20:06


À père avare, enfant prodigue

C

ael afficha un léger sourire, qui voulait dire "ce n'est rien", quand le buveur de sang (que le fé découvrait seulement comme tel) lui exprima ses condoléances concernant la mort de son frère. Non pas qu'il considère que la mort de Joshua n'était effectivement rien, mais il était parvenu à faire son deuil (mieux, en tous cas, que n'y parvenaient ses parents, qui vivaient encore constamment dans le souvenir de leur fils disparu). Bien sûr, repenser à son frère lui faisait un pincement au coeur, et par instants, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il aimerait que Joshua se trouve à son côté. C'est sûr, le sujet n'était pas agréable à aborder, et ne le serait jamais, mais il pouvait maintenant en parler sans se laisser envahir par l'émotion. Comme quoi, toutes les plaies savent se guérir. Même celles que l'on croyait incurables. Et l'arrivée de Zoile dans sa vie avait forcément contribué à cela. Elle était plus ou moins le pansement de son coeur, celle qui lui avait laissé comprendre qu'il avait la meilleure raison de vivre au monde, même s'il préfèrerait pouvoir réellement être un père, pour elle, un père comme tous les autres, qui pourrait la voir autant qu'il le voudrait, et pas selon le bon vouloir de la famille Milford. Cette nouvelle parut enthousiasmer sincèrement Joachin, et Cael en fut ravi. En même temps, si quelqu'un savait ce que cela pouvait faire d'être père, c'était bien lui, même s'il n'avait pas pu voir grandir sa fille. Ceci dit, Cael non plus, d'une certaine manière. En parlant d'elle, le fé ne put s'empêcher de sourire.

-Quatre ans, bientôt.
Ou peut-être les avait-elle, à présent ? Maintenant qu'il y réfléchissait, il ne savait même pas quelle était sa date d'anniversaire. Tu parles d'un père exemplaire. Il est clair que, pour tenir au mieux son rôle, il avait encore beaucoup d'efforts à faire. Elle s'appelle Zoile, et c'est un fille adorable. J'aurais aimé pouvoir te la présenter...

Mais il ne le pouvait pas, bien sûr. Outre le fait que, malgré tout son respect pour Joachin, s'il ne craignait pas qu'il lui fasse le moindre mal, il n'exposerait tout de même pas sa fille aux crocs d'un vampire, il ne savait tout simplement pas quand il aurait l'occasion de la revoir, ni dans quelles circonstances. C'était un fait, qui le peinait beaucoup, certes, mais contre lequel il ne pouvait pas grand chose. Pour ce qui était de trop en dire ou de ne pas en dire assez, en tous cas, il avait manifestement trouvé un compromis mais qui risquait d'attiser plus de curiosité qu'autre chose. Lui qui n'avait pas forcément eu envie d'entrer dans les détails de cette histoire pour le moins alambiquée, il n'avait finalement pas résisté au fait d'en parler à mi-mot. Il faut croire que cela le travaillait plus qu'il voulait bien le prétendre. Ou bien était-ce le fait qu'il avait eu l'habitude de se confier à Joachin autrefois. Il n'était pas difficile de retrouver leur complicité d'antan.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 356

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Sam 30 Jan - 17:34

Cael & Joachin
A père avare, enfant prodigue.
Joachin se rendait bien compte que les années étaient bien passées. Il en avait conscience, évidemment, mais au vu de sa situation une année n'était pas la même vraiment que celle d'une personne vieillissant. Le buveur de sang était le même exactement que quand il avait perdu la vie, seize ans plus tôt, il n'avait pas changé d'un poil et n'allait pas le faire du tout. Il n'avait donc pas du tout la même conscience du temps que les autres, il se rendait bien compte que la vie poursuivait son cours autour de lui. Il y avait évidemment le fait que Jane soit une jeune femme "mariée" pour le lui rappeler, mais il s'en rendait une nouvelle fois compte avec cette discussion avec son ancien ami. Cael avait vécu énormément de chose depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Il avait perdu son frère, ce qui poussa le vampire à lui montrer sa tristesse sincère, mais il avait aussi une fille à présent.

Evidemment, Joachin ne se doutait pas du fond de l'histoire de cet enfant. Il n'avait pas du tout conscience que le fé qu'il avait sous les yeux venait simplement de découvrir l'existence de son enfant. Il pensait plus qu'il en avait connaissance depuis le début, ce qui semblait quand même le plus normal. Comment aurait-il pu croire autre chose en même temps ? Il ne pouvait pas se douter que son ami (s'il pouvait le considérer toujours ainsi, c'était un peu compliqué depuis toutes ces années, mais en même temps le vampire avait le sentiment de retrouver leur complicité d'autrefois) avait eu une relation avec l'une des recluses et que celle-ci avait caché l'existence de leur fille pendant près de quatre ans. Quatre an que la petite fille allait bientôt avoir. Le vampire ne put s'empêcher de se dire que la maison de Cael ne semblait pas le lieu de vie d'une petite fille, mais en même temps il se doutait que ça ne servait sans doute pas à grand-chose qu'il insiste. La remarque du fé ne manqua pas de le ramener à la réalité. Cael aurait aimé pouvoir la lui présenter. Ce qui signifiait bien qu'il en était incapable. Evidemment, Joachin ne se doutait toujours pas que cela avait surtout un rapport avec le fait qu'il ne pouvait pas la voir autant qu'il le voulait, il partait bien plus du principe que c'était trop dangereux de la lui présenter. Il était un buveur de sang après tout, c'était dangereux de l'exposer à ceux qu'il pouvait tuer d'un coup de dent, même si avec les années il parvenait quand même à se contrôler un minimum (en se montrant prudent quand même).

« Je comprends. » Se contenta-t-il de répondre dans un léger sourire, ne voulant pas spécialement trop s'attarder sur le sujet. Si Cael voulait lui en parler plus longuement, il le ferait de lui même sans doute. Joachin n'avait aucune envie de le forcer. D'ailleurs, il se disait qu'il était sans doute temps pour lui de retourner dans l'ombre de la forêt. Après quelques secondes de silence, il reprit la parole. « Je pense qu'il est temps pour moi de te laisser. » Il ne savait pas du tout quel heure il était, mais il ne pouvait pas forcer Cael à veiller trop tard pour lui.  « J'espère qu'on se reverra bientôt. »

Il n'avait pas l'intention en tout cas de disparaitre de nouveau, comme il avait fait de nombreuses années avant. Il en était incapable, même s'il ne savait pas du tout ce qu'il allait bien pouvoir faire.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 324

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   Sam 30 Jan - 17:54


À père avare, enfant prodigue

C

ael regrettait d'avoir eu à répondre de manière si abrupte à Joachin concernant sa fille. En vérité, il aurait véritablement été ravi de lui présenter Zoile, ne serait-ce que pour renforcer ce sentiment qui oubliait encore un peu d'être tangible, d'être bel et bien père, et pas juste l'homme qui gardait l'enfant de temps en temps. Le fé savait quel père l'homme avait été pour Jane, quand il avait encore la possibilité de vivre avec le reste de sa famille, malgré ses réticences à l'exposer aux "crocs" d'un vampire, il aurait sans doute été adorable avec elle (à vrai dire, s'il n'y avait pas cette absence totale de vieillesse dans ses traits, et s'il ne lui avait pas appris la vérité, Cael n'aurait jamais deviné que son ami était devenu un vampire, il restait le même qu'à l'époque. Et c'était étrange de pouvoir si facilement faire ce bond dans le passé alors que plus de quinze années s'étaient écoulées depuis leur dernière conversation). Mais les choses étaient ce qu'elles étaient, et Cael préférait ne pas revenir plus longuement là-dessus, convaincu que cela n'était pas nécessaire. Qu'il attende de voir si le retour de Joachin était accidentel ou s'il le reverrait, ainsi pourrait-il mieux décider des révélations qu'il se sentait enclin à lui faire ou non. L'absence s'était résorbée le temps d'une discussion, mais Cael ne pouvait tout de même pas faire comme si elle n'existait pas. Cael ne répondit rien, donc, et il n'en aurait pas eu le temps s'il l'avait voulu, car Joachin lui apprit qu'il était temps pour lui de rentrer. Cela déclencha chez le fé un léger élan de nostalgie. Le reverrait-il seulement après qu'il ait passé le pas de sa porte, ou devrait-il tirer de nouveau un trait sur une amitié dont il avait fait le deuil, à tort, il y a de nombreuses années de cela ? Son propos suivant le rassura tout de même. Il ne semblait pas vouloir disparaître vraiment. Il le lui fit comprendre en affirmant espérer le revoir bientôt. Restait à espérer que "bientôt" ne signifiait pas pour lui "dans seize ans". après tout, le temps ne devait pas exactement passer de la même manière, pour les vampires.

-Reviens me voir quand tu veux.
répondit Cael pour bien faire comprendre à son interlocuteur qu'il tenait à le revoir. Cette conversation, si courte fût-elle, lui avait fait le plus grand bien, c'est une certitude, alors il voulait bien reprendre où leur amitié s'était arrêtée, d'autant qu'il présentait que, si Joachin décidait bel et bien de refaire surface pour de bon, il aurait grand besoin du soutien que le fé se sentait tout prêt à lui apporter. Et n'hésite surtout pas, d'accord ?

Il avait toutes les chances de le retrouver chez lui, en effet. Cael était un casanier de nature, il ne bougeait que très rarement de chez lui. Si Joachin venait frapper à sa porte, il aurait toutes les chances de le trouver de l'autre côté.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: A père avare, enfant prodigue (Cael)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A père avare, enfant prodigue (Cael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est un père sage celui qui connaît son propre enfant [Terminé]
» La colère d'un père
» Comment se faire aimer par un enfant et détester par son père {Mathys/Linus}
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Ruelles-